Suprême Message de Noël 1962-1963

Écrit par : Samael Aun Weor   Catégorie : Messages de Samael Aun Weor

(An 1 du Verseau)

Samaël Aun Weor
Kalki Avatar de la Nouvelle Ère du Verseau

 

Très aimés,

Nous sommes arrivés à la Nouvelle Ère et aujourd’hui nous célébrons avec allégresse le Noël du Cœur. Il y a déjà 1962 ans que nous fêtons la Naissance Mystique du Christ dans sa forme chrétienne. Il est urgent de comprendre à fond le chemin de l’Autoréalisation Intime. Nous ne parvenons à la Christification que par l’Autoréalisation.

Nous allons, dans ce Message, examiner soigneusement et de manière synthétique, chacun des facteurs de base de l’Autoréalisation Intime.

Évolution et Involution

La théorie de l’évolution s’est convertie en un Dogme intransigeant. Nous ne nions pas la Loi de l’Évolution. Nous n’acceptons pas l’Évolution en tant que Dogme.

L’évolution et sa sœur jumelle, l’involution, sont certes deux lois mécaniques qui se déroulent simultanément dans tout le créé ; ces deux Lois existent et, en elles, se fonde toute la mécanique de la nature. Nier ces Lois serait le comble de l’absurde. Ce qui ne va pas, cependant, est le fait d’attribuer à ces deux Lois des facteurs qu’elles n’ont pas. Il est définitivement faux de croire que nous parviendrons à l’Autoréalisation Intime au moyen de l’Évolution. Les faits sont ceux qui parlent. Les faits sont les faits, et devant les faits, nous devons nous incliner. Il y a dix-huit millions d’années que nous évoluons dans des sexes séparés et pourtant aujourd’hui, au lieu d’être meilleurs, nous sommes devenus terriblement pervers ; toutes les théories, face à la crue réalité de notre terrible perversité, sont en trop ; nous pouvons arguer, expliquer, affirmer qu’il existe des cycles de lumière, de ténèbres, que l’évolution se réalise en spirale, nous sommes libres de dire ce que nous voulons et de défendre nos théories ; mais ce que nous ne pouvons pas nier, même si cela nous blesse, est la Terrible Réalité de Notre Perversité. Le Corps du délit dûment constaté parle pour l’accusé. Pour nous, parlent les bombes d’hydrogène, les bombes atomiques, les guerres, la prostitution, l’égoïsme, la haine, la perversion des bonnes mœurs, etc. Quelles preuves voulons-nous encore, contre les fanatiques du dogme Évolutif ?

Les Lois de l’Évolution et de l’Involution sont l’axe de la Nature, mais elles ne sont pas le chemin de l’Autoréalisation. Beaucoup d’espèces sont le résultat de l’Évolution et beaucoup d’autres espèces, le sont de l’Involution, c’est tout.

La Révolution de la Conscience

Si nous voulons réellement le Noël du Cœur, une terrible révolution de la conscience est urgente. Seulement au moyen de la révolution nous pouvons obtenir la réalisation à fond.

La révolution de la conscience a trois facteurs de base qui sont les suivants : premièrement mourir, deuxièmement Naître, troisièmement nous sacrifier pour l’Humanité. L’ordre des trois facteurs n’altère pas le produit. En résumé, ceux-ci sont les trois lignes parallèles de l’autodéveloppement intime. Ceux-ci sont les trois lignes parfaitement définies de la Révolution de la Conscience. Nous devons travailler avec ces trois facteurs de base, si nous voulons réellement sincèrement l’Autoréalisation à fond. Nous allons maintenant étudier chacun de ces trois facteurs séparément afin de connaître ce qui doit mourir en nous, ce qui doit naître et pourquoi nous devons nous sacrifier pour les autres.

Mort Mystique

Nous avons dû beaucoup souffrir avec les frères du Mouvement Gnostique. Beaucoup ont juré fidélité devant l’Autel des Lumitiaux. Beaucoup ont solennellement promis de travailler dans la grande Œuvre du Père jusqu’à leur Autoréalisation totale. Beaucoup ont pleuré en jurant de ne jamais se retirer du Mouvement Gnostique. Il est cependant douloureux de dire que tout a été vain. Presque tous ont fui, sont devenus ennemis, ont blasphémé, ont forniqué, ont commis l’adultère, ont pris le sentier noir. Réellement ces terribles contradictions de l’être humain ont un fond fatal, une base tragique. Ce fondement est la Pluralité du Moi.

