Écrit par : Samael Aun Weor   Catégorie : La Révolution de la Dialectique

Dans ce monde, dans celui de la compréhension, tout est abstrait et apparemment incohérent. Cette incohérence, c’est quand on fait les premiers pas dans le monde de la compréhension.

Le mental et l’univers psychologique se trouvent dans un grand chaos et pour ceci, il n’y a pas de concaténation des idées et des sentiments, etc.

Dans les 49 niveaux du subconscient, on trouve une grande quantité d’archives avec une information puissante, mais malheureusement, dans le désordre et l’anarchie.

Quand on travaille dans le monde de la compréhension, les images et les mots surgissent sous forme de Koans.

Dans les premiers travaux sur la compréhension des défauts, l’aide du rêve est nécessaire. Dans cette action compréhensive, on arrive à des niveaux confus, où les images n’ont pas de cohérence et où la couleur ne possède pas de netteté, c’est-à-dire, n’a pas beaucoup d’éclat.

Un des principaux obstacles à la compréhension d’un défaut, c’est de ne pas pouvoir fixer l’élément psychologique à l’étude, parce que le mental tend à la distraction.

Dans le monde de la compréhension, quand on essaie de travailler sur un Moi, tout devient obscur, on ne peut absolument rien voir et la conscience perd, par moment, sa lucidité, tombant rapidement dans la fascination.

Le courant de la pensée et des sentiments est un obstacle pour arriver à comprendre un défaut.

Quand nous voulons comprendre un Moi, nous tombons dans un vide obscur, dans une espèce d’amnésie dans laquelle nous ne savons pas ce que nous sommes en train de faire, qui nous sommes et où nous sommes.

La force d’Eros et l’Energie Créatrice sont les aides les plus parfaites pour la compréhension.

L’Energie Créatrice, transmutée ou sublimée pendant la magie sexuelle, sans éjaculation de l’entité du Semen, ouvre les 49 niveaux du subconscient, en faisant sortir d’eux tous les Moi que nous avons cachés. Ces agrégats psychiques surgissent en nous sous forme de drame, comédie, film et au travers de symboles et de paraboles.

Il est écrit que la clé de la compréhension se trouve dans ces trois clés psychologiques : l’imagination, l’inspiration et l’intuition.