Clé de Sol

Incontestablement, la chose la plus importante dans la vie est la réalisation de l’Être intérieur. Une fois, j’ai interrogé ma Mère Divine Kundalini, comme suit: «Comment se fait-il que le chemin qui mène à la résurrection soit extrêmement long?»

Elle m’a répondu: «Ce n’est pas que le chemin est trop long; plutôt, le travail avec la pierre philosophale est très difficile: il doit être travaillé, ciselé. Il faut donner à la pierre brute une forme parfaitement cubique.»

Notre devise est Thelema, qui signifie «volonté».

Nous devons commencer par éveiller la Conscience. De toute évidence, tous les êtres humains dorment et, pour voir le chemin, il faut qu’ils soient éveillé; donc, ce qui est essentiel c’est de s’éveiller ici et maintenant. Malheureusement, les gens dorment; cela semble incroyable, mais c’est ainsi.

Nous nous promenons dans les rues avec la Conscience endormie; nous sommes dans notre maison, dans notre métier, dans le corps, dans le bureau, etc., avec la Conscience profondément endormie. Nous conduisons notre voiture et nous allons à l’usine avec la Conscience terriblement endormie.

Les gens naissent, ils grandissent, ils se reproduisent, ils vieillissent et meurent avec la Conscience endormie; ainsi, ils ne savent jamais d’où ils proviennent ni l’objectif de leur propre existence. Ce qui est le plus grave dans cette affaire, c’est que tous croient qu’ils sont éveillés.

Par exemple, beaucoup de gens se préoccupent de connaître de nombreuses choses ésotériques, mais ils ne s’occupent jamais de l’éveil de leur Conscience. Si les gens avaient pour but de s’éveiller ici et maintenant, ils pourraient tout de suite savoir tout ce qui, pour eux, sont des énigmes; c’est pourquoi le scepticisme existe, parce que le sceptique est ignorant, et l’ignorance est le résultat d’une Conscience endormie.

En effet, je veux vous dire au nom de la vérité que le scepticisme existe à cause de l’ignorance. Par conséquent, le jour où les gens éveillent leur Conscience, ils cesseront d’être ignorants et, de ce fait, le scepticisme disparaîtra, car l’ignorance est égale au scepticisme et vice versa.

En effet, la Gnose n’est pas une doctrine qui cherche à convaincre les gens sceptiques, car si aujourd’hui nous convainquons 100 personnes sceptiques, demain nous devons convaincre 10 000, et si nous convainquons les 10 000, alors 100,000 apparaîtront qui veulent être convaincus, et ainsi de suite et ainsi de suite, nous ne terminerons jamais.

Le système pour atteindre la réalisation intérieure de l’Être est une question de «travaux consciencieux» et de «souffrances volontaires», mais la continuité de propos dans les trois facteurs de la révolution de la Conscience est nécessaire. Logiquement, pour atteindre l’éveil de la Conscience, il faut mourir d’un instant à l’autre, d’un moment à l’autre.

La personne endormie finit par être intoxiquée en présence d’une tasse d’alcool. La personne endormie finit par forniquer en présence du sexe opposé. Ainsi, les endormis deviennent identifiés avec tout ce qui les entoure et s’oublient eux-mêmes.

De ma mémoire – en ce moment même – je me souviens du cas inhabituel de Piotr Demianovich Ouspensky, qui, en marchant dans les rues de Saint-Petersbourg, avait la volonté de se rappeler de lui-même et de ne pas s’oublier lui-même, même pas un instant. Ainsi, il a dit que, comme il se rappelait d’un instant à l’autre, il a même perçu un aspect spirituel dans toutes les choses et, tandis que ce type de lucidité spirituelle augmentait, il sentit sa psyché progressivement transformée, etc. Néanmoins, quelque chose de décourageant lui arrivait : tout d’un coup, il a senti la nécessité d’entrer dans un magasin de tabac afin de sélectionner un ordre de tabac. Certes, après avoir assisté et reçu son ordre de cigares, il a laissé le magasin de tabac très tranquillement en fumant le long d’une avenue. Ensuite, en se souvenant de différentes choses et occupé dans diverses questions intellectuelles, etc., il traversa différents lieux de Saint-Petersbourg; en d’autres termes, il s’est absorbé dans ses propres pensées.

