Écrit par : Samael Aun Weor   Catégorie : Les Mystères Majeurs

1

Le disciple qui veut entrer sur le chemin étroit, resserré et difficile qui mène à la Lumière doit se retirer de toutes les écoles spirituelles. Ces écoles sont pleines de « sublimes délits ». Ces écoles sont des cages dorées remplies de très belles vipères venimeuses. Dans ces écoles abonde ce que nous pourrions appeler la « méchanceté mystique ».

Sous le couvert de la sublime expression fraternité universelle, on commet les pires crimes qui figurent dans le code pénal.

Il est douloureux pour nous d’écrire cela, mais la complaisance dans le crime est aussi un crime. Il est aussi mal de se taire quand on devrait parler que de parler quand on devrait se taire. Nous voudrions nous taire, mais on paie du karma non seulement pour le mal qu’on a fait, mais aussi pour le bien qu’on aurait pu faire et qu’on a négligé de faire. Ainsi donc, nous ne pouvons taire cela.

Nous aimons beaucoup l’humanité et nous devons signaler le délit, toucher la plaie du doigt, pour ne pas tomber dans le crime de complaisance avec le crime. Si nous ne disions pas ces choses, nous nous attirerions un terrible karma. Le karma des complices et des lâches. La vérité, même si elle est dure, est notre meilleure amie.

Toutes les écoles, tous les ordres, toutes les loges spiritualistes sont des jardins délicieux dans lesquels s’épanouissent des nids de vipères dangereuses et des fleurs vénéneuses au parfum enivrant. Il y a, dans ces écoles, des enchantements « ineffables » qui nous mènent à l’abîme ; de sublimes théories qui peuvent nous conduire au précipice ; de doux sourires qui nous amènent au malheur. L’opium des théories est plus dangereux que la mort.

Les gens de ces écoles sont remplis d’hypocrisie et de fanatisme.

Les frères spiritualistes vous étreignent d’une main et de l’autre vous clouent dans le dos le poignard aigu de la trahison. Les frères spiritualistes dissimulent toujours leurs pires machinations sous des sourires papelards et des paroles d’une grande douceur.

Nous avons connu des cas horribles. Un certain Laferrière, par exemple, qui se fait passer pour Jésus-Christ, a fondé un ordre de Magie Noire et il veut à présent, à ce qu’on dit, unir toutes les écoles, sectes, ordres, credos et loges à l’intérieur de la fraternité universelle, dont le centre, naturellement, serait nul autre que lui-même. Nous avons connu une autre personne qui a pris le nom de KH, pour se déclarer avatar et réunir toutes les écoles sous son sceptre. Les sujets opportunistes de cette espèce fondent des loges noires à l’abri de la belle expression fraternité universelle.

Nous ne pouvons taire cela, parce que la complicité avec le délit est aussi un délit. Presque tous les frères spiritualistes sont totalement pétrifiés par l’intellect. Presque tous se trouvent congelés dans les théories spiritualistes du siècle dernier et rejettent, remplis d’orgueil, de peur et d’arrogance, la doctrine secrète de notre Seigneur le Christ.

Ainsi donc, nous conseillons à nos disciples de faire très attention : il vaut mieux nous éloigner des gens de cette sorte, ils sont dangereux et nuisibles. Ceux qui trahissent le Christ vont à l’abîme.

Par les temps qui courent, il y a beaucoup de faux Christs, et ceux qui s’affilient à leur doctrine commettent le crime de haute trahison.

Jésus le Christ est le chef de toutes les âmes ; ce grand Maître vit actuellement au Tibet.

N’oubliez pas que le crime se cache dans l’encens de la prière ; que le crime se mêle au parfum de l’oraison.

Les faux Christs ont bien souvent une apparence sublime. Dire que ceci est bon ou ceci est mauvais s’avère une chose facile ; mais connaître le bon du mauvais et le mauvais du bon, c’est très difficile.

Les loges noires sont remplies de « fourvoyés sincères », de gens qui, tout en étant sincères, ont fait fausse route. L’abîme est rempli de gens avec de très bonnes intentions.

Lorsque nous entrons sur le véritable sentier de l’Initiation, tous les frères spiritualistes se retournent contre nous. Ce sont les spiritualistes de son époque qui ont crucifié le Christ.

Beaucoup entrent sur le sentier et ensuite ne veulent plus travailler pour remplir les obligations et responsabilités de tout bon citoyen. Ces pauvres êtres oublient leurs devoirs envers leur famille, envers le monde et envers eux-mêmes. Nous les entendons alors prononcer des phrases comme celles-ci : « L’argent est vain », « ce monde est le monde de Maya (l’illusion) », « les choses de ce monde ne m’intéressent plus », etc. C’est ainsi que ces pauvres disciples échouent, parce qu’ils ne savent pas accomplir leurs devoirs. C’est ainsi que ces dévots du sentier s’éloignent de l’Initiation, précisément parce qu’ils ne savent pas remplir leurs devoirs de simples citoyens.

Nos disciples comprendront maintenant pourquoi nous disons que dans l’encens de la prière se cache aussi le crime.

Celui qui entre sur le sentier doit être avant tout un mari exemplaire et un père exemplaire, un fils exemplaire, un citoyen modèle, un petit-fils merveilleux et un grand-père patriarcal. Celui qui ne sait pas accomplir ses devoirs de simple citoyen ne peut fouler le chemin des Grands Mystères. Beaucoup de disciples oublient les bonnes manières d’une personne sincère et honorable pour devenir de vrais irresponsables, voir même des personnes dangereuses.

Des hommes qui n’avaient jamais volé sont devenus, en entrant sur le sentier, des voleurs de livres et d’argent. Dans les écoles spiritualistes, plusieurs frères volent des livres ou les empruntent et ne les remettent pas, etc. D’autres escroquent leurs condisciples, leur demandent de l’argent, le leur dérobent, etc. A l’ombre du mot fraternité, on commet tous les actes criminels punis par le code pénal. Il y a ceux qui s’emparent de l’argent des autres, soi-disant pour des bonnes oeuvres ; il y a ceux qui critiquent celui qui travaille parce que, disent-ils, tout cela est vanité, etc.

C’est ainsi que les disciples se ferment eux-mêmes le chemin qui conduit aux Grands Mystères.

Sur le sentier, beaucoup de frères commettent l’adultère, se justifiant par des phrases comme celle-ci : « Ma femme est réfractaire aux enseignements spirituels, mais l’autre femme est d’accord avec mes idées, elle est très spirituelle, c’est la seule avec laquelle je peux pratiquer la Magie sexuelle pour me réaliser à fond, etc. », et mille autres phrases mystiques du même genre, afin de voiler le crime horrible de l’adultère. C’est ainsi que les adultères se ferment les portes du temple.

Il y a plusieurs frères sur le sentier qui se servent de la Magie sexuelle comme prétexte pour séduire d’ingénues disciples de la voie. C’est ainsi que ces adultères mystiques s’éloignent de l’autel de l’Initiation et roulent à l’abîme.

La Magie sexuelle ne peut être pratiquée qu’entre l’époux et l’épouse dans un foyer légitimement constitué.

Il y a des frères qui volent la femme d’autrui sous prétexte que la loi du karma en a décidé ainsi. Tous ces délits ont conduit à l’abîme des milliers d’étudiants spiritualistes.

On nous envoya un jour accomplir une mission dans un certain pays ; nous y avons été assailli par des éléments spiritualistes qui venaient nous voir pour critiquer nos oeuvres, pour nous donner des ordres impératifs et nous insulter dans notre propre maison. Dans la vie profane, aucun gentilhomme n’oserait s’introduire dans une maison étrangère pour donner des ordres et insulter le maître de maison, car il risquerait de se voir impliqué dans une violente querelle ou d’avoir des problèmes avec la police. Malheureusement, les frères du sentier tombent dans ces états de terrible irresponsabilité.

