Écrit par : Samael Aun Weor   Catégorie : La Révolution de la Dialectique

Quand il arrive à la Connaissance Imaginative, le gnostique voit les symboles mais ne les comprend pas. Il comprend que toute la nature et l’ego sont une écriture vivante qu’il ne connaît pas. Il a besoin, alors, de s’élever à une Connaissance Inspirée pour interpréter les symboles sacrés de la nature et le langage abstrait de l’ego.

La Connaissance Inspirée nous confère le pouvoir d’interpréter les symboles de la nature et le langage confus de l’ego.

L’interprétation de symboles est très délicate. Les symboles doivent être analysés froidement, sans superstition, malice, défiance, platitude, vanité, fanatisme, préjugés, préconceptions, haine, envie, cupidité, jalousie, etc., puisque tous ces facteurs viennent du Moi.

Quand le Moi intervient en traduisant et en interprétant les symboles, alors il altère le sens de l’écriture secrète et celui de l’orientation que l’Etre veut nous donner symboliquement sur notre état psychologique intérieur.

L’interprétation doit être extrêmement analytique, hautement scientifique et essentiellement mystique. Il faut apprendre à voir et à interpréter, en l’absence de la cathexis isolée (l’ego, le moi-même).

Il faut savoir interpréter les symboles de la nature et ceux de la cathexis liée, l’Etre, en l’absence absolue du Moi. Cependant, on doit multiplier l’autocritique, parce que, quand le Moi du gnostique croit qu’il sait beaucoup de choses, alors il se sent infaillible et sage, et il suppose même qu’il voit et qu’il interprète en l’absence du Moi.

Il faut savoir interpréter en nous basant sur la Loi des Analogies philosophiques, sur la Loi des Correspondances et sur la Kabbale Numérique. Nous recommandons La Kabbale Mystique de Dion Fortune et mon livre intitulé Tarot et Kabbale, étudiez-les.

Celui qui a des haines, des ressentiments, des jalousies, des envies, de l’orgueil, etc., n’arrivera pas à s’élever jusqu’à la Connaissance Inspirée.

Quand nous nous élevons à la Connaissance Inspirée, nous entendons et nous comprenons que l’accumulation accidentelle d’objets n’existe pas. En réalité, tous les phénomènes psychologiques de la nature et tous les objets se trouvent intimement et organiquement liés entre eux, dépendant internement les uns des autres et se conditionnant mutuellement. En réalité, aucun phénomène psychologique ou de la nature ne peut être compris intégralement si nous le considérons isolément.

Tout est en incessant mouvement, tout change, rien n’est calme. En tout objet existe la lutte interne. L’objet est positif et négatif à la fois. Le quantitatif se transforme en qualitatif.

La Connaissance Inspirée nous permet de connaître l’interrelation entre ce qui a été, ce qui est et ce qui sera.

La matière n’est que de l’énergie condensée. Les infinies modifications de l’énergie sont absolument inconnues tant par le Matérialisme historique que par le Matérialisme dialectique.

L’énergie est égale à la masse par la vitesse de la lumière au carré. Nous, les Gnostiques, nous nous détachons de la lutte antithétique qui existe entre la Métaphysique et le Matérialisme dialectique. Ce sont les deux pôles de l’ignorance, les deux antithèses de l’erreur.

Nous allons sur un autre chemin, nous sommes Gnostiques, nous considérons la vie comme un tout. L’objet est un point dans l’espace qui sert de véhicule à des sommes déterminées de valeurs.

La Connaissance Inspirée nous permet d’étudier l’intime relation existant entre toutes les formes, les valeurs psychologiques et la nature. Le Matérialisme dialectique ne connaît pas les valeurs, il étudie seulement l’objet. La Métaphysique ne connaît pas les valeurs ni l’objet non plus.

Nous, les Gnostiques, nous nous détachons des deux antithèses de l’ignorance et nous étudions l’homme et la nature intégralement, en cherchant la Révolution Intégrale.

Le Gnostique qui veut arriver à la Connaissance Inspirée doit se concentrer profondément sur la musique. La Flûte Enchantée de Mozart, qui nous rappelle une initiation égyptienne ; les neuf symphonies de Beethoven et de nombreuses autres grandes compositions classiques, parmi lesquelles, le Parsifal de Wagner, nous élèveront à la Connaissance Inspirée.

Le Gnostique, profondément concentré dans la musique, devra s’absorber en elle comme l’abeille dans le miel, produit de tout son travail.

Une fois que le Gnostique est arrivé à la Connaissance Inspirée, il doit alors se préparer pour la Connaissance Intuitive.