Runes Ar, Tyr et Bar

Écrit par : Gnostic Instructor   Catégorie : Runes

ar-tyr-bar

La manière dont ces trois Runes décrivent le processus dans lequel, à l’intérieur de nous, certains éléments très importants sont développés – comme en effet, ils se développent dans l’univers – est très belle. Ces Runes nous aideront à comprendre la relation entre le Microcosmos et le Macrocosmos; c’est-à-dire, comment les forces cosmiques travaillent en chacun de nous. Rappelez-vous que lorsque nous nommons le Microcosmos, nous parlons de notre physicalité, au sein de laquelle nous trouvons ces archétypes en potentialité – c’est à travers leur développement que nous développons le Microcosmos, afin d’en faire une image du Macro. En ce moment, physiquement, nous sommes un Microcosmos en potentialité. Ainsi, dans notre physicalité, nous avons les propriétés microcosmiques, ou Archétypes, que nous devons développer. Ici, nous allons expliquer, en relation avec ces trois Runes, comment ce développement est réalisé en chacun de nous.

Si, en utilisant l’imagination, nous observons le centre du Calendrier Aztèque, nous découvrirons la relation entre ces trois Runes, et comment celles-ci sont liées à la pierre entière.

futhark-runes

Maintenant, en regardant le Futharkh (l’Alphabet Runique), nous découvrons que la Rune Ar est liée au nombre 10, puisqu’il s’agit de la 10e Rune, la Rune Tyr est le nombre 12, et la Rune Bar, le nombre 13. Donc, 10, 12 et 13 sont les nombres dans lesquels nous allons plonger, afin que nous puissions comprendre chacune de ces Runes.

Si vous regardez le graphique suivant, vous trouvez comment effectuer la forme de ces Runes avec la physicalité – c’est parce que chaque Rune est liée au corps. La Rune Ar (la première) est effectuée en ouvrant notre jambe droite vers la droite, faisant un angle ouvert avec les jambes, formant ainsi la forme de la Rune Ar – ou, la Lettre A, comme nous le savons dans l’Alphabet Latin et Grec. La Rune Ar est le même Ara [du Latin: autel], qui représente l’autel céleste créé par les Dieux (les Elohim) du mont Olympe, pour célébrer la défaite des Titans, où les Dieux (ou les Elohim) ont juré leur alliance au Dieu suprême Zeus, qui est assimilé à Odin ou Jupiter. Odin est le Jupiter de l’Edda Nordique. On dit que la fumée de l’autel s’est répandue pour créer la Voie Lactée. Selon un autre récit, Ara était l’autel sur lequel le centaure offrait le sacrifice de Lupus [du Latin lupus signifiant loup]. Les centaures sont traditionnellement représentés comme portant le lupus, le loup, à sacrifier sur Ara, l’autel. Ara est également connu comme l’autel construit par Noah, après la grande inondation, lorsque son «Ar-k» reposa sur le Mont Ararat.

Il est également indiqué qu’un tel Ara ou Autel a été forgé par le Cyclope, quand les Dieux (ou Elohim) ont juré une alliance avec Zeus, contre les Titans; tous ces contes se rapportent à ce dont nous parlions dans la conférence précédente, de la façon dont Zeus est devenu le Dieu central, qui a combattu le Titan Saturne, qui est l’Heropass (l’écoulement du temps), afin d’établir le présent Mahamanvantara.

Quand nous étudions les constellations – selon ce mythe – nous trouvons alors la constellation d’Ara, qui est décrite, comme nous l’avons expliqué, comme la constellation ou l’autel dont la fumée se déversait pour créer la Voie Lactée, cette Galaxie. Ceci est une allégorie du Jour Cosmique dans lequel nous existons actuellement, dans lequel le Rayon de l’Okidanokh a commencé sa création en extrayant l’univers de l’Ain Soph Aur.

Runes-11-Runes-Ar,-Tyr,-Bar-012אור

Si nous observons le mot Hébreu אור «Aur» – ou mieux dit, A-OR (lumière négative), qui se prononce «OR» – nous découvrons que le mot «Ar» ou la Rune Ar est cachée en son sein. Si ce n’était pas pour l’U [Hébreu ו Vav], alors nous lirions, Ain Soph «Ar». C’est parce que le U [Hébreu ו Vav], comme nous l’avons étudié dans la conférence précédente, se rapporte à la Rune Ur, qui, comme nous le savons, représente l’Ain Soph.

Donc, dans le mot אור «Aur» nous trouvons l’Ain Soph représenté par la lettre «U» [Hébreu ו Vav], qui est l’utérus, d’où la lumière émerge. Cette lumière, comme nous l’avons dit, est prononcée en Hébreu «OR», mais elle est écrite אור Aur. Que nous le prononcions OR ou UR, dans l’orthographe de אור «Aur» nous suggérons que la Rune AR – qui est «RA», la lumière – émerge de la Rune Ur, l’Ain Soph, parce que l’Hébreu ו Vav est contenue dans le mot Ar (Aleph, Reish), ainsi (Aleph, Vav, Reish) s’orthographie אור «Aur» signifiant lumière, qui se prononce «OR» en Hébreu. Ain Soph Aur signifie Lumière Illimitée.

Donc, juste en prononçant le mot אור «Aur», nous suggérons l’Ain Soph Aur, parce que dans l’U [Hébreu ו Vav], c’est l’Ain Soph. Ainsi, אור «Aur» est très important car dans l’Alphabet Nordique, le Furthark, la Rune Ar se rapporte au Soleil «RA», la Lumière Solaire, en d’autres termes, la lumière de l’Absolu Solaire. Nous avons beaucoup parlé dans la conférence précédente, à propos de l’Absolu Solaire. Vous vous rappellerez qu’en Egypte, l’Absolu Solaire est appelé Ra, qui est précisément l’activité du «R» qui suit la même lettre A que nous connaissons tous sous le nom de Rune «Ar», car comme nous l’avons expliqué, la lettre A, Aleph ou Alpha, représente le souffle, le vent, l’Esprit. C’est quelque chose de très important à comprendre, car l’Esprit de Vie universel que nous appelons le Christ Cosmique, au sein de l’Ain Soph Aur, est la même lettre Aleph mais non-manifestée.

Si vous vous souvenez, la lettre Reish, ou «R», dans l’alphabet kabbalistique Hébreu, représente la tête. C’est pourquoi quand nous disons Reish, nous sommes en train de nommer la tête et quand nous disons Ar, nous sommes en train de nommer le souffle, le vent, dans la tête. Si vous observez le graphique de l’Arbre de Vie, vous verrez qu’il se trouve précisément au-dessus de la tête, au-dessus de Kether, où nous trouvons Aur, ou Ar, la lumière. C’est pourquoi Kether est appelée la Couronne, la Couronne de Lumière au-dessus, que nous appelons l’aura. Si vous observez aussi le mot AURa, vous trouverez que c’est l’AUR avec un autre A à la fin; ainsi le mot «Aura» pointe vers le nord, le sommet de la tête, où l’on voit l’aurore (du Latin: aube). En Latin, cette « Aurora » ou «Aura» est aussi appelée «Ara», qui signifie autel.

Le mot Autel vient du mot altus, qui signifie plus haut. Ainsi, la signification, l’étymologie du mot, ALT-AR, est Ara supérieur ou autel supérieur, qui est un synonyme du mot aura et aurora.

Alors, voyez-vous comment les mots «Ar» et אור «Aur» (lumière) se rapportent réellement les uns aux autres, et comment «Ar» et אור «Aur» (lumière), dans différentes langues, sont à la racine de ce que nous sommes en train de parler; à savoir, Altar, Ara, Aura, Aurora. Ainsi, lorsque nous émettons le son «A», nous entrons toujours dans la racine même de la lumière, la racine même du Futharkh, ou alphabet Nordique. C’est pourquoi nous affirmons que cette belle Rune Ar se rapporte directement à Kether et aussi à l’Absolu Solaire, l’Ain Soph Aur. Rappelez-vous que Kether est représenté par la lettre Aleph, qui est le vent, l’Esprit, un symbole de l’air, en-haut, dans la Kabbale. Ainsi, quand nous disons Ara, qui est Latin pour autel, nous sommes en train de pointer notre tête. C’est dans cet endroit que nous avons notre ALT-AR, l’Ara supérieur. C’est pourquoi, lorsque nous prions le « אין סוף אור – Ain Soph Aur» – l’Inconnaissable Lumière Divine, l’Absolu Solaire – nous désignons toujours Yesod et le sommet, Kether, la Couronne.

Dans toutes les religions, nous voyons comment les dévots couvrent toujours le sommet de leur tête, le Chakra Sahasrara, ou la Sephirah Kether, qui se rapporte à la glande pinéale. La Kippa ou le Turban qui est placé sur la tête pour couvrir la lumière représente le respect que nous montrons à notre propre Ara, Alt-ar, Aura individuel, notre propre lumière particulière, parce que c’est là que nous trouvons la lumière de notre propre Ain Soph individuel particulier.

«Toute la création émane de l’Ain Soph, mais la création, en essence et en puissance, n’est pas égale à l’Ain Soph. L’Ain Soph irradie l’intelligence, une puissance au moyen de sa divine Lumière Incréée, une intelligence, un pouvoir qui, si elle participe à l’origine à la perfection et à l’infinitude de son propre credo (Ain Soph), elle a un aspect fini parce qu’elle dérive de l’Ain Soph. À cette première émanation spirituelle de l’Ain Soph la Kabbale donne le nom d’ineffable Ancien des Jours qui est l’Être de notre Être, le Père/Mère à l’intérieur de nous. L’Ain Soph, ne pouvant pas s’exprimer dans le plan physique limité, le fait à travers ses «dix Sephiroth».» – Samaël Aun Weor

Ainsi, l’Ain Soph, incapable de se manifester dans l’univers, projette une intelligence, une puissance, un Rayon. Ce rayon est la lumière, «Ar» אור «Aur», «OR», Aura, Aurora. Ce Rayon est l’Ara ou l’Autel où l’on trouve la lumière du feu qui brille sur le candélabre de toute Religion. Ainsi, la lumière du divin inconnaissable et connaissable est toujours représentée par un double «A» comme dans le mot A-R-A. Rappelez-vous encore que la lettre Reish signifie la tête dans la Kabbale. Cela montre l’importance du Mantra Ra. Nous avons également expliqué que notre propre Ain Soph contient dans son sein 3 atomes qui représentent le Saint Triamatzikamno, la Loi du Trois – Père, Fils et Saint-Esprit.

