Les Trois Facteurs

Les Trois Facteurs de la Révolution de la Conscience sont :

1 Naître ;

2 Mourir ;

3 Se Sacrifier pour l’humanité.

Il est de toute évidence impossible de célébrer la Nativité du Coeur si le Christ ne naît pas en nous.

Celui qui veut célébrer avec jubilation la Nativité du Coeur doit fabriquer les Corps existentiels supérieurs de l’Etre.

Ce n’est qu’en fabriquant les Corps existentiels supérieurs de l’Etre que nous pouvons incarner le Christ interne.

Nous avons déjà dit dans tous nos Messages précédents que les Corps internes mentionnés par les Ecoles pseudo-ésotériques et pseudo-occultistes ne peuvent pas servir à notre Autoréalisation intime parce que ce sont des Corps lunaires.

Il nous faut d’urgence fabriquer les Corps solaires, les Corps existentiels supérieurs de l’Etre.

La fabrication de ces Corps solaires n’est possible qu’en pratiquant le Maïthuna (Magie sexuelle), dans le but de transmuter le fameux Hydrogène sexuel SI-12.

Ce n’est qu’avec l’Hydrogène SI-12 que nous pouvons fabriquer les Corps existentiels supérieurs de l’Etre.

Il est tout à fait impossible d’incarner l’Etre si nous ne possédons pas les Corps solaires, si nous ne les fabriquons pas au moyen du Maïthuna (Magie sexuelle).

Nous avons déjà donné maintes et maintes fois la clé du Maïthuna, mais nous devons la répéter dans ce Message de 1965-1966 pour ceux qui ne la connaissent pas : « Connexion sexuelle du Lingam-Yoni, sans jamais renverser l’Ens-Seminis de toute sa vie ».

Nous avons aussi donné beaucoup d’indications et d’éclaircissements dans les Messages précédents sur la nécessité de savoir mourir.

La mort mystique, la mort du Moi, la mort du Moi-Même, la mort du Soi-Même est urgente. Nous avons trop expliqué que le Moi est une légion de diables.

Il est urgent de désintégrer le Moi, de le réduire en poussière, dans le seul but qu’existe seulement l’Etre à l’intérieur de nous.

Il est clair que pour désintégrer le Moi il faut une éthique révolutionnaire basée sur la psychologie.

Nous avons enseigné cette éthique, nous avons enseigné cette psychologie. La dissolution du Moi est une révolution radicale, totale et définitive.

Le Troisième Facteur fondamental de la Révolution de la Conscience consiste à se sacrifier pour l’humanité, à montrer le chemin aux autres ; là est la charité bien comprise, là est l’amour.

Nous avons donné beaucoup d’indications et d’explications dans nos messages précédents sur les Trois Facteurs fondamentaux de la Révolution de la Conscience, mais les gens sont tièdes et le Christ a dit :

« Soyez chauds ou froids, mais pas tièdes, car je vomirai les tièdes de ma bouche ».

Les pseudo-ésotéristes et pseudo-occultistes réagissent aux Trois Facteurs de notre cinquième Evangile, chacun selon son âge, son conditionnement mental, ses préjugés, ses passions, ses faiblesses, etc.

Les personnes pleines de puissance sexuelle préfèrent commencer le travail par le Maïthuna, mais elles jettent aux oubliettes la mort du Moi et le sacrifice pour l’humanité.

Les pauvres vieillards décrépits, vieux et vieilles, tout comme les malades et les impuissants préfèrent commencer le travail par la dissolution du Moi, mais ils commettent l’erreur de confondre notre éthique révolutionnaire avec cette fausse morale tiède, subjective, insipide, incohérente, absurde, tant criée sur les toits par tous les petits frères des différentes écoles pseudo-ésotéristes et pseudo-occultistes.

Enfin, quelques-uns de ces petits frères, des écoles ci-dessus mentionnées, préfèrent commencer le travail par le sacrifice pour l’humanité, en faisant quelque chose pour leurs semblables, mais ils commettent l’erreur d’oublier la dissolution du Moi et le Maïthuna (la Magie sexuelle).

Il y a aussi de très nombreux cas de personnes sexuellement puissantes et pleines de vie, qui préfèrent commencer le travail par la dissolution du Moi, mais ne sont pas révolutionnaires. Elles veulent dissoudre le Moi avec cette fausse morale niaise, avec cette morale désuète mentionnée ci-dessus, et qui abonde, comme nous l’avons déjà dit, parmi les gentils frères de toutes les écoles pseudo-ésotériques et pseudo-occultistes.

D’ordinaire, ces personnes se plaisent à dire avec un certain air de fausse sainteté : « Ce dont nous avons besoin tout d’abord, c’est de la moralité, car sans elle il n’y a rien. Tout le reste vient après », et ainsi ils s’échappent en fuyant pour se réfugier dans l’inertie pesante et horrible de la « fausse morale ».

Il est clair que tous ces gens courent inéluctablement à la catastrophe, et même s’ils ont des millions de vies dans ce monde, ils finissent par cesser de naître pour entrer dans le Règne minéral.

L’Abîme est plein de gens sincères qui se sont trompés, et de personnes remplies de bonnes intentions.

Il est correct qu’un vieillard impuissant remette le Maïthuna à une de ses vies futures et commence à travailler en dissolvant le Moi, mais il n’est pas correct de vouloir dissoudre le Moi à base de bondieuserie.

Il est correct que les personnes pleines de puissance sexuelle se mettent dès maintenant à travailler avec le Maïthuna pour fabriquer leurs Corps solaires, mais il n’est pas correct que ces personnes ne se préoccupent ni de la dissolution du Moi ni du sacrifice pour l’humanité.

Il est correct de nous sacrifier pour l’humanité, mais il n’est pas correct d’oublier la dissolution du Moi et la fabrication des Corps existentiels supérieurs de l’Etre.

L’Autoréalisation intime n’est possible qu’en travaillant avec les Trois Facteurs fondamentaux de la Révolution de la Conscience.