Il est urgent de savoir que le Moi est un ensemble d’élémentaires, de diables qui se reproduisent dans les bas-fonds animaux de l’homme. Chaque élémentaire est un petit moi qui jouit d’une certaine auto-indépendance. Ces mois, ces élémentaires diaboliques, se disputent entre eux. « Je dois lire le journal » dit le Moi intellectuel. « J’irai faire un tour à bicyclette », contredit le Moi moteur. « J’ai faim » déclare le Moi de la digestion. « J’ai froid » dit le Moi du métabolisme et « on ne m’en empêchera pas » s’exclame le Moi passionnel, prenant la défense de n’importe lequel des ces mois.

Viennent ensuite les sept péchés capitaux ; chacun d’entre eux est personnifié par un Moi élémentaire : Colère, Convoitise, Luxure, Orgueil, Envie, Paresse, Gourmandise. Ce sont les sept « Moi » diaboliques qui vivent à l’intérieur de nous. Vient ensuite la légion des défauts secondaires. Au total, le Moi est une Légion d’Élémentaires Diaboliques. Ces élémentaires ont déjà été étudiés par Franz Hartmann ; ils vivent dans les bas-fonds animaux de l’homme, ils mangent, ils dorment, ils se reproduisent et vivent aux dépens de nos principes vitaux.

Quand arrive la mort, quelque chose continue ; ce quelque chose est l’Essence, le fantôme du mort. Ainsi que dans la boîte crânienne est le cerveau, ainsi que dans la cage thoracique sont les bronches, le cœur, etc., ainsi aussi dans le fantôme du mort se trouve le Moi pluralisé. Chacun des élémentaires qui, dans leur ensemble, constituent le Moi, se projette dans les différents nivaux du mental, et voyage en convoitant la satisfaction de ses désirs. Le Moi se réincarne pour satisfaire ses désirs. Le Moi ne peut jamais se perfectionner, parce que le diable est diable et sera toujours diable.

L’homme est la cité aux neuf portes. Beaucoup de citoyens vivent dans cette ville, sans même se connaître les uns les autres ; chacun de ces citoyens, chacun de ces petits mois, a ses projets et son mental propre ; ce sont les marchands que Jésus a dû expulser de son temple avec le fouet de la volonté. Ces marchands doivent mourir ; nous nous expliquerons maintenant pourquoi il y a tant de contradictions internes dans l’individu. Tant qu’existent les Mois Élémentaires il ne peut y avoir de paix. Les Mois sont la Causa Causorum de toutes les contradictions internes. Le Moi qui jure aujourd’hui fidélité à la Gnose, est supplanté le lendemain par un autre Moi qui déteste la Gnose ; le Moi qui jure aujourd’hui un amour éternel à une femme est remplacé le lendemain par un autre qui la déteste. Au total, l’homme est un être irresponsable ; il n’a pas encore de Centre Permanent de Conscience. L’homme est un être non réussi.

L’homme n’est pas encore homme, il est seulement un animal intellectuel. Appeler « Âme » la légion du Moi est une erreur très grave. Réellement, l’homme a dans son essence le matériel psychique, le Matériel pour l’Âme, mais il n’a pas encore d’Âme. Les Évangiles disent : Et que servirait-il à un homme de gagner tout le monde, s’il perdait son âme ? Ou que donnerait un homme en échange de son âme ? (Matthieu 16:26) Jésus dit à Nicodème qu’il est nécessaire de naître de nouveau, qu’il faut naître d’eau et d’esprit, pour jouir des attributs qui correspondent à une âme véritable. (Jean 3:4-5) Il est impossible de fabriquer l’Âme si nous ne passons pas par la Mort Mystique. Nous ne pouvons établir un centre Permanent de Conscience dans notre essence intérieure que lorsque le Moi meurt. Ce centre est ce qui s’appelle Âme. Seul un homme avec une âme peut avoir une véritable continuité de propos. Les contradictions internes sont absentes uniquement chez un homme avec une âme. Il n’y a de véritable Paix intérieure que là où les contradictions internes n’existent pas.

