Machinerie de l’Âme 03: Intélligence et Mécanicité

mots_03_seven_cosmos_75pctNous allons parler du concept d’intelligence. C’est un mot que nous utilisons très souvent dans notre monde quotidien normal, mais je vais vous inviter à examiner de nouveau ce que l’intelligence est vraiment.

Qu’est-ce que c’est – intelligence – en soi?

Peut-on percevoir l’intelligence? Peut-on la sentir? Pouvons-nous prendre un moment, même en ce moment, et réfléchir sur ce qu’est l’intelligence?

Prenez le moment. Regardez-vous – quel est l’intelligence? Qu’en est-il, lorsque vous mettez ce mot ou ce concept dans votre mental?

C’est difficile. C’est un mot abstrait. Nous disons que «tel ou tel est intelligent, l’intelligence de ce genre». Habituellement, la façon dont ce mot est utilisé aujourd’hui n’est pas la façon dont nous allons l’utiliser aujourd’hui, et nous dirons que la façon dont il est normalement utilisé n’est pas correcte, ce n’est pas juste. Nous confondons l’intelligence avec l’intellect, être intellectuel. Nous nous confondons l’intelligence avec avoir une bonne mémoire ou être bien éduqués, ou être capable de se rappeler de nombreux faits, mais aucune de ces choses ne pointe ou dirige vers l’intelligence en elle-même.

Vous pouvez ne pas avoir beaucoup d’intelligence, mais être très bien instruit et éduqué. L’éducation ne signifie pas que l’intelligence est active, présente, libre, libérée. Cela pourrait sembler étrange, mais vous n’avez pas besoin de beaucoup de cette intelligence que je mets à l’esprit, pour être très bien dans un jeu de trivia; vous n’avez pas besoin de beaucoup d’intelligence, dans son aspect primordial, pour devenir médecin, chercheur ou scientifique. Bien sûr, si vous avez cela, alors d’autant mieux, mais juste le strict minimum de ce que la société veut, ou ce que la société juge nécessaire n’est pas une véritable intelligence. Tout ce qui est appelé apprentissage, avoir une bonne mémoire, être capable de rationaliser et de comparer, et de déduire par un processus intellectuel ne garantit pas une véritable intelligence. Donc, toute la notion du QI ou du quotient intellectuel est un peu fausse, car l’intelligence réelle est plus qu’une mesure intellectuelle.

Comme le titre de notre conférence suggère, la deuxième chose dont nous allons parler est la mécanicité. Alors, comment ces deux choses se rapportent-elles? La mécanicité est l’autre point final, l’opposé de l’intelligence. La mécanicité est quelque chose qui se limite à un certain motif, confiné selon certaines règles ou lois, ou d’autres pressions externes.

Dans ces études, nous relions beaucoup avec la Kabbale, l’Arbre de Vie, et ce mot «intelligence» est très important, il se rapporte à l’un des Sephiroth de l’Arbre de Vie dans la Kabbale. Il y a dix sephiroth de l’Arbre de Vie. Le troisième s’appelle Binah, qui est souvent traduit par «intelligence». Qu’est-ce que cela signifie? C’est quelque chose à faire en prenant toutes les possibilités et en faire quelque chose, quelque chose qui est potentiel, possible et en faire quelque chose de concret. Créer quelque chose, créer de lui-même. C’est la sephirah – Binah – qui est le plus fortement liée à la Genèse, à la création. Tous les Sephiroth le sont, mais nous en parlons beaucoup, car beaucoup se passe ici. C’est là que ce potentiel se réunit et crée. Cela a trait à l’ensemble de l’Univers, à la création de l’Univers. Il a aussi à faire avec nous, pas seulement physiquement, mais aussi en tant qu’âme et en tant que mental.

Nous avons l’intelligence, nous possédons cela, nous sommes sortis de cela, mais ce que nous trouvons lorsque nous essayons de faire quelque chose, lorsque nous essayons d’agir, nous ne pouvons pas sembler arriver à cette intelligence pure, qui a toutes les possibilités, de juste «faire» ce que nous voulons faire. C’est notre situation actuelle.

Peut-être que nous avons un problème dans la vie, nous voulons accomplir la solution à ce problème, nous voulons aller de l’avant, nous voulons faire quelque chose avec notre vie et qu’est-ce qui se passe? Immédiatement, il y a des obstacles. Ou, parfois, nous atteignons quelque chose et nous l’obtenons, et ce n’est pas vraiment ce que nous voulions vraiment. En fait, nous voulions quelque chose de différent, et nous sommes fatigués par l’expérience. Nous obtenons ce que nous voulons et ce n’est pas vraiment ce que nous voulons, car nous nous sommes trompés – nous n’avons pas vu les possibilités correctement.

