Écrit par : Samael Aun Weor   Catégorie : Les Mystères Majeurs

Le temple est en fête, sur l’autel brûle une lampe précieuse.

Un pavillon tricolore ondoie victorieusement dans l’enceinte sacrée ; sur ce pavillon resplendit le bleu du Père, le jaune du Fils et le rouge de l’Esprit-Saint. A l’intérieur de la chambre de réflexion attendent les trois Rois Mages, qui sont venus au temple guidés par le Soleil mystique, l’étoile de Bethléem. Jésus, le sublime Boddhisattva, est assis face à l’autel, il est vêtu d’une tunique de lin blanc, et il couvre sa tête d’un voile blanc. Le ciel est chargé de gros nuages lourds et il pleut abondamment. Le prophète n’a-t-il pas écrit : « Et toi, ô Bethléem, de la terre de Judas, tu n’es pas le moindre des clans de Judas, car de toi sortira un chef qui sera pasteur de mon peuple Israël » (Matthieu II, 6, citant Michée V, 1). Le voici, ce pasteur, assistant à sa naissance spirituelle ; c’est la nativité (ou le Noël) du coeur. Maintenant, le bon pasteur se lève et passe à une enceinte sacrée du temple ; un formidable éclair resplendit dans les ténèbres, c’est un rayon terriblement divin. En ce terrible instant, le Maître interne entra dans son Boddhisattva ; celui-ci avait déjà élevé son premier Serpent sur la verge ; le Boddhisattva Jésus était prêt.

Les trois Rois Mages vinrent adorer l’enfant homme dont le nom est Jésus le Christ. Voilà comment se déroule la naissance du Maître, la nativité du coeur. « Les fils de Dieu ne sont pas nés de sang, ni de volonté de chair, ni de volonté d’homme, mais de Dieu ».

Les trois Rois Mages adorèrent Jésus dans le temple ; Jésus dit alors des choses sublimes. Ô Jéhovah !, ô mon Dieu !, qu’il fut terrible ce rayon qui tomba du ciel !.

Jésus était monté dans une enceinte mystérieuse du temple, cette précieuse enceinte était entourée de belles balustrades. Le Maître avait enlevé son manteau et s’était assis dans un fauteuil, et c’est à ce moment-là que la foudre tomba du ciel et que son Etre interne entra en lui.

Ce qui naît de la chair est chair, ce qui naît de l’esprit est esprit.

Jésus naquit en esprit et en vérité. Un choeur d’Anges chanta, rempli d’allégresse, et les trois Rois Mages adorèrent le bon pasteur.

« Gloire à Dieu au plus haut des cieux et paix sur la terre aux hommes de bonne volonté ».

Jésus était un homme de taille moyenne, au visage basané, brûlé par le soleil. Jésus avait les cheveux noirs et une barbe peu abondante, noire également. Les yeux de Jésus étaient noirs et pénétrants, il avait un front ample, un nez aquilin et des lèvres fines et fermes. La naissance mystique de Jésus est la première Initiation des Mystères Majeurs.