Typhon-Baphomet, le Diable, la Passion

image

Nous allons étudier à présent l’Arcane XV du Tarot, le Bouc de Mendès, Typhon-Baphomet, le Diable.

« L’Alchimiste doit voler le feu au Diable. » Lorsque nous travaillons avec l’Arcane A.Z.F., nous volons le feu au Diable et ainsi nous nous convertissons en Dieux. Sur le front du Bouc de Mendès resplendit le Pentagramme ésotérique. Le Caducée de Mercure remplace les organes sexuels. En somme, nous pouvons dire que ce Caducée de Mercure représente les organes sexuels. Tout Alchimiste se doit de travailler avec la Transmutation ; lorsque nous dérobons au Diable son feu, l’Étoile à cinq pointes resplendit.

Il nous faut développer la Kundalini et dissoudre le Moi, c’est seulement de cette façon que nous obtiendrons la Libération.

Le Travail avec le Démon :

Les Initiés de la quatrième voie (la Voie de l’Homme rusé) appellent « travail avec le Diable » le processus de dissolution du Moi. Les ténébreux nous attaquent habituellement avec violence. Quiconque travaille dans la dissolution du moi, tout en n’étant pas un démon, est habituellement, néanmoins, entouré de démons. Lorsque les clairvoyants non initiés voient un homme de cette façon, ils le jugent d’une manière fausse, le calomniant et le traitant de démon. Les Initiés de la Voie de l’Homme rusé se révèlent énigmatiques. Les disciples du sentier sont confondus lorsqu’ils remarquent des chandelles noires sur les autels de ces Initiés, et alors, cela est tout naturel, ils les jugent d’une façon erronée.

Technique de la Dissolution du Moi :

Le Moi exerce un contrôle sur les cinq centres inférieurs de la machine humaine ; c’est-à-dire sur les centres de la Pensée, du Sentiment, du Mouvement, de l’Instinct et du Sexe. Les deux centres supérieurs de l’être humain, le Mental Supérieur et le centre Émotionnel Supérieur, ne peuvent être contrôlés par le Moi. Si nous voulons dissoudre l’Ego, nous devons l’étudier dans les cinq centres inférieurs ; nous avons besoin de la compréhension. Il est indispensable de comprendre les actions et réactions de chacun des cinq centres inférieurs de la machine humaine. Le Moi travaille avec les cinq centres inférieurs, et en comprenant à fond l’activité de chacun de ces centres inférieurs nous sommes sur la voie de dissoudre l’Ego. Devant une même représentation théâtrale, deux personnes réagissent d’une manière différente. Ce qui est agréable à l’une des personnes peut être désagréable pour l’autre. La différence réside très souvent en ce qu’une personne peut juger et voir avec le mental alors que l’autre peut être touchée dans ses sentiments.

Nous devons apprendre à différencier le Mental du Sentiment. Le mental est une chose, et le sentiment en est une autre. Dans le mental existe tout un jeu d’actions et de réactions qui doit être soigneusement compris. Dans le sentiment se trouvent des affects qui doivent être crucifiés, des émotions qui doivent être étudiées et, de façon générale, tout un mécanisme d’actions et de réactions qui sont facilement confondues avec les activités du Mental.

Le Mouvement :

Il est nécessaire que nous découvrions nous-mêmes et que nous comprenions à fond nos habitudes. Nous ne devons pas permettre que notre vie continue de se dérouler mécaniquement. Il semble incroyable que, vivant à l’intérieur des moules de nos habitudes, nous ne connaissions pas ces moules qui conditionnent notre vie ; il nous faut étudier nos habitudes ; il nous faut comprendre nos habitudes. Nous devons nous auto-observer dans notre manière de parler, de nous vêtir, de marcher, etc.

Les habitudes relèvent du centre du Mouvement. Les jeux, le football, le tennis, et tous les sports en général, relèvent de l’activité de ce centre. Lorsque le mental interfère dans le fonctionnement de ce centre, il l’obstrue et l’endommage car il est très lent alors que le centre moteur est très rapide. Lorsqu’un mécanographe travaille à l’aide du centre du mouvement, il peut se tromper dans les touches de son clavier s’il laisse le mental intervenir ; un homme conduisant une automobile pourrait subir un accident s’il laisse le mental intervenir.

L’Instinct :

Il existe différents instincts : l’instinct de conservation, l’instinct sexuel, etc. ; il y a aussi plusieurs perversions de l’instinct.

Chez tout être humain existent des forces sous-humaines instinctives qui paralysent le véritable esprit d’amour et de charité. Ces forces démoniaques doivent d’abord être comprises, puis soumises et éliminées. Ce sont des forces bestiales, des forces instinctives criminelles : luxure, couardise, peur, etc. Il nous faut comprendre et soumettre ces forces bestiales avant de pouvoir les dissoudre.

