De la Pratique et non des Théories

Écrit par : Samael Aun Weor   Catégorie : Les Mystères Majeurs

Les gens sont fatigués d’étudier, ils veulent enfin savoir, voir, entendre, toucher et palper par eux-mêmes. La nouvelle ère du Verseau est pour les occultistes pratiques ; il faut qu’ils apprennent à sortir à volonté en corps astral et à voyager avec leur corps physique en état de djinn ; à voler avec leur corps de chair et d’os, à s’introduire dans les mondes internes, à visiter les âmes des morts, à s’introduire avec leur corps physique dans le monde des Anges. Tout cela représente une formidable victoire de l’Esprit.

Nous pouvons alors nous transporter à tous les temples de la Loge Blanche, étudier aux pieds des grands Maîtres, connaître les mystères de la vie et de la mort ; nous nous libérons de toutes ces théories et de cet intellectualisme absurde qui empoisonnent notre monde. Nous conseillons à nos disciples d’éviter soigneusement de traiter avec les gens ténébreux du royaume de « Sainte-Marie », l’abîme.

Les ténébreux sectateurs de l’Ordre du Verseau vous diront que sortir en corps astral est dangereux, c’est ce qu’ils ont appris du redoutable imposteur qui se fait passer pour Jésus-Christ. Les théosophes vous rempliront de crainte et de confusion avec leurs théories très compliquées. Les spirites tenteront de confondre votre mental, afin de vous convaincre que les sessions de spiritisme sont le fin du fin ; dans tous les centres spirites, de répugnants et horribles démons de l’abîme se présentent généralement comme des saints ineffables ou comme Jésus-Christ en personne ; ces pauvres gens sont les victimes des larves répugnantes et des démons de l’abîme ; mais le plus grave, c’est qu’ils sont convaincus qu’ils se trouvent dans la Lumière, car aucun ténébreux ne croit qu’il marche mal. Les Rose-Croix vous diront que sortir en astral est dangereux et que ce n’est pas encore le moment d’enseigner cela ; ils sont fermement convaincus de leur supériorité sur les profanes. Tous ces gens appartiennent à l’abîme, ils ont un orgueil terrible et ils sont remplis de peur et de fornication ; ils répandent misérablement leur Semen ; par conséquent, ce sont des magiciens noirs ; cependant, jamais ils ne le reconnaîtront. Ils défendent leur adorable fornication par de fines arguties et de subtiles philosophies accompagnées de sourires amènes et d’une apparente douceur. Toute association de fornicateurs est une loge noire. Toute école de cette sorte est un commerce et elle a son patron ou son chef que l’on vénère comme un saint ou un Maître ; ces chefs vivent de leur école, cette école est leur commerce auquel ils tiennent et qu’ils défendent avec acharnement par des paroles hypocrites et très habiles. Tous ces gens qui se font passer pour des maîtres, des gurus, des avatars, des frères majeurs, de grands réformateurs, des princes de l’Inde, etc., n’aiment pas que leurs disciples apprennent à sortir en corps astral, ils craignent que leur supercherie soit découverte par leurs propres disciples. En outre, n’étant pas capables non plus de sortir en corps astral, encore moins peuvent-ils l’enseigner à d’autres. Naturellement, ils tentent d’endormir leurs pauvres suiveurs avec leurs théories et leurs avertissements pusillanimes. Il y en a d’autres qui, sous prétexte d’organiser la grande fraternité universelle, sans distinction de races, de credos, de castes ou de couleurs, se laissent pousser la barbe et les cheveux et tentent de monopoliser toutes les écoles ; les pauvres victimes de l’infamie finissent par se convertir en troupeaux de moutons, en fanatiques intolérants et nuisibles. Voilà la triste réalité de notre époque ; c’est pourquoi nous conseillons à nos disciples d’éviter tout contact avec ces écoles de l’abîme. Réellement, au point où en sont les choses, le mieux c’est de ne suivre personne, car c’est très périlleux. Adorons notre Je Suis.