Message Suprême de Noël 1952

Écrit par : Samael Aun Weor   Catégorie : Messages de Samael Aun Weor

Frères très aimés,

Il y a aujourd’hui 1952 ans, naquit dans une humble étable de Bethléem, l’Être le plus parfait que notre globe planétaire ait connu. D’innombrables sectes religieuses se disputent ses enseignements, sans jamais les avoir compris dans leurs aspects hautement transcendantaux, philosophiques, scientifiques et mystiques.

L’ésotérisme christique se fonde sur les profonds mystères du sexe, en lesquels se trouve en puissance, sous-jacent, le feu de l’Esprit-Saint. Tout le Christianisme authentique a ses racines dans l’ordre Sacré de Melchisédech, roi du feu, qui demeure prêtre à jamais.

Paul de Tarse dit aux Hébreux, dans son Épître : « Tu es prêtre pour toujours, selon l’ordre de Melchisédech. » (Hébreux 5:6)

Par conséquent, le sacerdoce du Christ se base sur l’ordre de Melchisédech : « Nous avons beaucoup à dire là-dessus, et des choses difficiles à expliquer, parce que vous êtes devenus lents à comprendre. » (Hébreux 5:11)

Paul dans ce verset, s’arrête devant l’indicible secret du Grand Arcane, la clé suprême de la Magie Sexuelle.

Le grand, suprême secret de la sexualité était, à l’époque de Paul, incommunicable. C’est pourquoi il vit la nécessité de se taire.

« Vous, en effet, qui depuis longtemps devriez être des maîtres, vous avez encore besoin qu’on vous enseigne les premiers rudiments des oracles de Dieu, vous en êtes venus à avoir besoin de lait et non d’une nourriture solide. » (Hébreux 5:12)

Les premiers rudiments de la Parole de Dieu se fondent sur la Magie Sexuelle ; mais, aux temps de Paul, on avait besoin de lait, et non pas de manger des choses solides.

Les temps d’enseigner publiquement la Magie Sexuelle n’étaient pas arrivés ; l’humanité se trouvait encore en état infantile. La viande ferme peut seulement être donnée à ceux qui connaissent déjà le bien et le mal.

« Mais la nourriture solide est pour les hommes faits, pour ceux dont le jugement est exercé par l’usage à discerner ce qui est bien et ce qui est mal. » (Hébreux 5:14)

Même à ce jour, l’humanité n’a pas les sens bien exercés dans la connaissance du bien et du mal ; les membres de toutes les religions ont besoin de lait car ils ne sont pas capables de digérer des aliments solides.

Quand, – sous les regards atones de millions d’êtres humains – nous discourons sur la Sagesse de Melchisédech pour leur enseigner les saints mystères du sexe, ils considèrent que nous sommes des malveillants.

À l’heure actuelle, le monde entier est témoin d’étonnants cas d’hermaphrodisme. Des hermaphrodites naissent maintenant un peu partout. La science officielle veut lutter contre la nature et fait appel aux opérations chirurgicales pour, dit-on, corriger la Nature.

L’homme veut corriger l’Œuvre du Créateur ! Des hermaphrodites commencent à naître partout, et l’humanité se trouve dans un état parfaitement embryonnaire. L’esprit humain se trouve à l’aurore de sa naissance.

La fin est semblable au début, l’expérience du cycle ajoutée.

Adam, avant qu’Ève n’ait été extraite de sa côte, vivait seul dans le Paradis Terrestre. Ève, maintenant, fusionnera à nouveau avec Adam et c’est ainsi que l’humanité du futur redeviendra Hermaphrodite, telle qu’elle le fut dans le passé.

La Bible dans la Genèse, nous dit ce qui suit : « Dieu créa l’homme à son image, il le créa à l’image de Dieu, il créa l’homme et la femme » (Genèse 1:27), c’est-à-dire que Dieu a créé l’homme hermaphrodite ; il le créa homme et femme (mâle et femelle) à l’image et à la ressemblance de Dieu, car Dieu est hermaphrodite.

Nous mettons en évidence cette grande réalité dans les mondes internes lorsque nous contemplons la majesté solennelle des fils du Feu : Anges, Archanges, Trônes, Vertus, Puissances, etc.

