L’Abus Sexuel

Il est urgent qu’en ce Noël 1965-1966, nous comprenions de façon intégrale la nécessité de nous libérer de ce monde de 48 lois dans lequel nous vivons, si nous ne voulons pas tomber dans le monde horrifiant des 96 lois.

L’étude des 48 lois dans lesquelles nous vivons réellement est une étude très profonde.

Si nous voulons nous libérer des 48 lois, nous devons les étudier en nous-mêmes.

Au début, nous comprendrons que nous sommes contrôlés par d’innombrables lois créées par nous-mêmes et par les gens qui nous entourent, puis nous comprendrons que nous sommes réduits en esclavage par ces mêmes lois.

Quand nous commençons à nous libérer de toutes ces lois ennuyeuses créées par la société, il est clair que nos semblables deviennent nos ennemis car nous ne coïncidons plus avec eux dans leur façon erronée de penser, de sentir et d’agir.

La Révolution de la Conscience est terrible et nos semblables la haïssent mortellement de façon instinctive parce qu’ils ne la connaissent pas.

Faire rentrer l’Energie sexuelle vers l’intérieur et vers le haut, dissoudre le Moi et donner sa vie pour les autres est quelque chose d’étrange et d’exotique pour les chèvres et elles sont aussi nombreuses que les grains de sable dans la mer, et elles vivent comme nous.

Pour les abuseurs du sexe, la Révolution de la Conscience est impossible et les hommes à poil de chèvre ne sont pas disposés à laisser tomber leurs abus sexuels.

La machine humaine a sept centres, cinq inférieurs et deux supérieurs, dont les gens ne soupçonnent même pas l’existence.

Nous allons maintenant étudier les cinq centres inférieurs : le premier est le Centre intellectuel, le deuxième est le Centre émotionnel, le troisième est le Centre du mouvement, le quatrième est le Centre de l’Instinct et le cinquième est le Centre du sexe.

Il ne fait aucun doute que le sexe est le centre de gravité de toutes les activités humaines.

Les gens sont mus par le sexe quand ils vont à l’église, ils sont mus par le sexe quand ils se réunissent au café, ils sont mus par le sexe quand ils dansent.

Quand l’homme rencontre sa compagne et qu’ils s’unissent sexuellement, la société a commencé.

La mécanicité du sexe est effrayante et l’animal intellectuel ne veut pas la comprendre.

Quand nous nous rendons conscients du sexe et de ses fonctions, quand nous travaillons avec le Maïthuna (la Magie sexuelle), la mécanicité disparaît et nous entrons sur le chemin de la régénération sexuelle.

Le sexe possède le plus grand pouvoir d’esclavage et le plus grand pouvoir de libération totale. La nouvelle naissance dont Jésus a parlé à Nicodème dépend totalement du sexe.

L’ange interne doit naître du sexe et ce n’est qu’avec le Maïthuna que nous pouvons l’obtenir. Si nous voulons la nativité véritable, il faut que l’Enfant-Dieu de Bethléem naisse à l’intérieur de nous et cela n’est possible qu’avec le Maïthuna (la Magie sexuelle).

Le merveilleux Hydrogène SI-12 est la matière avec laquelle travaille le sexe et que fabrique le sexe ; c’est la semence, la semence à l’intérieur de laquelle se trouve à l’état latent l’ange Interne.

Nous avons déjà expliqué qu’avec la transmutation de l’Hydrogène SI-12 nous pouvons fabriquer le véritable Corps astral, le véritable Corps mental et le Corps causal légitime ; dans nos Messages précédents, nous avons parlé très clairement de tout cela.

Aucun abuseur du sexe ne peut fabriquer les Corps existentiels de l’Etre et à cause de cela, ces malheureux conservent après la mort leurs véhicules lunaires.

Il est impossible que quiconque puisse se libérer des 48 Lois s’il ne possède que les Corps lunaires.

Ce n’est qu’en fabriquant les Corps solaires, les Corps existentiels supérieurs de l’Etre, que nous pouvons nous libérer des 48 lois.

L’abus sexuel est l’action du sexe à travers les autres centres de la machine humaine ou l’action des autres centres à travers le centre sexuel.

Chaque centre de la machine doit travailler avec son énergie propre, mais malheureusement les autres centres dérobent l’énergie du sexe.

Quand les Centres intellectuel, émotionnel, moteur et instinctif dérobent l’énergie sexuelle, c’est alors que se produit l’abus sexuel.

Le plus grave de tout cela est que le Centre du Sexe doit à son tour dérober l’énergie des autres centres afin de pouvoir travailler. Tout cela est de l’abus sexuel.

Quand le sexe travaille avec son propre Hydrogène SI-12, il peut alors se transmuter pour fabriquer les Corps existentiels supérieurs de l’Etre.

Malheureusement les gens abusent de l’énergie sexuelle ; ils se complaisent dans le désordre et sont enchantés de gaspiller l’Hydrogène SI-12.