Dans la profondeur de notre propre Être, notre propre Réalité, nous avons l’Ain Soph avec les 3 atomes primaires, qui sont capables de développer des possibilités infinies dans l’univers. Cependant, l’Ain Soph, ne pouvant pas s’exprimer dans l’univers, projette cette lumière, ce Rayon de Lumière que nous appelons Aur, Ar, la Rune Ar, dans lequel nous trouvons les 3 forces primaires, en activité, au sein de l’Absolu non manifesté, et au sein du Megalocosmos, qui est l’univers.

Maintenant, dans l’Ain Soph Aur – ou dans cette Rune Ar, comme nous l’avons expliqué dans les conférences précédentes – nous trouvons le Theomertmalogos. Le Theomertmalogos est la Parole de Dieu, qui est le Christ, le Christ Cosmique. Rappelez-vous ce que dit l’apôtre Jean:

«Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu et la Parole était Dieu.» – Jean 1: 1

Ainsi, le Theomertmalogos est la Parole de Dieu dans l’Ain Soph Aur, qui finira par se diviser en trois. Au sein de ce Theomertmalogos, nous trouvons le rayon de l’Okidanokh qui émergera dans l’univers. Nous avons déclaré que les nouveaux rayons de l’Ain Soph qui n’ont pas l’auto-réalisation, viendront de l’Ain Soph et se fondront avec les Cosmo-Créateurs, afin de recevoir leur héritage.

Faites attention très attentivement pour comprendre cela, car certains étudiants ne comprennent toujours pas cette projection: Puisque chacun d’entre nous (en tant qu’Ain Sophs) a 3 forces primaires, ces 3 forces primaires de notre propre Ain Soph se fondent avec les 3 forces primaires des Cosmo-Créateurs, dans l’Ain Soph Aur – parce que les Cosmo-Créateurs se rapportent aussi aux 3 forces primaires. C’est ce que nous appelons un Contact Geneotriamatzicamnien. Geneo, de la Genèse. Ainsi, ce contact Geneotriamatzicamnien signifie que mes 3 forces primaires se fondent avec les 3 forces primaires des Cosmo-Créateurs. Dans ce mélange des 3 forces primaires des Nouveaux Rayons avec les Cosmo-Créateurs, émergent ce que nous appelons «l’engendré», quelque chose qui est engendré. Ce qui est engendré par l’union des trois forces primaires des Créateurs Cosmiques et des Nouveaux Rayons, est ce que nous appelons Intime. Une telle étincelle est, dirons-nous, comme un spermatozoïde. Ainsi, quand les 3 forces primaires de l’Ain Soph s’unissent aux 3 forces primaires des Cosmo-créateurs, la lumière des Cosmo-Créateurs féconde la lumière de l’Ain Soph avec cette étincelle de lumière. C’est comme quand un homme féconde, avec son propre spermatozoïde, l’ovule d’une femme, qui dans ce cas représente l’utérus – le U, l’Ain Soph – d’où émerge l’ovule; le contenant des 3 forces primaires de notre Ain Soph particulier, se confondant avec les 3 forces primaires du Cosmo-Créateur. Cette union a engendré notre Intime, comprenez-vous cela? C’est simple à comprendre lorsqu’on utilise cette similarité.

Donc, cette étincelle de lumière est l’Esprit – notre propre Esprit particulier, notre propre Intime Particulier – qui dans la Kabbale s’appelle Chesed. Dans ce Chesed, qui est engendré par les Cosmo-Créateurs, notre Cosmo-Créateurs place un héritage particulier, de la même manière que notre père physique, place dans nos gènes un héritage particulier. Vous voyez, par exemple, un père et une mère peuvent avoir beaucoup d’enfants, mais chaque enfant est différent. Nous dirons que chaque enfant a hérité de différents types de gènes. Même s’ils sont jumeaux, ils ne sont pas égaux, il y a toujours quelque chose de différent. C’est ainsi que nous comprenons que le Cosmo-Créateur avec lequel notre Rayon fusionne place en nous cette étincelle, qui est notre héritage Cosmique, notre héritage Spirituel, qui est appelé l’Âme Divine ou l’Âme Cosmique, l’Âme Spirituelle. Ainsi, n’importe quelle Monade – et quand nous disons Monade nous nommons cette étincelle, que nous appelons Atman-Buddhi, en Sanskrit – est le résultat du mélange des 3 forces primaires notre propre Ain Soph particulier, avec les 3 forces primaires des Cosmo-Créateurs, qui sont déjà pleinement développés. C’est ainsi que nous recevons la lumière du Christ Cosmique, parce que les Cosmo-Créateurs demeurent dans le Christ Cosmique, qui est l’Ain Soph Aur, ce Soleil Spirituel, qui est fait de plusieurs Rayons. Donc, il y a beaucoup de Rayons qui sont complètement développés; ils s’appellent Cosmo-Créateurs. Les Rayons qui ne sont pas complètement développés sont de simples Rayons qui reçoivent le don du Christ Cosmique (ou du Cosmo-Créateur), pour apparaître dans l’univers et commencer à accomplir ce que nous devons accomplir.

Cette étincelle de lumière avec la Conscience cosmique est notre propre Monade particulière qui nous unit au Christ Cosmique, aux Cosmo-Créateurs, et à notre Ain Soph particulier – parce que, comme nous l’avons expliqué, ils sont mélangés. Nous devons comprendre cela parce que, dans le monde du Christ, il n’y a pas d’individualité. La lumière Christique est une avec tous les Rayons, telle est la beauté du Christ Cosmique. C’est pourquoi, lorsqu’une Âme veut faire l’expérience de la Rune Ar, la lumière, à travers la Méditation, elle se plonge dans ce Christ Cosmique, dans cette lumière, et alors il expérimente tout ce qu’est le Seigneur Vishnu. Selon le Sanskrit, Vishnu signifie littéralement «celui qui travaille partout».

vishnu-lakshmi

Vishnu est également représenté dans de nombreuses images comme Narayana avec sa femme Lakshmi. Vishnu est allongé, et de son nombril vient un cordon ombilical. À la fin du cordon ombilical de Vishnu se trouve le Seigneur Brahma qui représente notre Dieu individuel particulier, notre Monade, qui est mélangée avec le Cosmo-Créateur et est individuelle en chacun de nous. En d’autres termes, chaque Monade a son propre héritage particulier, une étincelle – de cette lumière particulière – que les Cosmo-Créateurs placent là, afin de se développer. Néanmoins, nous avons également notre propre Trimurti de notre propre Ain Soph qui se développera également grâce aux conseils des Cosmo-Créateurs. Ceci est très important à comprendre afin de comprendre la lumière dans notre propre Intime particulier.

Afin d’illustrer cette déclaration, laissez-moi vous dire ce que j’ai personnellement parlé avec le Maître Samaël Aun Weor à ce sujet. J’ai découvert, à travers la Méditation, comme vous pouvez également découvrir à travers la Méditation, à quel Rayon de Lumière appartient ma Monade particulière, Atman-Buddhi. J’ai découvert que c’est au 5ème Rayon, le même Rayon du Maître Samaël Aun Weor, parce que Samael est à la tête de ce Rayon. Alors, en conversant avec lui, j’ai dit: «Maître, comme vous le savez, ma Monade appartient au même Rayon que votre Dieu Intérieur.» Et il a accepté, alors je lui ai demandé: «Alors, quelle est la différence entre votre Monade et ma Monade, puisque les deux Monades appartiennent au même Rayon» et alors il a répondu: «Chaque Monade a sa propre individualité particulière. Il y a seulement un Père, il y a seulement un Fils.» C’était sa réponse, parfaite!

En d’autres termes, ma Monade est individuelle, bien qu’elle appartient au même Rayon; ainsi, chaque Monade de ce Rayon est un individu, avec son propre héritage particulier et cette Monade a son propre fils. Ce fils est l’Âme Humaine. Dans mon cas, ce fils est moi; dans son cas, ce fils était lui, parce que le nom de Samaël Aun Weor est le nom du Bodhisattva, et c’est quelque chose que nous expliquons toujours. Samael, lui-même, en tant que Cosmo-Créateur, est un feu de joie. Ce feu de joie est Samaël Sabbaoth, qui a son propre Dhyani Bodhisattva, qui s’appelle Samael Aun Weor.

Le Dhyani Bodhisattva Samael Aun Weor s’est incarné au Mexique, il avait un corps physique au Mexique.

Ainsi, nous devons découvrir le nom de notre propre Atman-Buddhi, parce que chacun d’entre nous a son propre Atman-Buddhi avec un nom sacré, qui est également autorisé à être utilisé par l’Âme Humaine, parce que l’Âme Humaine est une partie de cet Atman-Buddhi, c’est ce que nous appelons Manas Supérieur, Tiphereth dans la Kabbale.

monad

L’Âme Humaine doit être développée, elle doit être créée, et c’est quelque chose que nous devons saisir et comprendre, comme suit: une étincelle de l’Âme Cosmique, qui s’appelle Buddhi, descend dans la physicalité et c’est ce que nous appelons la Bouddha-dhatu, ou l’Essence, comme nous le disons toujours, nous avons une essence d’Âme. La Bouddha-dhatu est le matériel avec lequel nous pouvons créer un Être Humain: un Corps Astral, un Corps Mental et un Corps Causal, par l’activité de notre propre Ruach ou Esprit des Elohim.