Ces êtres ineffables sont les membres actifs du Grand Ordre de Melchisédech. Tous ces êtres divins sont hermaphrodites.

« En effet, ce Melchisédech, roi de Salem, prêtre du Dieu Très Haut, qui alla au-devant d’Abraham lorsqu’il revenait de la défaite des rois, qui le bénit, et à qui Abraham donna la dîme de tout, qui est d’abord roi de justice, d’après la signification de son nom, ensuite roi de Salem, c’est-à-dire roi de paix, qui est sans père, sans mère, sans généalogie, qui n’a ni commencement de jours ni fin de vie, mais qui est rendu semblable au Fils de Dieu, ce Melchisédech demeure prêtre à perpétuité. » (Hébreux 7:1-3)

Ce sacerdoce de Melchisédech est la Sagesse du Christ, c’est le Mystère du Sexe. « Tu es prêtre pour toujours, selon l’ordre de Melchisédech. »

La femme fut appelée « homme » car elle fut prise de l’homme. Le sexe masculin s’absorbera maintenant peu à peu dans le sexe féminin. Il naîtra chaque fois davantage de femmes que d’hommes. À mesure que le temps passera, il y aura de plus en plus d’hermaphrodites. Le sexe masculin s’absorbera dans le sexe féminin et, à la fin, l’ordre sacré de Melchisédech se rétablira sur notre terre, Ordre sur lequel se fonde le Sacerdoce de Notre-Seigneur le Christ.

Les futurs hermaphrodites créeront sans contact sexuel ; ils concevront dans leur ventre sans connexion charnelle. H.P.B. affirme déjà cela dans le Volume VI de la « Doctrine Secrète », mais ne l’explique pas car les temps de le faire n’étaient pas encore venus.

Et l’homme-ange de l’Antarctique créera au moyen de la parole, et alors l’Ordre de Melchisédech sera réalisé, en chair et en os. Chacun créera son corps avec le pouvoir de la parole. Le larynx sera l’organe sexuel de la future humanité divine, qui demeurera dans le Continent Antarctique.

Les hermaphrodites du passé se reproduisaient au moyen de « spores » et ces spores se trouvaient en gestation dans les mollets. Les Portugais appellent – à juste titre – les mollets : « La matrice des jambes » ou « ventre des jambes » ; c’est bien cela, la matrice des jambes, ou ventre des jambes.

Cependant, Frères, je vous dis que ce processus de transformation biologique qui culminera avec l’hermaphrodite parfait, se réalisera au cours de nombreux milliers d’années ; mais, comme la Nature ne fait pas de sauts, des hermaphrodites commencent déjà à apparaître.

Il ne faut cependant pas confondre l’authentique hermaphrodite avec les faux hermaphrodites, le sodomite, les efféminés, ces dégénérés qui vont avec les hommes ou avec ces femmes travesties qui sont en train de corrompre beaucoup de jeunes aujourd’hui.

La Rédemption réside exclusivement dans l’acte sexuel.

Il faut transmuter l’eau en vin, pour lever notre serpent métallique sur la verge, comme le fit Moïse dans le désert.

L’eau (le Semen) doit être transmutée en l’énergie christique, en le vin de lumière de l’Alchimiste.

Il est nécessaire que nous formions le Christ en nous, et ceci n’est possible qu’en transmutant l’eau en vin, dans notre merveilleux laboratoire organique.

Le Christ serait inutilement né à Bethléem s’il ne naissait aussi dans notre cœur. Il faut que le CHRIST naisse en nous, il est urgent que l’étoile de Bethléem resplendisse sur nous, pour nous annoncer la naissance du CHRIST dans les vivantes profondeurs de notre conscience.

Celui qui a vaincu toutes les tentations est le seul qui puisse nous donner le courage et les pouvoirs suffisants pour résister héroïquement à toutes les tentations.

Mais il est nécessaire de former le CHRIST en nous. Il est indispensable que nous nous christifions afin d’obtenir l’union avec le PÈRE.

