L’Opposition des Ténébreux

Écrit par : Samael Aun Weor   Catégorie : Les Mystères Majeurs

Les ténébreux s’opposent à nos enseignements en disant que ce n’est pas encore le temps d’apprendre à sortir consciemment en corps astral. Les ténébreux disent qu’on ne doit pas entrer encore dans les mondes internes. Les ténébreux soutiennent que nous devons d’abord dominer le corps physique. C’est ainsi que les ténébreux ferment les portes des mondes internes à la pauvre humanité souffrante.

Les ténébreux ferment ainsi les portes des mondes supérieurs aux aspirants à la Lumière ; et après les avoir fermées, ils les asservissent à l’intérieur de leurs systèmes intellectuels.

Les portes d’accès aux mondes internes ont été fermées au Moyen-Age. Il fallait que l’homme se consacre au monde physique pour qu’il puisse prendre conscience de sa propre individualité.

Le Nirvana a des époques d’activité et des époques de profond repos. Depuis le 19 février de l’an 1919, à l5h40, le Nirvana est rentré en activité et, depuis lors, la vie évolutive a entrepris son retour vers la Grande Lumière. Aujourd’hui, il s’avère donc anachronique de fermer les portes d’accès aux mondes supérieurs.

Les hiérarchies du Nirvana luttent en ce moment pour faire revenir l’humanité aux mondes internes. La planète Mercure sort actuellement d’une nuit cosmique. Les Seigneurs de Mercure enseignent présentement aux êtres humains à sortir consciemment en corps astral. A mesure que la planète sortira de sa nuit cosmique, les Seigneurs de Mercure deviendront de plus en plus actifs.

Les ténébreux s’opposent à cette grande Loi cosmique, en disant qu’il est dangereux de sortir en corps astral. Ainsi, ils commettent le crime de s’opposer aux hiérarchies de Mercure et, en outre, ils ferment les portes d’accès des mondes internes à la pauvre humanité souffrante.

Dans l’Age du Verseau, tous les êtres humains sauront entrer et sortir de leur corps à volonté. Les ténébreux s’opposent à la grande Loi afin d’emprisonner les âmes à l’intérieur de leurs systèmes intellectuels.