Maintenant, citant la Bible, Atman-Buddhi est le Ruach dont Genèse 1: 2 parle – le Ruach Elohim, ou l’Esprit des Dieux, les Elohim. Le Ruach Elohim se rapporte aussi à la tête, car il est dit que le trône de l’Esprit est le système nerveux cérébro-spinal, ou système nerveux central, qui incorpore le cerveau et la moelle épinière, où se trouve l’Esprit, le Ruach Elohim. Ainsi, le Ruach Elohim est lié à Ara, à la Rune Ar, notre Glorian particulier dont il a émané. Rappelez-vous que nous affirmons toujours que l’Esprit émane de l’Ain Soph et que l’Ain Soph est la Mère Divine, l’Ur, l’utérus «U» (Hébreu ו Vav), la Mère Cosmique. C’est pourquoi nous avons dit que l’Esprit et la Mère Cosmique sont un, nous l’avons expliqué dans la Rune Is, I-S.

L’Esprit est également représenté par la Rune Tyr. Si vous observez la Rune Tyr, c’est une flèche, ou une lance, pointant vers le ciel. C’est la même Rune Is, Isis, pointant vers la dualité faite par le bout de la flèche; la dualité qui émerge de la Trinité. C’est pourquoi la Rune Ar et la Rune Tyr sont directement liés dans notre physicalité, parce que la Rune Tyr représente la colonne vertébrale, avec la dualité vers le haut, qui est la flèche qui représente les 2 hémisphères du cerveau, qui sont liés à Chokmah et Binah, le Christ et le Saint-Esprit. La pointe même de la flèche de la Rune Tyr représente la Couronne, qui pointe vers «Ain» le «Ar, Ara, Altar (Autel)», qui est l’Ur, le «U» utérus [Hébreu ו Vav] dont nous parlons.

Donc, observez que dans notre physicalité nous avons deux autels. L’autel supérieur est lié à l’Ain Soph Aur et à Kether, que nous devons vénérer, respecter. En disant cela, il me vient à l’esprit cette phrase du rituel Gnostique qui dit:

«Je m’approche de l’autel, (l’Ar, l’Ara,) de Dieu, qui édifie le mental.» Le mental est le Manas, le Manu, l’Homme. Voyez ici, la Rune Man. Ainsi, «je m’approche de l’autel de Dieu, qui édifie le mental». Lorsque nous énonçons ceci, alors en utilisant notre imagination, nous remontons de Yesod à notre tête, au sommet, l’Ara, c’est-à-dire que nous nous approchons de l’autel de Dieu. Ainsi, afin d’édifier l’homme de Yesod, nous approchons de l’autel, cet autel supérieur, nous approchons de notre propre Dieu particulier, qui doit édifier le mental, l’Homme, Tiphereth.

Édifier le mental, c’est construire le mental, construire l’Homme dans Yesod. L’Homme est septuple, ainsi, nous devons créer le Corps Astral, le Corps Mental et le Mental Supérieur, Manas Supérieur, qui est appelé le Corps Causal, Tiphereth. C’est pourquoi Tiphereth est représenté par «RA» le Soleil, dans l’Arbre de Vie.

IsRael est le Soleil dans Tiphereth, c’est l’Ara. C’est le même Ar, «OR» (lumière immanifestée) de l’Ain Soph Aur, mais manifesté dans l’Âme, tel qu’il se manifeste dans la tête ou Kether manifesté, le vent, le Ra. C’est ce que nous appelons Kether Ara, autel. Ainsi, quand Kether apparaît, c’est quand les Dieux, les Elohim, manifestent leur force dans l’univers. C’est pourquoi il est dit que lorsque les Dieux ont vaincu les Titans, ils ont créé la Constellation d’Ara. Ainsi, quand les Dieux ont inversé la Constellation d’Ara, de cet Autel, tout le feu est devenu des étoiles et la fumée a formé la nébuleuse; de cette façon ils ont fait la Voie Lactée, qui est formée par ce Système Solaire et les Systèmes de ce Mahamanvantara Cosmique; un beau symbole selon la mythologie Grecque.

Ainsi, chacun d’entre nous a aussi un nom dans son propre Ain Soph, son propre Glorian. Par exemple, le nom du Glorian de Maître Samaël Aun Weor est Samael et sa Monade est Samael Aun Weor – ou mieux dit, Aun Weor, parce que Samael Aun Weor est l’union du Samael Glorian avec la Monade Aun Weor.

Nous avons tous un nom dans notre propre Glorian, notre nom particulier. Avec cela, je vous dis qu’en tant que Monade nous avons un nom, mais en tant que Glorian, nous avons un autre nom. L’un est le nom de notre Dieu, l’Ain Soph, et l’autre est le nom de la Monade, Atman-Buddhi. En unissant les deux noms, nous acquérons l’Auto-Réalisation ou la Réalisation du Soi. Au début, quand le Maître Samaël Aun Weor enseignait, il n’a dévoilé que le nom de sa Monade, son Étincelle. Il a dit, mon nom est Aun Weor… mais, quand il est entré dans le Chemin Direct et a incarné son propre Glorian, il a dit, «Maintenant mon nom est Samael Aun Weor» parce que Samael est le nom de son Glorian, et Aun Weor le nom de sa Monade, Atman-Buddhi.

«Moi, Aun Weor, je suis Samaël, mon Être planétaire, mon Soi-Christ, mon Glorian, incarné en moi, Samaël, le Logos planétaire de Mars, incarné en moi, il demeure en moi, et je demeure en Lui. Celui qui m’écoute écoute celui qui m’a envoyé: JE SUIS SAMAEL.» – Volonté Christ

Quand nous pénétrons profondément dans la Méditation, nous découvrons tout cela. Mais, d’abord, nous devons édifier le mental et allumer la splendeur d’une jeunesse éternelle.

«Je m’approche de l’Autel de Dieu, qui édifie le mental et allume (liées à la lumière, Rune Ar) la splendeur (signifiant Tiphereth, Tiphereth est Beauté, mais aussi Splendeur) d’une jeunesse éternelle.»

Comment pouvons-nous allumer la splendeur de l’Âme pour la jeunesse éternelle? Pour cela nous devons descendre, à la Rune Gibor. Rappelez-vous que nous avons déclaré que la Rune Gibor, avec la Rune Ar, forment le nom de Gibraltar. Gibraltar ou Gibor-altar est l’Altar du Gibor. Nous avons déjà expliqué que la Rune Gibor est le X, la Croix, en d’autres termes. Nous avons expliqué que nous avons 2 autels, l’un dans la tête et l’autre dans le sexe, ce sont les 2 autels que nous avons tous. C’est pourquoi il existe de nombreuses églises avec l’autel supérieur et l’autel inférieur. Parfois, l’autel inférieur est représenté par le Fonds Baptismaux, où – lorsque nous entrons – nous plaçons la main dans l’eau comme dans l’Église Catholique, et accomplissons le signe de la croix sur nous-mêmes et mettons l’eau sur nos têtes. Cette eau représente l’énergie sexuelle que nous devons placer dans la tête. Ce Fonds est l’endroit où les enfants sont baptisés. Nous avons dit dans d’autres conférences, que l’Église Orthodoxe, l’Église Grecque, a ce Fond Octogone, une fontaine en pierre avec de l’eau faite de 8 «A» ou angles; nous avons expliqué que le Fond Octogonal se rapporte aux deux croix, à la croix de Pierre et à la croix de Saint-André.

Ces 2 croix sont représentées ici, dans le Calendrier Aztèque, par les 8 flèches autour du cercle qui sont les 8 extrémités de 2 Croix, la Croix de Pierre et la Croix de Saint André. Le Calendrier Aztèque, en soi, est «Ar», un autel en pierre, avec lequel nous devons travailler, parce que nous y trouvons tous les symboles dont nous parlons.

Le Gibraltar – ou, Gibor Altar, ou l’Altar du Gibor – est Yesod, l’Autel de la Croix; c’est un autre autel que nous devons respecter. Ainsi, non seulement la tête est un autel. Quand les gens comprennent la signification de Alt-Ar, les gens pensent que cela signifie seulement la tête, ce qui est compréhensible, mais ici, dans Yesod, nous avons un autre Alt-Ar que nous devons respecter parce qu’il est l’autel de la Mère Divine. Rappelez-vous, la tête, le cerveau est Adam et les organes génitaux est Eve. Adam et Eve. Adam le cerveau est lié à Pingala; le sexe, les organes génitaux, est lié à Ida; ce sont les deux cordons qui sont entrelacés autour de la colonne vertébrale, qui est précisément la ligne verticale de la Rune Ar et la ligne verticale de la Rune Tyr.

Ainsi, en travaillant sur la Rune de Gibor, sur l’autel du Gibor, qui signifie accomplir l’acte sexuel et transmuter l’énergie sexuelle, c’est ainsi que nous allumons l’Âme, parce que l’Âme Humaine est Tiphereth qui signifie «splendeur»; Tiphereth, le cœur, le soleil, contient la lumière d’une jeunesse éternelle, ou l’immortalité, la longévité, l’élixir de longue vie.

De cette façon, souvenez-vous que Tiphereth est dans le cœur et que nous construisons un autel. Parce que les forces du Père sont dans la tête, les forces de la Mère sont dans le sexe et avec ces deux forces, Ida et Pingala, nous construisons un autre autel dans notre cœur. C’est pourquoi l’axiome que nous trouvons dans la 8e carte du Tarot déclare: «Tu édifieras un autel dans ton Cœur.» Ce cœur est Tiphereth, l’Âme.