Certains vont même jusqu’à abandonner les règles les plus élémentaires de la civilité et ils déambulent dans les rues avec des vêtements sales et dans la négligence la plus complète, sous prétexte de spiritualité et de mépris pour les vanités de ce monde. Cela s’appelle de la dégénérescence. C’est ainsi que les frères du sentier éloignent beaucoup de personnes par leur exécrable propagande.

Quant à nous, nous sommes toujours vêtus convenablement, non par orgueil ni par vanité, mais simplement par respect envers notre prochain.

Ce n’est pas en se laissant pousser la barbe ou les cheveux, ou en arborant une allure négligée ou des vêtements sales que l’on a la méthode pour se réaliser à fond. Celui ou celle qui veut se réaliser doit commencer par être une personne correcte et décente.

Celui ou celle qui veut se réaliser doit pratiquer la Magie sexuelle et fouler le sentier de la plus parfaite sainteté.

Dans toutes les écoles spiritualistes, on parle en mal de son prochain et on discute comme des perroquets. Ce n’est pas bien. Personne n’a le droit de juger qui que ce soit, parce qu’aucun homme n’est parfait. Le Christ Jésus l’a dit déjà : « Ne jugez pas, pour ne pas être jugés ». « Vous serez mesurés avec la règle dont vous vous servez pour mesurer ». Nous n’avons pas le droit de critiquer les défauts d’autrui. La médisance et la calomnie ont rempli le monde de douleur et d’amertume. La calomnie est pire que le vol.

2

Les discussions et les polémiques ont détruit beaucoup d’écoles de spiritualité. Lorsque deux individus discutent, ils ont dans leur mental de l’orgueil et de la présomption, tous les deux veulent démontrer leur supériorité à leur interlocuteur, tous les deux ont Satan intronisé dans leur mental. Nous devons toujours donner respectueusement notre conception et laisser à notre interlocuteur la liberté d’accepter ou de rejeter cette conception. Chacun est libre de penser ce qu’il veut et nous ne devons pas exercer de contrainte sur le mental d’autrui, car ce serait de la Magie Noire. La discussion intellectuelle est luciférienne, démoniaque.

Il nous faut avoir le mental d’un enfant pour entrer dans les Mystères Majeurs. Nous devons être des enfants dans le mental et dans le coeur. Nous devons être parfaits, comme notre Père qui est aux cieux est parfait.

On n’accède pas aux Grands Mystères avec le vain intellectualisme ; on accède aux Mystères Majeurs avec un coeur d’enfant. Nous avons connu de grands Maîtres de la Loge Blanche totalement analphabètes.

Un autre danger qui guette les dévots du sentier, c’est l’envie.

Ceux qui sont remplis d’envie pour le progrès des autres se convertissent en « Judas » qui vendent leurs instructeurs pour trente pièces d’argent. Dans les écoles et les loges spiritualistes, les envieux regardent leur montre et font du bruit pour saboter la parole des bons orateurs de même que leur enseignement. C’est ainsi que le délit se cache jusque dans l’encens de la prière.

Un jour, le Vénérable Maître Morya nous a dit : « S’unir avec l’Intime est une chose très difficile, très laborieuse ; de deux qui essaient de s’unir avec l’Intime, un seul réussit, car, comme dit le poète Guillermo Valencia, le crime se cache même dans les rythmes de la poésie. « Vraiment, le Maître Morya avait raison : le crime se déguise en apôtre. C’est pourquoi il est tellement difficile de parvenir à l’union avec l’Intime.

C’est bien là le sentier en lame de rasoir (littéralement le sentier du tranchant du couteau).

Nos disciples doivent inventorier leurs défauts, puis consacrer deux mois de travail sur chacun d’eux, de façon successive ; ainsi en finiront-ils avec tous leurs défauts.

Celui qui veut en finir avec tous ses défauts en même temps n’en éliminera aucun.

Ce chemin est très difficile ; le Christ l’a dit déjà : « Des mille qui me cherchent, un me trouve. Des mille qui me trouvent, un me suit. Des mille qui me suivent, un seul est mien ».

Pour chaque pas que nous faisons dans le développement des pouvoirs occultes, nous devons faire mille pas sur le sentier de la sainteté.

3

Celui qui veut entrer dans les Grands Mystères doit abandonner l’intellect animal. L’intellect est luciférien, démoniaque. Les grands Maîtres ont un mental d’enfant. Nous devons vivre dans une grande crainte de Dieu et en tremblant devant lui. Nous devons en finir avec l’orgueil intellectuel. Nous avons besoin d’un mental simple, d’un mental d’enfant. Nous ne devons pas dissimuler le délit.

Nos disciples nous envoient parfois des lettres, exigeant de nous que nous dominions le mental de telle ou telle femme, soi-disant pour l’amener sur le bon chemin. C’est ainsi qu’ils cachent leur luxure dans l’encens de la prière ; c’est ainsi qu’ils veulent tromper les frères aînés, exigeant de nous des travaux de Magie Noire.

Personne ne doit contraindre le mental d’autrui, parce que c’est un crime. Il faut respecter la liberté d’autrui.

Précisons notre propos en disant qu’on entre à l’abîme par trois portes : la colère, la convoitise et la luxure. La colère se travestit en juge ; la convoitise se dissimule parmi les bonnes intentions ; la luxure se revêt bien souvent d’une tunique mystique.

Les soeurs spiritualistes s’assoient sur les genoux des dévots du sentier. Les frères du sentier prennent le prétexte de l’innocence pour embrasser et étreindre les soeurs de la Lumière. C’est ainsi que le crime se cache aussi dans l’encens de la prière.

L’ingratitude est un autre délit grave. Quand on donne de la nourriture à un chien, il est reconnaissant, mais les frères des écoles spiritualistes n’ont aucune gratitude. Quand un Maître véritable leur enseigne, tout ce qu’il reçoit comme récompense ce sont des persécutions, de la haine, des calomnies.

Nous avons connu un frère spiritualiste qui, lorsqu’il se trouvait affamé et sans travail, rencontrait toujours une âme charitable pour lui donner pain et refuge. Puis, lorsqu’il obtenait du travail, il ne voyait aucun inconvénient à se retourner contre ses charitables donateurs. Parfois même, il les calomniait publiquement ou les attaquait. Ainsi, ce frère payait avec la monnaie de l’ingratitude.

Mais il trouvait toujours une excuse philosophique pour son crime ; il disait, cyniquement : « Je ne dois rien à personne, c’est la vie qui donne tout ; mes généreux donateurs sont uniquement des instruments de la grande vie, je ne leur dois rien, à eux ».

D’autres abandonnent leur propre mère ou leur vieux père, en disant : « Tous les êtres sont ma famille, mes parents ne m’importent pas, je suis un rebelle, etc. ». C’est ainsi qu’ils cachent leur crime dans l’encens de la prière.

Il y a ceux qui abandonnent leur femme et leurs pauvres enfants, supposément pour suivre la voie spirituelle. C’est ainsi que ces scélérats tombent dans l’abîme de la Magie Noire.

D’autres encore veulent réunir les membres de toutes les organisations, soi-disant pour former la grande fraternité universelle.

Ces monopolisateurs d’écoles sont de véritables trafiquants d’âmes.

Ils se laissent généralement pousser les cheveux et la barbe, jusqu’à avoir l’air de Jésus-Christ, comme ce Laferrière de l’ordre ténébreux du Verseau. Ils prêchent la diversité dans l’unité. Leur astuce est tellement fine qu’ils savent se placer habilement au centre, comme unités vivantes, comme des Jésus-Christ en personne. Avec le prétexte de réunir toutes les écoles, tous les credo et toutes les religions, ils séduisent les naïfs. En présence de ces ténébreux, il vaut mieux surveiller son portefeuille.

