La Résurrection, le Jugement

image

Concentrons-nous maintenant profondément dans l’étude de l’Arcane XX du Tarot. Le hiéroglyphe de cet Arcane est le Jugement. Un Génie joue de la trompette et les morts sortent de leur tombe. Nous devons savoir que dans cet Arcane reviennent à la vie un homme, une femme et un enfant. C’est le ternaire merveilleux.

Dans l’étude de cet Arcane, nous n’allons pas continuer à répéter la même rengaine hébraïque à laquelle nous sommes accoutumés. Il est nécessaire de nous concentrer judicieusement sur le problème de la Résurrection si ce que nous voulons vraiment c’est d’arriver à être des Maîtres Ressuscités.

Questions : Comment parvient-on à la Résurrection ? Comment ne pas arriver à la Résurrection ? Comment triomphe-t-on ? Comment échoue-t-on ?

Réponses : On parvient à la Résurrection en travaillant avec l’Arcane A.Z.F. ; sans jamais renverser la Coupe d’Hermès. En renversant la Coupe d’Hermès, on ne parvient pas à la Résurrection. On triomphe lorsqu’il n’y a pas de convoitise. Si la convoitise existe, alors on échoue.

Explication concrète : Il existe deux genres de convoitise. D’abord la convoitise qui a pour objet l’argent. Enfin, la convoitise de pouvoirs occultes. Il y a convoitise d’argent lorsque nous le désirons ardemment, dans des buts psychologiques et non pour couvrir adéquatement nos besoins physiques. Beaucoup veulent de l’argent pour remporter du prestige social, de la renommée, de hautes positions, etc. Il n’y a pas de convoitise lorsque nous voulons de l’argent dans l’unique but de couvrir nos besoins physiques. Il est nécessaire de découvrir où se termine la nécessité et où commence la convoitise.

Il y a convoitise de pouvoirs occultes lorsque nous voulons des résultats. Ceux qui veulent seulement des résultats sont cupides. Ceux qui vont de ci, de là en accumulant des théories, en cherchant des pouvoirs, aujourd’hui dans une école, demain dans une autre sont, en fait, embouteillés dans la bouteille de la convoitise.

Le mental embouteillé dans la cupidité est instable. Il émigre de loge en loge, d’école en école, de secte en secte ; toujours souffrant, haletant toujours après les pouvoirs, la Lumière, la Sagesse, l’Illumination, etc., sans jamais rien obtenir, car l’instable ne peut jamais comprendre le stable, le permanent et le divin. Seul Dieu se comprend lui-même. Le mental emprisonné dans la bouteille de la convoitise est incapable de comprendre les choses qui se trouvent en dehors de la bouteille.

Les cupides veulent embouteiller Dieu et c’est pour cela qu’ils vont d’école en école, toujours cherchant, toujours haletants de désir, inutilement, car personne ne peut embouteiller Dieu.

Celui qui veut travailler dans le Grand-Œuvre doit d’abord abandonner la convoitise. L’ouvrier qui est cupide abandonne l’Œuvre lorsqu’il trouve sur son chemin une autre œuvre, quand bien même cette dernière ne serait qu’une œuvre de ténèbres. Du Grand-Œuvre se retirent les cupides. Nombreux sont ceux qui commencent le travail, rares ceux qui le terminent. On peut compter sur les doigts des mains les Maîtres Ressuscités.

La Fatalité :

Nous avons connu un disciple de Cagliostro, un certain Jérôme. Cet homme travaillait dans le Grand-Œuvre avec l’Arcane A.Z.F., il se mérita des degrés, des pouvoirs, des Initiations, des Tuniques, des Capes, des Manteaux de distinction, une Épée, etc. C’était admirable de voir le merveilleux progrès de Jérôme. Tout marchait bien, jusqu’au jour où il eut la faiblesse de confier son secret à un ami occultiste ; celui-ci, horrifié par la non-éjaculation de l’Ens-Seminis, récrimina Jérôme, le qualifiant de barbare. Il lui conseilla de renverser la Coupe d’Hermès, et lui dit qu’à l’instant suprême du spasme il devait assumer mentalement une attitude édifiante et essentiellement dignifiante en renversant alors, selon son dire « très saintement » le Vase d’Hermès, et que c’était ainsi que l’on travaillait dans le Grand-Œuvre (c’était la logique de l’absurde).