Il est facile de découvrir l’abus sexuel des gens. Quand il y a abus sexuel, l’intellect, l’émotion, le mouvement, l’instinct ont une « saveur » spéciale, une certaine teinte impossible à confondre, une ardeur passionnée, une certaine véhémence qui ne laisse pas de place au doute.

Tout cela peut se voir dans les plans mentaux des chefs de guerre, dans les corridas de taureaux de « Manolete », dans les efforts passionnés des joueurs de football pendant une olympiade, dans les instincts passionnels violents des gens.

Chaque fois qu’il y a gaspillage diabolique de l’intellect, émotions violentes, mouvements passionnels, courses passionnelles d’automobiles, de chevaux, de bicyclettes, jeux olympiques, etc., ou bien instincts bestiaux en action, on peut dire qu’il y a de l’abus sexuel.

Le plus grave de tout cet abus est que le Centre du sexe se voit obligé de travailler avec les Hydrogènes plus pesants qui correspondent aux autres centres.

Quand le sexe est obligé de travailler avec un hydrogène comme le 48, le 24, etc., il lui est alors impossible de fabriquer les Corps existentiels supérieurs de l’Etre.

Ceux qui jouissent avec les films, romans ou images pornographiques, utilisent l’énergie sexuelle dans le centre pensant et il est clair qu’ils restent avec la tendance à se satisfaire uniquement de leurs fantaisies sexuelles et qu’ils développent tôt ou tard une impotence de type psycho-sexuel, c’est-à-dire que lorsqu’ils ont véritablement à effectuer l’acte sexuel, celui-ci échoue lamentablement.

Quand le Centre émotionnel dérobe l’énergie sexuelle, on voit les sentimentalismes stupides, la jalousie, la cruauté, etc.

Quand le Centre du mouvement travaille avec l’Hydrogène SI-12 dérobé au sexe, on voit apparaître tous les abuseurs du centre du mouvement, les joueurs de football, les équilibristes de cirque, les cyclistes des grandes courses, etc.

Quand le Centre de l’instinct déroge l’énergie sexuelle, il y a alors dépense d’énergie dans des actes instinctifs, passionnels, violents.

L’abus sexuel se termine véritablement quand nous établissons à l’intérieur de nous-mêmes un « Centre de Gravité permanent ».

Nous avons déjà dit et nous répétons que le Moi est une légion de diables, le Moi se trouve sous forme pluralisée, les cinq Cylindres de la Machine humaine donnant origine et force aux légions de petits Moi dont l’ensemble constitue ce qui s’appelle l’Ego, le Moi, le Moi-Même.

Le Moi pluralisé gaspille bassement l’Essence que nous avons à l’intérieur de nous pour fabriquer l’Ame.

Quand nous dissolvons le Moi pluralisé, nous mettons fin au gaspilleur et alors l’Essence s’accumule à l’intérieur de nous-mêmes, se convertissant en un Centre de Gravité permanent.

Quand nous établissons à l’intérieur de nous-mêmes un centre de gravité permanent, le sexe en vient alors à travailler avec son propre hydrogène : l’Hydrogène SI-12.

L’ésotérisme gnostique enseigne que quand le sexe travaille avec sa propre énergie, avec son propre hydrogène, l’abus sexuel prend fin parce que chaque centre en vient alors à travailler avec l’énergie qui lui correspond, avec l’hydrogène qui lui correspond et non avec l’Hydrogène SI-12 dérobé au sexe.

Il est nécessaire de dissoudre le Moi si nous voulons que se termine l’abus sexuel. Plusieurs Initiés du passé ont dissous le Moi en partie et ont ainsi fabriqué les Corps existentiels supérieurs de l’Etre. Malheureusement, ils ont oublié très rapidement la nécessité de désintégrer totalement le Moi, de façon radicale.

Le résultat d’un tel oubli fut un renforcement renouvelé du Moi pluralisé.

Les Initiés de ce type se sont convertis en Hanasmussens à double centre de gravité.

Dans les mondes internes, ces sujets ont une double personnalité, l’une blanche, l’autre noire ; exemple : Andraméleck. Quand nous invoquons ce mage dans le Monde moléculaire, il peut venir à nous comme un grand Adepte de la Loge Blanche, ou comme un grand Adepte de la Loge Noire ; ce sont deux adeptes et cependant un même individu.

Andraméleck est un Hanasmussen à double centre de gravité ; il est un Mage blanc et noir à la fois.

Qui veut véritablement ne pas subir le sort horrible d’Andraméleck doit travailler intensément avec les Trois Facteurs de base de la Révolution de la Conscience.

Qui veut se libérer des 48 lois doit en finir avec l’abus sexuel.

Qui veut en finir avec l’abus sexuel doit annihiler le Moi, le réduire en poudre.

Il est urgent d’établir un équilibre complet des cinq Centres de la Machine et cela n’est possible qu’en dissolvant le Moi.