Binah, ou l’intelligence, ne s’agit pas seulement de créer, il s’agit de la capacité de voir dans les possibilités et de discerner toutes les possibilités de ce potentiel. Parce qu’au début, avant que rien ne soit créé, ce n’est que le potentiel de cette création. La capacité, la capacité Divine, voit dans ce monde incréé, cette énergie incréée, appelez le comme vous voulez, et y voit la possibilité.

«Il» a l’intelligence; Il n’as pas besoin de rationaliser. Ce n’est pas rationnel. L’intélligence voit les possibilités et crée des réalités, et, à l’intérieur de nous, c’est une capacité naturelle que nous avons.

Alors, qu’est-ce que cela signifie: une capacité naturelle ou une capacité innée? Nous avons une capacité innée à percevoir, à connaître, à appréhender, à voir. Et encore une fois, je ne veux pas seulement dire physiquement, je veux dire mentalement, émotionnellement. Voir quelque chose, nous avons cela. Nous ne devons pas essayer de l’avoir. Nous fermons les yeux, nous avons des images mentales; nous nous endormons, nous avons des rêves. Il y a donc une capacité innée que nous avons en tant qu’âme à percevoir, et, en tant que deuxième partie, il y a une capacité à discerner.

Perception et discernement. Ce sont deux capacités entrelacées que nous avons naturellement. Percevoir est une chose, mais ensuite discerner ou savoir que deux choses sont différentes. C’est logique, ils sont fortement interdépendants, car percevoir est l’autre côté de cette même pièce d’intelligence.

Ces trois Sephiroth, ici, ces trois principes atomiques sont à l’intérieur de nous, notre essence principale, l’Être de notre propre Être, ils ont des qualités très abstraites qui sont toutes liées entre elles. Nous avons la luminosité racine, qui est liée à Chokmah, la capacité de base à voir, et nous avons cette intelligence racine, qui est la capacité à discerner, et à faire apparaître ces possibilités dans la réalité. C’est ce qu’est vraiment l’intelligence.

Ici, dans ce monde tridimensionnel, qu’est-ce que nous avons? Nous avons des choses qui sont l’ombre de cela – nous avons un intellect, qui a cette capacité de choisir, de discerner, de distinguer deux choses. L’intellect peut être bon ou mauvais, mais en fin de compte, ce n’est rien d’autre que l’ombre d’une véritable intelligence.

L’intelligence est liée au troisième sephiroth de l’Arbre de Vie, donc on l’appelle le Troisième Logos. Le Troisième Logos est le Saint-Esprit. Le Premier Logos est Père, et le Second Logos est Fils. Le Saint-Esprit est ce troisième aspect, et chacun d’eux contient les deux autres aspects. L’Esprit Saint est unique en ce sens qu’il se polarise en aspects féminin et masculin.

Ainsi, dans Binah, il y a une trinité de masculinité et la trinité de féminité qui s’unit pour créer tout. Ce sont des principes abstraits. Ce à quoi cela se rapporte est quelque chose à l’intérieur de nous, ce n’est pas seulement quelque chose qui s’est produit il y a longtemps ou quelque chose de loin de nous; cela se passe ici et maintenant, à l’intérieur de nous. À l’intérieur de nous se trouve notre Être Intérieur, c’est notre Esprit; et à l’intérieur de nous se trouve aussi ce principe féminin, que nous appelons la Divine Mère. Nous mettons un nom sur cela – Mère Divine – et nous pouvons mettre un symbole, comme Durga ou l’un des principes féminins que vous trouvez dans la religion.

Durga, en tant que symbole, est très agréable. Cette image illustre ici de nombreux aspects de son symbolisme. Quand elle monte sur un tigre, elle est au dessus de ce tigre; le tigre peut signifier différentes choses, ou le lion, peut signifier différentes choses. Ce lion représente le pouvoir ou la loi de l’Univers. Il représente aussi un Être autoréalisé, une Âme Maîtresse, une Grande Âme qui s’unit avec la Mère Divine. Une âme qui s’unit à son intelligence intérieure. Donc, si nous nous autoréalisons, nous pouvons devenir un lion, un lionceau, et nous sommes dirigés par l’intelligence, qui est dans cette image – la Mère Divine.

maa-durga1

Elle possède de nombreuses propriétés. Certaines de ces propriétés sont liées à la sagesse et au Verbe, telles que la coque, la coquille de conque, qui représente la vibration, l’énergie centrale qui irradie. Nous disons le Verbe du Logos, le son, le grand son, le son intelligent.

