Méditation Profonde

Question: Maître Samael, que voulez-vous exprimer quand vous dites la phrase «pour éliminer l’ego, il faut que l’eau bout à 100 degrés?»

Samaël Aun Weor: Bien… Ce qui se passe, c’est que cette question sur l’élimination des egos n’est pas une question de froideur intellectuelle. Évidemment, si l’eau ne bout pas à 100 degrés, on ne fait pas cuire ce qu’on doit cuir; c’est-à-dire qu’on ne désintègre pas ce qui est nécessaire de désintégrer… De même, si on ne subit pas de crises émotionnelles sérieuses, on ne cristallise pas ce qu’on doit cristalliser, on n’élimine pas ce qu’il faut éliminer… Il faut désintégrer les agrégats psychique, et une fois qu’ils sont éliminés, une faculté, une vertu, un pouvoir psychique se cristallise en remplacement de chacun d’eux.

Quand nous disons âme, il faut comprendre que nous nous référons à un ensemble de forces, de pouvoirs, de vertus, etc. Par exemple, si l’on désintègre le défaut de la luxure, alors la vertu de la chasteté se cristallise à l’intérieur de nous. Si nous éliminons la haine, alors l’amour se cristallise à l’intérieur de nous. Si nous désintégrons l’égoïsme, alors l’altruisme se cristallise à l’intérieur de nous, et de même successivement. Chaque fois que nous éliminons un défaut, quelque chose de l’âme se cristallise à l’intérieur de nous: une loi, un pouvoir, une vertu, etc. Ainsi, lorsque tous les agrégats psychiques que nous portons dans notre intérieur meurent, nous possédons alors toute notre âme. C’est pourquoi les évangiles déclarent: «Dans votre patience, vous posséderez vos âmes.» De plus, même le corps physique doit devenir âme.

Pour ceux qui désintègrent l’ego, le moment de devenir un mutant arrive, et avec une telle qualité ils peuvent volontairement être visibles ou invisibles. On peut passer à travers un mur sans subir aucun dommage, car le corps a été transformé en quelque chose d’élastique, ductile… On peut aussi assumer un âge de vingt ans ou cent ans, car alors le corps n’appartient plus au temps, il est devenu âme, et c’est ce qui est important. Malheur à celui qui perd son âme, qui ne la cristallise pas en lui-même! Un homme peut être très riche, avoir une érudition extraordinaire, être un grand occultiste, etc., mais cela ne vaut rien pour lui s’il a perdu son âme.

Question: Il est vrai que certains saints ont émané l’odeur des fleurs de leurs corps? Cet événement est-il dû à ce que vous avez exprimé dans la réponse précédente?

Samaël Aun Weor: Dans une large mesure, cela est dû à ce que j’ai déjà dit. Mais, il est nécessaire d’aller au-delà de la catégorie de Saint. Une chose est le profane, une autre chose est un saint, et encore un autre est un Adepte.

En ce qui concerne l’Adepte, même son corps de chair et d’os devient âme, peut devenir immortel, devient un mutant qui n’est plus sujet au temps…

Question: Pourriez-vous nous expliquer, Vénérable Maître, le processus que vous avez suivi pour comprendre vos défauts?

Samaël Aun Weor: Il s’agissait d’analyses très rigoureuses en appliquant la technique de la Méditation. De cette façon, on arrive à la compréhension de tel ou tel défaut. Une fois qu’il est compris, il peut être désintégré avec l’aide de la Mère Divine Kundalini.

tempation-of-anthony-by-dollman

Méditation sur les nombreux égos animaliers que nous avons à l’intérieur, symbolisés par les singes, les chiens et la femme nue. Peinture de John Charles Dollman.

Question: Avant d’atteindre la maîtrise, avez-vous médité tous les jours?

Samaël Aun Weor: La Méditation est le pain quotidien de tout aspirant véritable à la sagesse. J’ai toujours médité, et je continuerai à méditer, toujours.

Question: Pourriez-vous expliquer «s’auto-discipliner soi-même pour ne pas se laisser avaler par l’ego?

Samaël Aun Weor: En ce qui concerne les questions d’autodiscipline ésotérique, il y a beaucoup de sujets qui ne peuvent pas être publiés et qui ne peuvent être communiqués que d’un enseignant à un disciple.

Question: Définitivement, Maître, celui qui ne médite pas ne peut pas dissoudre l’ego?

Samaël Aun Weor: Non, il ne peut pas, parce qu’il ne peut pas le comprendre. Comment quelqu’un peut-il dissoudre l’ego s’il n’y a pas de compréhension de celui-ci? Tout d’abord, il est nécessaire d’acquérir la conscience de l’ego sur lequel on médite pour qu’on puisse le dissoudre rapidement.

Question: Puisque c’est un fait, pensez-vous que l’étudiant Gnostique devrait méditer tous les jours?

