L’Individu Complet

L’Éducation Fondamentale, dans son sens véritable, c’est la compréhension profonde de soi-même ; à l’intérieur de chaque individu se trouvent toutes les lois de la nature.

Celui qui veut étudier toutes les merveilles de la nature doit les étudier à l’intérieur de lui-même.

La fausse éducation se préoccupe seulement d’enrichir l’intellect et cela, n’importe qui peut le faire. Avec de l’argent, n’importe qui peut, évidemment, s’offrir le luxe d’acheter des livres.

Nous ne nous prononçons pas contre la culture intellectuelle, nous nous élevons uniquement contre le souci exorbitant d’accumulation mentale.

La fausse éducation intellectuelle offre seulement de subtiles échappatoires pour se fuir soi-même.

Tout homme érudit, tout vicieux intellectuel dispose toujours de merveilleuses justifications pour échapper à lui-même.

De l’intellectualisme sans spiritualité résultent les fripouilles, les vauriens et ce sont eux qui ont conduit l’humanité au chaos et à la destruction.

La technique ne pourra jamais nous rendre capables de nous connaître nous-mêmes de façon complète et unitotale.

Les parents envoient leurs enfants à l’école, au collège, à la Polytechnique, à l’Université, afin qu’ils apprennent une technique, qu’ils aient une profession, qu’ils puissent, en somme, gagner leur vie.

Il est indéniable que tous et chacun nous avons besoin de connaître une technique, d’avoir une profession, mais c’est secondaire, ce qui est fondamental, ce qui est primordial, c’est de nous connaître nous-mêmes, de savoir qui nous sommes, d’où nous venons, où nous allons, quelle est la raison de notre existence.

Il y a de tout dans la vie, des joies, des tristesses, de l’amour, de la passion, de la volupté, de la douleur, de la beauté, de la laideur, etc., et lorsque nous savons vivre intensément la vie, lorsque nous la comprenons dans tous les niveaux du mental, nous découvrons alors notre place dans la société, nous créons notre propre technique, notre façon particulière de vivre, sentir et penser ; mais l’inverse est totalement faux : par elle-même, la technique ne pourra jamais engendrer la compréhension profonde, la compréhension véritable.

L’éducation actuelle, s’est avérée un échec retentissant parce qu’elle a donné une importance exagérée à la technique, à la profession ; en mettant la technique au premier plan, elle a converti l’homme en un automate mécanique et détruit ses meilleures possibilités.

Cultiver les capacités et l’efficacité sans la compréhension de la vie, sans la connaissance de soi-même, sans une perception directe du fonctionnement du Moi, sans une étude minutieuse de notre manière propre de penser, sentir, désirer et agir, ne servira qu’à augmenter notre propre cruauté, notre propre égoïsme, ces facteurs psychologiques qui engendrent guerre, faim, misère, douleur.

Le développement exclusif de la technique a produit des mécaniciens, des scientifiques, des techniciens, des physiciens atomiques, des dissecteurs de pauvres animaux, des inventeurs d’armes destructives, etc.

Tous ces professionnels, tous ces inventeurs de bombes atomiques, à hydrogène, à neutrons, tous ces dissecteurs qui tourmentent les créatures de la nature, tous ces vauriens ne sont utiles, réellement, qu’à une chose : à semer la guerre et la destruction.

Ils ne savent rien, ces vauriens, ils ne comprennent rien au fonctionnement total de la vie dans toutes ses infinies manifestations.

Le progrès technologique général, les systèmes de transports, les calculatrices, l’éclairage électrique, les ascenseurs dans les édifices, les cerveaux électroniques de toute espèce, résolvent les milliers de problèmes qui se posent au niveau superficiel de l’existence, mais tout cela introduit chez l’individu et dans la société une multitude de problèmes plus vastes et plus profonds.

Vivre exclusivement au niveau superficiel sans tenir compte des divers plans et régions plus profonds du mental signifie, en fait, attirer sur nous et sur nos enfants la misère, les pleurs et le désespoir.

Le besoin majeur, le problème le plus urgent de chaque individu, de chaque personne, c’est de comprendre la vie dans son aspect intégral, unitotal, car c’est ainsi seulement que nous serons en mesure de résoudre de façon satisfaisante tous nos problèmes intimes particuliers.

La connaissance technique par elle-même ne pourra jamais résoudre tous nos problèmes psychologiques, tous nos profonds complexes.

Si nous voulons être de Vrais Hommes, des individus complets, nous devrons nous autoexplorer psychologiquement, nous connaître en profondeur dans tous les territoires de la pensée, car la Technologie devient inévitablement un instrument destructeur quand nous ne comprenons pas vraiment tout le processus total de l’existence, quand nous ne nous connaissons pas nous-mêmes de façon complète, intégrale.

Si l’animal intellectuel était vraiment capable d’amour, s’il se connaissait lui-même, s’il avait compris le fonctionnement total de la vie, jamais il n’aurait commis le crime de fractionner l’atome.

Notre progrès technique est fantastique mais n’a réussi qu’à accroître notre pouvoir agressif pour nous détruire les uns les autres, tandis que partout règnent toujours la terreur, la faim, l’ignorance et la maladie.

Aucune profession, aucune technique ne pourra jamais nous donner ce que l’on appelle la Plénitude, la véritable Félicité.

Tous et chacun dans la vie souffrent intensément dans leur métier, dans leur profession, dans leur train de vie routinier, et les choses et les occupations se convertissent en instruments d’envie, de médisance, de haine, d’amertume.

Le monde des médecins, le monde des artistes, des ingénieurs, des avocats, etc., chacun de ces mondes est rempli de souffrance, dévoré par la compétition, la calomnie, l’envie.

Sans la compréhension de nous-mêmes, notre occupation, métier ou profession, nous conduit à la douleur et à la recherche d’échappatoires. Certains cherchent à s’évader à travers l’alcool, la taverne, le cabaret, d’autres veulent fuir à travers les drogues, la morphine, la cocaïne, la marihuana, et d’autres encore au moyen de la luxure et de la dégénérescence sexuelle, etc.

Lorsque l’on veut réduire toute la vie à une technique, à une profession, à un système pour gagner de l’argent et toujours plus d’argent, le résultat c’est la lassitude, l’écœurement et la recherche d’échappatoires.

Nous devons nous transformer en individus complets, entiers, et cela n’est possible que par la connaissance de nous-mêmes et la dissolution du Moi psychologique.

L’Éducation Fondamentale, en même temps qu’elle stimule l’apprentissage d’une technique pour pouvoir gagner sa vie, doit réaliser quelque chose de beaucoup plus important : elle doit aider l’homme à expérimenter, à sentir dans tous ses aspects et dans toutes les régions du mental, le processus de l’existence.

Si quelqu’un a quelque chose à dire, qu’il le dise, c’est très important qu’il le dise, car de cette façon chacun se crée lui-même son propre mode d’être, mais apprendre les méthodes et les manières d’autrui sans avoir expérimenté directement, par soi-même, la Vie dans sa forme intégrale, ne conduit qu’à la superficialité.