Évolution, Involution, Révolution

Dans la pratique, nous avons pu constater que tant les écoles matérialistes que les écoles spiritualistes sont complètement embouteillées dans le dogme de l’Évolution.

Les opinions modernes sur l’origine de l’homme et son évolution passée sont, au fond, pur sophisme bon marché, elles ne résistent pas à une étude critique profonde.

Malgré toutes les théories de Darwin acceptées comme un article de foi aveugle par Karl Marx et son cher Matérialisme Dialectique, les scientifiques modernes ne savent rien sur l’origine de l’homme, ils n’ont rien de certain, ils n’ont rien expérimenté de façon directe et ils manquent de preuves spécifiques concrètes, exactes, sur l’Évolution humaine.

Au contraire, si nous prenons l’humanité historique, c’est-à-dire, celle des derniers vingt ou trente mille ans, nous trouvons des preuves exactes, des signes qui ne peuvent tromper, d’un type supérieur d’homme, incompréhensible pour le monde moderne et dont la présence peut être démontrée par de multiples témoignages, les vieux hiéroglyphes, les très antiques pyramides, les étranges monolithes, les mystérieux papyrus et divers monuments antiques.

Quant à « l’homme préhistorique », à ces insolites créatures si semblables par leur aspect à l’animal intellectuel et cependant tellement différentes, tellement distinctes, tellement mystérieuses, et dont les illustres ossements se trouvent enfouis profondément, parfois dans des gisements archaïques de la période glaciaire ou préglaciaire, les scientifiques modernes ne savent rien de façon précise et par expérience directe.

La Science gnostique enseigne que l’animal rationnel tel que nous le connaissons n’est pas un être parfait, il n’est pas encore un Homme dans le plein sens du mot ; la nature le développe jusqu’à un certain point, puis elle l’abandonne en lui laissant l’entière liberté de poursuivre son développement ou de perdre toutes ses possibilités et de dégénérer.

Les lois de l’Évolution et de l’Involution sont l’axe mécanique de toute la nature et elles n’ont rien à voir avec l’Autoréalisation intime de l’Être.

Il existe, à l’intérieur de l’animal intellectuel, de formidables possibilités qui peuvent se développer ou se perdre ; ce n’est pas une loi que ces possibilités se développent. La mécanique évolutive ne peut les développer.

Le développement de ces possibilités latentes n’est possible que dans des conditions bien déterminées, et cela exige de terribles super-efforts individuels et une aide efficace de la part des Maîtres qui ont déjà fait ce travail dans le passé.

Celui qui veut développer toutes ses possibilités latentes pour se transformer en un Homme doit entrer sur le chemin de la Révolution de la Conscience.

L’animal intellectuel est le grain, la semence ; de cette semence peut naître l’Arbre de la Vie, l’Homme Véritable, cet Homme que cherchait Diogène avec une lanterne allumée, à travers les rues d’Athènes et en plein midi, et qu’il ne put malheureusement pas trouver.

Ce n’est pas une loi que ce grain, que cette semence très spéciale puisse se développer ; le normal, le naturel, c’est qu’elle se perde.

L’Homme Véritable est aussi différent de l’animal intellectuel que l’éclair l’est du nuage noir.

Si le grain ne meurt, la semence ne germe pas : il est nécessaire, il est urgent que meure l’Ego, le Je, le Moi, pour que naisse l’Homme.

Les professeurs des écoles, collèges et universités doivent enseigner à leurs élèves le chemin de l’Éthique Révolutionnaire, car c’est seulement ainsi qu’il est possible d’obtenir la mort de l’Ego.

Nous pouvons et devons affirmer de façon catégorique que la Révolution de la Conscience non seulement est rare dans ce monde mais aussi qu’elle devient de plus en plus rare.

La Révolution de la Conscience a trois facteurs parfaitement définis : le premier c’est mourir, le second, naître, et le troisième c’est le sacrifice pour l’humanité. L’ordre des facteurs n’altère pas le résultat.

Mourir est une question d’éthique révolutionnaire et de dissolution du Moi psychologique. Naître est une question de transmutation sexuelle : ceci concerne la Sexologie transcendantale ; celui qui veut approfondir ce thème devra étudier nos ouvrages gnostiques.

Le Sacrifice pour l’humanité, c’est la Charité universelle consciente.

Si nous ne désirons pas la Révolution de la Conscience, si nous ne faisons pas de super-efforts pour développer ces possibilités latentes qui nous mènent à l’Autoréalisation intime, il est clair que ces possibilités ne se développeront jamais.

Très rares sont ceux qui s’autoréalisent, ceux qui parviennent au salut, et en cela il n’y a aucune injustice, car pourquoi le pauvre animal intellectuel devrait-il avoir ce qu’il ne désire nullement ?

Il faut un changement radical, total et définitif mais ce ne sont pas tous les êtres qui veulent ce changement, en fait les gens ne le désirent pas, ou ils ne savent pas et si on le leur explique, ils ne saisissent pas, ils ne comprennent pas, cela ne les intéresse pas. Pourquoi devrait-on leur donner de force ce dont ils ne veulent pas ?

La vérité c’est qu’avant d’acquérir de nouvelles facultés et de nouveaux pouvoirs qu’il ne connaît pas le moins du monde et qu’il ne possède pas encore, l’individu doit acquérir des facultés et des pouvoirs qu’il croit avoir mais qu’en réalité il n’a pas.