Les Deux Témoins

Écrit par : Samael Aun Weor   Catégorie : Le Livre Jaune

Les deux « Témoins » s’enroulent sur l’épine dorsale en formant le Saint-Huit. Les deux Témoins enroulés autour de l’épine dorsale forment le Caducée de Mercure.

Les deux cordons sympathiques se trouvent situés aux côtés droit et gauche de l’épine dorsale. Les deux Témoins s’élèvent alternativement à gauche et à droite jusqu’à former un nœud merveilleux dans l’espace compris entre les deux sourcils. Leur trajet se poursuit jusqu’aux fosses nasales.

Le cordon sympathique qui part du côté droit suit son cours par le côté gauche, puis, au niveau du cœur, retourne au côté droit jusqu’au centre entre les sourcils, après quoi il se connecte à la narine gauche. Le cordon sympathique partant du côté gauche suit le chemin opposé jusqu’à la narine droite. Le cordon qui part du côté gauche s’avère froid. Celui qui procède du côté droit est chaud.

Le froid est lunaire. Le chaud est solaire. Par cette paire de cordons sympathiques s’élèvent jusqu’au cerveau les atomes solaires et lunaires de notre système séminal. Lorsque les atomes solaires et lunaires entrent en contact dans le coccyx, la Kundalini s’éveille, inévitablement.

Le canal médullaire a un orifice inférieur qui se trouve normalement fermé chez les personnes communes et courantes. Les vapeurs séminales débouchent cet orifice afin que la Kundalini s’y introduise. Le Yoga connaît un exercice spécial pour ouvrir cet orifice rapidement. Cet exercice est appelé Pranayama.

La Kundalini, dans son ascension victorieuse de chakra en chakra, défait les nœuds et les obstacles qui empêchent son ascension.

Il est nécessaire de prévenir nos frères gnostiques que nous devons apprendre à polariser le feu sacré de la Kundalini. Certains dévots boivent de l’alcool, jouissent quotidiennement de la passion sexuelle bien que jamais ils ne répandent leur Semen. Le résultat est qu’ils polarisent le Feu dans les chakras du bas ventre et perdent la possibilité de jouir de la félicité du « Lotus aux Mille Pétales » (l’Église de Laodicée). Ce chakra est l’Œil de Diamant qui nous confère l’Extase parfaite, le bonheur ineffable des Hommes-Dieux et le pouvoir de sortir consciemment en esprit et en vérité pour voyager dans les régions du Nirvana.

Tous ceux qui ont élevé le Serpent sur la Verge doivent être absolument chastes en pensée, en parole, et en acte. Ils doivent pratiquer chaque jour la méditation interne, ne pas être gloutons et ne pas boire d’alcool. Toujours propres, toujours ordonnés, toujours purs. C’est ainsi que se polarise le Feu dans l’Église de Laodicée. Et alors nous jouissons de l’Extase.

Les deux Témoins ont le pouvoir d’éveiller la Kundalini. « Ce sont les deux oliviers et les deux chandeliers qui se tiennent devant le Dieu de la terre. »

« Si quelqu’un veut les malmener, un feu jaillit de leur bouche pour dévorer leurs ennemis ; oui, qui veut leur faire du mal, c’est ainsi qu’il lui faudra périr. Ils ont pouvoir de fermer le ciel, afin qu’il ne pleuve pas durant les jours où ils prophétiseront, et ils ont pouvoir sur les eaux, pour les changer en sang, et de frapper la terre de toutes sortes de plaies, aussi souvent qu’ils voudront. » (Apocalypse 2:3-6)

Ceux qui travaillent avec la Kundalini doivent avoir une foi inébranlable en la Divine Mère. Elle est celle qui conduit par la main son dévot. Elle est celle qui conduit son enfant de chakra en chakra. Elle est celle qui assiste l’étudiant gnostique, lui enseigne, l’appuie et le prépare à se réaliser. Tout dévot doit prier sa Mère Divine qu’elle lui accorde le Feu sacré et, après l’avènement du Feu, tout dévot doit méditer chaque jour sur la Divine Mère. Elle lui enseignera, elle le prendra par la main, elle guidera ses pas sur le difficile Sentier en Lame de Rasoir. Ce sentier est rempli de dangers dedans et dehors.

Swami Sivananda donne une prière qui sert à méditer sur la Divine Mère. Cette oraison est la suivante : « Mère Divine, je suis à toi, tu es mon unique refuge et mon soutien. Protège-moi, guide-moi, aies pitié de moi. » Sachez, mes frères, que la Divine Mère répond toujours. Sans sa grâce, il serait impossible de conduire la Kundalini de chakra en chakra jusqu’à l’Église de Laodicée.