Missionnaires, Donations et Écoles

Bien-aimés frères et sœurs Gnostiques, nous nous préparons pour créer une nouvelle civilisation et une nouvelle culture. Néanmoins, tout d’abord, nous devons donner forme à notre armée, car une nouvelle civilisation et une nouvelle culture ne peuvent être créées dans le monde qu’après avoir élevé l’Âge d’Or. Les missionnaires qui travaillent pour former l’armée deviendront évidemment les paladins de l’Âge d’Or …

Voilà combien est grandiose le travail des missionnaires, puisque ces frères et sœurs abandonnent tout en faveur du Christ : ils abandonnent leurs terres maternelles, leurs familles, leurs biens, tout pour former l’Armée Mondiale du Salut. Sans doute, avec leur travail désintéressé, avec leur travail fécond et créatif, ils pourront évidemment annuler leurs antiques dettes karmiques, afin de devenir complètement propres du karma … C’est pourquoi le travail du missionnaire est glorieux: souvent, ils travaillent dans le grand oeuvre du Père basé sur d’énormes sacrifices.

C’est pourquoi les missionnaires Gnostiques sont appelés à créer la nouvelle civilisation et la nouvelle culture. Cependant, tout d’abord, ils doivent commencer la formation du noyau dont nous avons besoin pour lancer la nouvelle ère. C’est la raison du travail des missionnaires, car ils veulent donner forme au noyau qui servira de racine pour la sixième race racine du futur.

missionary.gifEn fait, ceux qui travaillent comme missionnaires sont choisis par le cercle conscient de l’humanité solaire, qui travaille à travers les centres supérieurs de l’Être … Ainsi, ce cercle immortel regarde …

Sans aucun doute, les missionnaires Gnostiques brillent au milieu des terribles ténèbres de ce monde. Ils se distinguent par une réévaluation; ils ressemblent à des flammes, différentes de l’intégralité de cette humanité pervertie …

Par conséquent, l’opportunité offerte aux missionnaires est formidable. Ainsi, les missionnaires doivent en profiter.

Le travail des missionnaires doit être organisé. Comprenez: les missionnaires qui vont former l’armée ne vont pas comme des «réformateurs de Lumisials», puisque chaque lumisial [École ou temple Gnostique] dépend d’une personne principale, et celui-ci, en lui-même et par lui-même, répondra à la grande loi pour son travail. Par conséquent, les missionnaires n’ont aucunement le pouvoir d’aller partout réformer des groupes ou diviser des groupes, ou quelque chose de tel. Laissez la personne principale de chaque lumisial gnostique répondre de son travail. De plus, aucun missionnaire n’est autorisé à aller réformer le travail de la personne principale de n’importe quel lumisial. Comprenez: les missionnaires ne sont pas des réformateurs de groupes; les missionnaires vont former de nouveaux groupes, et c’est différent. Par conséquent, tout missionnaire a la liberté de former de nouveaux groupes.

Dans chaque lumisial, chaque missionnaire qui forme un groupe pourra demander des dons pour établir une dîme pour ce groupe. Et, en fonction des dons, ils pourront se soutenir, car il est évident qu’ils devront se fournir économiquement.

Le quartier général patriarcal ne demandera pas aux missionnaires un type de comptes économiques. Ainsi, s’ils forment un lumisial, ils doivent avoir le droit de demander des dons pour leur entretien, et le siège patriarcal respecte leur liberté. Ainsi, chaque lumisial sera autonome, bien sûr, dans l’ordre de l’institution. Nous ne demandons pas de dons; le quartier général patriarcal n’exige pas de dons de n’importe quel lumisial. Ainsi, chaque lumisial s’occupent de leurs propres affaires économiques avec une liberté absolue. Ainsi, si les missionnaires fondent des lumisials, demandent des dons et les gèrent, c’est bon. Ils n’auront aucune censure du siège patriarcal. Mais, cela devra être fait de manière verticale. Nous n’interviendrons qu’en cas d’abus; c’est-à-dire si quelqu’un établit un groupe et se consacre uniquement à l’exploitation économique de ses affiliées, dans ce cas, le siège patriarcal va intervenir, car il faut rendre compte de notre gestion au gouvernement. Mais, si les missionnaires établissent des dons à la portée de leurs affiliés, nous n’aurons aucune objection.

