La Lune, le Crépuscule

image

Nous allons maintenant étudier l’Arcane dix-huit de la Kabbale. C’est l’Arcane du Crépuscule. Il est à présent nécessaire que nos disciples gnostiques réfléchissent profondément sur le contenu ésotérique de cet Arcane. On nous a durement critiqué pour ne pas avoir continué avec le babillage hébraïque déjà connu. Il n’est certes pas dans notre intention de poursuivre ce même bavardage. Ce qui nous intéresse c’est ce qu’on appelle la compréhension.

Nous voulons que nos étudiants comprennent chaque Arcane, puis qu’ils le développent en eux-mêmes. Nous voulons que nos disciples découvrent chaque Arcane d’abord au-dedans d’eux-mêmes, et après dans la nature tout entière. L’Arcane XVIII est la Lumière et l’Ombre, la Magie Blanche et la Magie Noire. Dans la carte XVIII apparaissent un chien et un loup hurlant à la lune. Nous voyons aussi, dans cette lame, deux pyramides, l’une blanche et l’autre noire. Signalons aussi la présence dans cet Arcane du symbole de l’Écrevisse.

Dans l’Arcane XVIII se trouve contenu le nombre 9 deux fois : 9 plus 9 égalent 18. Dans cet Arcane, la Neuvième Sphère est répétée deux fois. Nous savons déjà que le nombre 1 est positif et que le nombre 2 est négatif. C’est ainsi que si nous répétons d’abord une, puis deux fois la Neuvième Sphère, nous aurons la sexualité dans ses deux aspects, positif et négatif.

Nos disciples comprendront maintenant pourquoi l’Arcane XVIII est la Lumière et les Ténèbres, la Magie Blanche et la Magie Noire. Dans l’Arcane XVIII nous trouvons les ennemis secrets de l’Initiation. Sachez, bien-aimés disciples, que la Kundalini monte très lentement par le canal médullaire ; l’ascension de vertèbre en vertèbre de la Kundalini s’effectue très lentement, en accord avec les mérites du cœur. Chaque vertèbre représente certaines vertus. Jamais on n’obtiendra l’ascension jusqu’à une vertèbre déterminée sans avoir rempli les conditions de sainteté requises par la vertèbre à laquelle on aspire avoir accès. Ceux qui croient que la Kundalini, une fois éveillée, monte instantanément jusqu’à la tête pour totalement nous illuminer sont, réellement, des gens ignorants.

Dans l’Arcane XVIII nous avons à livrer de sanglantes batailles contre les Ténébreux. « Le ciel est pris d’assaut. »

« Les courageux l’ont pris. » Dans les mondes internes, les Ténébreux de l’Arcane XVIII assaillent violemment l’étudiant. Le dévot doit livrer de terribles batailles contre ces ténébreux.

La conquête de chaque vertèbre de l’épine dorsale signifie des luttes à mort contre les Adeptes de l’Ombre. Heureusement, celui qui travaille avec la Kundalini reçoit l’Épée Flammigère, pour se défendre. Parfois, c’est presque anéanti par la bataille que l’étudiant obtient, tenant toujours l’Épée à la main, d’entrer dans le temple. Ils sont terribles les efforts que font les Ténébreux pour écarter l’étudiant du « Sentier du fil du rasoir ». Ce sentier est plein de dangers en dedans et au dehors. Nombreux sont ceux qui commencent, rares ceux qui parviennent au but. La plupart sont déviés vers le chemin noir. Dans l’Arcane XVIII il y a des dangers extrêmement subtils que l’étudiant ignore. Les Ténébreux se réunissent dans leurs temples pour compter le nombre de vertèbres conquises par l’étudiant. Chaque vertèbre est symbolisée par une coupe. Ils mettent sur l’autel autant de coupes que de vertèbres conquises par l’étudiant. Ils jugent le néophyte sur cette base, en le considérant comme un voleur. La pensée des Ténébreux pourrait être ainsi formulée : « Tu nous as volé tant de coupes ; tu nous voles les pouvoirs. Tu es un voleur. »

Jamais les Ténébreux ne pensent du mal d’eux-mêmes. Ils croient être des puits de Sainteté. Lorsqu’ils attaquent l’étudiant, c’est de bonne foi qu’ils le font. Ils croient que l’étudiant est un voleur de pouvoirs, c’est tout.