Une heure et demie plus tard – déjà chez lui – il observa très bien sa chambre, sa chambre à coucher, son salon, son bureau, etc., et tout à coup, il se souvint qu’il avait d’abord erré dans de nombreux endroits avec sa Conscience éveillée, mais après s’être entré dans la boutique de cigarette, sa psyché s’était endormie à nouveau, et ainsi, ses bonnes intentions de rester éveillé d’un instant à l’autre étaient réduites en poussière cosmique; ainsi, il regrette l’incident. Il a pris une heure et demi pour atteindre sa maison, et pendant tout ce temps, il a malheureusement traversé les rues de la ville avec sa Conscience complètement endormie.

Voyez combien il est difficile de rester avec la Conscience éveillée d’un instant à l’autre, d’un moment à l’autre, de seconde en seconde. Cependant, si l’on a de véritables aspirations d’être complètement éveillé, c’est le commencement, il ne faut pas s’oublier soi-même, même pas un instant.

Oui, il faut se rappeler de l’endroit où on se promène, dans n’importe quel salon, ou dans n’importe quelle rue dans laquelle on marche, fait du jogging ou conduit une voiture, qu’il s’agisse de nuit ou de jour – où que ce soit, au travail ou au magasin, n’importe où: on doit se rappeler pendant qu’on est en présence d’un objet magnifique, ou devant n’importe quelle fenêtre de magasin où de très belles choses sont montrées, etc.- en d’autres termes, on ne doit pas s’identifier à ce que l’on aime ou être captivé par.

Sujet

La personne doit toujours se rappel de lui-même: non seulement sa physicalité, mais on doit aussi surveiller ses pensées, ses sentiments, ses émotions, ses déductions, ses aptitudes, ses peurs, ses désirs, etc.

Objet

Bien-aimés frères et sœurs, il me semble que ce deuxième aspect (objet) est très intrigant, car il est lié à devenir inquisiteur au sujet des objets, c’est-à-dire avec «ne pas s’identifier aux choses» comme nous l’avons déjà dit; ainsi, si vous voyez un bel objet – c’est-à-dire un costume dans une vitrine de magasin, ou une exposition de quelque chose, ou une exhibition de quelque chose: une très belle voiture, une paire de chaussures merveilleuses, tout – ce qui est important, c’est ne pas devenir identifié avec la chose, et savoir distinguer entre les choses communes et les choses peu communes, comme un animal étrange, un éléphant qui vole ou un chameau qui apparaît au milieu de la salle de séjour, etc. Ainsi, la première chose qu’il faut faire c’est de réfléchir.

On doit ne pas s’identifier à l’objet ou à la créature que l’on voit, car si on s’identifie à ce qu’on voit, c’est-à-dire si l’on absorbe la représentation devant ses yeux, on reste fasciné; en d’autres termes, on passe de l’identification à la fascination, et c’est ainsi que l’on reste enchanté, émerveillé, identifié. Si l’on s’oublie, alors notre Conscience s’endort, elle dormira profondément.

Ainsi, mes chers frères et sœurs, la seule chose que l’on réalise avec ce comportement erroné – c’est-à-dire en se laissant follement fasciné par les objets, c’est de désactiver la Conscience, de la faire dormir, et c’est grave, très grave, très grave… très grave…

Lieu

De ma mémoire – à cet instant même – je me souviens d’un autre cas inhabituel: il y a plusieurs années, lorsque je voyageais dans les pays d’Amérique du Sud – puisque, en tant que voyageur, je marchais toujours d’un pays à l’autre dans le monde – une nuit quelconque il arriva alors que je me voyais traverser un jardin, puis dans un salon et l’a traversé, et finalement je suis arrivé à un bureau d’avocat, où j’ai vu assis à un bureau une dame d’un certain âge, aux cheveux gris, très amicalement m’a assisté; elle se leva et me salua.

Soudain, j’ai remarqué que deux papillons en cristal se trouvaient sur le bureau. Eh bien, il n’y a rien d’étrange à voir deux papillons sur un bureau, n’est-ce pas? Mais, l’aspect intrigant de cette question est que les deux papillons étaient vivants: ils bougeaient leurs ailes, leurs petites têtes, leurs petites jambes, et c’est très étrange, n’est-ce pas? Donc, c’était très inhabituel et intrigant: deux papillons faits de cristal et vivants! Ces papillons n’étaient pas normaux; il est clair qu’ils n’étaient pas naturels, mes frères et sœurs bien-aimés, c’était étrange; c’était un cas où l’on devait devenir très inquisitif.

