Introduction

Écrit par : Samael Aun Weor   Catégorie : Catéchisme Gnostique

L’homme est un trio de corps, âme et esprit. Entre le corps et l’esprit existe un médiateur, qui est l’âme. Nous, les gnostiques, savons que l’âme est vêtue d’un habit merveilleux qui est le corps astral. Nous savons bien, par nos études gnostiques, que l’astral est un double organisme doté de merveilleux sens internes.

Les grands clairvoyants nous parlent des sept chakras ; ils les décrivent avec un luxe de détails ; ces chakras sont réellement les sens du corps astral. Les centres magnétiques en question se trouvent en intime corrélation avec les glandes de sécrétion internes.

Dans le laboratoire de l’organisme humain, existent sept ingrédients soumis à un triple contrôle nerveux. Les nerfs, en tant qu’agent de la loi de trois, contrôlent le septénaire glandulaire. Les trois contrôles nerveux différents qui interagissent, sont les suivants :

Premièrement, le système nerveux cérébro-spinal, agent des fonctions conscientes. Deuxièmement, le système nerveux grand-sympathique, agent des fonctions subconscientes, inconscientes et instinctives. Troisièmement, le système para-sympathique ou vague, qui collabore en freinant les fonctions instinctives, sous la direction du mental.

Le système cérébro-spinal est le trône de l’esprit divin. Le système grand-sympathique est le véhicule de l’astral ; le vague ou para-sympathique obéit aux ordres du mental. Trois rayons et sept centres magnétiques sont la base de tout cosmos, tant en l’infiniment grand qu’en l’infiniment petit.

Les sept glandes les plus importantes de l’organisme humain constituent les sept laboratoires contrôlés par la loi de trois. Chacune de ces glandes a son correspondant dans un chakra de l’organisme ; chacun des sept chakras se trouve placé en intime corrélation avec les sept Églises de la moelle épinière ; les sept Églises de l’épine dorsale contrôlent les sept chakras du système nerveux grand-sympathique.

Les sept Églises entrent en activité intense, avec l’ascension de la Kundalini le long du canal médullaire. La Kundalini demeure dans les électrons. Les sages méditent en elle ; les dévots l’adorent. La Kundalini est le feu enfermé dans les atomes séminaux, la substance électronique ardente du soleil qui, quand elle est libérée, nous transforme en dieux terriblement divins.

Les feux du cœur contrôlent l’ascension de la Kundalini. C’est l’énergie primordiale enfermée dans l’Église d’Éphèse. Cette Église se trouve à deux doigts au-dessus de l’anus et deux doigts sous les organes génitaux. Le divin serpent de feu dort dans son église, enroulé trois fois et demi. Quand les atomes solaires et lunaires entrent en contact dans le Triveni, près du coccyx, la Kundalini s’éveille, le serpent igné de nos pouvoirs magiques ; tandis que le serpent monte par le canal médullaire, il met en activité chacune des sept Églises.

Les chakras des gonades (glandes sexuelles) sont dirigés par Uranus et la glande pinéale, située dans la partie supérieure du cerveau, est contrôlée par Neptune. Il existe, entre cette paire de glandes, une intime corrélation et la Kundalini doit les connecter avec le feu sacré pour réussir la réalisation à fond.

Nous présentons cette étude des chakras, pour tous les investigateurs et ceux qui sont désireux de se connaître à fond.

Dans le mouvement Gnostique Chrétien international, vous trouverez le maillon perdu.

En avant, en avant, en avant !