« Après avoir autrefois, à plusieurs reprises et de plusieurs manières, parlé à nos pères par les prophètes, Dieu, dans ces derniers temps, nous a parlé par le Fils, qu’il a établi héritier de toutes choses, par lequel il a aussi créé le monde, devenu d’autant supérieur aux anges qu’il a hérité d’un nom plus excellent que le leur. Car auquel des anges Dieu a-t-il jamais dit : “Tu es mon Fils, je t’ai engendré aujourd’hui” ? Et encore : “Je serai pour lui un père, et il sera pour moi un fils” ? » (Hébreux 1:1-2-4-5)

Le Christ est la splendeur de la gloire du Père, qui soutient toute chose avec le pouvoir merveilleux de son Verbe.

Il existe le Christ historique, il existe le Christ en substance et il existe le Christ liquide. Ce sont là trois modes d’expression du Fils, le Christ Cosmique qui vint au monde pour nous racheter au moyen du feu.

La substance christique inonde tous les espaces infinis et elle est sujette à la systole et à la diastole de tous les Soleils de l’infini.

La substance Christique est le Médiateur entre l’Esprit pur universel, le royaume du Père et le monde de la matière.

Si la substance Christique n’existait pas, il serait impossible pour le Grand Esprit Universel de Vie de cristalliser ses « idées » cosmiques. Cette substance plastique merveilleuse reflète le pouvoir, la gloire et la splendeur du PÈRE.

Toute l’Armée de la Voix, tous les membres de l’Ordre Sacré de Melchisédech, ne sont que des composants du corps du Christ.

Maître, seul le Christ l’est. « Frère Majeur de l’humanité », seul celui qui s’est christifié peut s’appeler ainsi. Est maître seulement celui qui a formé le Christ en son intérieur.

Il est nécessaire de passer par la mort en croix, pour pouvoir ressusciter d’entre les morts-vivants.

Vous, mes Frères, vous êtes des morts-vivants, parce que vous n’avez pas encore formé le Christ en vous. Quand vous ressusciterez d’entre les morts-vivants, vous monterez au Père et recevrez alors l’Esprit-Saint, lequel vous donnera les dons du Christ.

Chacun de vous devra charger sa croix, chacun de vous devra mourir pour vivre, devra perdre tout pour tout gagner.

Vous mourrez pour le monde, mais vous vivrez pour le PÈRE. La vie s’alimente avec la mort ; il faut que l’homme terrestre meure pour que l’homme céleste se glorifie.

Il est nécessaire de persévérer dans la prière. Il est nécessaire de persévérer dans le partage du pain et du vin.

Toute prière doit se terminer par le pain et le vin.

La Magie Sexuelle, la prière et le partage du pain et du vin, formeront le Christ en Vous.

Il faut être humbles pour atteindre la sagesse et plus humbles encore une fois qu’elle a été atteinte.

« Mes enfants, pour qui j’éprouve de nouveau les douleurs de l’enfantement, jusqu’à ce que Christ soit formé en vous. » (Galates 4:19)

Je vous jure, Frères très aimés, par l’Éternel Dieu vivant, que lorsque vous formerez en vous le Christ, vous vous unirez avec votre INTIME et vous vous convertirez en flammes omnipotentes de l’Univers.

C’est là, la Sainte doctrine du Nazaréen, la doctrine que Paul prêcha à Rome, quand il y arriva, chargé de chaînes. C’est la doctrine pour laquelle saint Étienne mourut martyr ; c’est la doctrine que prêcha Pierre dans la maison de Cornélius et pour laquelle tous les saints de Jérusalem furent persécutés et haïs.

Mes très aimés, je ressens pour vous de la pitié parce que vous avez embrassé la doctrine des martyrs. Cette doctrine n’a jamais plu à l’humanité ; on assassina le Christ parce qu’il l’avait prêchée et tous ses suiveurs furent martyrs.

Mes Frères, moi, Aun Weor, je vous remets l’antique doctrine des Gnostiques afin que vous formiez le Christ en vous. Cette Sainte Doctrine a dormi pendant vingt siècles dans les profondeurs du Sanctuaire, mais voilà que vous l’avez à nouveau, pour ressusciter d’entre les morts-vivants et monter au Père.

Frères, je souffre pour vous les douleurs de l’enfantement jusqu’à ce que vous formiez le Christ en vous. Vous serez persécutés, haïs et emprisonnés par la parole ; ainsi on a persécuté les prophètes qui existèrent avant vous. L’INITIATION est votre vie-même et chacun devra porter le poids de sa propre croix.