Le Sexe :

Le Sexe est le quatrième pouvoir de l’être humain. Le sexe peut libérer ou asservir l’homme. Personne ne peut arriver à être complet, personne ne peut se réaliser à fond sans la force sexuelle. Le sexe est le pouvoir de l’Âme. On ne peut parvenir à l’être humain complet qu’avec la fusion absolue des pôles masculin et féminin de l’âme. La force sexuelle se développe, évolue et progresse selon sept niveaux (les sept niveaux de l’Âme). Dans ce monde physique, le sexe est une force aveugle d’attraction mutuelle ; dans l’Astral, l’attraction sexuelle est fondée sur l’affinité des types selon leur polarité et leur Essence ; dans le Mental l’attraction sexuelle s’effectue selon les lois de la polarité et de l’affinité mentale. Dans le Causal, l’attraction sexuelle est fondée sur la volonté consciente ; c’est dans le monde des causes naturelles qu’est réalisée consciemment la parfaite unification de l’âme. Personne ne peut en réalité parvenir à la glorieuse plénitude de l’état matrimonial s’il n’a pas atteint le quatrième degré d’Intégration humaine.

Il nous est nécessaire de comprendre à fond tout le problème sexuel. Il nous faut transcender la mécanique du sexe. Il faut que nous sachions procréer des enfants de Sagesse.

À l’instant suprême de la conception, les Essences humaines sont totalement ouvertes à toutes sortes d’influences. L’état de pureté des parents et la force de volonté pour ne pas renverser la Coupe d’Hermès sont les seules choses qui puissent nous protéger contre le terrible danger que s’infiltrent dans le spermatozoïde et dans l’ovule des substances sous-humaines d’âmes bestiales qui voudraient se réincarner.

L’Adultère :

La femme étant l’élément « passif », il est clair qu’elle recueille et emmagasine les résultats de l’acte sexuel de tous les hommes qui pratiquent l’adultère avec elle. Ces résultats sont des substances atomiques des hommes avec lesquels elle a effectué l’acte sexuel. Lorsqu’un homme a des relations sexuelles avec une femme qui a appartenu à un autre homme ou à d’autres hommes, il absorbe alors les essences atomiques de ces autres hommes et ainsi s’empoisonne lui-même.

Ceci est un problème extrêmement grave pour les frères qui sont en train de dissoudre le Moi ; il se produit alors que ces frères doivent lutter non seulement contre leurs propres défauts, mais contre les erreurs et défauts de ces autres hommes avec qui leur femme a eu un contact sexuel.

La Mort de Satanas :

En comprenant l’activité intime de chacun des cinq centres inférieurs, nous découvrons tout le processus du Moi. Le résultat de cette autodécouverte est la mort absolue du Baphomet ou Satan (le ténébreux Moi lunaire ou Adam de Péché).

Nous devons être complets, l’intégration a sept étapes parfaitement définies :

  1. L’état minéral, domination du corps physique et de ses cinq centres inférieurs.
  2. L’état végétal, contrôle absolu sur le corps astral et sur ses chakras, disques ou roues magnétiques. Ce véhicule représente l’état végétal.
  3. L’humanisation du corps Mental. Le corps mental spectral de tout être humain a ordinairement un visage et un aspect animal, il est animalisé.

    Lorsque le mental-matière se transforme en Mental-Christ, nous parvenons à l’humanisation mentale. Le Mental représente l’animal humain. Actuellement, l’homme n’est humain qu’en apparence, il est encore, dans le fond, un animal. Chacun a dans son mental la figure animale qui correspond à son caractère humain.

  4. Le siège fondamental de l’âme humaine se trouve dans la fonction sexuelle. Celui qui transmute ses énergies sexuelles a le droit d’incarner son âme.
  5. Le cinquième degré d’intégration représente tout être humain parfait.
  6. La Compassion Universelle Infinie.
  7. La septième étape définitive n’est possible que pour les Hommes-Dieux. Ce sont les Surhommes.

Le Mystère du Baphomet :

Il est réellement vrai, certain et très véritable que le mystère du Baphomet est l’Alchimie sexuelle. À partir d’une rigoureuse compréhension et de la transmutation sexuelle, nous transformons le plomb de la personnalité en l’Or de l’Esprit. Le Moi est alors annihilé. La rose élabore son parfum avec la boue de la terre. Le parfum de la rose est de la boue transmutée.

La Porte de l’Éden :

La Sexualité est la porte de l’Éden. Le gardien qui se trouve devant la porte est le Sphinx assyrien, le Sphinx égyptien, le Taureau de Moïse tenant entre ses pattes l’Épée. C’est le Moi psychologique, le Baphomet qui, à l’aide de son épée, écarte du seuil tous ceux qui ne sont pas prêts. L’ennemi est au-dedans de nous. Il nous faut travailler avec le Démon pour le dissoudre. Il nous faut voler le feu au Diable.