Le trident représente les trois forces, la trinité ou le trimurti.

Elle tient l’épée. Cette épée qu’elle tient dans sa main est sa façon dont elle coupe à travers – elle représente l’intelligence discernante; Elle coupe le brouillard. Imaginez si nous sommes confrontés à un problème dans nos vies, nous sommes capables d’utiliser un outil psychologique (un outil de notre âme) pour couper tout droit dans le brouillard, à travers les ténèbres et voir exactement ce qu’il faut voir. Nous avons cela, mais nous ne savons pas comment l’utiliser, nous ne savons pas comment travailler avec cela. Un tel pouvoir est ce que cette épée représente vraiment.

Cette fleur de lotus qu’elle détient – qui n’a pas encore pleinement fleuri – représente le potentiel. Chaque lotus provient de la boue. C’est très poétique de dire que chaque fleur surgit de la terre sale, hors de la boue. Psychologiquement nous sommes cela: nous avons beaucoup de ténèbres à l’intérieur de nous-mêmes, mais la boue ou les ténèbres à l’intérieur de nous-mêmes est en fait l’endroit où la fleur trouve les nutriments pour la vie. C’est ainsi que fonctionne la nature. Nous avons donc un sol fertile à l’intérieur de nous-mêmes. Si vous avez déjà travaillé avec la Terre, avec le jardinage, vous savez que le sol fertile ne sent souvent pas très bien. Elle sent quelquefois la pourriture, mais ce type de sol est parfois le meilleur pour la croissance des parterres ou des fruits. Il y a un grand mystère là – même si nous avons les ténèbres à l’intérieur de nous-mêmes, cela ne signifie pas que nous sommes perdus ou désespérés forcément. Cela signifie que c’est ce que nous avons, nous avons les nutriments, nous avons les vitamines, les valeurs solaires qui peuvent provoquer l’épanouissement de notre âme. Cette fleur de lotus représente la possibilité que notre âme fleurisse.

Elle a également un club, qui est un symbole de la volonté, aussi, pour vaincre les ennemis, pour vaincre nos propres ennemis psychologiques, qui est notre propre soi. L’épée coupe, et le club est une force plus brutale qui est parfois nécessaire (psychologiquement).

Donc, toutes ces choses nous montrent que cela est très symbolique, et nous pourrions présenter une conférence après une conférence juste sur cela, et il y a beaucoup de conférences à ce sujet. Mais le point principal de cette conférence est d’expliquer comment quelque chose de si beau et si puissant, qui à ce niveau (le triangle supérieur de l’Arbre de Vie) d’intelligence a une capacité de liberté totale à créer. Cette capacité est mécanisée, cette capacité se soumet à ce que nous appelons les lois – de plus en plus de lois. La création se concrétise, la création se cristallise en des réalités plus denses et plus denses. N’est-ce pas?

La Mère Divine, un aspect de cette Mère Divine, doit descendre pour créer ces réalités plus denses, ce monde. Une partie de cette Mère Divine est l’intelligence qui crée notre corps physique. Une partie de l’intelligence de cette Divine Mère est codée comme notre ADN et comme structure moléculaire, et comme les instructions qui créent nos protéines, ce qui entraîne l’apparition de toutes les activités biologiques dans notre corps. Tous les blocs de construction organiques basiques, fondamentaux, les blocs de construction biologiques, cette machine appelée corps physique est une intelligence codée.

L’intelligence divine est directement liée à notre ADN, mais il y a plus; une telle intelligence n’est pas seulement une chaîne moléculaire, ce n’est pas seulement l’ADN, mais une partie en est.