Vous devrez passer par la mort, la mort en croix. Vous devrez naître comme Messie des princes, comme l’enfant Dieu de Bethléem dans les mondes suprasensibles, pour Dieu et pour le Père.

Frères rappelez-vous que chacun de vous, dans le fond, est une étoile, mais vous ne pourrez revenir au Père que lorsque l’enfant de Bethléem sera né en vous.

Ce moment est le plus grave de l’histoire du monde ; les premières cloches de la résurrection du Verseau résonnent déjà au loin. Les sapins de Noël sont pleins d’arômes et le chant des Anges résonne encore comme une mélodie de paix pour les hommes de bonne volonté.

Les temps de paix ne sont cependant pas encore arrivés. La Nature accouche de la nouvelle Ère du Verseau et cet accouchement est douloureux. La nouvelle année 1953 sera karmique pour l’humanité. Il y aura des révolutions sanglantes, des famines et des désordres dans toutes les parties du monde.

L’éclipse du 11 juillet sera désastreuse pour l’humanité. Les Lions de la Loi ont une liste de nombreux personnages importants à désincarner. L’éclipse de juillet provoquera ces désincarnations nécessaires pour le bien commun. Cette éclipse sera karmique pour l’humanité.

L’heure de la victoire des martyrs approche. Le peuple de Dieu vaincra et le Christ sera le roi du VERSEAU.

Il est urgent que l’homme apprenne à réaliser le miracle des noces de Canaan, dans sa maison même.

Il faut transmuter l’eau en vin, dans des noces. Il faut apprendre à jouir de l’amour avec sagesse.

Il faut apprendre à dompter la bête passionnelle. Il faut tuer l’Ego animal.

Beaucoup d’ignorants croient qu’il est impossible de réaliser en soi-même le miracle des noces de Canaan. N’oubliez pas, Frères, que la sage Nature a mis dans notre moelle épinière ses deux cordons ganglionnaires, fins canaux par lesquels l’énergie sexuelle monte jusqu’au cerveau.

Les deux cordons sont nos deux témoins.

« Ce sont les deux oliviers et les deux chandeliers qui se tiennent devant le Seigneur de la terre. Ils ont le pouvoir de fermer le ciel, afin qu’il ne tombe point de pluie pendant les jours de leur prophétie ; et ils ont le pouvoir de changer les eaux en sang, et de frapper la terre de toute espèce de plaie, chaque fois qu’ils le voudront. » (Apocalypse 11:4, 6)

Très aimés, rappelez-vous que Jésus de Nazareth, né à Bethléem il y a 1952 ans, est Josué, le grand Prêtre dont le corps fut plus tard remis à « PIMPOLLO », le Fils, le Christ, dont la substance miraculeuse constitue l’huile sacrée de notre vie, le Christ liquide.

« Écoute donc, Josué, souverain prêtre, toi et tes compagnons qui sont assis devant toi ! Car ce sont des hommes qui serviront de signes (symboliques). Voici, je ferai venir mon serviteur, le germe. » (Zacharie 3:8)

Jésus de Nazareth, né à Bethléem, est Josué, le Grand Prêtre qui, dans le baptême du Jourdain, a livré son corps au « Pimpollo » pour que s’accomplisse sa mission de trois ans.

Ceci est semblable au fait qu’un locataire sorte de sa maison pour qu’un autre locataire l’habite. Jésus est « un » et le Christ est « autre ».

Josué le Grand Prêtre, se prépara pour cette mission solennelle en apprenant à transmuter l’eau en vin. (Zacharie 3:3-4)

Et Josué reçut l’Initiation sacrée car il avait appris à transmuter l’eau en vin, levé son serpent métallique sur la verge et était parvenu à l’union avec l’Intime.