Jérôme, le disciple du Comte Cagliostro, n’étant vraiment pas un homme très fort, comme le fut le Grand Copte, se laissa convaincre par la raison des « sans raison », et renversa la Coupe Sacrée. C’est ainsi qu’il perdit successivement Écharpes et Épée, Sceptre et Couronne, Tuniques et degrés. Ce fut la fatalité. L’Arcane XVI foudroya Jérôme avec le rayon terrible de la Justice cosmique.

Les trois Types de Résurrection :

De même qu’il y a trois types fondamentaux d’énergie, masculine, féminine et neutre, il existe aussi trois types de Résurrection. Le premier est la Résurrection spirituelle, initiatique. Le second est la Résurrection avec le corps de la Libération. Le troisième est la Résurrection avec le corps physique. Personne ne peut passer par le deuxième ou le troisième type de Résurrection, sans être d’abord passé par la Résurrection spirituelle.

Résurrection Spirituelle :

Seule l’Initiation nous permet d’obtenir la Résurrection spirituelle. Nous devons ressusciter spirituellement, en premier lieu dans le feu, et ensuite dans la lumière.

Résurrection avec le Corps de la Libération :

La Résurrection avec le corps de la Libération se réalise dans les mondes supérieurs. Ce corps est composé des meilleurs atomes du corps physique. C’est un corps de chair qui ne vient pas d’Adam, c’est un corps plein d’une indescriptible beauté. Avec ce corps de Paradis, les Adeptes peuvent pénétrer à volonté dans le monde physique et travailler en se rendant visibles et tangibles à volonté.

Résurrection avec le Corps Physique :

Le troisième jour, l’Adepte vient se placer devant la tombe où son corps repose ; le Maître appelle son corps, et celui-ci, obéissant, s’échappe du sépulcre en utilisant l’Hyperespace. Ainsi, le sépulcre reste vide, le suaire gisant par terre. Le corps ressuscite dans les mondes supérieurs. Les Saintes Femmes traitent le corps de l’Adepte avec des drogues et des onguents aromatiques ; obéissant aux ordres suprêmes, le corps ressuscité pénètre à l’intérieur de l’Âme-Maître par la tête sidérale. C’est ainsi que le Maître reçoit de nouveau son corps physique. Il est nécessaire de signaler que dans ce genre de Résurrection, le corps physique s’immerge à l’intérieur des mondes suprasensibles. Lorsqu’un Maître Ressuscité dont le corps physique est demeuré trois jours dans le Saint-Sépulcre, veut entrer dans le monde physique, il utilise alors le pouvoir de la volonté, pouvant apparaître où il veut, et disparaître à volonté, instantanément. Jésus le Christ est un Maître Ressuscité dont le corps physique est resté trois jours dans le Saint-Sépulcre.

Après la Résurrection, Jésus s’est présenté aux Disciples d’Emmaüs sur la route, et il a soupé avec eux. Il s’est ensuite présenté aux onze apôtres, puis à Thomas l’incrédule qui ne crut que lorsqu’il eut touché de ses doigts les plaies du Corps saint du Grand Maître. Hermès, Cagliostro, Quetzalcóatl et plusieurs autres Grands Maîtres ont gardé le même corps physique depuis des milliers ou des millions d’années sans que la mort ne puisse rien contre eux. Ce sont des Maîtres Ressuscités.

L’Élixir de Longue Vie :

C’est seulement par l’Arcane A.Z.F. que l’on peut élaborer l’Élixir de Longue Vie ; la Résurrection est impossible sans l’Élixir de Longue Vie.