Les bandits de l’Ordre du Verseau ont acquis des propriétés dans toute l’Amérique, sous prétexte de fonder des Ashrams, des collèges initiatiques, etc. Il y a toujours de pauvres propriétaires fanatisés pour livrer leurs terres aux ténébreux de ce genre.

Aujourd’hui, Reynaud de Laferrière peut vivre tranquillement à Paris, du produit de ses rentes mirobolantes.

Actuellement, les ténébreux vont bras dessus, bras dessous, avec les prêtres de l’Eglise de Rome.

Les missionnaires de cet horrible négoce se promènent avec la chemise en dehors des pantalons, et au lieu de porter des souliers ils portent des babouches. Ils veulent tous se laisser pousser la barbe.

Lorsqu’enfin ils reçoivent le droit de ne pas se raser, ils se prennent pour des Mages, des gurus ou des frères majeurs. Il y a, non loin, un certain Estrada qui se fait passer pour Saint-Pierre, et les ténébreux de l’Ordre du Verseau vont même jusqu’à lui baiser les pieds. Que ces fripouilles sont odieuses !.

Les Gnostiques ne peuvent s’asseoir en même temps à la table des Anges et à la table des démons. Nous devons nous décider.

Celui qui veut entrer à l’Eden doit entrer par la même porte par où nous sommes sortis : cette porte, c’est le Sexe. Il n’existe pas d’autre porte, nous devons entrer par où nous sommes sortis.

Toutes les écoles spiritualistes qui existent actuellement dans le monde appartiennent à l’abîme. Ceux qui papillonnent d’école en école sont les prostituées de la spiritualité.

Un jour, nous avons visité un temple spirite ; un démon a pénétré dans le corps d’un médium et s’est fait passer pour Jésus-Christ. Il a parlé avec une grande douceur et tous les participants, imbus d’un horrible fanatisme, l’adoraient béatement. Voilà le spiritisme : c’est de la Magie Noire ; c’est l’abîme.

Il nous est pénible d’écrire tout cela, mais c’est la vérité et nous ne pouvons nous permettre d’avoir de la complaisance avec le crime.

Toutes les écoles, organisations et ordres spirituels de ce siècle relèvent de l’abîme.

4

Aux Etats-Unis, l’état d’immoralité des frères spiritualistes est scandaleux. Un jour que nous conseillions une soeur spiritualiste sur des pratiques de Magie sexuelle, elle nous répondit cyniquement qu’elle ne pratiquerait la Magie sexuelle qu’avec son guru ; elle nous fit cette réponse en présence de son propre époux. Nous avons objecté que la Magie sexuelle ne peut être pratiquée qu’avec l’époux.

Réellement, aucune adultère profane du monde ne donnerait une réponse aussi effrontée devant son mari. Il n’y a que les irresponsables du spiritualisme pour commettre de telles extravagances ; et, pour couronner le tout, il s’avère que le guru de cette pauvre soeur n’était qu’un misérable imposteur, un mystificateur de la pire espèce, un bourreau des âmes.

Une autre fois, nous avons connu un mystique morbide qui, sous le prétexte d’aider les dévotes, les séduisait sexuellement. Ce scélérat s’éprit de la fille même de sa femme, c’est-à-dire, de sa belle-fille, et la prit pour femme. Cette canaille était un Boddhisattva tombé. Les Boddhisattvas tombés sont pires que les démons.

Je connais un Boddhisattva tombé qui demeure à Bogota (en Colombie) ; cet homme a fondé une secte d’eunuques imbéciles qui détestent le sexe. De cette façon, ce misérable détruit les foyers et ferme aux gens la porte de l’Eden.

De nos jours, il est très dangereux de suivre n’importe qui, comme ça. Mieux vaut chercher le Maître Interne. Mieux vaut suivre notre Je suis. Mieux vaut apprendre à voyager en corps astral pour visiter les temples de la Loge Blanche et recevoir les enseignements directement dans le Temple.

5

La préparation initiatique est très rigoureuse. Les disciples doivent vivre alertes et vigilants comme la sentinelle en temps de guerre. Purifiez votre mental et ne vous laissez pas tromper par l’Inique.

Sachez, mes frères, que l’Inique, c’est l’intellectualisme moderne, la science de notre époque : « L’avènement de cet Inique, qui est l’instrument et l’oeuvre de Satan, sera marquée par toute sorte d’oeuvres de puissance, par des signes et des miracles mensongers » : les avions, les bombes atomiques, les prodiges trompeurs de la physiologie, de la biologie, de la médecine, de la chimie, etc. Tous ces « miracles » de la science sont faux. Ne croyez pas à ces faux miracles de l’Inique.

« Que personne ne vous abuse d’aucune manière. Car avant que vienne notre Seigneur Jésus-Christ, viendra l’apostasie et se révélera l’homme impie, le fils de perdition (l’humanité perverse), l’adversaire, qui s’élève contre tout ce qui porte le nom de Dieu ou que l’on adore, allant jusqu’à s’asseoir lui-même sur le trône de Dieu comme un Dieu, se faisant passer lui-même pour Dieu » (2e Epître aux Thessaloniciens, II, 3-4).

Je vous conseille, mes frères, de ne pas croire aux miracles de l’Inique, car ce sont des miracles mensongers.

Les scientifiques modernes ne connaissent rien d’autre que de simples apparences illusoires. Ils ne connaissent pas l’organisme humain. Le corps humain en état de djinn peut voler dans les airs, traverser une muraille de part en part sans subir aucun dommage et sans se souiller ; il peut prendre n’importe quelle forme, celle d’une plante, d’un rocher, d’un animal, il peut se rapetisser ou se grandir à volonté.

Ces choses, l’Inique ne les connaît pas. Les scientifiques de l’Antéchrist fondent toute leur physiologie, leur pathologie, leur biologie, etc., sur de fausses apparences, et c’est sur ces fausses apparences qu’ils édifient leur science et à partir de ces fausses apparences qu’ils réalisent leurs miracles trompeurs.

C’est ainsi qu’ils ont fondé leur matérialisme, en s’opposant et en s’élevant contre tout ce qui porte le nom de Dieu ou que l’on adore, allant jusqu’à s’asseoir eux-mêmes à présent sur le trône de Dieu.

Lorsque vous vous christifierez, vous connaîtrez la véritable Sagesse divine. Vous pourrez alors conserver votre corps pendant des milliers d’années. Vous pourrez alors guérir les malades par le pouvoir du Christ et vous marcherez sur les eaux de la mer. Vous accomplirez des merveilles et des prodiges, comme ceux que Jésus le Christ a accomplis en Terre Sainte.

6

Les écoles spiritualistes sont remplies de « fourvoyés sincères », de gens sincères mais dans l’erreur. Le crime se cache même dans l’encens de la prière.

Le Christ a été crucifié entre deux larrons. Presque toutes les organisations spirituelles exploitent le Christ. Les unes l’exploitent avec de bonnes intentions, les autres avec de mauvaises intentions : ce sont là le bon et le mauvais larron.

En France, une canaille qui s’était consacrée jusque là à l’Astrologie de foire et au bon vin, a changé de direction du jour au lendemain ; elle s’est laissée pousser les cheveux et la barbe, puis est allée au Vénézuéla où elle a fondé une loge de Magie Noire appelée l’Ordre du Verseau et elle a déclaré qu’elle était la réincarnation de Jésus-Christ, rien de moins. Une autre fripouille a suivi son exemple et est devenue Saint-Pierre, et s’est mise à se promener dans les rues, portant tunique, cape et sandales.

Ces gens se présentent comme des apôtres désintéressés. Ils exploitent le nom du Christ avec de mauvaises intentions et obtiennent des terres, des fermes, sous prétexte d’y fonder ce qu’ils appellent des Ashrams. Les suiveurs de ces fripouilles sont des fourvoyés sincères, mais ils commettent malheureusement le crime de trahison envers le chef des âmes. Ils échangent le Christ pour un imposteur : c’est là un crime de haute trahison.

