Chakra Mulhadara ou Église d’Éphèse

Écrit par : Samael Aun Weor   Catégorie : Catéchisme Gnostique

Le chakra Mulhadara ou église d’Éphèse, est un lotus aux quatre pétales splendides. Ce chakra a le brillant de dix millions de soleils.

Dans le centre du chakra, il y a un carré jaune, qui est le représentant de l’élément terre : cela signifie que la terre élémentale des sages est conquise par le pouvoir de ce chakra. À l’intérieur de ce carré, apparaît un triangle inversé qui enferme cette force mystérieuse Cosmique spéciale appelée Kundalini.

Ceci est le chakra-support, les autres chakras se trouvant au-dessus de lui ; Kundalini se trouve enroulée trois fois et demi, comme un serpent ; elle donne pouvoir et énergie aux autres chakras.

Ouvrir le chakra Mulhadara signifie éveiller la Kundalini. La couleur de ce centre est rouge sale chez l’être humain ordinaire et courant, rouge jaune chez l’initié et rouge bleu pourpre chez le mystique initié.

À l’intérieur du canal Sushumna, nous trouvons un canal dénommé Brahmanadi, qui est le canal à travers lequel passe la Kundalini. L’extrémité inférieure du Chitra est appelée Brahmawar ; on l’appelle ainsi, parce qu’elle est la porte de Brahman (Dieu), c’est-à-dire que c’est la porte de l’énergie de Dieu ou de la Kundalini, puisqu’elle doit passer par cette porte jusqu’au Brahmanandra situé dans le cervelet. Chitra : voilà ce que les yogis aiment le plus ; c’est un fil de lotus mince et brillant, à cinq couleurs, situé dans le centre du Sushumna ; c’est la partie vitale du corps appelée « Sentier Supérieur » et c’est le donneur d’immortalité.

Ida et Pingala appartiennent à la chaîne sympathique. Ida part du testicule droit et termine dans la fosse nasale gauche. Pingala part du testicule gauche et termine dans la fosse nasale droite chez l’homme ; chez le sexe féminin, ils partent des ovaires, s’invertissant harmonieusement en accord avec la loi des polarités : Ida commence dans l’ovaire gauche et Pingala dans le droit.

Ces nadis commencent dans les gonades et se joignent en se croisant dans le chakra Mulhadara avec le canal Sushumna. On appelle ce point de croisement Triveni.

On appelle également Ida nadi, Chandra nadi. Et Pingala nadi, on l’appelle également Surya nadi.

Chandra nadi : conduit de l’énergie de la lune.

Surya nadi : conduit de l’énergie du soleil.

Ida : froid, négatif, pâle.

Pingala : chaud, positif, allumé.

Ida et Pingala sont des indicateurs de temps ; Sushumna est celui qui les absorbe, c’est-à-dire que Sushumna représente la colonne thermométrique de la montée du feu.

Les atomes solaires et lunaires se lèvent en direction de ce premier chakra, l’énergie se bipolarisant ainsi, en positive et négative, respectivement. Ces énergies montent par ces canaux sympathiques tétradimensionnels Ida et Pingala jusqu’au calice du cerveau. Ces deux canaux sympathiques sont les deux serpents qui s’enroulent dans la verge du caducée de Mercure, le grand symbole de Paracelse, Maître de la Loge Blanche et père de la Médecine. Ce symbole a été adopté par la science médicale, comme symbole de la Médecine, mais, ésotériquement, il a toujours représenté l’un des secrets les plus jalousement gardés dans les écoles de Mystères.

Le chakra Mulhadara est situé sous le Kanda situé derrière les organes sexuels ; il ressemble à un œuf et se trouve exactement sur le chakra.

Au moyen de la transmutation, on parvient à unir ces trois nadis, ce qui produit l’éveil de la Kundalini. Le Mulhadara est intimement en relation avec les organes sexuels.

Dans les plans internes, il y a un être relié avec le chakra Mulhadara, c’est Devi Kundalini. Quand on veut faire monter l’énergie, on lui demande de l’aide ; quand un mystique se plonge en méditation, les hindous disent qu’ils se mettent en contact avec Devi.

Seuls, nous ne pouvons rien faire.

« À CELUI QUI NE DEMANDE RIEN, ON NE DONNE RIEN.

CELUI QUI NE DEMANDE PAS N’A BESOIN DE RIEN. »

Il existe beaucoup de Devas ou Maîtres qui aident et veillent au développement de la Kundalini et des chakras, sans nécessité que le disciple s’en rende compte.

Le serpent igné de nos pouvoirs magiques sort de la poche membraneuse où il se trouve enfermé et monte par le canal médullaire jusqu’au calice (cerveau) ; du canal médullaire se détachent certains fils nerveux qui connectent les sept chakras dans l’astral, qui sont en relation avec sept plexus dans l’éthérique et avec sept glandes dans le physique. La Kundalini met en activité les sept centres magnétiques, coordonne l’activité de la totalité des sept chakras, de merveilleuse manière. Nous pourrions représenter tout cela par une verge avec sept roses odorantes et magnifiques. La verge représente la colonne épinière et les sept roses, les sept chakras ou centres magnétiques. Les tiges délicates de ces sept roses de feu ardent sont les fils fins qui les unissent à la colonne épinière.

L’avènement du feu est l’évènement le plus grand de l’Initié. Des quatre pétales du centre magnétique où le serpent se trouve enroulé, deux seulement sont en activité ; avec l’Initiation, les deux autres se mettent en activité.