Le Moi gaspille maladroitement le matériel psychique dans des explosions atomiques de colère, de convoitise, de luxure, d’envie, d’orgueil, de paresse, de gourmandise, etc. Il est logique que tant que le matériel psychique ne s’accumule pas, l’âme ne puisse être fabriquée. On a besoin, pour fabriquer quelque chose, de la Matière première ; sans la Matière Première, rien ne peut être fabriqué parce que de rien, ne sort rien.

Quand le Moi commence à mourir, la Matière Première commence à être accumulée. Quand la Matière Première commence à s’accumuler, commence l’établissement d’un Centre de Conscience Permanente. Quand le Moi est absolument mort, le Centre de Conscience Permanente est totalement établie. Le Moi est le gaspilleur. Alors, le capital de matière psychique s’accumule et c’est ainsi que s’établit le Centre Permanent de Conscience. Ce Centre merveilleux est l’âme. Seul peut être fidèle à la Gnose, seul peut avoir une continuité de propos, celui qui a établi en lui-même le Centre Permanent de Conscience. Ceux qui ne possèdent pas ce Centre, peuvent être aujourd’hui avec la Gnose, et demain contre elle ; aujourd’hui avec une école, demain avec une autre. Cette sorte de personnes n’a pas d’existence réelle.

La Mort Mystique est une tâche ardue, difficile. Le Moi se dissout sur la base de la compréhension rigoureuse. La coexistence avec le prochain, les rapports avec les gens, sont le miroir dans lequel nous pouvons nous voir en entier. Nos défauts dissimulés sortent dehors, surgissent, dans les relations avec les gens et, si nous sommes vigilants, nous les voyons. Tout défaut doit être d’abord analysé intellectuellement, puis étudié avec la méditation. Beaucoup d’individus qui parvinrent à la Chasteté parfaite et à la Sainteté absolue dans le Monde Physique, s’avérèrent de Grands Fornicateurs et d’Épouvantables Pécheurs lorsqu’ils furent soumis à l’épreuve dans les Mondes Supérieurs. Ils en avaient fini avec leurs défauts dans le Monde Physique, mais dans d’autres niveaux du Mental, ils continuaient à être de Grands Pécheurs. Nous ne pouvons comprendre totalement nos défauts dans tous les niveaux du Mental, que par l’analyse intellectuelle et la Méditation très profonde. Quand un défaut est totalement compris dans tous les Niveaux du Mental, son Élémentaire correspondant se désintègre, c’est-à-dire qu’un petit Moi meurt. Chaque fois que meurt un Élémentaire fatal (un Moi), quelque chose de nouveau naît à sa place : une vertu, un pouvoir de l’Âme, une vérité, etc.

Il est urgent de mourir d’instant en instant. L’Âme naît avec la mort du Moi. Nous avons besoin de la mort du Moi pluralisé, et ce d’une manière totale.

Fabrication de l’Esprit

Il est nécessaire, pour libérer intérieurement une substance Électronique Solaire, connue en Inde sous le nom Sacré de Devi Kundalini, de fractionner un certain type d’atomes séminaux de très haut voltage. Cette Substance Électronique monte par le canal médullaire, le long de l’épine dorsale. Cette substance Ignée transforme la Matière moléculaire de l’Âme en Matière Électronique Solaire Spirituelle.

La Matière Électronique est le Feu de l’Esprit-Saint. L’Âme se fortifie et se renforce avec le Feu de l’Esprit-Saint, quand elle renonce à l’Esprit-Saint, l’âme meurt peu à peu. L’Esprit-Saint est le troisième Logos. L’Esprit-Saint est l’Énergie Sexuelle. Nous avons besoin de fabriquer l’Esprit, et ceci n’est possible que si nous travaillons avec le feu sexuel de l’Esprit-Saint. Nous avons besoin de travailler avec la Substance Électronique Solaire ; nous avons besoin, pour que naisse en nous l’Esprit-Saint, de parvenir à l’union avec l’Esprit-Saint.