Eh bien, voulez-vous savoir ce que j’ai fait? Je ne me suis pas identifié aux deux papillons. J’ai seulement réfléchi sur la question suivante: «Comment est-il possible qu’il existe dans le monde des papillons dont les corps sont en cristal, dont la tête, les jambes et les ailes sont en cristal, et qui respirent et ont la vie comme les naturels?» Ainsi, voilà comment j’ai réfléchi, mes frères et sœurs bien-aimés.

Et si j’avais été identifié avec les papillons et n’avais pas réfléchi à une question analytique, sans réfléchir sur ces papillons en cristal? Et si j’étais devenu fasciné ou enchanté, et était tombé dans l’inconscience? Eh bien, cela aurait été stupide, n’est-ce pas?

Cependant, j’ai réfléchi, en réfléchissant aux énoncés suivants: «Non! Il est impossible pour ce type de créatures d’exister dans le monde physique. Non, non, non, c’est très étrange, c’est très étrange, ce n’est pas normal. Ici, je sens une odeur de poisson, il y a quelque chose de rare. Ce genre de phénomène, comme je le sais, n’existe pas dans le monde tridimensionnel, puisque cela n’est possible que dans le monde astral, il me semble que je suis dans la dimension astrale; cela pourrait-il que je suis dans le monde astral?

Alors, je me questionne: «Il semble que je suis en train de rêver, il semble que j’ai laissé mon corps physique dormir quelque part, car en effet c’est très étrange. Donc, pour être sûr, je vais faire un petit saut avec le l’intension de flotter dans l’environnement, c’est ainsi que je vérifierai si je suis dans mon corps astral, alors, voyons ce qui se passe.» Donc, voilà ce que je me suis dit, oui, frères et sœurs, en toute confiance, je vous dis que c’est ainsi que je procédais. Il est évident que je devais procéder de cette manière et non d’une autre manière, n’est-ce pas? Cependant, j’étais préoccupé de sauter devant cette dame; ainsi, je me suis dit: «Cette dame pourrait penser que je suis un fou si je commence à marcher ici dans son bureau.»

Apparemment, tout était très normal: un bureau comme n’importe quel bureau, la chaise où la dame était assise était l’une de celles qui tournaient d’un côté à l’autre, il y avait deux candélabres dans ce bureau, je me souviens que l’un était à droite et l’autre à gauche, ils semblent en or massif. Donc, je me souviens de cela avec toute l’exactitude, mes chers frères et sœurs, même si cela s’est produit il y a longtemps, beaucoup d’années, puisque j’étais très jeune à cette époque, je me souviens que les candélabres étaient de sept branches. Bien, en parlant ici avec une totale confiance, je ne trouvais rien d’étrange dans cette pièce, tout était normal dans ce bureau, cependant, lorsque j’ai concentré ma vue sur ces papillons, ils sont devenus la seule vraisemblance réellement douteuse. Quant au reste, j’ai dit: «Il n’y a rien d’étrange pour cette dame, elle est aussi normale que les autres femmes du monde; cependant, ces papillons m’intrigue.» Le fait qu’ils soient vivants d’eux-mêmes était très rare. Quoi qu’il en soit, qu’il en soit ainsi, j’ai résolu de quitter la salle dans l’intention d’effectuer un petit saut, comprenez-vous? Bien sûr, je devais donner une excuse à la dame, et je lui ai demandé sa permission de quitter le bureau; je lui ai dit que je devais quitter la salle juste pour un moment, et c’est ce que j’ai fait.

Ainsi, lorsque j’étais dehors dans le couloir et en m’assurant que personne ne me regarde, j’ai fait un long saut avec l’intension de flotter dans l’environnement… et voici, permettez-moi vous dire ce qui s’est passé, sincèrement, je vous dis que je suis resté immédiatement en train de flotter dans l’atmosphère environnante. Bien sûr, j’ai senti une sensation délicieuse, mes chers frères et sœurs, une sensation délicieuse; alors je me disais: «Je suis dans mon corps astral; ici, je n’ai même pas le moindre doute à ce sujet. «Je me suis rappelé que quelques heures auparavant j’avais laissé mon corps physique dormir dans mon lit et c’est en me déplaçant dans le monde astral que j’étais arrivé à cet endroit, à ce bureau.

