Écrit par : Samael Aun Weor   Catégorie : Les Mystères Majeurs

La Kundalini entre par l’orifice inférieur de la moelle épinière qui, chez les gens ordinaires, se trouve fermé. Les vapeurs séminales débouchent cet orifice médullaire pour que le Serpent Igné puisse y entrer. Le long de la moelle, il y a un canal appelé Canalis Centralis ; à l’intérieur de ce canal, il y en a un autre encore plus fin appelé en Orient Brahmanadi, à l’intérieur duquel il y en a un troisième encore plus fin ; ce troisième canal est le Nadi Chitra. Le long de ce Nadi, il y a sept fleurs de lotus, qui sont les sept chakras. Ce sont aussi les sept Eglises dont nous parle l’Apocalypse de Saint-Jean. Chacune de ces sept Eglises s’ouvre au fur et à mesure de l’ascension de la Kundalini dans la moelle épinière.

Les sept chakras ressemblent à sept fleurs de lotus jaillissant de notre colonne vertébrale. Quand le Serpent sacré se trouve enfermé dans l’Eglise d’Ephèse, ces fleurs de lotus pendent de la moelle épinière. Mais lorsque le Serpent s’élève jusqu’au cerveau, ces fleurs de lotus se tournent vers le haut, resplendissantes, grâce au feu sexuel de la Kundalini.

Il y a des écoles spiritualistes qui sèment la peur chez les disciples et leur imposent des milliers d’entraves et de théories compliquées, soi-disant pour avoir le droit d’éveiller la Kundalini. De cette façon, les ténébreux ferment les portes de l’Eden à la pauvre humanité souffrante.

Les disciples défaillent devant tout cet amas de théories si compliquées et si épineuses.

En vérité, en vérité, je vous le dis, mes frères, pour éveiller la Kundalini et ouvrir la première Eglise, qui est située dans le coccyx, tout ce qu’il faut c’est pratiquer la Magie sexuelle. « Celui qui a des oreilles, qu’il écoute ce que l’Esprit dit aux Eglises : Au vainqueur (c’est-à-dire à celui qui en finira avec la fornication) je donnerai à manger de l’Arbre de la vie, qui est au milieu du paradis de Dieu » (Apocalypse II, 7). En d’autres mots, en pratiquant la Magie sexuelle, vous entrerez au paradis pour manger de l’Arbre de la vie.

Il faut de la patience, de la souffrance et du travail pour éveiller la Kundalini et ouvrir l’Eglise d’Ephèse, qui est en relation avec les organes sexuels.

Les conditions requises pour ouvrir la seconde Eglise sont : l’amour filial envers le Père et savoir supporter avec héroïsme les grandes tribulations et la pauvreté. La seconde Eglise est l’Eglise prostatique (ou utérine) ou Eglise de Smyrne.

La troisième est l’Eglise de Pergame, et elle s’éveille grâce à la chasteté totale. Celui qui veut ouvrir la troisième Eglise ne doit pas manger de « mets offerts aux idoles » (théories, intellectualisme, scientisme moderne, plaisirs, banquets, soûleries, etc.). Cette Eglise est située à la hauteur du plexus solaire.

La quatrième Eglise est l’Eglise de Thyatire ; c’est l’Eglise du coeur. Les conditions de sainteté requises pour ouvrir cette Eglise sont les suivantes : chasteté, charité, service désintéressé, foi, patience et beaucoup d’amour.

Ce sont là les quatre Eglises inférieures de notre Temple. Les trois Eglises supérieures sont dans la tour du Temple ; cette tour, c’est la tête de l’être humain.

La Kundalini ouvre les sept Eglises de notre colonne vertébrale. Les seules et uniques conditions nécessaires pour le développement, l’évolution et le progrès de la Kundalini sont décrites aux chapitres 1, 2 et 3 de l’Apocalypse de Saint-Jean.