Le travail avec les atomes séminaux est le Magistère du Feu. En Inde, le troisième Logos est Shiva. Le symbole de Shiva est le Lingam Noir, inséré dans la Yoni. La femme de Shiva est Parvati, déesse de la beauté, de l’amour et de la félicité. Le double aspect de Shiva créateur et destructeur à la fois, nous indique clairement que l’Amour et la Mort sont intimement liés. Le second aspect de son épouse Parvati, déesse de l’Amour, est Kali, déesse du mal. Le malheur, la maladie, la mort, nous parlent clairement du double aspect de la Kundalini. Quand elle monte par le canal médullaire, elle est Parvati, quand elle descend jusqu’aux enfers atomiques de l’homme, elle est alors Kali, son aspect négatif. Dans un langage chrétien, nous dirons que lorsque le Serpent Igné de nos pouvoirs magiques monte, il est la Mère Divine et quand il descend jusqu’aux enfers atomiques, il est Sainte-Marie, la reine du mal, le serpent tentateur de l’Éden.

La Grande Roue de la Loi tourne trois fois pour chaque Religion Confessionnelle. Chacun des trois tours de la roue a son véhicule d’expression. Il existe trois véhicules : le Petit Véhicule, le Grand Véhicule et le Véhicule Tantrique.

Le Petit Véhicule est exotérique ou public. Le Grand Véhicule se divise en deux cercles, le secret et le public. Le troisième Véhicule est absolument Tantrique. Avec le Tantrisme s’accomplit cette maxime du Christ qui dit : « Beaucoup sont appelés, peu sont élus. »

Quand la Roue de la Loi tourne pour la troisième fois, l’Objectif Religieux s’accomplit et le résultat apparaît alors ; tout ce qui se fait, produit un résultat. Quand la Roue de la Loi tourne pour la troisième fois, toute religion confessionnelle fondée, produit sont résultat mathématique. La Roue de la Loi, en ces instants, accomplit son troisième tour au sein même du Christianisme.

Le Petit Véhicule Chrétien est formé par les différentes Églises Chrétiennes. Le Grand Véhicule Chrétien est constitué par le Christianisme de type rosicrucien, théosophe, spiritualiste, etc. Le troisième Véhicule est représenté par le Mouvement Gnostique Chrétien Universel.

Chez les Bouddhistes, le Petit Véhicule est Hinayana. Le Grand Véhicule est Mahayana, le Véhicule Tantrique est Vajrayana. Le Petit Véhicule bouddhiste domine à Ceylan, Birmanie, Siam et Indochine. Le Grand Véhicule s’imposa en Chine, en Corée et au Japon. Le Véhicule Tantrique s’imposa dans les régions mystérieuses du Tibet et de la Mongolie extérieure.

Il y a trois sortes de tantrismes : Le Blanc, le Noir et le Gris.

Tantrisme Blanc

Dans le Tantrisme Blanc, il y a une connexion du Lingam-Yoni sans éjaculation de L’Ens-Seminis. Réellement, la pratique sexuelle religieuse est le Maïthuna. Le Hatha Yoga Tantrique combine intelligemment toute sa technique de Mudras, Bandas, Pratyara, Kumbaka, avec son Maïthuna. L’immobilité de la pensée, du souffle vital, et du semen, la non-éjaculation de l’Ens-Seminis (l’entité du Semen), pendant le Maïthuna, constitue le fondement du Tantrisme Blanc Tibétain. C’est là, réellement, l’Essence du Yoga. Celui qui ne connaît pas l’Essence du Yoga n’est pas encore entré sur le Sentier du fil du Rasoir.

Tantrisme Noir

Dans le Tantrisme Noir existe l’Éjaculation de l’Ens-Seminis pendant le Maïthuna. Le Mage Noir recueille ensuite l’entité du semen avec un instrument spécial, l’extrait du vagin de la femme et ce semen, chargé d’atomes masculins et féminins, est injecté urétralement et absorbé mentalement, afin d’éveiller (négativement) la Kundalini.

Tantrisme Gris

Le Tantrisme Gris est incohérent, vague, confus. Parfois, on éjacule la liqueur séminale, et parfois on ne l’éjacule pas. Cette sorte de Tantrisme conduit inévitablement au Tantrisme Noir.

Église Jaune

TSON-KA-PA, le Grand Réformateur tibétain, fonda au Tibet l’Église Jaune, et combattit terriblement l’Église Rouge. Le fondement de l’Église Jaune est le Maïthuna, sans éjaculation de l’Ens-Seminis.

Le fondement de l’Église Rouge est le Maïthuna, avec éjaculation de l’Ens-Seminis.