Ensuite, je suis retourné dans ce bureau, je me suis assis devant la dame et lui ai parlé avec beaucoup de respect, je lui ai dit: «Soyez conscient, madame, que nous sommes tous les deux dans le corps astral.» Étonnée, avec des yeux endormis comme une somnambule, cette dame ne me regardait guère; elle ne comprenait pas, elle ne saisissait pas, néanmoins, je voulais clarifier la situation pour elle et je lui ai dit: «Madame, rappelez-vous qu’il y a quelques heures, vous êtes allé au lit, vous coucher pour dormir, donc, ne me demande pas pourquoi je vous le dis; écoutez: votre corps physique dort dans votre lit et vous parlez ici avec moi dans le monde astral…»

Mais, définitivement, cette dame ne comprenait pas; elle était profondément endormie, elle avait sa Conscience endormie. Ainsi, en voyant que tout était inutile, en comprenant qu’elle ne s’éveillerait pas, même avec des coups de canon, puisque cette misérable dame ne s’était jamais consacrée au travail de l’éveil de sa Conscience – alors franchement, mes chers frères et sœurs, je résolus à s’excuser, et quitta.

Eh bien, comme une chose curieuse, je veux vous raconter que plusieurs années après, peut-être 30 ans ou plus, j’ai dû voyager à Taxco, Guerrero, au Mexique. Taxco est une très belle ville, située sur une colline et construite dans le style colonial; ses rues sont pavées de pierre comme à l’époque de la colonisation, et elle est très riche en effet; il a beaucoup de mines d’argent, et beaucoup d’objets magnifiques et des bijoux faits d’argent y sont vendus.

Je devais me rendre dans cette ville parce que quelqu’un pour lequel je faisais des remèdes vivait là-bas; il voulait être guéri et voulait que je l’aide dans son processus de guérison; il était malheureux, très malade…

Eh bien, je suis arrivé à une maison, j’ai traversé un jardin et je suis arrivé au salon, que j’ai reconnu immédiatement. Il y avait une dame; je l’ai regardé et l’ai reconnu: elle était la même femme que j’ai vu derrière le bureau il y a plusieurs années dans le monde astral; cependant, cette fois-ci, elle était dans le salon.

Elle m’a invité à passer dans une autre pièce, où j’ai trouvé le bureau d’avocat déjà mentionné, où il y a si longtemps, j’étais arrivé dans mon corps astral. Mais, maintenant, au lieu de la femme derrière le bureau, c’était son mari, un homme très instruit qui sans titre était consacré à la loi (dans certains endroits, ces personnes sont des stagiaires); eh bien, appelez-les comme vous le souhaitez. Le fait était qu’il était assis là, dans ledit bureau. Il s’est mis debout pour m’accueillir et ensuite il m’a invité à m’asseoir devant son bureau. Donc, j’avais immédiatement reconnu le bureau et la dame.

Ensuite, il est arrivé que, parce que cet homme aimait un peu ce genre d’études spirituelles, nous avons discuté et conversé pendant un certain temps sur ces questions; il aimait tout ce qui concernait les études ésotériques. Ainsi, je l’ai surpris un peu quand je lui ai dit:

«Monsieur, j’étais ici déjà il y a quelque temps. J’étais hors de mon corps physique, dans mon corps astral, et vous savez que l’on se déplace, se promène et va d’un endroit à l’autre.» Ce monsieur connaissait déjà un peu ces choses, alors ma déclaration n’était pas inhabituelle pour lui.

Ensuite, je lui ai dit: «Voyez, sur ce bureau il y avait deux papillons en cristal. Qu’est-il arrivé, où sont ces papillons?

Il m’a rapidement répondu: «Voici les papillons, ici, regardez-les.» Il a ensuite soulevé des journaux qui étaient sur le bureau et certainement, ils étaient là, les deux très beaux papillons en cristal… Bien sûr, il était très étonné que je connaissais ces papillons.

Ensuite, je lui ai dit: «Mais il manque quelque chose. Je vois un candélabre à sept bras, mais j’ai vu deux. Où est l’autre, qu’est-ce qui lui est arrivé?

«Voici l’autre, regardez-le», a déclaré le monsieur dans son bureau. Il a ensuite retiré des papiers et des journaux qu’il avait là et, en effet, il m’a montré l’autre candélabre, oui, il est apparu pour confirmer encore plus mes assertions. Bien sûr, l’homme était étonné.

Puis je lui ai dit: «Je veux que vous sachiez que je connais votre femme, parce que lorsque je suis venu ici, votre femme était au bureau.» Eh bien, le monsieur était étonné.