D’autres se disent Rose-Croix. Ils s’affilient à la loge noire Amorc ; cette loge vend des initiations et confie entre autres le mot « Mathrem » comme le nec plus ultra de la Magie. Il s’avère que ce terme est un mantra pour pénétrer dans les plans de la loge noire. Ces gens exploitent le Christ avec de mauvaises intentions. L’Amorc est une maison commerciale.

D’autres encore s’affilient à la Société Théosophique. Ces gens ne comprennent pas le mystère du Christ. Ces gens sont pétrifiés dans les théories du siècle dernier. Ces gens sont remplis de fanatisme et de peur, ils n’acceptent rien de nouveau et ils croient qu’ils représentent le dernier mot en ce qui concerne le savoir, ils sont pétris d’orgueil, de présomption et de crainte. Ce sont des gens négatifs et dangereux, des gens qui exploitent le Christ avec de bonnes intentions.

Il y a aussi les rosicruciens de Max Heindel. Ce sont des fourvoyés sincères. Max Heindel ne connaît pas l’ésotérisme christique. Ceux qui suivent Heindel ignorent totalement la doctrine du resplendissant Je suis.

Heindel dit que lors du baptême de Jésus il s’est produit un changement : il prétend que Jésus s’est désincarné et que le Christ est alors entré dans ce véhicule. Cette fausseté est une preuve suffisante pour montrer que Heindel ne connaît absolument pas la doctrine du resplendissant Je suis. Heindel ne sait pas ce qu’est la Couronne de la vie. Heindel ignore tout de l’Esotérisme christique, c’est une personne sincère, mais fourvoyée, et ceux qui le suivent marchent sur le chemin de l’erreur, parce que « aveugles et guides d’aveugles, tous se précipitent à l’abîme ».

Les dirigeants de cette institution exploitent le Christ avec de bonnes intentions, mais ce sont des sincères fourvoyés. Ce sont, malheureusement, des fornicateurs, parce qu’ils ne connaissent pas le Grand-Arcane.

Toute association de fornicateurs constitue une loge noire.

Il existe une foule de temples de spiritisme ; dans ces temples abondent les personnes dotées de facultés médiumniques. Une multitude d’imposteurs se manifestent à travers ces facultés médiumniques. Ils se disent tous Jésus-Christ, et les pauvres gens croient fermement à ces impostures. L’abîme est rempli de ténébreux qui se manifestent dans les temples spirites par l’intermédiaire des facultés des médiums. Ces pauvres gens, malheureusement, sont terriblement fanatiques. Ce sont des sincères fourvoyés. Les chefs de ces centres spirites exploitent le Christ avec de bonnes intentions.

Il y a une multitude d’ordres, loges, écoles et centres de spiritualité ; les uns suivent le bon larron et les autres le mauvais larron.

Il y a aussi une foule de religions qui se sont enrichies avec le sang du Christ. Le Vatican regorge de richesses. Tout l’or du Vatican a été obtenu grâce au sang du martyre du Calvaire. Les mystiques illuminés par l’Esprit-Saint savent que le pape Pie XII avait la marque de la bête sur le front et sur les mains. Les mystiques illuminés par l’Esprit-Saint savent que ce pape, comme plusieurs autres, était un démon de l’abîme ; un démon ayant un corps en chair et en os, un démon incarné.

Dans les ruines de nombreux couvents de nonnes, on a retrouvé des squelettes d’enfants nouveau-nés ; c’est un fait avéré, même si l’on s’efforce généralement de cacher ces choses. Les prêtres séduisent et corrompent les jeunes femmes ; les prêtres forniquent dans les confessionnaux. Tous ces gens se livrent à la passion charnelle, figurée par l’arcane 15 du Tarot, tuent et forniquent mystiquement. Ils touchent de l’argent pour les mariages, ce qui est un crime contre l’Esprit-Saint ; l’amour demeure dans l’église du coeur ; faire des affaires avec l’amour est un crime contre l’Esprit-Saint. Ces gens suivent le mauvais larron.

Une multitude d’organisations religieuses vivent du Christ. Elles exploitent le sang du martyre du Calvaire. Tous ces gens, que l’on nomme Protestants, Adventistes, Anglicans, Mormons, Evangélistes, Pentecôtistes, Témoins de Jéhovah, etc., étudient la Bible au pied de la lettre.

Etant donné que ces pauvres gens ne connaissent pas la doctrine secrète du Je suis, ils tombent dans les plus terribles aberrations, dignes d’un Molière et de ses caricatures. Une foule d’organisations sont imprégnées d’intellectualisme spiritualiste. Les membres de ces groupes à prétention spirituelle forniquent misérablement et sont imbus d’orgueil, de fanatisme et de peur. Tous exploitent le Christ. Les uns suivent le bon larron, les autres le mauvais larron.

Tous adorent la personne de Jésus mais ont rejeté sa doctrine, la doctrine secrète du Je suis.

I1 nous est pénible d’écrire cela, mais c’est la vérité. Il est aussi mal de parler quand on devrait se taire que de se taire quand on devrait parler. Il y a des silences criminels ; il y a des paroles infâmes.

A plusieurs reprises, nous avons entendu nos frères rosicruciens, théosophes, etc., nous calomnier parce que nous disons la vérité.

Ces frères confondent la sainteté avec la bigoterie, la fraternité avec la complicité. Ils sont les prostituées de la spiritualité.

Comme dit Sivananda, ce sentier est réellement plein de dangers en dedans et en dehors. C’est le sentier en lame de rasoir.

Max Heindel et Rudolf Steiner croyaient que les Lucifers étaient des êtres attardés, ou un chaînon entre les hommes et les Anges, ou des habitants de Mars, et mille autres inepties. Si nos disciples se laissent confondre par Steiner et Heindel, ils se convertiront en démons.

Lucifer et les Lucifers sont des démons de l’abîme, ce que semblent ignorer Steiner et Heindel.

Presque toutes les écoles spiritualistes enseignent à développer la force mentale. Elles veulent toutes engraisser le mental. C’est ainsi que beaucoup tombent dans la Magie Noire.

Le mental est l’âne sur lequel nous devons monter pour entrer dans la Jérusalem Céleste. Le mental doit s’humilier devant la majesté de l’Intime. C’est une chose que nos frères spiritualistes ignorent ; ils veulent faire toujours leur volonté personnelle, mais jamais ils ne font la volonté du Père. Voilà la vérité, la terrible vérité.

Beaucoup se livrent à l’hypnotisme, soi-disant pour faire du bien. C’est ainsi que le crime revêt le déguisement du saint. L’hypnotisme est pure et authentique Magie Noire.

Lorsque s’ouvre une nouvelle école de Magie Noire, la première victime c’est le martyre du Calvaire. On y parle en Son nom pour que les suiveurs croient, on collecte de l’argent en Son nom, on enseigne la Magie Noire en Son nom et c’est en Son nom que l’on ferme aux autres les portes de l’Eden, en Son nom que l’on séduit des jeunes filles ingénues, en Son nom que les dévots commettent l’adultère et forniquent mystiquement, en Son nom qu’ils capitalisent et qu’ils acquièrent des propriétés, etc.

Le Christ a toujours été une bonne affaire pour tous ces petits frères : théosophes, Rose-Croix, spirites, etc.

La plupart des écrivains occultistes réécrivent ce qu’ils ont lu ; ils répètent comme des perroquets les théories des autres. Ils parlent de ce qu’ils ne connaissent pas ; ils enseignent ce qu’ils ne savent pas ; ils expliquent des choses qu’ils n’ont jamais expérimentées. Ils sont remplis d’orgueil intellectuel. Mais ils n’en disent pas moins, cyniquement : « Je suis un enfant, je n’ai pas d’orgueil, je suis très simple ».

« Hypocrites pharisiens !, sépulcres blanchis !, race de vipères ! ». A l’abîme !, à l’abîme !, à l’abîme !.