Ainsi, «Tu édifieras un autel dans ton cœur». Et «Je m’approche de l’autel de Dieu qui édifie le mental et allume la splendeur d’une jeunesse éternelle», signifie la même chose. Maist, l’axiome que nous trouvons dans la 8e carte du Tarot nous avertit, quand ensuite il déclare: «Mais, tu ne feras pas de ton cœur un autel.» Comprenez-vous cela? C’est très profond, très profond, parce que:

«Voici, je pose en Sion une pierre, une pierre éprouvée, une pierre angulaire précieuse, un fondement solide: celui qui est fidèle ne sera pas dérangé.» (Esaïe 28:16) À vous donc qui croyez (cette pierre) est précieuse: mais pour ceux qui sont désobéissants, la pierre que les constructeurs ont rejetté, la même chose est faite la tête du coin, et une pierre d’achoppement, et un rocher d’offense.» – 1 Pierre 2: 6

Ces versets tirés de la première lettre de Pierre, que nous avons cité, nous rappellent PATAR (le nom sacré de Pierre) lié aux Runes «Perth-Tyr-Ar» Pierre. Ils se rapportent à ce que nous expliquons ici, «Perth-Tyr-Ar» a enfermé le mystère de ces trois autels.

Les 3 autels dans lesquels nous devons édifier le mental, l’Homme, se rapportent d’abord à Netzach, la prêtrise hermétique, le Père; deuxièmement, Yesod, la Magie Sexuelle, la Rune Gibor, la Mère; le troisième, à Tiphereth, le Fils, le cœur, l’autel de l’Amour, la splendeur de la jeunesse éternelle que nous devons développer, qui est «Ar» le Soleil.

Si nous observons l’Arbre de Vie, nous comprendrons que nous, les âmes qui suivent le Christ, sommes dans Tiphereth, le Soleil. Nous sommes l’essence qui doit se développer en travaillant avec Pierre, que ce soit dans la tête, dans le sexe ou dans le cœur. Encore une fois, dans cette trinité, nous trouvons la Pierre, le Mystère de la Pierre que les constructeurs, qui sont les Maçons, ont refusé. Souvenez-vous qu’entre le compas et le carré, vous trouvez la lettre G, celle de la Rune Gibor, celle de Gnose, celle de Genèse, celle de God, celle de Génération. Donc, ce G est la Croix avec laquelle nous devons travailler, mais dans ce développement, nous devons faire attention de ne pas faire de notre cœur un autel.

«Tu édifieras un autel dans ton cœur, mais tu ne feras pas de ton cœur un autel.»

Ne pas faire de notre cœur un autel, c’est précisément l’avertissement; parce que quand nous édifions un autel dans notre cœur, quelque chose de sinistre peut se développer à l’intérieur de notre cœur, ce qu’on appelle l’orgueil mystique et la vanité mystique, qui se rapporte au Soleil et à la Rune Ara. La Rune Ara se rapporte au Soleil, la lumière qui est dans nos 3 cerveaux. Maintenant, observons, quand nous pensons de mauvaises choses, nous faisons l’effort de ne pas le faire, ainsi, nous contrôlons notre mental et commençons à penser de bonnes choses, comme prier, et donc, interdisant ces mauvaises pensées de notre tête; de même quand nous utilisons notre force sexuelle de la mauvaise façon, nous commençons alors à développer ou à contrôler les énergies de notre autel sexuel, le Gibraltar, lorsque les deux colonnes, Adam et Ève sont unies dans Yesod. Donc, il faut du temps pour contrôler le cerveau intellectuel et le cerveau sexuel instinctif, mais c’est très facile quand on sait comment. La difficulté est de contrôler le cerveau émotionnel. Nous avons tendance à l’intérieur de nous à être facilement entraînés par le cerveau émotionnel. C’est dans cette zone d’émotions que nous ressentons le «Moi». Rappelez-vous ce que nous avons dit quand quelqu’un nous cible et que nous nous sentons accusés, nous montrons alors notre cœur et disons: «Qui suis-je?» Oui, nous ne désignons jamais notre tête ni nos organes sexuels, mais notre cœur; c’est là que nous ressentons le «Moi» intérieur, qui se sent accusé. C’est parce que, émotionnellement parlant, c’est là, dans le cœur, que nous sentons que nous sommes. Quand nous sommes articulièrement en colère, nous pouvons contrôler la colère dans la tête, quand nous sommes physiquement en colère, nous pouvons arrêter de bouger le corps, mais quand nous sommes émotionnellement en colère, une telle colère dans le cœur est très difficile à contrôler.

Quand nous sommes émotionnellement en colère, nous voulons contrôler une telle colère; nous voulons mettre de côté cette colère, rejeter cette colère qui nous contrôle à ce moment-là, mais elle reste là. Une telle colère dit: «Non, c’est ma maison, et je suis assis ici.» Ainsi, nous devons faire un super effort. Maître Samaël Aun Weor explique que, pour contrôler le cœur, nous devons nous asseoir, détendre notre corps et analyser avec notre mental cette colère, afin de la contrôler, parce que nous ne pouvons pas contrôler notre centre émotionnel.. Peut-être que nous serons capables de le faire dans le futur, mais pour l’instant, je ne connais personne qui puisse le contrôler, qui peut dire: «émotion inférieure dehors, émotion supérieure entre», une telle transformation est difficile. C’est difficile parce que l’ego a tendance à contrôler le centre émotionnel qui se rapporte à Tiphereth.

Ainsi, nous ne devons pas faire de notre cœur un autel, c’est-à-dire ne pas développer l’orgueil mystique et la vanité mystique, qui est la tendance de l’ego pour attirer les prosélytes. Si vous observez un groupe qui connaît cette connaissance, Gnostique (ou non), ou religieuse, il y a toujours une personne au centre qui aime être adorée. Ainsi, c’est précisément le point de l’axiome, que nous affirmons toujours: nous devons savoir comment construire un autel dans notre cœur, parce que nous devons faire ce travail, mais nous devons pas faire de notre cœur un autel, parce que – dans le cœur – l’ego est très subtil, il aime être adoré.

Par exemple: dès que nous connaissons le Nom Intérieur de notre Dieu particulier, notre propre Esprit particulier, l’ego veut crier: «Oh, je suis ceci, ou ce Maître», ceci, afin de faire de son cœur un autel. Malheureusement, il existe chez l’aspirant la tendance fanatique à adorer la personnalité, qui est l’ego de tels individus… même si, à travers la personnalité, l’ego d’un individu s’exprime, il est également possible qu’au lieu de cela l’Être Intérieur, l’Intime, de ce Maître particulier, ou de cet Initié particulier soit exprimé. Malheureusement, les gens ont tendance à confondre la personnalité avec l’Intime et c’est quelque chose que nous devons expliquer ici, car cela appartient à la prochaine Rune, qui est la Rune Tyr.

La Rune Tyr, comme nous l’avons expliqué, est fait par une flèche pointant vers le haut, qui «est le signe astrologique de Mars, le guerrier». Observez la Rune Tyr; c’est une ligne verticale avec deux lignes de polarité sur son sommet qui pointent vers le bas sur les 2 hémisphères du cerveau – qui se rapportent à Chokmah et Binah – et, au sommet même de la flèche, à Kether, qui est le sommet du triangle supérieur de l’Arbre de Vie.

Donc, cette Rune symbolise la puissance, mais c’est la puissance de l’Intime. Dans l’Edda il est dit qu’Odin, le Père de tous les Dieux, qui en Grec s’appelle Zeus et dans le Panthéon Latin-Romain est appelé Jupiter, s’est pendu sur l’arbre du frêne, l’Yggdrassil, pour se sacrifier et ainsi pour découvrir les mystères. C’est ainsi que, après 9 jours, les Runes lui ont été découvertes. La première Rune qu’il tenait à la main était la Rune Tyr. Pourquoi? Parce qu’il tenait sa lance; Odin est toujours représenté avec la lance dans sa main, cette lance est la Rune Tyr. Avec la même lance, il se perça et s’accrocha sur l’arbre, afin que, par ce sacrifice, il découvre les mystères de la vie et le mystère de l’univers. Les Runes étaient le résultat d’un tel sacrifice de soi; les Runes sont le résultat de la Parole, car les Runes ne sont rien d’autre que les graphismes qui expriment la Parole, le Theomertmalogos.

Donc, Odin, Jupiter, représente l’Intime en nous, et même plus profond, il représente notre propre Glorian… mais, voyez dans l’Arbre de Vie, Chesed en tant que l’Intime est gouverné par Jupiter; cependant, c’est aussi Binah, d’où Chesed a émergé, qui est représenté par Jupiter. Dans la Kabbale ordinaire, ils disent que Saturne gouverne Binah, mais Maître Samaël Aun Weor a déclaré que Binah est également gouverné par «IO-Pitar», parce que Jupiter est le Roi. Notre propre Intime est un Roi, mais Binah est aussi un Roi – sa couronne est Kether, le Père qui est aussi un Roi, Jupiter. Donc, c’est pourquoi nous avons dit, quand nous parlons d’Odin, de Jupiter ou de Zeus, non seulement nous désignons notre propre Chesed, mais aussi notre propre Glorian, Binah, le Saint-Esprit.

Ainsi, nous comprenons le pouvoir de la Rune Tyr, qui représente la colonne vertébrale et les deux hémisphères du cerveau – le système nerveux central – qui est le Trône de l’Esprit, voilà comment nous devons le voir: Lorsque nous visualisons la Rune Tyr, nous imaginons les deux hémisphères du cerveau et la colonne vertébrale – qui est le Trône de l’Esprit – qui contient la puissance de Dieu en nous, dans notre corps physique.

Maintenant, écoutez, malheureusement, à travers le cerveau, le mental est également exprimé; et le mental n’est pas l’Être.

Quand nous entendons un Maître enseigner physiquement, nous savons que le Maître est Atman-Buddhi, qui, en plus de son corps physique, a également des corps internes Astral, Mental et Causal; de tels corps forment ce que nous appelons le Bodhisattva. Cependant, le Bodhisattva, lui-même, se rapporte réellement aux Corps Astral, Mental et Causal, parce que le corps physique à la fin, est un véhicule que tôt ou tard nous perdrons, puisque, ce n’est pas immortel. Le Corps Astral est immortel, le Corps Mental est immortel, le Corps Causal est immortel mais le corps physique est mortel, il mourra, vous le savez.

