La Révolution de la Conscience

La Révolution de la Conscience est le cinquième Evangile ; nous avons besoin de façon urgente d’un changement radical, total et définitif, et cela n’est possible qu’au moyen de la Révolution de la Conscience.

L’Autoréalisation intime n’est possible chez des individus isolés qu’avec l’aide de connaissances et de méthodes adéquates.

Une telle Révolution intime ne peut se produire qu’à l’intérieur de l’individu et va de fait contre les intérêts de la nature.

Le développement de toutes les possibilités occultes de l’Animal intellectuel est nécessaire uniquement et exclusivement pour lui-même ; le développement de ces possibilités individuelles n’intéresse ni la nature ni personne.

Le plus grave de tout cela est de savoir que personne n’a l’obligation d’aider l’Individu révolutionnaire, personne n’a la moindre intention d’aider un révolutionnaire de cette sorte. Celui-ci est complètement seul et si un Maître révolutionnaire se décide à nous orienter, c’est que nous avons vraiment eu beaucoup de chance.

Les forces ténébreuses qui s’opposent résolument à l’Autoréalisation intime des grandes masses humaines, s’opposent aussi, et même de façon violente, à l’Autoréalisation intime de l’Individu révolutionnaire.

Tout homme révolutionnaire doit être assez astucieux pour tromper les forces ténébreuses ; mais les masses humaines ne peuvent malheureusement pas le faire, seul l’Individu révolutionnaire peut trouver le moyen d’être plus rusé que ces forces ténébreuses.

Il n’y a pas d’autoréalisation obligatoire ni mécanique ; l’autoréalisation intime de l’homme est le résultat d’une lutte consciente. La nature n’a pas besoin de l’Autoréalisation intime de l’être humain ; elle ne la désire pas, la déteste et lutte contre elle avec ses meilleures armes.

L’Autoréalisation intime ne peut être une nécessité urgente que pour l’homme révolutionnaire, quand celui-ci se rend compte de son horrible situation et de l’abominable sort qui l’attend, qui est d’être avalé voracement par le règne minéral.

La Révolution de la Conscience n’est possible que dans le sens de gagner, de conquérir nos propres possibilités latentes, nos propres trésors cachés.

Si toute l’espèce humaine voulait obtenir ce qui lui revient de droit, l’Autoréalisation intime deviendrait impossible, parce que ce qui est possible pour l’Individu révolutionnaire est impossible pour les masses.

L’avantage du Révolutionnaire séparé, c’est qu’il est réellement très petit et que pour les fins de la Grande Nature, l’existence d’une machine de moins n’a pas la moindre importance. Si une cellule microscopique de notre corps se révolte contre nous, cela n’a pas la moindre importance, mais si toutes les cellules de notre corps se révoltent contre nous, alors là oui, la chose est grave et nous allons chez le médecin pour combattre cette révolution avec toutes les armes de la science.

De même, ce qui se produit chez un individu isolé est trop petit pour influencer toute la vie de l’organisme planétaire dans lequel nous vivons, nous nous mouvons et avons notre être.

Ceux qui affirment que tous les êtres humains arriveront tôt ou tard à l’Autoréalisation intime grâce à l’évolution de la nature sont d’extraordinaires menteurs, des farceurs, des fumistes, parce qu’il n y a jamais eu et qu’il n’y aura jamais d’Autoréalisation mécanique.

L’Autoréalisation intime est la Révolution de la Conscience et celle-ci ne peut jamais faire sa révolution de façon inconsciente.

La révolution de l’homme est la révolution de sa volonté et ne pourra jamais être une révolution involontaire de type mécanique.

L’Autoréalisation intime est le résultat de suprêmes autoefforts volontaires et parfaitement autoconscients.

L’Autoréalisation intime exige de formidables surefforts individuels et ceux-ci ne sont possibles qu’au moyen de la Révolution de la Conscience.

Jésus le Christ, dont nous célébrons la nativité en cette nuit de 1965, n’a jamais promis le Royaume à tous les êtres humains. Jésus a mis l’accent sur la difficulté d’entrer dans le Royaume.

« L’arbre qui ne donne pas de fruit, coupez-le et jetez-le au feu. Car il y a beaucoup d’appelés, mais peu d’élus » (Mt 22,14).

« Le royaume des cieux est semblable à un filet que vous jetez dans la mer et qui regorge de toutes sortes de poissons. Une fois qu’il est plein, vous le tirez sur le rivage et, une fois assis, vous recueillez le bon poisson dans des barils et jetez le mauvais dehors. Ainsi en sera-t-il à la fin du monde : les anges sortiront, et ils sépareront les méchants d’entre les justes, et les jetteront dans la géhenne du feu (le règne minéral). Là seront les sanglots et les grincements de dents » (Mt 13, 47-50).

Il n’y a que l’homme véritablement révolutionnaire qui puisse entrer au Royaume de la Magie Blanche, au Royaume de l’Esotérisme, au Magis Regnum ou Regnum Dei.

Jésus l’a dit :

« Le royaume des cieux est assailli avec courage ; ce sont des courageux qui l’arrachent » (Mt 11, 12).

Ce qui est normal, ce qui est naturel, c’est que la race des Animaux intellectuels faussement appelés hommes tombe dans l’Abîme et y soit dévorée par Ammit, le dévoreur des morts, dont les mâchoires de crocodile sont une préfiguration de toutes les bouches de l’Enfer du Moyen-Age.

Ce monstre abominable (symbole du règne minéral, avec ses sept régions atomiques submergées), en partie reptile, en partie lion et en partie hippopotame, qui surgit, selon les dires des Egyptiens, d’un lac de feu ardent, est le dévoreur de coeurs, le dévoreur des non revendiqués et pour les Egyptiens il symbolisait une sorte de terrible Vautour cosmique, dont la fonction était de consommer les déchets ou les dépouilles de l’humanité.

Il n’est pas rare que quelqu’un entre dans le Règne minéral, c’est là chose normale et le Règne minéral en a besoin pour sa nourriture psychique ; ce qui est rare, c’est que quelqu’un entre au royaume de la Haute Magie, car là n’entrent que les Révolutionnaires de la Conscience, ardents comme le feu.