Que se passe-t-il lorsque vous mangez de la nourriture et que vous la passez dans votre ventre? L’estomac la digère et un processus miraculeux la transforme en énergie, en carburant pour notre corps. Qui fait-il cela? Est-ce que nous le faisons? Sommes-nous en train de digérer nos aliments? Sommes-nous en train de pomper le sang dans notre cœur? Qui utilise cette machine? Supposons que ce soit notre corps, mais nous ne connaissons rien de cela, nous ne savons pas ce qui se passe avec cela. Nous nous attardons, si nous nous rendons compte. Nous pouvons apprendre à écouter l’intelligence dans notre corps. Nous apprenons: «Je ne devrais pas manger ce type de nourriture, même si je le veux vraiment. Mes désirs me conduisent effectivement à être malsain. Je ne devrais pas faire cela. J’ai besoin d’écouter mon corps.» Si vous devenez plus conscient de ce que votre corps a besoin, vous savez que vous ne devriez pas simplement manger ce que vos désirs veulent, vous devriez manger ce que votre corps a besoin – variété de différents types d’aliments sains. Donc, elle, cette intelligence, est tout au sommet de l’Arbre de Vie et c’est ainsi tout en descendant jusque même dans notre corps physique.

Il y a différents aspects de notre Mère Divine. Mais elle est toujours une intelligence, elle est cette beauté primordiale, mais elle – qui est l’expression totale de la liberté et de la potentialité – se soumet pour devenir mécanisée, confinée. Elle fait cela pour un but – c’est fait pour un but, mais néanmoins, c’est quelque chose de très brutal. Vous pouvez trouver des symboles dans plusieurs mythologies, différentes façons dont la Divine Mère ou l’Âme devient piégée dans l’Enfer. Cela est lié à différents aspects, différentes façons dont quelque chose de cette intelligence divine pure devient piéger dans l’Enfer, ou dans cette lourdeur, et la beauté de la Divine Mère devient défigurée, parce qu’elle est confinée.

Il y a donc ce processus, dans lequel l’Intelligence Divine devient mécanisée, et c’est ce dont nous allons parler. Comment cette Intelligence Divine, qui est l’une des possibilités infinies, comment ce processus finit avec quelque chose qui est mécanique: un monde mécanisé.

Les Sept Cosmos

Parfois, dans l’Hermétisme ou l’Occultisme ou dans diverses philosophies ésotériques, ils parlent du Microcosmos et du Macrocosmos. Le Microcosmos étant nous, notre réalité physique, notre Âme; et le Macrocosmos étant l’Univers, le grand Cosmos, la grande création. Et il y a une relation là: que ce qui se passe dans l’Infini, quelque chose de semblable se passe à l’intérieur de nous, et les choses qui se passent à l’intérieur de nous, à l’intérieur de notre âme, à l’intérieur de notre lutte psychologique, se passent aussi dans l’Infini.

C’est vrai, mais c’est un peu un enseignement incomplet. Nous pouvons réellement diviser cela en sept Cosmoses. Donc, la question est – la première chose que vous pourriez demander est, «Pourquoi? Qu’est-ce que cela a à voir avec mon expérience? Pourquoi devrais-je me soucier de cela?» Bien, nous en avons parlé dans des conférences antérieures pour lesquelles cela serait important. C’est important parce que nous avons l’occasion, nous sommes ici maintenant dans notre corps physique, vivant, nous l’espérons présent. Quelque chose est arrivé à nous mettre dans l’espace, pas seulement ici, en écoutant cette conférence, mais dans cette vie. Certaines séries d’événements ont eu lieu pour nous mettre dans cette vie.

Maintenant, si vous croyez que vous n’existeriez pas avant votre corps physique, alors, vous ne devriez pas s’inquiéter de ce qui se passe lorsque vous mourez, car si vous croyez que vous avez été créé avec ce corps physique, alors lorsque votre corps physique meurt, c’est-à-dire, c’est fini. En fait, je pense, la plupart des gens essaient d’adopter cette philosophie, sinon l’adoptent totalement. C’est une manière très pratique d’avoir une raison de faire tout ce que vous voulez avec votre vie, qui serait fatigué de dire quoi faire ou, une réponse à ne pas trouver de substance dans des enseignements spirituels ou religieux, alors vous lancez seulement tout cela.

Mais si vous regardez ce genre d’enseignements, vous avez probablement une sorte d’envie et vous vous demandez: «Qu’est-ce qui se passera? Qu’est-ce que c’est? Comment puis-je entrer dans ce lieu? Quelle est ma situation?» La situation est: nous avons un lien avec notre divinité intérieure, mais nous sommes perdus dans le labyrinthe. Nous ne savons vraiment pas comment sortir. Mais il y a un moyen: il y a une carte. Nous avons définie comme ceci une partie de cette carte, l’Arbre de Vie, avec tous ces Sephiroth. C’est vraiment, sur le diapo, les Sept Cosmos, un aperçu de l’Arbre de Vie, qui est ce que nous étudions dans la Kabbale.