Mais, comprenez que pour nous exprimer dans ce monde physique, notre corps physique a besoin d’un véhicule d’expression et un tel véhicule est ce que nous appelons la personnalité (Latin Personae, dérivé du mot Etrusque «phersu», qui signifie «masque», et Grec πρόσωπον – prosōpon -. Il indique un «caractère» d’une performance théâtrale).

Notre personnalité a un nom, un tel nom nous a été donné par nos parents physiques. Enregistrés dans la personnalité, nous avons les langues que nous parlons, les connaissances que nous avons apprises, toutes les informations nécessaires pour survivre dans cette vie, pour pouvoir communiquer, correspondre avec nos voisins; à la fin, quand le corps physique meurt, la personnalité meurt aussi. Ainsi, il n’y a pas d’avenir pour la personnalité. Si le nom de votre personnalité est Richie ou Miguel, alors, ce Richie, ce Miguel n’a pas d’avenir, il va mourir. Alors, préparez-vous à mourir, parce que vous n’avez pas d’avenir. Tristement, celui qui a un lendemain, qui reviendra, c’est l’ego.

Par conséquent, il est très drôle, de trouver actuellement sur Internet, le nom de la personnalité de certaines personnes, qui se vantent d’être un Dhyani Bodhisattva d’un certain Maître; quand nous savons que Dhyani Bodhisattva signifie Atman-Buddhi et Manas Supérieur. Ainsi, le nom de la personnalité physique est la poubelle, les ordures, la saleté.

Ainsi, le nom que j’ai personnellement, le nom que j’utilise dans ce monde physique, est un nom que j’utilise pour correspondre, traiter, avec les gens. Ce nom est écrit dans le permis de conduire que j’utilise, ainsi que dans mon passeport, mais ce nom n’est rien, il n’a aucune réalité; ce n’est rien, en effet. Malheureusement, les gens ont tendance à adorer les personnalités, ils disent, «un tel homme» (le prénom et le nom de la personnalité) est un Maître. Et puis je dis: «Oh ouais, je n’ai jamais su que la personnalité pouvait être un Maître?» Une personnalité pourrait être un enseignant dans une école, ou au lycée, ou au collège, il pourrait aussi être un professeur d’université, un grand savant, mais un Maître de la Loge Blanche? Non je ne crois pas! La personnalité ne peut pas être un Maître de la Loge Blanche, parce que la personnalité a un commencement et une fin et un Maître de la Loge Blanche est immortel. Ainsi, tout comme le corps physique a un début et une fin, de même la personnalité.

Alors, quand quelqu’un nous demande, êtes-vous un maître? Nous répondons «Non, nous ne sommes pas.» Mais voici une autre question: «Votre Être, votre Intime est-il un Maître?» Les gens ne savent pas comment demander…

«Quand vous demandez, vous ne recevez pas, parce que vous demandez avec de mauvais motifs, que vous pouvez dépenser ce que vous obtenez sur vos plaisirs.» – Jacques 4: 3

Ainsi, si vous me demandez, le corps physique, la personnalité: «Êtes-vous un maître?» la réponse est «Non, je ne suis pas un maître, je suis juste une simple limace de la boue de la terre.» C’est ce que Maître Samaël a dit et c’est ce que nous devons comprendre. Lorsque j’ai personnellement rencontré Maître Samaël Aun Weor au Mexique et que je m’adressais à lui en tant que Maître, je savais qu’il était Atman-Buddhi en tant que Maître à l’intérieur et que son physique avec le nom de sa personnalité allait finir par disparaître. C’est pourquoi nous ne prononçons pas le nom de sa personnalité, car il est déjà mort. Mais, vous trouvez le nom de son ancienne personnalité qui est déjà désintégrée, qui n’existe plus, écrite par d’autres personnes sur plusieurs sites internet, et qui en a fait un gros problème.

Écoutez, Samaël Aun Weor est un Être immortel, mais sa personnalité est morte et le corps physique aussi, il est entièrement mort. Donc, nous ne nommons pas sa personnalité. Mais, d’autres personnes aiment adorer les personnalités. Néanmoins, nous avons des photos de son ancien corps physique, et nous respectons cela, car ils nous apportent de bons souvenirs. Mais, en effet, dans les plans internes, il n’a rien à voir avec ces caractéristiques, ou les photos que nous avons de lui. Oui, les caractéristiques de Samael Aun Weor, internement, sont complètement différentes. C’est pourquoi, lorsque les gens nous montrent des photos ou des peintures de son ancienne physicalité, nous disons: «Eh bien, nous respectons ces images, en souvenir du dernier corps physique, de la dernière incarnation de Samaël Aun Weor», mais l’Être réel nous devons comprendre, c’est différent. Ainsi, Atman-Buddhi-Manas est l’Être qui se réincarne et qui est lié à la Rune Tyr.

Maintenant, quand nous parlons de la réincarnation d’un Maître, nous parlons de la réincarnation d’Atman-Buddhi (la Monade), qui ne se produit qu’après la réincarnation du Manas Supérieure, l’Âme Humaine d’un Maître, quand un tel initié a réalisé le cinquième initiation du feu, et a désintégré les egos liés aux 96 Lois; dans ce cas, Buddhi-Manas se réincarne au début de la deuxième montagne.

L’ego ne se réincarne pas, il revient. Ainsi, quand nous saisissons cela, quand nous comprenons cela, nous cessons d’adorer des personnalités; alors arrêtons cette tendance en nous de penser que le corps physique avec des egos, des défauts et des vices, est un Maître, parce que ce n’est pas un Maître. C’est ce que nous devons comprendre en relation avec la Rune Tyr, parce que c’est lié à la réincarnation, qui est un mot très exigeant. La réincarnation est seulement pour ceux qui ont déjà créé les Corps Astral, Mental et Causal, et qui ont de nouveau uni leurs âmes avec Atman-Buddhi. Le Dalaï Lama, par exemple, est une réincarnation reconnue. Personnellement, je l’ai trouvé dans les plans internes, et il est un maître. Donc, je sais qu’il est une réincarnation. Mais, pour appeler une autre personne une réincarnation de tel ou tel Maître, eh bien, nous devrions investiguer sur cette personne, pour voir si vraiment, l’Intime est déjà un Maître. Nous devons développer la maîtrise et ce n’est pas quelque chose de très facile. Ce n’est pas simplement en connaissant ou en mémorisant tous les livres du Maître Samaël Aun Weor, ou en mémorisant la Bible, ou en connaissant toute cette Doctrine Gnostique que nous allons atteindre la Maîtrise.

La maîtrise est quelque chose d’interne qui se développe avec les 3 facteurs de la révolution de la Conscience, qui sont liés à la Rune Ar: 3 autels – la tête, le sexe et l’autel que nous construisons au centre, parce que quand l’autel dans la centre n’est pas encore construit, nous disons:

«Je m’approche de l’autel de Dieu, qui édifie l’esprit, et allume la splendeur d’une jeunesse éternelle.»

Ce que nous disons, c’est: nous édifions notre splendeur, notre Tiphereth, notre autel dans notre cœur en travaillant avec les trois facteurs, en travaillant avec le mental, en Méditation, en travaillant avec la force sexuelle, dans la Magie Sexuelle. Ainsi, lorsque cet autel est développé au centre du temple de notre corps, à savoir les Corps Astral, Mental et Causal, alors, après cela, nous devons éjecter les marchands de notre temple. Ainsi, voilà comment le corps physique devient un temple avec 3 autels. En nous, 2 autels sont déjà faits; le Père et la Mère, Ida et Pingala, et le troisième, que nous devons construire avec l’aide de ces deux forces, c’est Sushumna.

Maintenant, la Rune suivante, Bar, nous aidera à comprendre ce qui est dit dans le livre de la Genèse, «Au commencement (Bar-ashith)». Si vous voyez, le mot Araméen «Bar» de «Barashith» cache la Rune Ar et la Rune Bar ensemble. Bar est un mot qui signifie «Fils» en Araméen.

L’Araméen est un autre mot dont l’étymologie est très importante, étant donné que Jésus a donné toute sa connaissance dans la langue Araméenne: «AR (lumière) Ara (autel), Ara-Maia (l’autel de la Déesse de la fertilité). BAR, signifie FILS, le fils de Maia.

Voyez «Bar» est la première syllabe du livre de la Genèse «Barashith» que nous répétons souvent dans de nombreuses conférences. La syllabe suivante est «Ash» Aleph, Shin, qui dans la Kabbale, en Hébreu signifie feu. Ces deux lettres Aleph (air) et Shin (feu) se rapportent au sang, au cœur. «Ash» nous rappelle également le frêne, appelé Yggdrassil dans l’Edda Nordique; c’est le même arbre auquel Odin a été pendu, avec la Rune Tyr. La Rune Tyr est le même «Tav» à la fin de Barashith; oui, la lettre Tav ou Tau, est la même Rune Tyr. Ainsi, Barashith nous parle séquentiellement de la Rune Bar, de la Rune Ar et de la Rune Tyr, ainsi que de la Rune Is, parce qu’avant le T de Barashith, nous trouvons la lettre I. Donc, toutes ces Runes sont présentes là dans Barashith, le Commencement.

Barachith Bara Elohim… le Fils du (Ash Tree) Frêne (la Rune Tyr) créa Elohim. Si nous prenons l’alphabet Nordique, en relation avec le mot Barachith – la signification du premier mot de la Genèse – nous pouvons trouver beaucoup d’explications… comme nous l’avons dit, les lettres Hébraïques sont dérivées des Runes; c’est pourquoi nous trouvons ce mot «Bar» dans beaucoup de mots, dans différentes langues; par exemple, le mot Barbare. Habituellement Barbare est dirigé vers une personne qui est un sauvage; nous disons habituellement quand nous parlons des sauvages, «ce sont des barbares». Mais, selon le Futharkh Runique, sauvage n’est pas le sens du Barbare.