« Je dis : Qu’on mette sur sa tête un turban pur ! Et ils mirent un turban pur sur sa tête, et ils lui mirent des vêtements. L’ange de l’Éternel était là. L’ange de l’Éternel fit à Josué cette déclaration : Ainsi parle l’Éternel des armées : Si tu marches dans mes voies et si tu observes mes ordres, tu jugeras ma maison et tu garderas mes parvis, et je te donnerai libre accès parmi ceux qui sont ici. » (Zacharie 3:5-7)

Et Josué demeura fidèle au commandement de Jéhovah ; il contempla le fruit interdit et s’alimenta de son arôme, mais ne le mangea pas, et Jéhovah accomplit sa parole.

Il y a aujourd’hui 1952 ans que Jésus est revenu au monde pour préparer son corps au Christ. Josué savait que ce corps ne lui appartiendrait que jusqu’à trente ans et ce fut dans le Jourdain qu’il remit son corps au Divin Rédempteur du Monde.

« Car voici, pour ce qui est de la pierre que j’ai placée devant Josué, il y a sept yeux sur cette seule pierre ; voici, je graverai moi-même ce qui doit y être gravé, dit l’Éternel des armées ; et j’enlèverai l’iniquité de ce pays, en un jour. » (Zacharie 3:9)

Cette pierre est l’Agneau du Dieu Vivant, l’Immolé, l’Homme Céleste qui vit en nous.

Et cette pierre fut placée devant Josué et ses yeux brillaient terriblement dans les insondables profondeurs de notre conscience.

« L’ange qui parlait avec moi revint, et il me réveilla comme un homme que l’on réveille de son sommeil. Il me dit : Que vois-tu ? Je répondis : Je regarde, et voici, il y a un chandelier tout d’or, surmonté d’un vase et portant sept lampes, avec sept conduits pour les lampes qui sont au sommet du chandelier ; et il y a près de lui deux oliviers, l’un à la droite du vase, et l’autre à sa gauche. » (Zacharie 4:1-3)

Ce candélabre tout en or est notre colonne épinière. Le vase, sur la tête du chandelier, est notre calice rempli d’huile pure de notre semen, et les sept canaux appartiennent aux sept moelles de nos sept corps par lesquels doivent monter en ordre successif, les sept degrés du pouvoir du feu.

« Je pris une seconde fois la parole, et je lui dis : Que signifient les deux rameaux d’olivier, qui sont près des deux conduits d’or d’où découle l’or ? Il me répondit : Ne sais-tu pas ce qu’ils signifient ? Je dis : Non, mon seigneur. Et il dit : Ce sont les deux oints qui se tiennent devant le Seigneur de toute la terre. » (Zacharie 4:12-14)

Ce sont là les deux témoins par où l’huile sacrée de notre semen doit monter jusqu’au vase sacré de la tête.

Tout le secret se trouve enfermé dans le Lingam-Yoni des mystères grecs. On trouve la clé pour transmuter l’eau en vin dans l’union du Phallus et de l’Utérus.

L’important consiste en le fait de se connecter sexuellement avec la prêtresse et de se retirer d’elle avant le spasme, pour éviter l’éjaculation du semen.

Ainsi, Josué demeura fidèle au commandement de Jéhovah ; il regarda le fruit, se délecta de lui, mais ne le mangea pas ; et Jéhovah accomplit sa parole et lui retira ses vils vêtements, le revêtit de vêtements de fêtes, et déposa sur sa tête, la mitre-même.

OH, ZOROBABEL ! ZOROBABEL ! Les mains de Zorobabel creusèrent les fondations de la demeure, et sur une grande montagne de métal, nous serons prêtres et roi du Dieu Vivant.

Maintenant, mes Frères, je vous invite à former le Christ en vous.

L’enfant-Dieu serait né à Bethléem, bien inutilement, s’il ne naissait pas aussi dans notre cœur.

Il y a aujourd’hui 1952 ans que naquit dans une humble étable de Bethléem, l’être le plus parfait que notre globe planétaire ait connu.

D’innombrables sectes religieuses se disputent ses enseignements sans en avoir jamais compris les aspects hautement transcendantaux, philosophiques, scientifiques et mystiques.

L’ésotérisme christique se fonde dans les profonds mystères du sexe, dans lesquels se trouve en puissance, sous-jacent, le feu sacré de l’Esprit-Saint.

Tout le christianisme authentique a ses racines authentiques dans l’Ordre Sacré de Melchisédech, roi du feu, qui demeure prêtre à jamais.

Aun Weor