Melchisedeck-and-Abraham2

L’Arbre de Vie est une carte; c’est une carte de tous les cosmos. C’est une carte de nous, en tant que corps physique, mais aussi une carte des différentes manières dont cette énergie se complique et se déploie. Avez-vous déjà vu une cascade, où une rivière tombe, et il y a une autre cascade, et il y a une autre cascade, et l’eau continue à descendre. De même, l’énergie a des niveaux différents et descend, elle descend vers le bas.

Au commencement, il y a une loi, qui est cette Loi Unifiée Divine. C’est abstrait. Ce n’est pas lié à une réalité que nous avons, à toute conception. C’est totalement un Espace Abstrait Absolu. C’est ce qu’on appelle une loi primordiale, la loi universelle unifiante. Une loi en soi, qui veut se connaître. Cela est lié à ce que les Kabbalistes appellent Ain Soph Aur.

Nous avons ces principes à l’intérieur de nous, mais ils sont très éloignés de notre expérience quotidienne, bien qu’ils soient juste ici. Ils ne sont pas loin, c’est juste que notre condition nous empêche de l’expérimenter directement. Mais cette loi crée. Afin de créer, il se manifeste dans la création.

La création, tout type de mouvement, toute activité, tout phénomène que nous avons, nous avons instantanément trois aspects.

Si je déplace ma main de gauche à droite, il y a une partie qui a activé cette main qui était un principe positif; il y a une négation de l’endroit où elle se trouvait, à l’endroit où elle va. Et la synthèse est le mouvement de la main. Tout phénomène est instantanément divisé en au moins trois composants, qui sont interdépendants, et c’est cette trinité. Ces trois forces.

Au commencement, l’Espace Abstrait Absolu crée un pur cosmos de trois lois. Ce sont les trois forces principales qu’il faut pour créer tout le reste. Mais ce n’est pas vraiment la création de manière concrète, car il faut que les trois forces créent quelque chose; les trois forces elles-mêmes sont encore très abstraites. Les trois forces sont en création.

Si je veux faire n’importe quoi dans le monde, si je veux créer quelque chose, si je veux compléter un projet, la première chose qui se passe, c’est que j’ai une impulsion à le faire. Et puis peut-être des images mentales et des pensées. Cela ne signifie pas qu’il est déjà créé, mais il y a une impulsion. Ensuite, nous commençons à le planifier, à réparer et à subir la résistance à sa manifestation. Et seulement si l’impulsion (Première Loi) surmonte la résistance (Seconde Loi), tous les obstacles qui s’imposent pour compléter ce projet, alors vous obtenez la création (Troisième Loi). Si je veux acheter une maison, d’abord, je dois avoir l’envie d’acheter la maison; alors je dois surmonter toutes les choses qu’il faut pour acheter la maison, afin d’acheter la maison. Tout projet dans la vie a cela. Donc, ce sont les trois forces primaires. Ces trois forces primaires se mettent ensemble pour mettre notre Esprit et notre Âme dans la création.

Nous passons instantanément d’une loi à trois. Ainsi, dans ce monde d’Ayocosmos, qui est le premier Cosmos, c’est une liberté totale. Nous passons d’un monde abstrait, qui est encore une liberté totale, à un monde plus réalisé et concrétisé, mais ce n’est que de trois lois. Il y a encore beaucoup de liberté. Il y a encore de la liberté, même si c’est à une étape de l’Absolu. Le monde de trois lois est un monde pur. Lorsque toutes ces trois lois se réunissent plus successivement pour créer de plus en plus de monde. L’Ayocosmos est lié à Kether, Chokmah et Binah. D’un point de vue tridimensionnel, il est lié à la combinaison de tous les Soleils et des planètes dans l’ensemble de la création.

Le niveau suivant est un monde de six lois. Alors, pourquoi est-ce six? C’est quelque chose de mathématique, car le monde de six lois est une autre création. Donc, si vous construisez quelque chose, vous avez la base, et vous avez des choses différentes qui reposent sur le dessus, donc le Second Cosmos, qui est un Cosmos lié à une galaxie particulière, toute notre Voie Lactée, on dirait qu’il s’agit d’un Commande de six lois. La galaxie entière – les six lois. C’est ce que nous appelons le Macrocosmos. Pour que cela se produise, il doit s’agir d’une autre application de ces trois forces pour créer une autre organisation. C’est là que nous obtenons les trois des Ayocosmos plus trois autres pour faire le Macrocosmos, et nous continuons et successivement à descendre de cet Arbre de Vie.