Barbare a la Rune Bar répétée, Bar-Bar, se terminant par le mot Arya (Gentil), ainsi, Bar-B-Aryan signifie: «Fils d’une famille noble». De plus, Barbaryan signifie deux fois Fils du Dieu Aryen ou deux fois Fils de Surya, ce qui nous rappelle ce que Jésus a déclaré dans les Évangiles, vous devez naître de nouveau – c’est-à-dire, vous devez être Barbare, deux fois né – pour entrer dans le royaume des cieux. Donc, de ce point de vue, le mot Barbare signifie un deux-fois né, ce qui signifie être un fils 2 fois.

C’est pourquoi, quand nous parlons de la Rune Bar, nous parlons du Soleil, de l’Absolu Solaire, du Christ Cosmique, «Bar-Ash», le Fils de «Ash» (le feu), qui est la pierre, précieuse comme Soleil; le Christ Cosmique est «Bar-Ash-It», le Fils du feu de Tyr, la moelle épinière et la tête du coin, gisaient dans Sion pour une fondation (Yesod); le Christ est Bar, Bar et même plus loin… parce que quand quelqu’un est deux fois né, et prend le chemin direct, puis plus tard, quand il meurt et ressuscite, il n’est alors plus un Barbare, mais un Bar-bar- baryan, 3 fois.

«Sachez que le Bodhisattva qui change la libération pour le renoncement au don des misères de la «Vie Secrète», est appelé, «trois fois honoré», ô candidat pour le malheur à travers les cycles.» – La Voix du Silence

Celui qui Ressuscite est trois fois honoré, parce qu’il a accompli avec les 3 clous de la croix, ou les 3 épines de la Rune Bar.

Comme vous pouvez le voir, la Rune Bar a 3 épines, ou mieux dit, 3 Runes Thorn. Rappelez-vous que la Rune Thorn est la 3e Rune du Futharkh: 1e = Fa, 2e = Ur, 3e = Thorn (ou Dorn), à savoir; Père, Mère et Fils. C’est pourquoi la Runes, Bar qui signifie Fils, a 3 Épines. L’épine du milieu forme la forme de la Rune Kaum; comme vous pouvez le voir, le milieu est une épine inversible invisible entre les 2 épines visibles. Vous devez savoir et voir les choses, sans les voir.

bar

La première épine est formée par le triangle supérieur et la seconde est formée par le triangle inférieur de la Rune Bar. Mais, entre eux se trouve un angle qui forme une épine inversible invisible. À cet égard, Maître Samael, lorsqu’il parle de la Rune Bar, parle du mystère des trois types d’églises.

D’abord, l’Église Triomphante, représentée par les quelques Chevaliers du Graal qui ont persisté à rester purs; Deuxièmement, l’Église Défaillante, représentée par ceux qui abhorrent la Pierre Initiatique; Troisièmement, l’Église Militante, représentée par les autres, qui, comme Marie-Madeleine, Paul de Tarse, Kundry et Amfortas, sont encore en rébellion contre le feu luciférien séduicteur.

Vous pourriez demander: «Où est la troisième Église, je ne la vois pas?» Oui, la 3 est ici. Celui qui est invisible est le Kaum ouvert entre les 2 Épines qui enferment les forces du Ciel, le cœur, dans le B. C’est pourquoi le mot Barashith commence par ce B ou Bar, voyez-vous Barashith «Au commencement» Bar, est une Rune féminine, parce que ce renversement de vertex invisible entre les 2 Épines fait l’utérus dans le corps. Observez attentivement la forme du B, vous découvrirez la poitrine et le ventre d’une femme enceinte, de cette façon, la Rune Bar cache le mystère de la Vie, c’est pourquoi nous écrivons Birth (Naissance), Be (Être) et Born (Naître) avec B.

bar2

En fait, si vous renversez le B, vous verrez une montagne avec 2 collines, qui fera la forme de la lettre M, de Mutter (Mère en Allemand). La vallée invisible entre les deux collines du M, est la tombe, qui est toujours à l’intérieur de la Terre Mère, parce que l’utérus est comme une tombe, à l’intérieur de la terre. L’utérus est caché dans le corps de la femme. C’est pourquoi il est indiqué que la Rune Bar contient 3 processus, qui commencent par B ou Bar, à savoir:

  • Première: Devenir – un Devenir éternel, Naissance, Commencement, Barashith
  • Deuxième: Être, Êtritude
  • Troisième: Enterrement (mort).

Ainsi, à travers la Rune Bar, les 3 processus de la vie se manifestent. Devenir est précisément le processus du fœtus dans le ventre de la mère, quelque chose qui devient, qui est en train de se construire. Quand ce fœtus est sorti de l’utérus, c’est quelque chose qui naît, c’est-à-dire Être, Être… mais, au cours de ce développement de «être ou ne pas être», l’Enterrement (la mort) finira par arriver. Donc, c’est pourquoi cette Rune renferme les 3 facteurs, cachés à l’intérieur du Bar, à l’intérieur du Fils. Maître Samaël Aun Weor a déclaré:

«Si nous plaçons devant la syllabe sacrée Ar la lettre B, alors nous indiquons avec cela la nécessité d’attirer le Soleil [le feu] sur la Terre.» – Samaël Aun Weor, Magie Gnostique des Runes  

Runes-11-Runes-Ar,-Tyr,-Bar-020

Ar est le feu, la lumière que nous devons attirer vers notre corps. Pour devenir un soleil, nous devons attirer la lumière sur nous-mêmes. C’est pourquoi nous trouvons le mot Bar, non seulement dans Barashith, mais dans d’autres mots qui surgissent des 2 Runes Ar et Bar; en relation avec cela, vous pouvez voir le graphique d’Elie (Elijah) le Prophète que nous avons placé ici.

Expliquons ce que signifie le nom Elijah: Eli signifie «mon Dieu» et Jah est IAO. Ainsi, Elijah est «mon Dieu est Jah, Ra, Ar, la Lumière Solaire». Ainsi, Elijah est Elie, ou Hélios, la Lumière Solaire. Cela signifie que le prophète représente le résultat de la Lumière Solaire à travers l’Initiation, à travers le développement que nous faisons à l’intérieur. Rappelez-vous qu’il est dit qu’Élie doit venir avant la venue du Messie, la venue de Christ. Qu’il est nécessaire pour Élie, pour qu’Hélios, pour que «Ar», la lumière du Soleil puisse venir en nous d’abord, parce que nous sommes la lettre «B» la Rune Bar.

Donc, quand nous mettons en place notre corps comme la lettre «B», nous indiquons avec ceci que nous attirons la Lumière Solaire, l’Ar, dans notre corps physique. Comme dans le graphique, nous voyons comment le prophète Elijah, qui symbolise la lumière, attire les forces de l’Ain Soph Aur, les forces d’El-IAO, sur l’autel qu’il a construit.

Lisons le Premier Livre des Rois:

«Et Elijah vint vers tout le peuple, et dit: Combien de temps allez-vous être entre les contraires? Si יהוה est Elohim, suivez-le: mais si c’est Baal, alors suivez-le, et le peuple ne lui répondit pas un mot.» – 1 Rois 18: 21

Ici, ce verset se réfère à la lumière, qui est synthétisée dans IAO, qui est synthétisée dans la Rune Sig, qui est synthétisée dans El-IAO – Elijah, le Dieu IAO – que nous devons adorer. Mais, Baal est la lumière corrompue avec laquelle nous créons des idoles, des défauts, des vices et des erreurs, à l’intérieur de nous, lorsque nous utilisons la lumière de la tête, la lumière du cœur et la lumière du sexe de la mauvaise façon. Quand nous adorons des personnalités, nous suivons Baal, ou Bael comme il est également écrit dans la Bible; Baal est le contraire d’Adonaï (le Seigneur) Baal est singulier de Baalim, les habitants de Klipoth.

Ainsi, Elijah nous dit, combien de temps allons-nous être entre les contraires? Si la lumière ultraviolette est Dieu, alors suivez cette lumière, mais si c’est Baal alors suivez l’infrarouge; nous ne pouvons pas être entre deux lumières, nous devons seulement en suivre une, sinon nous devenons des Hasnamussen, avec un double centre de gravité. La lumière infrarouge se rapporte à ceux qui aiment faire de leur cœur un autel. Les Hasnamussen, les Baalim, disent, c’est ce que je suis, adorez-moi; ainsi, nous oublions que nous devons adorer un seul Dieu, qui est à l’intérieur de nous.

Nous devons respecter et vénérer les Maîtres, les Elohim mais d’abord, aimez votre propre Dieu par-dessus tout, et ensuite le voisin comme toi-même.

«Alors Elijah dit au peuple: Moi, je suis seulement un prophète deיהוה, mais les prophètes de Baal sont quatre cent cinquante hommes.» – 1 Rois 18: 22

C’est kabbalistiquement très clair: 450 additionnés ensemble fait 9. La 9e sphère est Yesod, sexe; ainsi, ceux qui en abusent, ceux qui aiment forniquer, sont 450. Ils sont nombreux. Mais, seul celui qui adore la lumière, qui représente notre propre Intime particulier, ou propre «El» Elijah, Eliao, le Dieu IAO est le seul qui reste fidèle à la Lumière. C’est ainsi que nous devons comprendre cela.

«Qu’ils nous donnent donc deux taureaux, qu’ils choisissent un taureau pour eux-mêmes, qu’ils le coupent en morceaux, qu’ils le mettent dans du bois et qu’ils ne mettent pas de feu, et que je vêtisse l’autre taureau et le couche sur du bois, et ne mettez pas de feu en-dessous.» – 1 Rois 18: 23

Rappelez-vous que le Taureau, les bovins, les bœufs, sont représentés par la lettre Aleph. Rappelez-vous que la lettre Aleph, le vent, la lumière, entre par les narines, se mêle au sang et descend finalement dans notre sexe. Le bœuf, le behemoth, est aussi l’ego – le Minotaure que nous avons à l’intérieur.

«Et invoquez le nom de vos dieux (personnalités), et j’appellerai le nom de יהוה: et le Dieu qui répond par le feu, qu’il soit Dieu, et tout le peuple répondit et dit: Il a bien parlé. – 1 Rois 18: 24… Et Elijah construisit un autel «Ara» au nom de יהוה.»

