Le Nervus Sympathicus

Écrit par : Samael Aun Weor   Catégorie : Le Parsifal Dévoilé

Le « NERVUS SYMPATHICUS » est fondamental dans tous les rituels de Haute Magie, donc sans aucun doute, celui-ci en soi est ce condensateur omnipotent du sentiment, qui alterne et concentre tout le circuit merveilleux de nos facultés animiques, et par lequel se gouvernent les pensées, conceptions, désirs, idées, aspirations, etc.

La physique nucléaire a démontré de manière évidente, claire et définitive, que toute matière est immatérielle.

Il s’avère indiscutable que tous les rythmes cellulaires internes sont animiques (ANIMAE).

L’unité de corps et d’essence se manifeste normalement sous forme de vibrations électroïdes, au travers du monde des sensations extérieures et intérieures.

Les hommes et femmes qui s’adorent ne peuvent arriver à être réellement complets, entiers, unifiés que par l’intime aspiration ésotérique vers le tout, l’inévitable, l’infranchissable.

Il est écrit en mots d’or dans le grand livre de l’existence cosmique que dans cette plénitude masculine féminine, seulement les sexes opposés peuvent rencontrer l’équilibre réciproque parfait.

Dans la remise simultanée qu’ils font d’eux-mêmes au Père qui est en secret et à la Divine Mère Kundalini, l’homme et la femme ont en main le fil d’Ariane de l’ascension mystique, le fil doré qui les conduira des ténèbres à la lumière, de la mort à l’immortalité.

Il est indubitable – et ceci tout ésotériste idoine le sait – que les authentiques forces procréatrices, animiques et spirituelles, se trouvent dans le fond vital ou Lingam Sarira de notre organisme.

Le « SYMPATHICUS » ou système nerveux secondaire, est, avec toute sa chaîne de sensibles mailles ganglionnaires, le médiateur et conducteur à la réalité intérieure, qui non seulement influe définitivement sur les organes de l’âme mais encore, gouverne, dirige et contrôle les centres les plus importants à l’intérieur de notre organisme.

Il est donc certain, clair et manifeste que le « SYMPATHICUS » guide de manière tout aussi mystérieuse, les merveilles de la conception fœtale et les activités du cœur, reins, capsules surrénales, glandes sexuelles, etc.

Par la direction du courant moléculaire et la cristallisation de rayons cosmiques, le « SYMPATHICUS » équilibre dans les rythmes du feu universel, tous les éléments physiques et psychiques qui lui sont subordonnés.

Le « NERVUS SYMPATHICUS » est également un « NERVUS IDEOPLASTICUS » merveilleux, extraordinaire, formidable.

Nous devons mettre l’accent sur l’idée que le système secondaire agit comme médiateur entre la vie subjective, tridimensionnelle, et le monde intérieur de l’objectivité spirituelle.

Le « NERVUS SYMPATHICUS » est le grand équilibreur, moyen qui apaise et réconcilie les paires d’opposés de la philosophie dans le fond vivant de notre conscience.

Le Mouvement Gnostique Révolutionnaire affirme que l’ascèse chrétienne médiévale est maintenant dépassée, obsolète, réactionnaire.

Il est ostensible que par ces temps de l’Ere du Verseau, de nombreux cultes sexuels antiques, souvent d’origine asiatique, vont à nouveau s’éveiller à la vie.