Ainsi, à l’heure du dîner, nous étions assis à une table ronde et quelque chose de vraiment inattendu arriva: en présence de son mari, la dame m’a dit: «Je vous ai rencontré il y a longtemps. Je ne sais pas exactement où, mais je vous ai vu… Oui, je vous ai déjà vu à un endroit. De toute façon, vous n’êtes pas une personne inconnue.»

Alors, j’ai immédiatement coupé le monsieur et lui ai dit: «Vous le réalisez? Êtes-vous convaincu de mes paroles?»

Eh bien, l’étonnement de cet homme a atteint son maximum. Malheureusement – et c’est vraiment ce qui est très grave, mes frères et sœurs bien-aimés – cet homme était tellement attaché à sa secte, que nous pourrions appeler une sorte de secte Romane, qui, franchement parlant, n’est pas entré dans le chemin à cause de questions sectaires. Sinon, il aurait marché sur le chemin, parce que je lui ai donné des preuves extraordinaires qui pour lui étaient factuelles et définitives; au moins, il est devenu pour toujours émerveillé, n’était-il pas? Malheureusement, ses croyances ne l’ont pas permis, elles l’ont confondu, il est devenu enchevêtré dans tous ces dogmes religieux, etc. Bien, de nombreuses années sont déjà passées, mais j’ai toujours pu raconter cet événement pour vous.

Ainsi, c’est pourquoi je vous recommande la division de l’attention en trois parties:

1- SUJET, c’est-à-dire soi-même. On ne doit pas s’oublier soi-même, pas même pour un instant.

2- OBJET: observer toutes choses, comme dans le cas des papillons que je vous ai raconté. Que faire si, en ce moment même où vous lisez ce livre, une personne décédée il y a plusieurs années est arrivée à votre domicile et vous a parlé. Seriez-vous si naïf, seriez-vous tellement absent, pour ne pas vous demander: «Qu’est-ce que c’est? Cela pourrait-il être que je suis dans mon corps astral?» Seriez-vous aussi imprudent de ne pas faire l’expérience et faire un petit saut?

Eh bien, n’oubliez pas que tout détail, aussi insignifiant que cela puisse paraître, doit être suffisant pour effectuer ce type d’inquisition. Ainsi, chaque objet doit être étudié en détail, et ensuite il faut se demander: «Pourquoi suis-je ici?»

3- LIEU: on ne doit pas vivre inconsciemment. Quand nous arrivons à n’importe quel endroit, nous devons l’observer en détail, très minutieusement, et ensuite nous demander: «Pourquoi suis-je ici, à cet endroit?» Et en passant, vous qui lisez ce livre, dites-moi: vous êtes-vous déjà demandé pourquoi êtes-vous là à l’endroit où vous lisez? Vous êtes-vous déjà dérangé pour observer cet endroit, le plafond ou les murs, ou l’espace qui vous entoure? Avez-vous déjà observé le sol ou l’endroit, de haut en bas, sur les côtés, derrière vous et devant vous? Avez-vous déjà regardé les murs et vos environs pour poser la question: «Où suis-je?» Et si vous ne l’avez pas fait, pourquoi n’essayez-vous pas? Ou, peut-être, vous lisez ce livre inconsciemment?

Il est clair que vous ne devez jamais vivre inconsciemment, peu importe où vous êtes: dans une maison, dans la rue, dans un temple ou dans un taxi, sur la mer ou dans un avion, etc. Donc, où que vous soyez, où que vous vous trouvé, la première chose que vous devez vous demander est: «Pourquoi suis-je ici dans ce lieu?»

Regardez minutieusement tout ce qui vous entoure: le plafond, les murs, le sol; cette observation n’est pas seulement pour le parc, la maison ou un lieu inconnu, mais il faut le faire tous les jours, tout le temps. Regardez votre maison comme si c’était quelque chose de neuve ou inconnue; faites-le chaque fois et chaque instant que vous y entrez. Vous devez aussi vous demander: «Pourquoi suis-je dans cette maison? Quelle maison étrange…» Ensuite, regardez le plafond, les murs et le sol, au patio, etc. – tout en détail – puis posez-vous la question: «Pourquoi suis-je à cet endroit? Est-ce que je suis dans mon corps astral?» Ensuite, effectuez un petit saut prolongé dans l’intention de flotter dans l’environnement.