L’Église Jaune travaille avec le Tantrisme Blanc, l’Église Rouge travaille avec le Tantrisme Noir.

Les Magiciens à bonnet jaune sont blancs. Les Magiciens à bonnet rouge sont des mages noirs.

Les Deux Serpents

Avec le Tantrisme Blanc, le Serpent Igné de Nos Pouvoirs Magiques monte, victorieux, par le canal médullaire. Avec le Tantrisme Noir, le Serpent Igné descend jusqu’aux enfers atomiques de l’homme et se convertit en la queue de Satan.

Il existe deux Serpents. L’un est le Serpent Tentateur de l’Éden, l’autre est le Serpent de Cuivre qui guérissait les Israélites dans le Désert. Quand le Serpent monte, il est celui qui s’enroulait sur le bâton d’Esculape, le Dieu de la Médecine. Quand le Serpent descend, il est Python, le serpent qui rampait dans la boue de la terre et qu’Apollon blessa de ses dards.

Quand il monte, le Serpent fortifie l’Âme, la renforce et la remplit de tous les pouvoirs de l’Esprit-Saint.

Quand il descend, le Serpent tue l’Âme, fortifie et renforce Satan, qu’il remplit de pouvoir ténébreux. C’est ainsi que l’homme se convertit en une bête épouvantable et horrible, qui est précipitée dans l’Abîme.

Il existe actuellement, dans notre Monde Occidental, beaucoup de Mages Noirs qui enseignent le Tantrisme Noir. Ces Mages Noirs se déguisent avec des peaux de brebis et mêlent à leur enseignement, une dose de Substance Mystique. Il est cependant facile de les démasquer, quand on comprend que celui qui enseigne l’Éjaculation de l’Ens-Seminis est Mage Noir.

La Charité Universelle

Il est urgent de passer par la Mort Mystique. Il est nécessaire de fabriquer l’Âme et l’Esprit. Il est indispensable que nous nous sacrifions pour l’Humanité ; c’est cela la Charité Universelle.

Celui qui parcourt ce triple Sentier arrive inévitablement à l’Autoréalisation Intime.

Il est urgent d’apporter cet enseignement à tous les êtres humains. Il est nécessaire de nous sacrifier pour tous nos semblables. C’est cela la Charité bien comprise. Il faut Mourir, il faut Naître, il faut donner sa vie pour ses semblables.

Le Bouddha Interne

Celui qui possède déjà l’Âme et l’Esprit, peut incarner son Bouddha Interne. Si l’homme incarnait son Bouddha Intime, sans avoir fabriqué l’Âme et l’Esprit, il se brûlerait, il ne résisterait pas au terrible voltage de l’Énergie bouddhique et il mourrait ; c’est la Loi. « Car on donnera à celui qui a, et il sera dans l’abondance, mais à celui qui n’a pas on ôtera même ce qu’il a. Et le serviteur inutile (c’est-à-dire celui qui n’est pas capable de fabriquer l’Âme et l’Esprit), jetez-le dans les ténèbres du dehors, où il y aura des pleurs et des grincements de dents. » (Matthieu 25:29-30)

Le Christ Interne

Celui qui incarne le Bouddha est un Bouddha. Tout Bouddha qui renonce à la félicité du Nirvana par amour pour l’humanité peut atteindre l’Initiation Vénuste. Ceux qui veulent parvenir à cette Initiation incarnent le Christ Interne, c’est là le Noël du Cœur.

Le Christ serait inutilement né à Bethléem, s’il ne naissait aussi dans notre cœur. Il nous faut célébrer le Noël du Cœur, et ceci n’est possible que si l’on incarne le Resplendissant Dragon de Sagesse, le Christ Intime.

Lui, s’incarne toujours dans ses Bouddhas de Perfection pour sauver le monde. Lui, vient toujours dans l’étable du monde afin de lutter pour la Rédemption de tous les êtres humains. Lui, n’est pas un Individu Humain, ni Divin. Lui, est le Verbe, l’Armée de la Voix, la Grande Parole, l’Unité Multiple Parfaite. Il est urgent que le Verbe se fasse chair en nous ; et ce n’est possible, que si l’on incarne le Christ Intime.

