Écrit par : Samael Aun Weor   Catégorie : Logos, Mantras, Théurgie

Mantras et Djinns

Un grand ami à nous qui se dédie à l’Astrologie scientifique nous narrait un jour le cas d’un homme qui, quand il était mis en prison, disparaissait mystérieusement en déjouant la vigilance de ses gardiens.

Il était inutile de l’enfermer en prison ! Et il était inutile de l’attacher à des chaînes parce que toujours, il s’en libérait et disparaissait !

Cet homme devint un ami de l’astrologue et, à la fin il ne trouva pas d’inconvénient à lui révéler la clé respective, le précieux secret.

Le voici : sur un grand pain, on écrit les mantras suivants, SENOSAN GORORA GOBER DON, puis, l’étudiant mange le pain.

Ces paroles mantriques doivent être écrites, disposées en croix, avec un crayon ou avec de l’encre, etc.

Ladite distribution se fera ainsi : en position horizontale SENOSAN GORORA, et verticalement GOBER DON ; celles-ci de haut en bas en passant perpendiculairement par l’espace que laissent entre elles les deux premières paroles sacrées.

Investigation de la clé

Après avoir remercié l’astrologue scientifique qui nous a révélé, à son tour, la Clé de Djinn, nous nous sommes proposés de faire des investigations pour notre compte dans les Mondes supérieurs, pour connaître la valeur scientifique et ésotérique de ladite Clé.

À cet effet, nous les frères investigateurs, nous nous sommes endormis, en groupe, en vocalisant ces mantras. Et le résultat fut surprenant. Quand nous abandonnâmes le corps physique pour nous retrouver en astral, nous vîmes alors la mer. Et un terrible dieu de l’océan fit agiter épouvantablement la profondeur insondable de la mer. Des ondes éthériques se formèrent, qui en tournant de façon concentrique, essayaient de se précipiter avec une grande violence vers le lieu où nous avions laissé notre corps physique. Ce Dieu terrible de l’immense mer avait provoqué le tourbillon électrique, l’ouragan éthérique, la force terrifiante pour se jeter vers le lieu où nous avions abandonné notre corps physique, qui sait avec quelles mystérieuses intentions que notre peur convertit en fatales.

Sans doute, celui-ci était-il l’être puissant qui devait accourir à notre appel pour placer le corps physique en état de Djinn : pour le submerger dans la quatrième dimension et le transporter ainsi vers quelque endroit du monde.

Paradis djinn, Jardin des Délices

Positivement, ce Dieu de l’Eau manie l’Éther de la Vie et son pouvoir est tout-puissant. Et nous nous expliquons ainsi la clé scientifique que nous a révélée l’ami astrologue.

Naturellement, les hiérarchies, les Maîtres de djinn n’accordent de semblables sortes d’opérations théurgiques que quand la victime est injustement en prison. Aucun Maître de la Grande Loge Blanche ne s’aventurerait jamais à violer la Loi !

Ainsi, avec le pouvoir de ces mantras, on apprend à placer le corps physique en État de Djinn ; et avec ce pouvoir, de nombreuses victimes peuvent être sauvées de la douleur et de l’injustice des hommes.

Dans les temps antiques, les hommes des premières races vivaient dans les Paradis djinns et tombèrent dans ce monde dense et tridimensionnel.

Mais, apprenons à placer le corps physique en État de Djinn et nous aurons le privilège de visiter les Paradis djinns où des fleuves d’eau pure de vie jaillissent le lait et le miel ; c’est le Jardin des Délices dont parle Mahomet !

Écoutez-le : « Ce sont eux qui seront proches de Dieu. Ils seront dans les Jardins des Délices (Terres Djinns). Un grand groupe provenant des peuples antérieurs, et un petit groupe provenant des peuples d’après. Assis sur des canapés incrustés d’or et de pierres précieuses, allongés là-dessus face à face. Pour les servir il y aura des jeunes gens qui ne vieilliront pas, portant des gobelets, des aiguières et des coupes remplis à une source ruisselante. Ils n’en auront pas mal à la tête et n’en seront point enivrés. Et portant les fruits de leur choix. Et de la chair d’oiseaux comme ils le désireront. Et il s’y trouvera de belles jeunes filles aux yeux grands et beaux, pareilles à des perles bien préservées, comme récompense pour ce qu’ils auront fait. Ils n’y entendront aucune parole futile ou indécente, sauf seulement la parole de salutation : Paix ! Paix ! Et quant à ceux du côté droit (combien heureux sont ceux du côté droit), ils seront au milieu de jujubiers sans épines, et de régimes de bananes, et de l’ombre étendue, et des eaux courantes. Et une abondance de fruits, qui ne manqueront pas ni ne seront interdits, et ils auront des épouses nobles. En vérité, nous les avons créées d’une création merveilleuse, et nous les avons faites vierges, affectueuses, du même âge » Al-Waqi’ah, Chap. 56, 12-38.

Pierre en État de Djinn

La Bible nous raconte le cas de Pierre qui, enfermé en prison, réussit à s’échapper en plaçant son corps physique en État de Djinn.

« Pierre était donc en prison, mais la prière ardente de l’église montait sans relâche vers Dieu à son intention. Hérode allait le faire comparaître. Cette nuit-là, Pierre dormait entre deux soldats maintenu par deux chaînes, et des gardes étaient en faction devant la porte. Mais, tout à coup, l’ange du Seigneur surgit et le local fut inondé de lumière. L’ange réveilla Pierre en lui frappant le côté : Lève-toi vite ! lui dit-il. Les chaînes se détachèrent des mains de Pierre. Et l’ange de poursuivre : Mets ta ceinture et lace tes sandales ! Ce qu’il fit. L’ange ajouta : Passe ton manteau et suis-moi ! Pierre sortit à sa suite ; il ne se rendait pas compte que l’intervention de l’ange était réelle mais croyait avoir une vision. Ils passèrent ainsi un premier poste de garde, puis un second, et arrivèrent à la porte de fer qui donnait sur la ville ; elle s’ouvrit toute seule devant eux. Une fois dehors, ils allèrent au bout de la rue et soudain l’ange quitta Pierre qui reprit alors ses esprits ; cette fois, se dit-il, je comprends, c’est vrai que le Seigneur a envoyé un ange et qu’il m’a fait échapper aux mains d’Hérode et à toute l’attente du peuple des Juifs » Actes 12, 5-11.

En conclusion

Telle est la clé qui est nécessaire pour placer le corps physique en État de Djinn : endormons-nous en vocalisant les mantras que nous vous avons révélés. Nous serons assistés par un ange. En imitant Pierre, nous nous lèverons du lit et marcherons comme des somnambules. Notre corps physique entrera dans le Jardin des Délices, dans les Paradis djinns.