Nous pensions envoyer ce livre à toutes les écoles, mais l’un de nos frères gnostiques nous a dit : « Ces écoles ne l’accepteraient pas, elles s’empresseraient de le cacher, parce qu’il ne leur convient pas. Ne voyez-vous pas que les chefs de ces écoles sont terriblement jaloux ?. Ils vivent de leurs écoles, de leurs groupes et ils ont une peur bleue de les voir s’effondrer. « Voilà ce que nous a dit ce frère gnostique. Naturellement, la logique était de son bord et il fallut bien nous ranger à son avis.

Tous ces gens vivent en marchandant le Christ ; ils vivent de leur « commerce ».

Les uns suivent le bon larron et les autres le mauvais larron, voilà la vérité. Ainsi donc, le délit se cache dans l’encens de la prière. Il y a beaucoup de vertu chez les méchants et il y a beaucoup de méchanceté chez les vertueux. Les saints eux-mêmes ont fait beaucoup de mal avec leurs vertus.

En vérité je vous le dis, mes frères, même avec les vertus nous pouvons faire du mal aux autres, quand nous ne savons pas utiliser ces vertus. « L’Amour est loi, mais l’Amour conscient ».

La complaisance avec le délit est aussi un délit.

7

La Loge maçonnique confère des degrés moyennant argent et positions sociales. Beaucoup vendent des initiations. Tout cela c’est de l’exploitation et de la Magie Noire. Les degrés authentiques et les véritables Initiations blanches sont reçues dans la conscience.

Les cérémonies initiatiques se déroulent dans les mondes supérieurs. Ce sont des choses intimes de la conscience. Cela ne s’enseigne pas et l’on ne peut en parler. Personne ne peut donner d’initiations à personne. L’Initiation, c’est la vie même.

De nos jours, tout le monde veut être Maître. Nous, nous disons : il n’y a qu’un seul Maître, le Christ Interne de tout homme qui vient au monde. Lui seul est le Maître. Seul le resplendissant Je suis est le Maître.

Ainsi donc, toutes les écoles et loges théosophiques, rosicruciennes, etc., relèvent de l’abîme. Retirez-vous de ces antres de l’abîme, retirez-vous !

8

Le Seigneur Jéhovah nous a parlé ainsi : « Je t’ai toujours aidé et je t’aiderai toujours. J’aiderai toujours ceux qui ont déjà passé par les écoles des Baals ». Les Baals, ce sont les ténébreux. Toutes les écoles, organisations, loges, ordres, religions et sectes de ce siècle appartiennent à l’abîme. Ce sont les écoles des Baals, qui mangent à la table de Jézabel (la fornication) et se nourrissent des mets offerts aux idoles (les théories, l’intellectualisme, etc.).

Il y a des sectes où les gens se mettent à « parler en langues » et les fanatiques croient que c’est l’Esprit-Saint qui est entré en eux.

En fait, ce sont de pauvres victimes d’entités démoniaques qui les possèdent. Pour recevoir réellement l’Esprit-Saint, il faut être pur et chaste, car celui qui fornique pèche contre l’Esprit-Saint.

Ceux qui décident de prendre sur leurs épaules la lourde croix de l’Initiation se verront persécutés, voire même haïs, par leurs propres frères spiritualistes, qui passent leur temps à parler de l’Initiation.

Nos frères théosophes, spirites, rosicruciens, sectateurs de l’Ordre du Verseau, etc., détestent la chasteté. Ils abhorrent la chasteté parce que ce sont des loups revêtus d’une peau d’agneau. Ils défendent leur chère fornication à l’aide des philosophies les plus subtiles. Lorsqu’on leur parle de la Magie sexuelle, ils la rejettent immédiatement, car il n’y a rien qu’ils n’aiment autant que la fornication.

Si toi, mon frère, tu veux prendre sur tes épaules la pesante croix de l’Initiation, ne te laisse pas engourdir par les théories de ces âmes égarées. Tous ces ténébreux ont crucifié le Christ. Tous ces ténébreux continuent dans leur vie à crucifier le Seigneur à chaque instant. Ils cachent tous leurs griffes félines dans des gants de velours, ils sourient avec aménité et prononcent des paroles ineffables, sublimes, mais leurs pensées sont des pensées de perdition. « Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites !, car vous êtes comme des sépulcres que rien ne signale du dehors et sur lesquels les hommes marchent sans le savoir ! » (Luc XI, 44).

9

Pour être initié, il faut avoir un grand équilibre de la conscience. Nous devons cultiver les pouvoirs, mais ne pas les convoiter ; aspirer à l’Initiation, mais ne pas la convoiter.

Il faut savoir découvrir les vertus dans le coeur du méchant, et savoir découvrir la méchanceté dans le coeur du vertueux.

Généralement, les gens commencent à pratiquer la Magie sexuelle, puis ils se lassent : ils échouent par manque de ténacité et de constance. On ne peut avoir de ténacité sans avoir une « conscience consciente » de ce que l’on est en train de faire. On ne peut avoir de conscience consciente sans avoir souffert.

Cette humanité a encore besoin de souffrir. Les gens veulent tout obtenir en un seul jour, rare est celui qui persévère toute sa vie. Les gens n’ont pas encore de responsabilité morale. Ils papillonnent sans cesse d’école en école : c’est pourquoi ils échouent. Le Gnostique qui se retire du mouvement gnostique est un total irresponsable, un embryon, un foetus sans aucune maturité. Le Gnostique mûr préférerait la mort plutôt que de se retirer de la Gnose.

Obtenir le parfait équilibre entre la Lumière et les ténèbres, c’est atteindre l’Adeptat pratique. Aucun fanatique ne pourrait acquérir cet équilibre parfait.

Des grands scélérats naissent les grands saints. Les saints peuvent facilement se convertir en démons : celui qui a déjà vu la Lumière est plus près de l’abîme que celui qui ne l’a jamais vue.

10

Dans le monde du mental, il y a des salons splendides, remplis de lumière et de beauté. Nous y rencontrons des magiciens noirs qui ressemblent à des Maîtres de la Lumière ineffable. Ces ténébreux ne parlent que de choses divines, mais à travers les accents les plus sublimes de leur philosophie, ils nous conseillent subtilement de répandre le Semen.

La plupart des Initiés ne savent pas résister à ces lumineuses tentations et tombent dans l’abîme.

Moïse, le grand Initié, condamne explicitement l’effusion du Semen en ces termes : « Si l’homme a un épanchement de Semen, il devra laver dans l’eau tout son corps et il sera impur jusqu’au soir. Tout vêtement et tout cuir qui aura été touché par l’émission séminale devra être nettoyé à l’eau et sera impur jusqu’au soir. Quant à la femme avec qui l’homme aura eu un épanchement de Semen, elle devra se laver à l’eau avec lui et tous deux seront impurs jusqu’au soir » (Lévitique XV, 16-18).

Ainsi donc, Moïse considère immonde l’épanchement du Semen. Le ténébreux Parsifal Krumm-Heller et l’horrible magicien noir Cherenzi enseignent à répandre le Semen. Ces ténébreux enseignent la Magie sexuelle négative. Ces canailles éjaculent leur Semen pendant leurs rites de Magie sexuelle négative. Ce type de rites provient du culte de l’horrible déesse Kali.

L’Ordre Kula et sa déesse Kali ont leur origine dans la Magie Noire des Atlantes. Cet Ordre de la déesse Kali existe toujours en Inde. Par ces pratiques de Tantrisme Noir, le Serpent s’éveille négativement et descend vers les enfers atomiques de l’homme : il se convertit alors en l’horrible queue des démons.