Samaël Aun Weor: Les Gnostiques devraient pratiquer la Méditation au moins quatre ou six heures par jour, pratiquant le matin, l’après-midi et presque toute la nuit, jusqu’à l’aube. Cela devrait devenir notre habitude durant toute notre vie. Ainsi, s’ils procèdent de la sorte, ils vivront une vie profonde et s’auto-réaliseront eux-mêmes. Sinon, ils vivront une vie superficielle et creuse, une vie de chronique, quelque chose – dirait-on – comme une flaque d’eau peu profonde. Nous savons très bien que toute flaque d’eau au bord d’une route est bientôt séchée sous les rayons du soleil, et qu’il ne reste plus que de la pourriture. Néanmoins, les lacs sont très différents; ils sont profonds, pleins de poissons et de vie. Nous devons donc apprendre à vivre profondément, et ceci est obtenu par la Méditation.

Question: Maître Samael, nous avons demandé une fois à un instructeur combien de temps devrait durer la Méditation et il a répondu: «Dix minutes». Quelle est votre opinion sur cette réponse?

Samaël Aun Weor: Toute Méditation doit durer des heures: trois, quatre, six heures. Une fois dans le «vide illuminateur», il n’y a pas de temps. Le manque de profondeur de l’aspirant est ce qui nuit aux jeunes frères.

Question: Voulez-vous dire que le sérieux n’existe pas chez les aspirants (ceux qui cherchent la reconnaissance, la distinction) à la Gnose?

Samaël Aun Weor: C’est clair et manifeste! Puisque la Méditation doit être profonde, prolongée…

Question: Alors, quelle est votre opinion sur la conduite de ceux qui ont des positions hiérarchiques dans n’importe quelle institution, y compris le Mouvement Gnostique?

Samaël Aun Weor: Quand on ne travaille pas à la dissolution de l’ego, on commet des erreurs, et d’ailleurs il est très naturel qu’elles soient commises tous les jours. Ainsi, les erreurs posent des problèmes et les problèmes apportent la confusion. Néanmoins, si l’on travaille sur soi-même, tout marchera mieux, car on avancera en éliminant les défauts psychologiques.

Question: Comment celui qui a éliminé les 50% de ses défauts peut-il être connu?

Samaël Aun Weor: Un bon comportement le montre, car l’arbre est connu par ses fruits. Comme les fruits sont, l’arbre est.

Question: Les étudiants Gnostiques sont-ils en danger de devenir hasnamussen?

Samaël Aun Weor: Une récolte infâme de hasnamussen va apparaître, principalement dans les territoires sud-américains du Venezuela et de la Colombie. C’est simplement parce que tous ces petits frères ne se sont pas consacrés à la désintégration de leur ego ; ils sont très paresseux – c’est-à-dire, ils sont paresseux dans ce sens, parce qu’ils veulent seulement des initiations, des degrés, des pouvoirs, etc., et ils ne s’inquiètent pas de la désintégration de leur ego. Par conséquent, l’avenir qui attend ces deux pays est, en effet, une récolte infâme de hasnamussen avec doubles centres de gravité. C’est ce qui arrivera, à moins que tous ne se consacrent massivement à la désintégration de leur ego…

Question: Les anciens Chinois avaient-ils une technique pour travailler psychologiquement à la dissolution de leur ego?

Samaël Aun Weor: En effet, l’antique Chine millénaire avait un instrument qui avait 49 cordes. Chacune des cordes de cet instrument était liée à chacun des 49 niveaux subconscients du mental, respectivement. Il est clair que quand un certain artiste faisait sonner chaque corde, les Initiés entraient dans la Méditation profonde, dans chacun des niveaux inconscients. Ainsi, c’est ainsi qu’ils se sont découverts intimement, et en tant que séquence logique, ils se sont transformés.

Question: Quelle est la meilleure technique pour désintégrer les défauts lors de la pratique du Sahaja Maithuna?

Samaël Aun Weor: Durant la copulation chimique, les époux doivent tous deux demander la désintégration du même défaut. C’est un manque de charité et d’amour pour le mari de demander la désintégration de tel ou tel défaut alors qu’au même moment sa femme demande à sa manière la mort d’un autre défaut. En effet, le pouvoir de l’androgynie est formé par la paire dans la transe sexuelle, et c’est le pouvoir que la Mère Divine Kundalini va utiliser pour incinérer tel ou tel agrégat psychique. Par conséquent, si le feu électrique est dirigé par les deux époux vers le même défaut, alors la désintégration ne tarde pas. Je le répète: les deux époux doivent implorer pour l’annihilation du même défaut.

Question: Pouvez-vous nous dire, Vénérable Maître, quels sont dans votre réincarnation actuelle les défauts qui étaient les plus difficiles à éliminer?

Samaël Aun Weor: Bien, évidemment, je considère que la colère et la luxure étaient les radicaux, et puisqu’ils ont été réduits en poussière, tous les autres ont été éliminés avec des étapes prudentes et une main forte.