Chez les Égyptiens, le Christ est Osiris et celui qui l’incarnait était considéré Osirifié. Hermès fut un Osirifié. Chez les Grecs, le Christ est Zeus. Dans le culte de Zoroastre, le Christ est Ahura Mazda. Chez les Tibétains, le Christ est Yama-Raja. Au Mexique Aztèque, le Christ est Quetzalcóatl, etc.

Dans toutes les théogonies religieuses, le Christ naît dans une humble étable. Dans toutes les théogonies, le Christ est toujours le fils d’une Vierge et le résultat d’une Immaculée Conception de l’Esprit-Saint.

Réellement, le Christ est Fils d’une Mère Divine, vierge et toujours Vierge, avant l’accouchement, pendant l’accouchement et après l’accouchement. La Mère Divine a l’enfant dans ses bras. Elle est Kundalini, le Serpent Igné de nos Pouvoirs Magiques. Le Christ sans le Serpent ne peut rien faire. Le Serpent de Feu est la Vierge-Mère.

Paul de Tarse conseille de former le Christ en nous ; ceci n’est possible que lorsque nous sommes parvenus au plein développement de la Kundalini. Le Christ ne peut pas s’incarner en nous tant que nous n’avons pas obtenu le développement plein et total de la Kundalini.

Les Tantras

Les Tantras constituent le Tantrisme dans sa forme intégrale. Les Tantras peuvent être utilisés pour le bien ou pour le mal, pour la Magie Blanche ou pour la Magie Noire. N’importe quel système d’Autoéducation Intime sans les Tantras, est de caractère purement Exotérique (publique).

Dans les Tantras, sont contenus la Liturgie, les Mantras, le Maïthuna (Arcane A.Z.F.) comme d’autres exercices ésotériques.

Les Mages Blancs utilisent les Tantras pour le Bien. Les Mages Noirs utilisent les Tantras pour le Mal.

Christification

Mes Frères, en ce Noël 1962, je veux que vous compreniez le chemin de la Christification. C’est le chemin de la Régénération. Je vous ai enseigné le Tantrisme Occidental. J’ai documenté ce Tantrisme avec une information synthétique du Tantrisme Oriental. Rappelez-vous bien que la Régénération Sexuelle est impossible sans la mort du Moi. Le Serpent monte en accord avec les mérites du cœur ; pendant que le Moi meurt, le Serpent monte si nous travaillons dans le Magistère du Feu. La Magie Sexuelle et la Mort du Moi sont comme une paire de (sœurs) jumelles, marchant main dans la main. Cette Doctrine est enseignée dans l’École des Secrets, en Chine, dans le Bouddhisme Tantrique du Tibet, dans le Bouddhisme Zen du Japon, etc. Comprenez ceci, mes frères, comprenez-le à fond. Ne déliez pas ces deux aspects de l’Autoréalisation, et complétez-les avec la Charité Universelle.

Résumé de ce Message

Il est urgent de parcourir le chemin de Pierre en travaillant avec la Pierre Philosophale (le sexe). Il est nécessaire d’arriver au chemin de Jean (le Verbe). Sur le chemin de Pierre, nous travaillons très intensément dans la Forge Ardente de Vulcain. Sur le chemin de Jean, le Verbe doit se réaliser en nous à travers des Initiations cosmiques successives.

Le chemin de Pierre et le chemin de Jean sont séparés par un abîme. Quelqu’un doit tomber dans l’abîme pour que le Drame de l’Initiation Cosmique s’initie en nous. Celui qui doit tomber, est Judas, le Moi, le Moi-Même, l’Ego réincarnant qui vend le Christ pour trente pièces d’argent.

Il est nécessaire que Judas, le Moi, le Moi-Même, meure. C’est la Loi. Il est indispensable que le Disciple Gnostique jette un pont entre le chemin de Pierre et le chemin de Jean. Ce pont est la Mort. Nous avons parlé clairement, maintenant ; nous avons déjà dit que sans la Mort du Moi (Judas), la Régénération est impossible.

Pierre mourut comme le Seigneur Jésus, mais il fut crucifié la tête en bas. Pierre, par sa mort, nous montre le chemin de la Pierre, le travail avec la Pierre Philosophale (le sexe). Jésus appelle Pierre Cephas, qui veut dire : Pierre. Jean appuya tranquillement sa tête sur le cœur de Jésus. Le Verbe s’alimente d’Amour. Le Verbe est dans le Christ, et le Christ est dans le Verbe que nous devons faire chair à travers des Initiations successives.