En réalité, l’abîme est rempli de gens sincères qui se trompent, de gens qui ont de très bonnes intentions. Le nombre 9 est positif et négatif à la fois. Nous comprenons maintenant le mystère de l’Arcane XVIII. Dans ce terrible Arcane nous trouvons tous les philtres et toute la sorcellerie de la Thessalie. C’est ici qu’est la cuisine de Canidie. On peut lire dans les « Épodes » d’Horace comment cette horrible sorcière de Rome composait tous ses poisons. Les livres des Grimoires sont remplis de recettes ténébreuses tout à fait appropriées à l’Arcane XVIII. Cérémonies magiques érotiques, rites pour se faire aimer, philtres dangereux, etc. tout cela appartient à l’Arcane XVIII. Nous devons prévenir les étudiants gnostiques que le philtre le plus dangereux dont se servent les Ténébreux pour entraîner l’étudiant hors du sentier du fil du rasoir c’est l’intellect.

Nous avertissons nos disciples, en toute franchise, que des trois milliards de personnes qui vivent dans le monde, seule une petite poignée d’âmes, que l’on peut compter sur les doigts des mains, pourront atteindre l’état angélique !

Le reste, la grande majorité, est une récolte perdue qui s’immergera pour toujours dans l’abîme. Devenir ange est très difficile. Ni le temps, ni l’évolution mécanique de la nature ne pourront jamais convertir l’être humain en ange. Cette conversion est un problème sexuel.

L’Adam-Christ :

Il est nécessaire que naisse d’abord en nous le Bouddha, avant d’incarner le Christ. Lorsque l’homme a engendré tous ses véhicules internes, il incarne son Bouddha et se convertit en un Bouddha. Que nos étudiants notent bien que l’Âme n’est pas le Christ.

En Asie, il existe beaucoup de Bouddhas qui n’ont pas incarné le Christ. Rappelez-vous, très chers disciples, qu’au-delà de tout Bouddha il y a le resplendissant Dragon de Sagesse, le Christ interne de tout homme qui vient au monde. Lorsque le resplendissant Dragon de Sagesse entre dans l’Âme, alors Lui se transforme en Elle, et Elle en Lui. De ce mariage divin et humain résulte ce que nous appelons l’Adam-Christ, le Fils de l’Homme.

Le Moi-Christ :

Il est nécessaire que nos disciples gnostiques comprennent que le resplendissant Dragon de Sagesse (le Christ interne) de tout homme qui vient au monde n’a pas d’individualité, celle-ci est un produit du Moi et le Christ n’est en aucune manière un Moi. Il s’avère absurde de parler du Moi-Christ, alors que le Christ interne n’a absolument pas de Moi.

Le Dragon de Sagesse est au-delà de tout Moi, il transcende toute individualité. L’Adorable est absolument infini et impersonnel.

Les Corps Internes :

En réalité, l’homme ne possède pas encore ses corps internes. Les actuels véhicules astral, mental et causal qu’utilise l’être humain ne sont rien d’autre que des formes mentales qu’il nous faut désintégrer. Ces formes mentales constituent le spectre humain au-dedans duquel vit le Moi.

Il nous faut engendrer les véhicules internes pour incarner le Bouddha et ensuite le Christ. Et cela est un problème absolument sexuel.

Les Incarnations reconnues :

Les Bouddhas vivants sont des incarnations reconnues. Ce sont les seuls cas où l’Esprit Universel de Vie s’incarne et se réincarne. Dans les autres cas, seules les valeurs se réincarnent, c’est-à-dire le Moi, l’Ego, Satan. En réalité, Satan (l’Ego) ne se réincarne que pour satisfaire les désirs, c’est tout. Les seules réincarnations dignes de mention sont les Réincarnations vivantes. La Neuvième Sphère, dans son aspect positif met au monde des Bouddhas vivants, et, dans son aspect négatif, elle apporte au monde les souvenirs (Egos) spectraux de personnalités qui ont existé et sont mortes. Elle fait ainsi tourner la Roue fatale. Vous comprenez à présent tout le drame de l’Arcane XVIII. Neuf positif plus neuf négatif égalent dix-huit.

L’Embryon de l’Âme :

Cet embryon vit au-dedans du Spectre et se réincarne avec le Spectre et le Moi. Il est nécessaire de comprendre qu’à l’intérieur de tout spectre il y a un Moi et un embryon d’Âme.

Nous en avons déjà parlé ailleurs mais il semble que beaucoup d’étudiants ne l’ont pas saisi : précisons que l’embryon d’Âme que tout être humain a en lui n’est pas le Christ, parce que le Christ n’est pas encore incarné dans les êtres humains. Seul celui qui parvient à l’Initiation Vénuste incarne le Christ. Personne ne pourrait parvenir à cette Initiation sans avoir incarné son Bouddha de Perfection.