Ainsi donc, toutes les entraves et complications intellectuelles que posent les ténébreux soi-disant pour éveiller la Kundalini, sont superflues.

La Bible est la parole de Dieu.

Poursuivons à présent avec la tour du Temple : la cinquième Eglise est l’Eglise de Sardes, qui est en relation avec le chakra de la thyroïde ; c’est l’Eglise du larynx. Lorsque le Serpent sacré ouvre l’Eglise de Sardes, nous pouvons alors entendre dans les mondes internes ; l’ouïe occulte s’ouvre. Nous pouvons aussi parler intérieurement le verbe de la Lumière et nous pouvons créer avec la parole. Le larynx est un utérus où est engendrée la Parole. L’organe créateur des Anges est le larynx. Les qualités requises pour ouvrir cette Eglise sont : vigilance, repentir et bonnes oeuvres.

Lorsque le feu ouvre la sixième Eglise, appelée Philadelphie, alors s’éveille la clairvoyance. Cette Eglise est en relation avec le chakra de l’entre-sourcils, qui semble surgir comme une fleur de lotus de la glande pituitaire. La clairvoyance nous permet de voir l’ultra de toutes choses, grâce à elle nous pouvons voir les mondes internes et les grands mystères de la vie et de la mort. Les conditions morales qu’il nous faut réunir pour ouvrir cette Eglise sont : puissance sexuelle, véracité, fidélité au Père. Ce chakra est une porte merveilleuse, et lorsqu’elle s’ouvre, la blanche colombe de l’Esprit-Saint prend son envol.

Quand le feu ouvre la septième Eglise, appelée Laodicée et située au-dessus de la glande pinéale, la couronne des saints brille alors sur notre tête. Ce chakra est l’oeil de diamant, l’oeil de la Polyvoyance, l’oeil de l’omniscience.

Lorsque la Couleuvre sacrée est passée de la glande pinéale à l’espace entre les sourcils, vient alors la Haute Initiation. C’est là la première Initiation des Mystères Majeurs. Dans cette Initiation, l’âme s’unit avec l’Intime et nous nous convertissons en Maîtres des Mystères Majeurs de la Fraternité Blanche. Pour parvenir à l’union avec l’Intime, il faut beaucoup d’humilité. L’Apocalypse nous dit : « Le vainqueur, je lui donnerai de s’asseoir auprès de moi sur mon trône, comme moi-même, lorsque j’ai été vainqueur, je me suis assis auprès de mon Père sur son trône » (Apocalypse III, 21).

Quand l’âme s’unit avec l’Intime, nous revêtons la tunique blanche des Maîtres des Mystères Majeurs. Dans l’espace entre les sourcils brille l’étoile blanche à cinq pointes, qui est éclatante de lumière, et nos sept Eglises resplendissent de gloire. Nous assistons à cette grande Initiation sans véhicule matériel d’aucune sorte. Cette grande Initiation est reçue en dehors du corps, dans les mondes supérieurs. Le nouveau Maître reçoit un trône et un temple.

Le Christ est venu pour nous transformer en Rois et Prêtres de la nature, selon l’Ordre de Melchisédech. Le nouveau Maître surgit des profondeurs de notre conscience et s’exprime à travers le larynx créateur. Le nouveau Maître est une puissance terriblement divine. « Et il poussa une grande clameur, pareille au rugissement d’un lion ; et lorsqu’il eut poussé cette clameur, sept tonnerres firent retentir leurs voix ». Ces sept tonnerres sont les sept notes-clés des sept Eglises, qui résonnent dans notre colonne vertébrale. « Alors l’Ange que j’avais aperçu, debout sur la mer et sur la terre, leva la main droite au ciel et il jura par Celui qui vit dans les siècles des siècles, qui a engendré le ciel et les choses qu’il contient, la terre et toutes les choses qu’elle contient, et la mer avec tout ce qu’elle contient, qu’il n’y aura plus de délai accordé » (Apocalypse X, 3, 5-7).