Si vous ne flottez pas, mais que vous sentez toujours que vous êtes dans votre Corps Astral, alors levez-vous une chaise ou sur une table basse, un abdomen, une boîte forte ou quelque chose du genre, et sautez dans l’air avec l’intention de flotter. Parfois, on effectue le saut prolongé et néanmoins on ne flotte pas, donc la meilleure solution est d’aller se tenir sur quelque chose qui nous permet de sauter dans l’air afin de flotter dans l’environnement quand on saute avec l’intention de voler. Ainsi, il est clair que si on est dans le monde astral, on reste flottant dans l’environnement et sinon, on revient au sol.

Alors, n’oubliez pas la division de l’attention en trois parties: SUJET – OBJET – LIEU.

Si on s’habitue à vivre avec l’attention divisée en ces trois parties – sujet, objet et lieu – si on est habitué à le faire tous les jours, à chaque instant, d’un instant à l’autre, de seconde à seconde, alors cette habitude devient enregistrée profondément dans la Conscience; ainsi, la nuit, lorsque notre corps physique dort, on effectue l’exercice dans le monde astral, on fait la même chose que l’on fait dans le corps physique: le résultat est l’éveil de la Conscience.

Vous savez que souvent la nuit, vous répétez dans les rêves les mêmes choses que vous faites habituellement pendant la journée. Par exemple, pendant la journée, beaucoup travaillent dans une usine, ou en tant que vendeurs ambulants, ou dans un bureau, alors, pendant leur rêve, ils se voient en train de travailler, en train de faire exactement les mêmes choses qu’ils font pendant la journée: ils rêvent qu’ils sont dans l’usine ou en train de vendre, ou dans le bureau, etc. Il est clair que tout ce que vous faites pendant la journée vous le répétez la nuit, c’est-à-dire, vous rêvez de la même chose la nuit.

Il s’agit donc d’accomplir cette pratique pendant la journée, à toutes les heures, à chaque instant ou moment, pour l’accomplir pendant la nuit et ainsi éveiller notre Conscience.

Il est clair que lorsqu’une personne dort physiquement, l’Essence, la Conscience est loin du corps physique; alors il se trouve que lorsque l’Essence se trouve en dehors du corps physique, elle agit dans le Corps Astral et répète les mêmes choses que pendant la journée. C’est ainsi que vous pouvez vous éveiller automatiquement, car la pratique de cet exercice donne une étincelle ou un choc à votre Conscience, qui reste éveillée.

Ainsi, mes chers frères et sœurs, quand on est déjà éveillé dans le monde astral, on peut invoquer les Maîtres, par exemple, on peut appeler l’Ange Anael ou l’Ange Adonai – l’enfant de lumière et de joie – ou le Maître Khut Humi, afin qu’ils puissent venir nous instruire, nous enseigner, etc. De même, vous pouvez appeler n’importe quel autre Maître, à savoir Morya, le comte Saint Germain, etc. et ceux qui m’invoqueront, ils peuvent être sûrs que j’accourerai à leur appel; ils devraient être sûrs.

Par conséquent, je vous donne le système pour recevoir les enseignements directement, et si vous voulez vous rappeler de vos vies passées, invoquez les Maîtres de la Loge Blanche, Khut Humi, Hilarion, Morya, etc., et demandez-leur l’amabilité, la gentillesse, de vous aider à vous rappeler vos précédentes existences, de vous aider à rappeler vos vies passées. Vous pouvez être sûr que les Maîtres vous accorderont une telle pétition.

Ce système que je donne à vous tous est pour que vous puissiez recevoir la connaissance directe. Vous pouvez également voyager vers l’Orient du Tibet, vous pouvez également aller dans la profondeur des océans, y compris aux autres planètes si vous voulez…

Ainsi, c’est la façon de recevoir la connaissance directe. C’est pourquoi je vous le dis:

Éveillez-vous, mes chers frères et sœurs, éveillez-vous, éveillez-vous; ne continuez pas à vivre votre vie en tant qu’individus inconscients ou endormis, car cela est très triste, mes chers frères. Voiyez les âmes endormies, comment elles marchent inconsciemment dans le monde astral, et après la mort, elles continuent à s’endormir, inconscientes et rêve des folies. Elles naissent sans savoir à quelle heure, elles meurent sans savoir à quelle heure. Je ne veux pas que vous continuez ainsi, à dans cette terrible inconscience. Je veux que vous vous éveillez.