Il y aura des endroits où les affiliés ne pourront fournir que des dons humbles; il y aura d’autres endroits où ils pourront faire un don supérieur. Par exemple, à Monterrey, les affiliées peuvent faire don de 100 pesos par mois, mais dans le District Fédéral, les choses ont été plus difficiles économiquement. Par conséquent, les missionnaires doivent gérer leurs balances économiques avec équilibre.

De toute évidence, les missionnaires doivent manger, s’habiller, vivre, et c’est pourquoi les dons sont nécessaires. Mais, il est nécessaire d’éviter tout abus. Par conséquent, tout missionnaire qui commet des abus, qui exploite ses semblables et dont l’exploitation peut être correctement démontrée – jamais fondée sur des ragots, mais sur des faits clairs, concrets et définitifs – sera sanctionnée par le siège patriarcal, car le quartier général patriarcal, d’aucune manière, ne veut l’exploitation. Nous savons que les missionnaires doivent vivre, et donc nous ne sommes pas contre les dons. Nous espérons seulement que personne n’est dévoué à l’exploitation de nos semblables. Qu’il y ait justice avec un équilibre parfait.

Chaque missionnaire a le droit d’ouvrir autant de lumisials qu’il le veut. Et chaque missionnaire peut s’asseoir à la table pour manger du fruit de son travail. Celui qui sert l’autel a le droit de manger de l’autel. La seule chose qu’il n’a pas le droit de faire est de vendre l’autel ou de le louer, ou quelque chose de tel.

Livres! Indubitablement, les livres sont des armes pour les missionnaires. Du cercle immortel et conscient de l’humanité solaire (qui, comme je l’ai déjà dit, opère à travers les centres supérieurs de l’Être), nous avons reçu certains desideratum cosmiques, entre autres choses, pour faire circuler partout mon livre sur La Grande Rebellion au nord de notre cher pays [Mexique]. Ce livre est déjà imprimé. Il a été publié à Monterrey. Notre frère adoré, Guillermo Gonzales, l’a publié sur la machine offset propriété du lumisial de Monterrey. Là, sur cette machine, la propriété de notre institution, nous allons publier tous nos livres, puisque les missionnaires en ont besoin. Il est donc nécessaire de contacter le frère pour obtenir une certaine quantité de La Grande Rebellion pour sa vente.

Les missionnaires auront un revenu à travers ces livres, un revenu économique qui, indubitablement, qu’ils bénéficieront pour leurs besoins. Je comprends qu’il est possible que ce livre puisse être donné à crédit aux missionnaires; nonobstant, nous espérons que les missionnaires répondront avec toute l’honnêteté, avec toute la droiture. Le livre leur sera accordé économiquement et à bon marché, de sorte qu’ils auront un bon revenu économique qui leur servira, comme je l’ai déjà indiqué, pour leurs besoins.

Nous avons déjà prévu avec le Dr Hypatia le mouvement des missionnaires. Le Dr Hypatia est celui qui, en effet, coordonne toutes les activités des missionnaires à l’intérieur de notre pays [Mexique] et à l’extérieur de celui-ci. Chacun des frères et soeurs qui recevront leur diplôme ou certificat correspondant ce soir a été désigné pour un certain endroit. Nous sommes vraiment intéressés, surtout dans le nord, car c’est au nord que les grandes révolutions sont toujours développées. De toute évidence, lorsque le nord du Mexique est fort en Gnose, alors la force Gnostique, notre révolution spirituelle, se tournera vers le sud.

Nous avons un programme visant à former une armée Gnostique Mexicaine d’environ trois millions de personnes. Ce sera donc le bloc Gnostique le plus ferme d’Amérique. Notre mouvement est déjà très fort dans toute l’Amérique Latine. Avec des affiliés, des partisans et des simples lecteurs, nous avons calculé que nous avons en moyenne cinq millions de personnes.

Le mouvement Gnostique est déjà actif aux États-Unis, et évidemment, il sera extraordinairement développé.

Le premier noyau Gnostique est déjà établi au Canada. Nous établirons une tête de pont (parlant dans un style strictement militaire) qui servira de camp d’entraînement pour tous les missionnaires Gnostiques qui finiront par aller en Europe. Étant donné qu’il y a différentes colonies Européennes au Canada, grâce à elles, il est possible d’obtenir certains contacts utiles en Europe. De plus, au Canada, les missionnaires Gnostiques se formeront non seulement en relation avec les langues étrangères, mais aussi avec la psychologie des différentes colonies Européennes. Ceci est fondamental pour le travail dans l’Ancien Monde (Europe).

Extrait d’une conférence donnée par Samael Aun Weor aux missionnaires gnostiques en 1976