C’est ainsi que les ténébreux trompent les ingénus. Ce sont les cultes abhorrés des Nicolaïtes. C’est par ces cultes qu’ont péri les Cananéens et les habitants de Carthage, de Tyr et de Sidon. Ces horribles pratiques ont provoqué la submersion de l’Atlantide. Par ces cultes ténébreux, les hommes se transforment en la bête à sept têtes dont nous parle l’Apocalypse. C’était là l’horrible pratique des monstres lémuro-atlantes. Tout instructeur qui enseigne à répandre le Semen est un magicien noir.

11

Bon nombre des gens qui entrent dans la Gnose sont tellement vains et sots qu’ils s’imaginent que la Gnose est une école comme n’importe quelle autre. Ces pauvres gens se trompent lamentablement, parce que de la Gnose on en sort comme un Ange ou comme un démon. C’est là la terrible réalité de ces études. Celui qui s’efforce de développer des pouvoirs sans se sanctifier devient un démon. Celui qui veut faire de la Gnose un négoce se convertit en un démon.

Les gens sont habitués à penser en fonction de leurs intérêts, leur vanité et leurs préjugés. Quand on entre dans la Gnose, on doit mourir pour vivre. Les intellectuels ne sont pas bons pour ces études, car c’est trop difficile pour eux. Tout ce qu’ils veulent, c’est engraisser le mental, et la réalité c’est qu’il faut tuer le mental pour le ressusciter ensuite, totalement transformé. Les intellectuels ne comprennent pas ou ne veulent pas comprendre cela ; c’est pourquoi ils ne sont pas bons pour la Gnose. La Gnose est une fonction très profonde de la conscience. C’est une chose qui ne peut être comprise par la raison ou par l’intellect, car c’est une question très profonde de la conscience.

Il y a trop de versatilité chez la plupart de nos frères gnostiques : à certains moments ils sont fermes et résolus, mais l’instant d’après ils sont faibles et pleins de doutes. Ils sont dans la Gnose sans y être. Ils sont et ne sont pas. Ce sont des victimes de l’Antéchrist, qui écoutent la parole puis s’enfuient ; qui écoutent le Christ, puis retournent aux ténèbres, parce que la parole leur semble dure. Ce sont eux qui ensuite scandalisent les hommes. Ce sont les traîtres pervers, les Judas qui vendent le Christ pour trente pièces d’argent.

Quand ils entendent la parole, ils sont remplis de foi ; puis ils se laissent à nouveau confondre par les ténèbres et vocifèrent contre la parole du Seigneur. Ceux-là, il aurait mieux valu pour eux ne jamais être nés ou qu’ils s’attachent une pierre au cou et se jettent au fond de la mer.

« C’est l’Esprit qui donne vie ; la chair ne sert de rien. Les paroles que je vous ai dites sont Esprit et elles sont vie. Mais il y en a parmi vous qui ne croient pas. Car Jésus savait depuis le commencement qui étaient ceux qui ne croyaient pas et qui était celui qui le livrerait. Et il ajouta : Voilà pourquoi je vous ai dit que nul ne peut venir à moi, si ce n’est par un don du Père. Dès lors, nombre de ses disciples s’en retournèrent et cessèrent de marcher avec lui » (Jean VI, 63-66).

Ces faibles qui sont et ne sont pas, ceux-là qui se retirent, ce sont les ténébreux, les Judas, les pervers Antéchrists.

12

Nos disciples doivent éviter de lire tous ces journaux et revues qui abondent sur le marché. Lors d’un grand congrès de journalistes qui a eu lieu aux Etats-Unis, un jeune journaliste a dit ceci, textuellement : « Nous les journalistes, nous sommes les prostituées de l’intelligence ». Par conséquent, lire ces journaux et périodiques, et toutes ces publications qui inondent le monde, c’est prostituer le mental. Il nous faut avoir un mental simple et pur ; un mental d’enfant. C’est ainsi seulement que nous pourrons accéder aux Grands Mystères.

Les intellectuels sont tellement bêtes que s’il manque un point ou une virgule, ils perdent tout le sens d’une prière ; le Gnostique intuitif, pour sa part, n’a besoin que d’une seule lettre pour comprendre.

Tous ces maîtres de la langue, toute cette pléiade d’académiciens modernes, tous ces intellectuels compliqués de notre époque, ne sont rien d’autre que des masturbateurs de l’intelligence, des prostituées du mental.

Nous devons nous délivrer de toute espèce de secte, religion, école, parti politique, notion de patrie et de drapeau, théorie, etc.

Tout cela constitue la porcherie de la Grande Prostituée, dont le nombre est 666.

13

Nos disciples gnostiques doivent bien prendre garde aux imposteurs.

En Colombie, le chef de l’Ordre de la Rose-Croix antique jurait formellement qu’un certain Bhekpati Sinha était un grand Maître de l’Inde, disciple de Gandhi, et mille autres balivernes du genre. Dans a ville de Cali (en Colombie), un fanatique allait même jusqu’à manger les restes des repas de ce monsieur. Tous les spiritualistes de la Colombie se prosternaient devant l’aimable imposteur.

Heureusement, il ne manque pas d’hommes intelligents ; une personne que nous connaissons eut un jour l’idée de demander à l’imposteur son adresse en Inde. Or le monsieur donna l’adresse du yogi Sivananda.

Il y a un dicton populaire qui affirme : un menteur tombe plus vite qu’un éclopé. La personne qui avait posé la question au soi-disant guru écrivit en Inde à l’adresse indiquée. La réponse vint promptement, en provenance de la Divine Life Society ; j’ai en ma possession l’original en anglais de cette lettre. En voici le contenu textuel : « Dr Kattan Umana Tamines. Cali, Colombie. Etre immortel et adorable, recevez nos profondes salutations. En réponse à votre aimable lettre, nous voudrions vous communiquer ce qui suit : ce monsieur Bhekpati Sinha que vous mentionnez dans votre lettre n’a aucun lien avec les activités de la Société de la Vie Divine et il m’est totalement inconnu. Le monde est assez grand pour contenir tous les hommes. Le sage ou la personne sensée doit faire preuve de discernement et avancer par elle-même vers son propre but, tout en cherchant également l’émancipation des autres. Le sentier spirituel est appelé précisément le sentier en lame de rasoir : il est rempli d’obstacles, en dedans et en dehors. Entrez dans le silence de votre propre coeur. Incarnez le Silencieux ou l’Intime. Que le Tout-Puissant vous bénisse et vous accorde la paix, la prospérité et la béatitude suprême. Avec toute ma considération et ma méditation en le Om. Bien à vous, Sivananda ».

Alors donc, qu’en est-il des facultés merveilleuses du leader de la Rose-Croix antique ?. Des aveugles de cette sorte peuvent-ils être des guides sûrs ?.

Nous conseillons à nos disciples de ne suivre personne. Qu’ils se suivent eux-mêmes. Chacun doit suivre son resplendissant et lumineux Etre interne. Chacun doit adorer son Je suis.

Nous implorons, nous supplions nos disciples de ne pas nous suivre. Nous ne voulons pas de suiveurs ni de sectateurs. Nous avons écrit ce livre pour vous, chers amis, afin que vous écoutiez votre propre Maître interne, votre resplendissant Je suis. C’est lui votre Maître, suivez-le, Lui.

Gardez-vous de tous ces faux avatars qui apparaissent ces temps-ci. Gardez-vous des imposteurs.

Prenez garde aux tentations sexuelles. N’allez jamais aux centres de spiritisme ; les médiums peuvent vous écarter facilement du sentier et vous égarer. Nombre de disciples ont chuté horriblement pour n’avoir pas fait attention à ces trois obstacles dangereux. Fuyez ces trois périls graves, afin de ne pas perdre vos degrés et initiations.

14

La discipline ésotérique est très exigeante. Nous ne devons pas confondre la sainteté avec la bigoterie. Les bigots ont rempli le monde de larmes. Tout horrifie le bigot fanatique. Lorsqu’un bigot ténébreux a vu la sculpture mexicaine du dieu chauve-souris, il a dit que c’était de la Magie Noire. Pour le bigot, même les choses les plus divines sont de la Magie Noire.

