Écrit par : Samael Aun Weor   Catégorie : La Révolution de la Dialectique

En Dynamique Mentale, nous devons savoir quelque chose sur le comment et le pourquoi du fonctionnement du mental.

Le mental, incontestablement, est un instrument que nous devons apprendre à diriger consciemment. Mais il serait absurde qu’un tel instrument soit efficace, si, auparavant, nous ne connaissions pas le comment et le pourquoi du mental.

Quand on connaît le comment et le pourquoi du mental, quand on en connaît les divers fonctionnements, on peut le contrôler et il se convertit en un instrument utile et parfait, en un merveilleux véhicule au moyen duquel nous pouvons travailler au profit de l’humanité.

Il faut, en vérité, un système réaliste si vraiment nous voulons connaître le potentiel du mental humain.

En cette époque abondent beaucoup de sujets sur le contrôle du mental. Il y en a qui pensent que certains exercices artificieux peuvent être magnifiques pour le contrôle de l’entendement. Il y a des écoles, il existe beaucoup de théories sur le mental, beaucoup de systèmes, mais, comment serait-il possible de faire du mental quelque chose d’utile ?. Réfléchissons, si nous ne connaissons pas le comment et le pourquoi du mental, nous ne pouvons pas réussir à en faire quelque chose de parfait.

Nous avons besoin de connaître les divers fonctionnalismes du mental si nous voulons que celui-ci soit parfait. Comment fonctionne-t-il ?, pourquoi fonctionne-t-il ?, ce comment et ce pourquoi sont définitifs.

Si, par exemple, nous lançons une pierre dans un lac, nous verrons que se forment des ondes qui sont la réaction du lac, de l’eau, contre la pierre. Similairement, si quelqu’un nous dit une parole ironique, cette parole arrive au mental et le mental réagit contre une telle parole ; alors viennent les conflits.

Tout le monde a des problèmes, tout le monde vit des conflits. J’ai observé attentivement les tables de débat de nombreuses organisations, écoles, etc., on ne se respecte pas les uns les autres. Pourquoi ?, parce qu’on ne se respecte pas soi-même.

Observons un Sénat, une Chambre de Représentants ou simplement une table d’école : si quelqu’un dit quelque chose, l’autre se sent mis en cause, se fâche et dit quelque chose de pire, ils se disputent entre eux et les membres du comité directeur finissent dans un grand chaos. Que le mental de chacun d’eux réagisse contre les impacts du monde extérieur donne un résultat très grave.

On doit en vérité faire appel à la psychanalyse introspective pour explorer son propre mental. Il est nécessaire de nous autoconnaître un peu plus à l’intérieur de l’intellectuel. Par exemple, pourquoi réagissons-nous à la parole d’un semblable ?, dans ces conditions, nous sommes toujours victimes. Si quelqu’un veut que nous soyons contents, il suffit qu’il nous donne quelques petites tapes sur l’épaule et nous dise quelques mots aimables. Si quelqu’un veut nous voir dégoûtés, il suffira qu’il nous dise quelques paroles désagréables.

Alors, où est notre véritable liberté intellectuelle ?, quelle est-elle ?. Nous dépendons concrètement des autres, nous sommes esclaves, nos processus psychologiques dépendent exclusivement d’autres personnes, nous ne commandons pas nos processus psychologiques, et c’est terrible.

Ce sont les autres qui nous commandent et qui commandent nos processus intimes. Un ami vient soudain et nous invite à une fête, nous allons chez l’ami, il nous offre un verre, nous hésitons à l’accepter, nous le prenons, vient un autre verre et nous le prenons aussi ; ensuite un autre, puis un autre, jusqu’à ce que nous finissions ivres. L’ami fut maître et seigneur de nos processus psychologiques.

Un tel mental peut-il servir à quelque chose ?. Si quelqu’un nous commande, si tout le monde a le droit de commander en nous, alors, où est notre liberté intellectuelle, quelle est-elle ?.

Soudain, nous nous trouvons devant une personne du sexe opposé, nous nous identifions beaucoup à cette personne et, à la longue, nous finissons par être voués à des fornications ou des adultères. Je veux dire que cette personne du sexe opposé a été plus forte et a vaincu notre processus psychologique, nous a contrôlés, nous a soumis à sa propre volonté. Est-ce ça, la liberté ?.

L’animal intellectuel, faussement appelé homme, a en réalité et en vérité été éduqué pour nier sa véritable identité, ses valeurs et images. Quelles seront la véritable identité, les valeurs et l’image intime de chacun de nous ?, serait-ce l’ego ou la personnalité ?. Non, au moyen de la psychanalyse introspective, nous pouvons aller au-delà de l’ego et découvrir l’Etre.

Incontestablement, l’Etre en lui-même constitue notre véritable identité, nos valeurs et notre image. L’Etre en lui-même est le K-H, le Kosmos-Homme ou Homme Kosmos. Malheureusement, comme je l’ai déjà dit, l’animal faussement appelé homme qui a été éduqué pour nier ses valeurs intimes, est tombé dans le matérialisme de cette époque dégénérée, s’est voué à tous les vices de la terre et marche sur le chemin de l’erreur.

Accepter la culture négative inspirée subjectivement en notre intérieur, en suivant le chemin de la moindre résistance, est absurde.

Malheureusement, les gens de cette époque jouissent en suivant le chemin de la moindre résistance et acceptent la fausse culture matérialiste des temps présents, la laissent ou permettent qu’elle soit installée dans leur psyché et c’est ainsi qu’ils arrivent à la négation des vraies valeurs de l’Etre.