Alors, comment plaçons-nous le taureau sur l’autel? Ces gens qui font de leur cœur un autel, ils mettent leur taureau sur leur cœur et se proclament maîtres, des Baalim qui doivent être adorés, et ensuite ils utilisent le feu du Seigneur de la mauvaise façon.

Mais, c’est seulement par l’annihilation de l’ego Pharisien que nous construisons un autel dans le cœur. Dans le cœur se trouve l’atome Noûs, l’atome du Fils, qui nous construira un autel. C’est l’autel que Noah a construit quand il a fini le travail, quand l’Arche… voyez-vous le mot «Ar» ici? La Rune Ar, Ara, Ark. Le K est le Kaum, qui a atterri, entre les 2 forces en-haut et en-bas, dans le Mont Ar-ar-at, Ararat. Le Mont Ararat existe, mais les prophètes étaient très intelligents en écrivant des choses afin qu’ils restent cachés.

Le Mont Ararat est deux fois «Ara», les deux autels; l’autre Ara ou Autel est l’Arche qui atterrit à Ararat. L’Arche doit être construite avec le T, le Tau d’Ararat, qui est la Rune Tyr. Donc, quand nous construisons l’Arche, c’est quand nous plaçons devant la syllabe sacrée Ar la lettre B; c’est-à-dire, nous attirons la lumière «Ar» à nous, la lettre B… nous attirons la lumière du Soleil à nous-mêmes, à nos 3 cerveaux, comme Elijah le montre dans le graphique; il attire la lumière d’en haut vers l’intérieur de lui-même, afin de brûler le taureau, qui représente l’ego.

«Et Elijah dit à tout le peuple: Approchez-vous de moi. Et tout le peuple s’approcha de lui. Et il répara l’autel de יהוה qui était détruit.» – 1 Rois 18: 30

Quel est l’autel de Iod-Chavah qui a été détruit? C’est l’autel sexuel, bien sûr, parce que quand nous forniquons nous faisons juste un désordre et construisons plus de veaux à ce taureau que nous avons déjà à l’intérieur.

«Et Elijah prit douze pierres, selon le nombre des tribus des fils de Jacob, à qui la parole deיהוה était venue, disant: Israël sera ton nom.» – 1 Rois 18: 30

«ISRAËL est un mot qui doit être analysé: «IS» nous rappelle Isis et les mystères Isiaques. «RA» nous rappelle le Logos Solaire. Souvenons-nous du disque de RA retrouvé dans l’Egypte antique des Pharaons. «EL» est «EL». «EL» est le Dieu intérieur, profond à l’intérieur de chacun de nous.» – Samaël Aun Weor, La Bible Gnostique: La Pistis Sophia Dévoilée

Le nom «Israël», cache les Runes Is et Ar, et le mot El qui signifie Dieu. 12 pierres nous dirigent vers la Rune Tyr, qui est le nombre 12. Les 12 pierres que nous devons construire, nous devons nous installer dans Tiphereth, notre cœur, parce que ces 12 pierres représentent les 12 attributs ou archétypes qui sont représentés dans le 12 les tribus d’Israël, les 12 constellations ou les 12 apôtres du Seigneur. Rappelez-vous que la Rune Tyr est la 12e Rune.

Donc, les 12 apôtres sont les 12 archétypes et celui qui les organise est le 13e, qui est le Seigneur. Dans le Futharkh la 13e est la lettre Bar, qui est le Fils – encore, Bar signifie Fils en Araméen – Bar, le 13e doit être unie au 12e, à Tyr, pour faire l’autel, l’Ar; est ce que vous voyez cela? Le B est le 13, le Seigneur, le Fils. Les 12 sont les apôtres, le Tyr, avec lesquels nous travaillons dans le système nerveux spinal. L’Ar est la 10e lettre, liée à la 10e Sephiroth, qui est la lumière. Ainsi, travailler avec ces 3 Runes est ce qu’Élie fait ici, ainsi Elijah dit:

«Écoute-moi, יהוה, écoute-moi, afin que ce peuple sache que tu es אלהים יהוה, et que tu as retourné leur cœur. Alors le feu de יהוה est tombé, et a consummé le sacrifice brûlé.» – 1 Rois 18: 37, 38

Ce sacrifice brûlé est toujours dans l’autel supérieur. C’est dans votre mental. Dans votre mental, vous brûlez ce taureau et dites: «Mon Dieu, c’est un ego, c’est l’un des taureaux que j’ai.» Cela pourrait être l’ego de la colère, de la luxure ou de n’importe quel autre ego que vous avez compris. Ainsi, vous apportez le feu de Jehovah Elohim, qui est le feu du Père-Mère, la Mère Divine, pour annihiler cet ego, pour retourner votre cœur à nouveau, pour bâtir votre autel à l’intérieur de vous.

«Alors le feu de יהוה est tombé, et a consummé le sacrifice brûlé, et le bois, et les pierres, et la poussière, et léché l’eau qui était dans la tranchée.» – 1 Rois 18: 38

Le feu de יהוה est «Ar» ou «Ra», le Prana qui pénètre par nos narines et tombe à travers Ida et Pingala pour lécher les eaux de Yesod qui sont dans la tranchée ou les organes sexuels; et ensuite à travers Sushumna il monte des eaux de Yesod vers notre tête. C’est le miracle fait par Élie que nous trouvons symboliquement écrit au chapitre 18 du premier livre des Rois. Si vous lisez et méditez tout le chapitre, vous comprendrez de quoi nous parlons, qui sont les mystères de la Rune Ar, de la Rune Bar et de la Rune Tyr. Voyez-vous la splendeur, la beauté de celui-ci?

Travaillons avec ces Runes. Maître Samaël Aun Weor nous conseille que, pour nous préparer à l’avènement du feu, le feu Christique avec lequel nous devons travailler, nous devons vocaliser le Mantra Ario. Le Mantra Ario se rapporte à la Race Aryenne (Aryenne signifie Gentil). Donc, nous étendons notre jambe droite, afin de faire la lettre A avec nos jambes, c’est-à-dire, la Rune Ar, et puis nous vocalisons:

«Aaaaaaaaaaarrrrrrrrrrrriiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiioooooooooooooooo»

rune-ar

Le Mantra Ario a, comme nous pouvons le voir, Ar-I-O, précisément les 3 voyelles, avec la lettre R. La lettre R fait vibrer le feu à l’intérieur de nous. Le A ouvre nos poumons, pour que le feu pénètre dans le vent. La voyelle I met en activité le Chakra de la glande pinéale, le Sahasrara Chakra. Et le O, se rapporte au cœur, aux forces sexuelles qui s’élèvent vers le cœur. Maître Samael dit qu’il est conseillé de travailler avec cette pratique, de vocaliser ce mantra pendant 10 minutes, tous les jours. Nous devons également apprendre comment rouler le R, beaucoup de gens ne savent pas comment rouler le R. En outre, nous devons aiguiser le son du «R» en augmentant la hauteur. Lorsque vous augmentez la hauteur, aiguisez le son du R, vous envoyez le son au sommet de votre tête. C’est la pratique de la Rune Ar.

Nous devons aussi pratiquer la Rune Tyr. La pratique qui correspond à la Rune Tyr consiste à placer les bras au-dessus de la tête. Nous devons couper nos mains comme des coquillages. Nous levons les mains, puis nous descendons nos bras droits, ne les pliez pas, jusqu’à ce que nous fassions la forme d’une flèche avec notre corps, pendant le mouvement de nos bras nous vocalisons:

«Tiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiirrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr»

rune-tyr-pose

Comme le Maître l’a expliqué, la lettre T, Tau, frappe la Conscience pour l’éveiller. Rappelez-vous que la glande pinéale est le siège de l’Âme, le siège de la Conscience. Ainsi, quand nous prononçons le T, nous battons le son du T comme le marteau de Thor. Rappelez-vous que la Rune Tyr représente aussi le marteau de Thor. Quand le marteau frappe l’enclume, la lumière vient. L’enclume est la glande pinéale, et la lumière est le marteau de Thor, Thorn. Évidemment, la lettre I va directement dans le sang, qui est le véhicule de l’essence, de l’Âme. Le R intensifie la circulation du sang dans les veines, les vaisseaux sanguins, opèrent des merveilles avec les flammes ignées en intensifiant et stimulant l’éveil de la Conscience. Donc, Tyr est une Rune puissante pour éveiller la Conscience. Rappelez-vous toujours que nous travaillons avec la lumière; levez vos bras et abaissez vos mains, et abaissez-les tout en vocalisant le mantra Tyr. Simple. Mais, souvenez-vous que Tyr est liée à votre Intime, alors souvenez-vous de votre Soi, de votre Esprit, de votre Ruach, souvenez-vous qu’au commencement l’Esprit, le Tyr de Dieu, le Ruach des Elohim, flottait sur les eaux. C’est ainsi que le Tyr féconde les eaux de la sexualité.

Maintenant, il y a une autre pratique – qui se rapporte à la Rune Bar – mais, comme vous le voyez, nous n’avons pas mis la forme de la Rune Bar, car comme le Maître l’explique, la pratique de la Rune Bar devrait être combinée avec la Rune Tyr. C’est parce que la Rune Tyr est cette lumière qui descend, et c’est la Rune Bar qui établit la lumière dans notre corps. Par conséquent, nous devons combiner les 2 mantras de Tyr-Bar, mais seulement en effectuant la Rune Tyr. Nous ne pouvons pas affirmer ici que nous devons faire la forme de la Rune Bar à la fin de la pratique, parce que, personnellement, j’ai investigué là-dessus, et comme le Maître l’explique, un autre Maître l’a également expliqué. La seule chose que vous répétez ici est le son du mantra Bar, mais vous ne faites pas la forme de la Rune Bar pour y mettre fin. Nous venons de combiner les 2 mantras, Tyr et Bar. L’objectif de cette pratique est de mélanger judicieusement dans notre univers intérieur, les forces magiques des 2 Runes, pour éveiller la Conscience, pour accumuler intimement des atomes Christiques de haute voltage, à l’intérieur de nous. Rappelez-vous que nous sommes le Bar (le fils). Le Bar c’est nous en devenir, en étant, en enterrement.