Les Maîtres eux-mêmes subissent les critiques de ces tartufes qui se livrent contre eux à leurs jacasseries de perroquets qui disent et ne font rien et qui parlent de ce qu’ils ne savent pas.

Le bigot est toujours de passage, papillonnant d’école en école, toujours assis dans un fauteuil confortable. Le bigot hait la Magie sexuelle et il est paralysé par la peur.

Le bigot se délecte des théories et se croit dans le royaume des Surhommes. Le bigot est si imbécile qu’il serait capable d’excommunier Gandhi ou Jésus-Christ s’il le surprenait à manger un morceau de viande. Voilà le style du bigot, toujours fanatique, toujours craintif, toujours fornicateur.

Les bigots s’imaginent toujours que le Christ Jésus était un nigaud plein de bigoterie. Ces perroquets de l’Ordre du Verseau, de la Théosophie, du spiritisme, de la Rose-Croix, tous ceux qui pensent ainsi se trompent lourdement. Jésus-Christ fut un terrible révolutionnaire, un Maître très sévère et souverainement doux. Ainsi est la sainteté : sévère et douce à la fois.

Le véritable saint est un parfait chevalier, qui respecte entièrement les dix commandements de la Loi de Dieu et qui sait manier l’épée quand il le faut, pour défendre le bien, la vérité et la justice. Le véritable saint ne s’affiche pas partout comme saint ; on le reconnaît toujours par ses actes. « Vous les reconnaîtrez à leurs fruits ».

15

Les clairvoyants, arrogants et orgueilleux, calomnient leur prochain et remplissent le monde de larmes. Le clairvoyant doit être aussi calme et serein qu’un lac du Nirvana. Sur ce lac très pur se reflète alors tout le panorama de l’Univers.

Sur les eaux troubles d’un mental plein de raisonnements, d’orgueil, de préconceptions, de préjugés sociaux, de jalousie religieuse, de colère, d’égoïsme, etc., ne se reflètent que les ténébreuses images de l’abîme.

Les silhouettes des arbres se reflètent, inversées, à la surface des eaux. Tout Maître glorieux a aussi son ombre, son reflet, dans l’abîme. Lorsqu’un clairvoyant est imbu de préjugés, il prend l’ombre pour la réalité. C’est ainsi que les grands Maîtres de la Loge Blanche ont toujours été calomniés par les clairvoyants.

Le clairvoyant rempli de préconceptions et de préjugés rejette les arbres luxuriants de la vie ; il se plaît à ces ombres ténébreuses qui se profilent, inversées comme des démons de l’abîme, dans la profondeur des eaux. Dans le passé, nombre de clairvoyants qui nous louangeaient ont fini, lorsqu’ils ont changé d’idée pour telle ou telle raison, par nous lapider, nous calomnier et nous crucifier.

En vérité, lorsque l’imagination est agitée par les tempêtes des raisonnements, le ciel étoilé de l’Esprit se couvre. Le clairvoyant prend alors les ombres pour la réalité elle-même.

Les Boddhisattvas clairvoyants, quand ils tombent, s’avèrent pires que les démons. Le Boddhisattva tombé qui est clairvoyant se croit omnipotent et s’enorgueillit de sa puissance. Il confond tout, il prend les ombres pour la réalité. Il calomnie les grands Maîtres. Il détruit les foyers. Il parle de ce qu’il ne connaît pas, il explique avec autorité ce qu’il ne comprend pas, il n’accepte jamais son état de Boddhisattva tombé et en arrive même à se croire supérieur à son Maître.

La discipline ésotérique est très sévère. Le clairvoyant ne doit pas raconter ses visions à tout venant, sinon il perd ses pouvoirs. Le clairvoyant doit être humble, serein, obéissant, doux, chaste, respectueux et modéré dans la parole. Il doit être pur dans ses pensées, dans ses paroles et dans ses actes. Le clairvoyant doit être comme un enfant.

16

Nous avons réellement besoin de savoir vivre. Nombreux sont nos frères théosophes, Rose-Croix, etc., qui ne savent pas vivre.

Goethe a dit : « Toute théorie est grise, seul est vert l’arbre aux fruits d’or qu’est la vie ».

La Loge Blanche nous a informé que beaucoup de Gnostiques qui, consciemment ou inconsciemment, sont dans la Magie Noire, vont se retirer de la Gnose à cause de ce livre : la parole leur semblera trop dure. Ces déserteurs réagiront en nous calomniant. Ils répandront contre nous des propos diffamants.

Nous tenons à avertir les simples curieux que le Gnosticisme n’est pas une école comme toutes les autres qu’ils ont connues.

Beaucoup deviennent théosophes, puis se retirent, pour passer à la Rose-Croix, d’où ils se retirent aussi, sans que rien ne leur arrive ; ils vivent en papillonnant d’école en école, cheminant dans l’opprobre avec tous les méchants parmi les spirites, théosophes, Rose-Croix, etc., et rien ne leur arrive quand ils changent d’école.

Ils s’imaginent qu’avec la Gnose ils peuvent faire la même chose ; nous les prévenons que celui qui entre dans la Gnose est soumis intérieurement à l’épreuve terrible du Gardien du Seuil. S’il en sort vainqueur, il entre sur le chemin étroit, resserré et difficile qui nous conduit au Nirvana ; viennent alors les degrés, les initiations, les épreuves, etc.

Plus haut un disciple s’est élevé, plus terrible est la chute. Ceux qui n’ont pas vu la Lumière ignorent beaucoup de choses et, par conséquent, on leur pardonne beaucoup. Mais à plus grand degré de conscience, plus grand degré de responsabilité. Celui qui a vu la Lumière et ensuite se retire, se convertit en un démon. Des cornes ont poussé sur le front du corps astral de nombreux Boddhisattvas, ils se sont transformés en démons. Ainsi donc, de la Gnose on ne sort que pour devenir un Ange ou un diable.

Plusieurs, après un mauvais pas, continuent à rouler à l’abîme ; il finit par leur pousser des cornes et ils se convertissent en démons. Voilà la terrible réalité de la Gnose.

« Celui qui augmente la Sagesse augmente la douleur ». Arrière, les curieux !, arrière, les profanateurs !. La Gnose est une épée à deux tranchants. Les humbles et les vertueux, elle les défend et leur donne vie ; les curieux et les impurs, elle les blesse et les détruit.

17

La discipline ésotérique est réellement terrible. Il y a de fanatiques théosophes, Rose-Croix, etc., qui commettent au moyen du mental les plus horribles crimes. S’ils suspectent quelqu’un, ils prennent l’Intime à témoin. Ils calomnient les gens en disant : « l’Intime me dit tout ». S’ils ressentent de la colère, nous les voyons s’exclamer : « Ce n’est pas de la colère !. Ce que je ressens, ce sont les impulsions intuitives de l’Intime ». Toute mauvaise pensée qui leur passe par la tête, ils l’attribuent à leur Dieu interne. Ces gens confondent l’intuition avec la malice, la Voix du silence avec la voix de Satan.

Nous affirmons quant à nous que la Voix du silence ne dit jamais des choses atroces. Elle est parfaite. Tandis que la voix de Satan ne prononce que des perversités. Dans l’abîme, les magiciens noirs prennent l’aspect de nos amis et ils disent et font des choses horribles devant l’Initié. Si l’Initié se laisse tromper par ces ténébreux, il devient alors un calomniateur des autres. La calomnie est pire que le vol. Les Initiés calomniateurs s’enfoncent dans l’abîme. Les Initiés calomniateurs perdent leurs degrés et leurs initiations, c’est-à-dire qu’ils tombent.

Les Initiés qui ont été jadis des démons de l’abîme ont aujourd’hui une attitude admirable. Ceux-là ne se laissent plus tromper par les ténébreux, ils connaissent à merveille les pièges et les ruses des démons. Aucun ténébreux ne peut tromper les Initiés de cette sorte, car ces derniers savent ce qu’est l’abîme. Ce sont des experts, de grands spécialistes dans cette branche. Ils connaissent très bien l’Arbre de la Science du bien et du mal.