Le Verbe (Jean) demeure jusqu’à ce qu’IL (le Christ) revienne. Ceci fut possible parce que Judas s’y prêta.

Celui qui éveille la Conscience doit jeter un pont entre le chemin de Pierre et le chemin de Jean. Nous avons besoin de recevoir le Baiser de la Divine Mère Kundalini. Ce Baiser est Vie et Mort. C’est une Mort solennelle qui conduit à la Divine Résurrection du Feu.

Écoutez, Gnostiques : Tu es l’Adam de boue, cuis ta boue et ton eau dans le Feu Sacré, parce que lorsque l’eau s’évapore et la poussière de ta boue revient à la poussière, il reste ton Amphore de Salut, vivant dans l’Amour de notre Dieu Caché.

Mes Frères, je vous souhaite un joyeux Noël.

Que l’Étoile de Bethléem resplendisse sur votre chemin.

Paix Invérentielle

Samaël Aun Weor

Mexico, le 24 Décembre 1962 (première année de l’Ère du Verseau).

Gnosis

Tu dois comprendre, mon frère, la personnalité dans l’impersonnalité. Tu dois comprendre, maintenant, que l’illusion de la séparativité est une hérésie et que la personnalité égoïste de ceux qui veulent uniquement être eux et rien de plus, est la pire des hérésies.

Quand MOI, Aun Weor, j’affirme que nous devons avoir un MOI puissant, et une personnalité robuste et puissante, je ne me réfère pas à la personnalité égoïste, ni au MOI ANIMAL. Je me réfère uniquement au MOI DIVIN et à notre gigantesque personnalité formée par tous les êtres de l’Infini.

***

Nous reconnaissons l’individualité à l’intérieur de l’Unité de la Vie et si nous savons que la goutte s’enfonce dans l’océan, nous savons aussi que l’océan s’enfonce dans la goutte.

***

Vous devez écouter uniquement l’INTIME qui réside dans le cœur. Vous devez apprendre à entendre la voix du silence.

***

« L’Éternel Dieu donna cet ordre à l’homme : Tu pourras manger de tous les arbres du jardin ; mais tu ne mangeras pas de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras. » (Genèse 2:16-17)

Le fruit défendu nous rendit conscient de la Science du Bien et du Mal. Nous sommes sortis de l’Éden, mais nous avons acquis l’auto-indépendance. Quand il sortit de l’Éden, l’homme s’enfonça dans les enfers atomiques de la nature. On nous a heureusement envoyé un Sauveur, le Christ. Nous devons entrer à l’Éden par la porte par laquelle nous sommes sortis, précisément. Jéhovah nous a donné ses commandements. Lucifer nous a donné l’auto-indépendance individuelle, et le Christ nous rachète du péché. Le Divin Maître a ouvert le chemin de l’initiation à tous les êtres humains.

« Et la langue est un feu, un monde de méchanceté. Ainsi, la langue est mise entre nos membres, laquelle contamine tout le corps et enflamme la roue de la Création et elle est enflammée de l’enfer. »

Ceux qui prétendent à l’élévation de soi, doivent gouverner leur langue. Celui qui dit : Je suis un Grand Maître, je suis un Grand Initié, je possède de Grands Pouvoirs, je suis la Réincarnation de Tel ou Tel Héros, même si c’est réellement le cas, doit savoir que celui qui se glorifie de toutes ces choses, est un Prince de ce monde, son Satan. Personne, réellement, n’a de quoi s’enorgueillir ou se gonfler d’orgueil, parce qu’en tant qu’homme, ici-bas, nous sommes des misérables pécheurs, de la boue, de la poussière de la terre ; et là-haut, dans les cieux, on n’est qu’un atome super divin de l’Espace Abstrait et Absolu.

Quand l’homme est fornicateur, sa langue parle avec méchanceté. La diffamation, la médisance, la calomnie, naissent de la langue pécheresse. Personne n’a le droit de juger personne. Personne n’a le droit de condamner personne. Personne n’est plus que personne.

Les paroles de l’étudiant doivent être gonflées d’amour infini, d’infinie douceur, d’infinie harmonie et de paix infinie.

Samaël Aun Weor