La Sur-dynamique Sexuelle

Écrit par : Samael Aun Weor   Catégorie : La Révolution de la Dialectique

Il ne servirait à rien de posséder toute l’érudition de ce monde si on ne mourait pas en soi-même.

Briser les agrégats psychiques est seulement possible dans la forge des cyclopes, en plein coït chimique.

Homme et femme, sexuellement unis, sont entourés de terribles forces cosmiques. Homme et femme, sexuellement unis, sont enveloppés par les forces puissantes qui firent exister l’Univers.

L’homme est la force positive, la femme est la force négative, la force neutre concilie les deux.

Si les trois forces se dirigent contre un agrégat psychique, celui-ci se réduit en poussière cosmique.

L’homme, en plein coït chimique, doit aider sa femme en prenant ses agrégats psychiques comme s’ils étaient les siens. La femme doit également prendre les agrégats psychologiques de l’homme comme s’ils étaient les siens.

Ainsi, la force positive, négative et neutre, dûment unies, seront dirigées contre tout agrégat. C’est la clé de la Sur-dynamique sexuelle pour désintégrer les agrégats psychiques.

Homme et femme, unis sexuellement, doivent prier en demandant à Devi Kundalini de désintégrer tel ou tel agrégat psychique, préalablement compris à fond.

Si l’homme veut désintégrer un agrégat psychique, qu’il soit de haine, de luxure, de jalousie, etc., il implorera sa Divine Mère Kundalini, en la priant de désintégrer tel agrégat et sa femme l’aidera avec la même supplique, comme si l’agrégat fût d’elle. L’homme procédera également ainsi avec les agrégats psychiques de sa femme, en les considérant comme les siens.

La totalité des forces de l’homme et de la femme durant la copulation métaphysique doit être dirigée tantôt vers les agrégats psychiques de l’homme, tantôt vers ceux de la femme, nous en finirons ainsi avec l’ego.

C’est la clé de la Sur-dynamique sexuelle : connexion du Lingam-Yoni, sans éjaculation de l’entité du Semen, en dirigeant les trois forces contre chaque agrégat psychique.

N’oublions pas que, durant le coït chimique, l’homme et la femme unis sont en vérité un androgyne divin, omnipotent et terrible.