Donc, quand nous pratiquons la Rune Bar, nous l’avons combiné avec la Rune Tyr, c’est-à-dire que nous effectuons le même mouvement de la Rune Tyr, mais en vocalisant 2 mantras. Nous inspirons entre les deux mantras:

«Tiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiirrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr, Baaaaaaaaaaaaaaaaaaaaarrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr.»

Voyons: nous levons les mains, et les rejoignons au-dessus de notre tête (bras tendus) puis nous descendons nos bras droits et vocalisons Tiiiiiiiiiirrrrrrr, quand nos mains sont au niveau de notre cœur, faisant une croix avec le corps, puis nous inspirons à nouveau et prononçons le mantra Baaaarrrrrrr, et nous continuons à baisser nos mains jusqu’à ce que nous ayons la forme de la flèche avec notre corps. Le mouvement et les mantras attirent la lumière dans notre corps, afin que nous puissions en profiter pour notre éveil.

Rappelez-vous que dans cet exercice nous sommes le Fils, Bar, en Araméen; même si en Hébreu nous disons Ben pour Fils, qui commence aussi par B, Bath qui en Hébreu signifie fille, Bath-Sheba, la fille des Sept. La fille dans la Kabbale, en Hébreu, est orthographiée בת (Beth-Tav), la lettre Tav, est la même Rune Tyr à la fin du mot. Ainsi, nous pouvons dire de cette façon qu’en Hébreu, la Rune Bar et la Rune Tyr sont unis dans la femme, parce que c’est avec B et T que nous épelons la fille en Hébreu. En Anglais, nous l’écrivons comme quand nous épelons Bat, qui est le nom de ces mammifères volants nocturnes. C’est le même mot, mais en Hébreu cela signifie fille. Ainsi, les Runes Tyr-Bar sont fortement représentées dans בת, qui est la fille en Hébreu.

Public: Vous avez parlé, au début de la conférence, du processus par lequel nous recevons notre Monade. L’implication est que notre Rayon individuel est le résultat du Cosmo-Créateur qui a fécondé notre Ain Soph. Alors, est-ce un processus arbitraire auquel nous appartenons, ou y a-t-il quelque chose au sujet de notre Ain Soph, notre Rayon individuel, l’Être de notre Être, qui le fait graviter vers un Rayon particulier? Ou est-ce juste après qu’il a été assigné par le Cosmo-Créateur?

Instructeur: Eh bien, c’est une question intéressante. Qui décide quel Rayon va avec quel Cosmo-Créateurs? Eh bien, celui qui décide est le Theomertmalogos. Rappelez-vous que dans l’Ain Soph Aur, se trouve le Theomertmalogos, qui est l’intelligence de l’Absolu et l’Absolu connaît, parce que votre Ain Soph, et mon Ain Soph, en font partie. Le Theomertmalogos dit: «Ceci sera uni à cela.» Et alors il facilite cela, et mélange les deux forces. Si nous voyons le Rayon qui vient de l’Ain Soph, quand il se confond avec la lumière du Cosmo-Créateur, nous verrons un même Rayon, mais mélangé, et tel qu’il apparaît dans l’univers, avec une Étincelle, avec un héritage à développer. Mais, à la fin, c’est la même force. La force est des forces, à l’intérieur du Christ, nous sommes tous un, unis. Quand vous méditez et entrez dans l’Ain Soph Aur, et que vous voulez enquêter au sujet du Maître Jésus, alors vous devenez Maître Jésus, dans votre lumière particulière, et expérimentez Jésus. Si vous voulez savoir qui était Krishna, et alors dans votre lumière particulière, vous expérimentez Krishna, vous devenez Krishna, parce que dans cette lumière, il n’y a pas de personnalité, pas d’individualité, parce que nous sommes tous un. Et c’est très important à savoir, au cas où, un jour durant une Méditation, vous expérimentez n’importe quel Être, de sorte qu’après le Samadhi ne revennez pas et ne dites pas «Oh je suis cet Être», parce que c’est un blasphème. Même si vous découvrez la nature de votre propre Dieu, le Rayon de votre propre Être et qui est votre Être, souvenez-vous que Dieu est toujours Dieu, et il est toujours en-haut. Ici, nous sommes des personnalités, plus ou moins parfaites ou imparfaites, qui tentent de survivre dans cette jungle. Ne confondez jamais le corps physique, la personnalité de l’individu avec le Maître, parce que ce n’est pas le cas. C’est complètement différent.

Quand j’étais avec le Maître Samaël Aun Weor et sa personnalité, il se comportait comme n’importe lequel d’entre nous, parce qu’il avait besoin de manger, il avait besoin de faire des choses, mais son Être Intérieur est différent. Quand je m’adressais à lui, alors il se concentrait et apportait son propre Être dans son corps, et exprimait ce qu’il avait à exprimer, pour dire ce qu’il avait à dire. Le reste de la journée, il ne pensait pas toujours, «Oh, je suis Samael Aun Weor, je suis Samael Aun Weor,» il devait manger, il devait faire des choses, vous savez? Nous devons tous faire des choses, en nous rappelant bien sûr que l’Être est toujours important. Mais, l’Être, l’Intime n’est pas toujours à l’intérieur du corps, comme un oiseau dans une cage. Il peut entrer et sortir, à l’intérieur et à l’extérieur de sa propre volonté. La plupart du temps, l’Intime est dehors, dans la Voie Lactée, faisant ce qu’il a à faire; et le Bodhisattva? Eh bien, il fait aussi ce qu’il doit faire.

Quand, tout à coup, un disciple est venu et a demandé, «Maître Samael, je veux vous parler?» alors il se concentre et apporte son Être à l’intérieur, parce que le disciple s’adresse à son Être. Et puis il a répondu. Mais, beaucoup de gens font l’erreur d’égarer la personnalité de quelqu’un d’autre dont l’Être est un Maître. Une chose est que la personnalité se comporte comme l’un d’entre nous, faisant parfois des blagues. Alors les gens disent: «Oh, le Maître aime faire des blagues.» Non, c’est la personnalité. La personnalité et le corps physique ont parfois des préférences particulières, comme un certain type de nourriture, de viande, de légumes, mais ne mélangez pas cela avec le Maître. Ce n’est que lorsque le Maître a annihilé la personnalité que tout l’Être s’exprime. Dans la dernière année de la vie du Maître Samaël Aun Weor, il a même annihilé sa personnalité, et il a dit, quiconque désormais m’appelle par mon nom Chrétien, sera un traître, parce que j’ai annihilé ma personnalité, elle est complètement morte. Mon nom est Samaël Aun Weor, dans ce corps physique. C’était la dernière étape avant sa résurrection, après cela, il est mort physiquement. Quand nous l’avons rencontré, il était 100% l’Être, un Maître.

«Mes frères, ne soyez pas beaucoup de maîtres, sachant que nous recevrons la plus grande condamnation, car en plusieurs choses nous offensons tous: si quelqu’un n’offensait pas par la parole, il serait un homme parfait, et il pourrait aussi brider tout le corps.» – Jacques 3: 1, 2

Ainsi, si nous avons l’ego et la personnalité, il vaut mieux fermer la bouche, pour ne pas dire beaucoup de choses sur notre Être intérieur, à moins que nous ne nous comportions correctement et que nous n’offensions aucun homme en paroles, parce que les gens aiment juger et parfois, ils ne savent pas ce qu’ils jugent.

Public: Y a-t-il de nouveaux Rayons entrant constamment dans ce Jour Cosmique?

Instructeur: Selon ma compréhension, non. Chaque Jour Cosmique a son propre nombre de Rayons, de Rayons individuels qui ont besoin d’Auto-Réalisation, afin de rendre plus grande la lumière de l’Ain Soph Aur et la connaissance de l’Absolu. Ainsi, chaque planète a son propre nombre de Rayons qui entrent, des Monades qui agissent dans leurs propres Âmes particulières. Quand le nombre d’Âmes ou le nombre de lumières auto-réalisées que l’Absolu désire est fait – parce qu’il y a toujours un certain nombre que l’Absolu veut récolter – la Nuit Cosmique vient. En ce moment, la récolte continue toujours. L’Absolu a besoin d’Hommes Solaires, d’Êtres Humains Solaires – Solaire: Aur, Lumière, pour construire la lumière à l’intérieur de nous. Donc, puisque le nombre d’Auto-Réalisé n’est pas atteint, la moisson continue, est en activité, même si dans cette Race Aryenne maintenant, l’opportunité est la dernière. La Race Ar-yan, la Race du Bélier, la Race de Mars, l’Agneau, le Bélier. Ariès est le symbole du Bélier, et ce Bélier est l’Agneau, avec 7 cornes et 7 yeux. L’agneau de Dieu qui efface les péchés du monde. Le Fils de Dieu est l’Agneau. Bélier, Ar, Lumière.

Public: Pouvez-vous nous éclairer davantage sur les pratiques des Runes Tyr et Bar?

Instructeur: Deux pratiques différentes. Dans la Rune Tyr, nous prononçons le mantra Tyr, individuellement. Et dans la Rune Bar, nous effectuons la Rune Bar, en combinant les deux Mantras, Tyr-Bar. Mais, les mouvements de la Rune Bar sont exactement comme la Rune Tyr. La seule différence est que nous prononçons Bar après Tyr. Comme nous l’avons dit, nous attirons avec ceci, le feu à la terre. La terre, la terre philosophale est notre corps physique, pour que nous puissions brûler le Taureau, comme l’enseigne Elijah. Étudiez, lisez, le chapitre 18 du premier livre des Rois et comprenez tout ce mystère. C’est à l’intérieur de nous.

Vous pouvez retrouver cet article en version anglaise : Runes Ar, Tyr and Bar