Les Initiés qui n’ont pas connu l’abîme dans un passé lointain sont à présent les victimes ingénues des ténébreux. Les Initiés de ce type sont facilement trompés par les ténébreux. Ces Initiés deviennent des calomniateurs de leur prochain. Ces Initiés vocifèrent contre les autres et tombent dans l’abîme.

Pour être un Dieu, il faut connaître totalement l’Arbre de la Science du bien et du mal.

18

Les hypocrites pharisiens se sont assis sur le trône du Christ. Aveugles qui guident des aveugles, tous rouleront à l’abîme.

Nous avons connu un hypocrite pharisien qui a refusé le vin sacré parce que c’était du vin fermenté. Quelqu’un l’a invité un jour chez lui à dîner, mais il s’est enfui, indigné, parce que ses hôtes mangeaient de la viande !. Pharisiens hypocrites !, « ne comprenez-vous pas que tout ce qui entre dans la bouche passe dans le ventre, puis est évacué aux lieux d’aisance, tandis que ce qui sort de la bouche sort du coeur, et c’est cela qui souille l’homme ?. Parce que du coeur sortent les mauvais desseins, meurtres, adultères, fornications, vols, faux témoignages, blasphèmes. Voilà les choses qui souillent l’homme » (Matthieu, XV, 17-20).

« Malheur à vous, pharisiens hypocrites, qui nettoyez l’extérieur de la coupe et de l’écuelle alors que l’intérieur est rempli de rapines et de méchanceté » (Matthieu, XXXIII, 25).

Aux pharisiens qui la critiquaient parce qu’elle mangeait de la viande, la Vénérable Maîtresse Litelantes répondit : « Je vais d’abord corriger mes défauts et, quand je les aurai corrigés, je cesserai de manger de la viande ». Les pharisiens se retournèrent alors, furibonds, contre ce grand guru de la Loi.

Une foule d’hypocrites pharisiens nous haïssent parce que nous osons condamner le délit là où il se terre. Ils disent que nous détestons notre prochain, mais ils nous jugent mal pour la simple raison que nous ne sommes pas complaisants comme les prostituées.

Tous ces hypocrites pharisiens du Spiritisme, de la Théosophie, du Rosicrucisme, de l’Ordre du Verseau, etc., veulent un Maître bigot. Un Maître de pacotille, complaisant envers le crime. Une prostituée de l’esprit qui virevolte complaisamment de loge en loge, d’école en école, de secte en secte. Ceux parmi nous qui aiment vraiment l’humanité sont haïs par les pharisiens hypocrites.

Nous avons connu un pharisien hypocrite qui s’était laissé pousser les cheveux et la barbe pour tromper les imbéciles. Ce pharisien disait qu’il avait fait voeu de pénitence ; ses suiveurs ignoraient-ils qu’avec la venue du Christ, la loi rituelle avait été abolie ?. Le voeu en question lui servait de prétexte pour tromper les âmes. Ainsi, une femme mariée décida d’abandonner ses devoirs sacrés d’épouse pour, disait-elle, partir comme une Marie-Madeleine à la suite de l’aimable imposteur. Hypocrites pharisiens !, sépulcres blanchis !, perverse génération de vipères ! A l’abîme !

19

L’état des théosophes, Rose-Croix, sectateurs de l’Ordre du Verseau, etc., est proprement honteux. Il est douloureux de les voir discuter et argumenter sur des choses dont ils n’ont pas conscience.

Ils parlent du karma, mais jamais ils n’ont parlé avec un Maître du karma. Ils discutent intellectuellement sur le Cosmos, mais ils ne savent pas sortir en corps astral. Jamais ils n’ont conversé personnellement avec un Ange. Ils discutent uniquement de ce qu’ils ont lu, c’est tout. Le plus grave, c’est qu’ils croient qu’ils savent.

Pauvres gens, étouffés d’orgueil. Ils sont dignes de pitié.

Nous avons connu de puissants Maîtres illuminés qui n’ont jamais lu un seul livre. Nous avons connu également de grands intellectuels spiritualistes, totalement ignorants mais néanmoins remplis d’orgueil.

Nos petites soeurs spiritualistes qui ont beaucoup lu sont encore pires, elles regorgent d’une épouvantable vanité. Il est honteux de les voir parler, discuter de choses qu’elles n’ont jamais vues. Elles parlent de la réincarnation, mais elles ne se rappellent pas leurs vies passées. Elles parlent du karma, mais elles n’ont jamais visité consciemment un tribunal du karma. Elles discutent de cosmogénèse, mais jamais elles n’ont assisté consciemment en corps astral à l’aube d’un monde en formation. Elles parlent avec autorité de ce qu’elles n’ont pas vu, puis elles s’installent, gonflées d’orgueil, dans un fauteuil confortable.

Ces femmes sont bien souvent en adoration devant de sublimes imposteurs à la barbe et aux cheveux longs. Parfois aussi, elles deviennent spirites et elles découvrent soudain qu’elles sont la réincarnation de femmes célèbres ; elles deviennent toutes la réincarnation de Marie-Antoinette, ou de Jeanne d’Arc, ou de Marie-Madeleine, aucune n’accepte d’être petite, elles veulent toutes êtres « grandes ».

Les véritables Maîtres illuminés ne le proclament pas sur tous les toits.

Les véritables disciples et les vrais Maîtres sont ceux qui savent voyager en corps astral de façon consciente. Les frères et soeurs qui se rappellent leurs vies passées et qui peuvent se rendre en astral aux Temples de Mystères sont de véritables illuminés. Ils ne le disent jamais, mais eux savent vraiment.

20

Ceux qui savent sortir en astral, ceux qui savent régler leurs comptes dans les tribunaux du karma, ceux qui reçoivent les enseignements directement dans les Temples de Mystères, ceux qui se rappellent leurs réincarnations passées, ceux-là savent, même s’ils n’ont jamais lu un seul livre d’Occultisme. Même si, dans le monde, ils ne sont que de pauvres analphabètes, de tristes cuisiniers ou des indiens sauvages, ces gens-là savent vraiment.

Nous connaissons deux puissants illuminés totalement analphabètes. Ces deux grands Initiés jouissent du privilège d’avoir la conscience continue. Dans ces conditions privilégiées, nous pouvons affirmer que ces Initiés possèdent des connaissances qu’on ne pourrait jamais mettre par écrit, car si on le faisait on les profanerait.

Les grands intellectuels qui ont connu ces deux gurus les ont regardés avec mépris, parce que ces Initiés ne parlaient pas comme des perroquets. Parce qu’ils n’étaient pas remplis de bigoterie. Parce qu’ils n’étaient pas des intellectuels. Parce qu’ils ne racontaient pas à tout venant leurs expériences ésotériques.

Nous connaissons d’autres personnes qui n’éveillent leur conscience que sporadiquement, de temps en temps : ceux-là sont de simples débutants dans ces questions.

L’important, c’est de posséder la conscience continue dans le plan astral. Nous avons fourni précédemment dans ce livre des pratiques et des clés qui permettent d’arriver à ce résultat.

Celui qui ne sait pas sortir en corps astral de façon consciente ne sait rien de l’Occultisme, même s’il est du 33e degré dans le « club maçonnique », même s’il se dit théosophe ou s’autoqualifie de « Chevalier Rose-Croix », même s’il appartient au prétendu Ordre du Verseau.

Lire des livres d’Occultisme ou théoriser joliment, tout le monde le fait. Avoir une conscience consciente de la Sagesse occulte, c’est une tout autre affaire. La véritable Sagesse occulte s’étudie dans les mondes internes. Celui qui ne sait pas sortir en astral ne sait rien de l’Occultisme.