Écrit par : Samael Aun Weor   Catégorie : La Vierge du Carmel

Nous tous qui connaissons la mort, nous savons que la Vierge du Carmel est une travailleuse infatigable.

À maintes reprises, un dévot se soigne de quelque maladie incurable, et alors, plein d’admiration l’on s’exclame : « Un miracle de la Vierge du Carmel ! »

Mais le dévot ignore que la Vierge du Carmel a dû travailler intensément pour pouvoir soigner le corps malade.

D’autres fois, un dévot échappe de justesse à une mort tragique ; plein d’admiration, il s’écrie : « Un miracle ! » Mais le dévot ignore l’effort suprême, l’énorme sacrifice, la magnitude du travail que la Vierge du Carmel a dû réaliser.

Nous allons relater quelques miracles de la Vierge du Carmel.

1e) Alfred Bello échappe à la noyade dans une goélette, en implorant la Vierge du Carmel. Alfred Bello naviguait de la zone du Canal de Panama vers Barranquilla (en Colombie), lorsque la goélette explosa. Le navire disparut dans les eaux farouches de la mer. On ne voyait que le ciel et la mer, pas même un rayon d’espérance et Alfred Bello, accroché à une misérable planche, implorait la Vierge du Carmel. Il en sortit ainsi, sain et sauf, il reçut de l’aide à temps et plein d’admiration, il s’exclama : « Un miracle ! »

Mais cet homme ignorait l’effort terrible que dut faire la Vierge du Carmel pour le sauver.

2e) Joseph Prudensis Aguilar, distingué personnage de Rio Hacha, naviguait dans sa barque à travers les glorieuses vagues de l’Atlantique, lorsqu’il fut entraîné par un épouvantable ouragan qui agitait la mer démontée. Cette barque était sur le point de couler entre les eaux profondes de l’océan.

L’homme appelait la Vierge du Carmel et celle-ci travaillant durement, réussit à le sauver du désastre. « Un miracle ! » S’écria l’homme.

3e) Madame Esther Lozano mit au monde une belle petite fille, sans sentir aucune douleur à l’accouchement en invoquant la Vierge du Carmel. « Un miracle ! » Dit-elle, sans se rendre compte de l’énorme travail scientifique que dut réaliser la Vierge du Carmel pour la sauver.

La dame en reconnaissance, baptisa sa fille du nom de la Vierge du Carmel.

4e) En 1940, une jeune fille nommée Émilie Hernandez, voyageant en barque de Tacamocho à Gamarra, tomba à l’eau au moment où elle allait sortir un seau d’eau. Elle resta quatre heures parmi le flot puissant du fleuve Magdalena, accrochée à une insignifiante branche, elle se sauva des griffes de la mort en invoquant la Vierge du Carmel. La barque s’appelait « Manzanarès ».

La Vierge du Carmel dut beaucoup lutter pour sauver la jeune fille.

5e) Un marin d’une famille distinguée de Somaria, eut un accident en mer et il resta plusieurs heures sous l’eau. Lorsqu’on le repêcha, il revint à lui et tous s’exclamèrent : « Un miracle de la Vierge du Carmel. »

6e) Un jour, un homme montant une colline de Tolima fut attaqué par un chien enragé. L’animal aboyait dans les ténèbres. L’homme apeuré invoqua la Vierge du Carmel, et la bête effrayée s’enfuit.

Il n’y a aucun doute que cet animal était un être ténébreux de l’abîme.

7e) Et que dire de cet enfant qui sortit sain et sauf de l’avion dans lequel elle voyageait. L’avion transportait d’Allemagne vers les U.S.A. une quantité d’enfants réfugiés, lorsqu’il explosa aux États-Unis. Tous les enfants périrent mais on ne peut expliquer comment et pourquoi une petite fille fut retrouvée à une certaine distance de l’avion sans aucune égratignure.

La Vierge du Carmel réalisa ce merveilleux travail, ce formidable miracle.

Nous acceptons que pour la Loi du Destin, l’enfant ne devait pas encore mourir, donc, inévitablement, une intervention était nécessaire et ce fut précisément celle de la Vierge du Carmel.