Écrit par : Samael Aun Weor   Catégorie : Le Livre Jaune

Le Prana est le Grand Souffle. Le Prana est le Christ Cosmique. Le Prana est la vie qui palpite en chaque atome, comme elle palpite dans chaque soleil.

Le feu brûle par le Prana ; l’eau s’écoule par le Prana ; le vent souffle par le Prana ; le soleil existe par le Prana. La vie que nous avons est Prana. Rien ne pourrait exister dans l’univers sans Prana. L’insecte le plus insignifiant ne pourrait naître ni la petite fleur bourgeonner sans le Prana.

Il y a du Prana dans la nourriture que nous mangeons, dans l’air que nous respirons, dans l’eau que nous prenons, dans tout.

Lorsque l’énergie séminale est sublimée et transformée totalement, elle pourvoit le système nerveux en très riche Prana, lequel est déposé dans le cerveau comme un vin de lumière, comme une énergie christique merveilleuse.

Il existe une étroite connexion entre le mental, le Prana et le Semen. En contrôlant l’énergie séminale avec la force de la volonté, nous aurons tout obtenu parce que le mental et le Prana seront alors sous notre contrôle.

Ceux qui répandent leur Semen ne pourront jamais, au grand jamais, contrôler le mental ni le Prana. Ce sont les « Ratés ».

Celui qui parvient au contrôle sexuel parviendra aussi au contrôle de son mental et au contrôle du Prana. Les hommes de cette sorte atteignent la libération. Les hommes de cette sorte obtiennent l’Élixir de Longue Vie.

Tous les immortels qui vivent avec le Christ-Yogi de l’Inde (le divin Babaji) ont conservé leur corps physique à travers des milliers d’années sans que la mort puisse rien contre eux. Ces frères, après être arrivés à la suprême chasteté, ont obtenu le contrôle du Prana et du mental.

Le Prana est Énergie Universelle, est Vie, est Lumière, est Joie.

Le principal objectif de la pratique du Pranayama est de parvenir à l’union des atomes solaires et lunaires du système séminal pour éveiller la Kundalini.

Pratique ésotérique

  1. Le dévot s’assoit sur une chaise, face à l’est.
  2. Il doit beaucoup prier, implorant la Divine Mère d’éveiller la Kundalini.
  3. Le torse, le cou et la tête devront former une ligne verticale. On ne doit pencher le corps ni d’un côté, ni de l’autre, ni vers l’avant, ni vers l’arrière. Les paumes des mains doivent reposer sur les jambes de façon tout à fait naturelle.
  4. Le mental du dévot doit être dirigé vers l’intérieur, vers la Divine Mère, l’aimant et l’adorant.
  5. Fermez les yeux pour que les choses du monde physique ne vous distraient pas.
  6. Bouchez la narine droite avec le pouce en vocalisant, mentalement le mantra TOM en même temps que vous respirez ou inhalez très lentement l’air par la narine gauche.
  7. Fermez maintenant la fosse nasale gauche avec l’index. Retenez le souffle. Envoyez le Prana à l’Église d’Éphèse, située dans le coccyx, afin d’éveiller la Kundalini, et prononcez mentalement le mantra SA (SSSSS AAAAA).
  8. Expirez maintenant lentement par la fosse nasale droite en vocalisant mentalement le mantra HAM (H AAAAA MMMMM).
  9. Fermez maintenant la fosse nasale gauche avec l’index.
  10. Inhalez la vie, le Prana, par la narine droite en vocalisant mentalement le mantra TOM. Retenez maintenant le souffle en vocalisant le mantra RA. Fermez les deux fosses nasales avec l’index et le pouce. Envoyez le Prana au centre magnétique du coccyx pour éveiller la Kundalini.
  11. Exhalez très lentement par la narine gauche en vocalisant mentalement la syllabe mantrique HAM.
  12. Ceci constitue un Pranayama complet.
  13. Six Pranayamas consécutifs doivent être effectués au commencement et à la tombée du jour.
  14. Le dévot se lèvera de sa chaise et s’agenouillera par terre.
  15. Il placera maintenant ses mains à plat sur le sol, les pouces se touchant l’un l’autre.
  16. Incliné vers l’avant, prosterné par terre, plein de suprême vénération, la tête vers l’est, il appuiera son front sur le dos des mains, à la manière égyptienne.
  17. Le dévot vocalisera maintenant, avec son larynx créateur, le puissant mantra RA des Égyptiens. Ce mantra se vocalise en allongeant le son des deux lettres qui le composent. Ainsi : Rrrrrrrrrrraaaaaaaaaaaa. On doit le vocaliser sept fois consécutives.

Ce sont les dix-sept points du Pranayama Égyptien. Le mantra RA possède le pouvoir de faire vibrer la Kundalini et les chakras pour les éveiller.

Les mantras du Pranayama sont TOM SA HAMTOM RA HAM.

Grâce au Pranayama, la Kundalini s’éveille. Par le Pranayama, les obscures régions des ténèbres et l’inertie se dissipent. Avec le Pranayama, nous dissipons la paresse et la turpitude.

Le Prana est en relation avec le mental. Le mental est le véhicule de la volonté. La volonté doit obéir à la Grande Âme du monde.

Tous les véhicules internes doivent être contrôlés avec le Pranayama. Le Prana est la vie.

La narine droite est solaire. La narine gauche est lunaire. Les deux Témoins sont en relation avec les fosses nasales. Les vésicules séminales se trouvent unies aux deux Témoins au moyen d’une paire de cordons nerveux. En dernière analyse, nous pouvons assurer que les deux Témoins de l’Apocalypse naissent dans les vésicules séminales. Les deux vésicules séminales sont les deux Océans de la vie. On raconte que Moïse a rencontré son Maître au confluent des deux Océans.

Nous avons enseigné dans ce chapitre un Pranayama Égyptien pour les dévots du monde occidental.

Ceux qui veulent éveiller la Kundalini doivent persévérer tous les jours et durant toute leur vie dans le Pranayama.

La pièce destinée à la pratique du Pranayama ne doit pas être humide, ni non plus mal aérée, ou sale. Ce doit être une chambre propre, pure, ordonnée. On doit aussi pratiquer le Pranayama à la campagne, à la montagne, au bord de la mer, etc.

Avec le Pranayama, nous transmutons l’énergie sexuelle en Énergie Christique. Avec le Pranayama, nous éveillons la Kundalini et nous ouvrons les chakras totalement.

Le Pranayama est un système de transmutation sexuelle pour célibataires, plus particulièrement, bien que les couples puissent aussi s’en servir avec profit.