Le Hiérarque, le Pape

image

Bien-aimés frères de mon âme, nous allons à présent étudier l’Arcane V du Tarot. Cet Arcane est le Pentagramme Flamboyant, l’Étoile Flammigère, le signe de la toute-puissance divine. C’est le symbole ineffable du Verbe fait chair, l’astre terrible des Mages. Lorsque le Pentagramme pointe vers le haut ses deux rayons inférieurs, il représente Satan. Lorsque le Pentagramme devenu Lumière pointe vers le ciel un seul de ses rayons, il représente le Christ interne de tout homme qui vient en ce monde.

L’Homme, avec les jambes et les bras ouverts de chaque côté, est l’Étoile à cinq pointes. Le cerveau et le sexe vivent en lutte éternelle. Le cerveau doit contrôler le sexe. Lorsque le sexe vainc le cerveau, l’Étoile aux cinq pointes (l’Homme) se précipite à l’abîme, la tête vers le bas et les pieds en l’air. C’est l’Étoile renversée, c’est le Bouc de Mendès. Une figure humaine avec la tête vers le bas et les pieds vers le haut représente, naturellement, un démon.

Toute la science de la Gnose se trouve résumée dans l’Étoile flammigère. Beaucoup de Bodhisattvas (Âmes humaines des Maîtres) sont tombés, comme l’Étoile à cinq pointes, renversée, avec le rayon supérieur vers le bas et les deux rayons inférieurs en l’air.

Lorsque l’un de ces Bodhisattvas se relève, quand il revient au Sentier, quand il repasse les Initiations, alors les frères tout surpris disent : « Celui-là ne fait que commencer les études, et déjà on prétend que c’est un Initié ? » Réellement les étudiants jugent souvent à priori, car ils ignorent les grands mystères. Nous devons établir une nette différence entre ce qu’est une personne qui commence ses études et ce qu’est un Bodhisattva tombé.

Dans l’Apocalypse de Saint-Jean, le Pentagramme tombe du Ciel sur la Terre et les eaux humaines deviennent amères, se convertissent « en absinthe ». Le prophète Ésaïe dit : « Comment es-tu tombée du Ciel, toi, brillante étoile de l’aurore, qui étais si éclatante à ta naissance ? » (Ésaïe 14:12)

Cependant, l’astre luciférien (l’homme tombé), brillera un jour comme l’Étoile du matin dans la main droite du Verbe.

Souvent se présente, aux Lumitiaux gnostiques, un homme ou une femme recherchant la torche divine de la Vérité. Apparemment, le dernier arrivé n’est qu’un débutant. Cependant, les frères ignorent ce qu’est l’Âme de cet homme, qu’elle peut être un Bodhisattva (l’Âme de quelque Maître) qui veut retourner à son Père qui est en secret. Les frères sont tout étonnés lorsque quelque chose de supérieur arrive à celui qui n’est apparemment qu’un débutant, et alors ils disent : « Nous qui sommes plus anciens dans ces études ne sommes-nous pas déjà passés par ce que celui-ci est en train de passer ? » Et ils s’interrogent en eux-mêmes : « Comment est-ce possible que celui-ci qui ne fait que commencer serait tout à coup un initié ? » Il ne faut pas juger, pour ne pas être jugés, car « de la mesure dont vous mesurerez, vous serez vous-mêmes mesurés ».

Nous devons être humbles pour atteindre la Sagesse et, après l’avoir atteinte nous devons être encore plus humbles. Les Bodhisattvas des Maîtres tombent à cause du sexe. Les Bodhisattvas des Maîtres s’élèvent par le sexe. Le sexe est la Pierre Philosophale. Il serait impossible de décapiter la Méduse (le Satan que nous portons en dedans) sans le trésor précieux de la Pierre Philosophale. Souvenez-vous que la Méduse est la créature du Mal (le Moi psychologique), dont la tête est hérissée de sifflantes vipères. L’union du Mercure des Sages avec le Soufre des Sages donne comme résultat la Pierre Philosophale. L’Ens-Seminis est le Mercure. Le Soufre est le Feu sacré de l’amour.

Nous vivons aujourd’hui à l’âge spécifique de Samaël. Nous vivons dans la cinquième ère. La vie a amorcé son retour vers la Grande Lumière et nous devons maintenant nous définir, choisir entre l’aigle et le reptile, l’ange et le démon.

Nous nous trouvons devant le dilemme de l’Être ou ne pas Être de la philosophie. L’Arcane cinq du Tarot est représenté par l’Hiérophante. La cinquième sphère est la définitive, car l’homme prend alors en mains les rênes de son propre destin et se convertit en ange ou en démon.

Le grand Hiérophante du Tarot apparaît assis entre les deux colonnes du Temple et faisant le signe de l’ésotérisme.

Le nombre cinq est grandiose, sublime. Rappelez-vous que l’homme est aussi une étoile à cinq pointes. Cette étoile doit être constamment purifiée avec les cinq parfums. Si nous pouvons construire un Pentagramme métallique et le consacrer, nous pouvons aussi nous « autoconsacrer » avec les mêmes rites et parfums que nous utilisons pour notre Pentagramme métallique. Car l’homme est une étoile à cinq pointes.

Tous ceux qui se sentent sales, avec des larves, ou dans la misère, doivent utiliser les cinq parfums pour s’imprégner de leur fumée aromatique, à condition de fouler le sentier de la parfaite chasteté. Dans les Lumitiaux on doit établir la coutume de nettoyer ceux qui se trouvent pleins de larves. Ils en recevront ainsi le bienfait dans l’âme et dans le corps.