Après le Macrocosmos se trouve le Deuterocosmos, c’est là que nous passons de la galaxie entière à l’ensemble du système solaire. De toute évidence, il y a de nombreux systèmes solaires dans la Galaxie. Donc, chacun de ces systèmes solaires est un système en soi. Il y a un autre niveau de création là-dedans. Cela est lié à 12 lois = 3 + 6 + 3. Trois de l’Ayocosmos, plus 6 du Macrocosmos, plus une autre application des 3 lois pour faire le Deuterocosmos.

Mais tout système Solaire a quoi? Des planètes. Vous pouvez donc voir comment le Système Solaire est une organisation, mais chaque planète est également un autre niveau d’organisation. Comprenenez-vous cela? Ainsi, une chose est un organe d’un corps, comme le cœur. Une autre chose est les cellules qui composent le cœur – elles sont deux choses distinctes. Vous pouvez regarder le cœur, ou simplement regarder ce qui se passe dans la cellule, il y a toutes sortes de choses là-dedans. Mais le cœur est constitué de cellules, et le corps est composé d’organes. N’est-ce pas? Ce sont des couches différentes. Ainsi, vous pouvez voir ce qui se passe au niveau cellulaire, il a une relation avec le cœur et le cœur a une relation avec le corps. Donc, vous voyez cette cellule, qu’est-ce qui influence cette cellule? Eh bien, le cœur, la nature du cœur lui-même. Qu’est-ce qui influence le cœur? Tout un ensemble de conditions liées au corps physique. Et qu’est-ce qui influence le corps physique? Eh bien, l’environnement de la planète. Et quelles conditions influencent la planète? La relation avec le Système Solaire. Donc, vous voyez, plus vous allez, vous avez ces niveaux d’organisation qui existent dans le cadre de plus grands niveaux d’organisation. Ainsi, lorsque vous créez plus, vous êtes touché par plus de lois.

Ce mot «loi» – ne se coincent pas à cela, c’est un terme philosophique, c’est une relation mathématique. Tout comme cette cellule a plus de lois s’y rapportant, parce qu’il y a plus de conditions; c’est lié au cœur, et le cœur se rapporte au corps. De la même manière, la planète est liée au Système Solaire. La planète a un certain niveau d’autonomie dans ses propres conditions en soi, mais elle est également fortement influencée par le Système Solaire lui-même – la nature du Soleil et les autres planètes.

Alors, bien sûr, sur une planète, il y a un autre niveau de création, que l’on appelle l’organisme humain, et maintenant, le Deuterocosmos a douze lois, puis, pour créer une autre création, il faut aller à vingt-quatre lois, et ensuite, faire une autre création que vous obtenez à quarante-huit lois.

Nous pouvons dire que nous, en tant qu’organisme humain, nous sommes poussés par quarante-huit lois, parce que nous sommes un corps physique qui vit sur une planète, qui existe dans un Système Solaire, qui existe dans une galaxie. Ce n’est pas quelque chose en laquelle vous devez croire, c’est simplement une manière mathématique d’organiser, «Quelle est ma condition?»

Samael Aun Weor écrit (dans L’Élimination de la Queue de Satan):

    La mécanicité commence dans le troisième cosmos, parce que ces trois lois primordiales se divisent pour devenir six lois.

Nous en avons parlé – trois lois devenant les six. Il s’agit de la mécanicité qui commence à six, parce que les trois lois de ces trois forces primaires, comme je l’ai dit – toute action et repos, mouvement et négation de ce mouvement dans une synthèse de ces choses ensemble – crée un phénomène. C’est le mouvement pur, c’est une réalité pure. Par pure, je me réfère à un type de réalité abstraite. Les noumènes derrière le phénomène. Mais alors, pour organiser cela vous mettez une «membrane» autour de cela et que vous créez quelque chose en utilisant ces lois, vous venez d’introduire la mécanicité. Mécanicité dans le Macrocosmos.

Dans le monde physique, il est lié à une galaxie. Nous venons de dire comment les lois ont trait au monde physique et matériel. Mais, ces lois sont liées à toutes les dimensions – y compris l’âme et l’esprit. Donc, le Macrocosmos est lié à Chesed et à Geburah et Tiphereth, qui, dans d’autres conférences que nous connaissons, est lié à notre Esprit ou Monade et à notre Âme, les parties les plus élevées de notre Âme.

Notre Esprit, le centre de gravité de notre Esprit est le Ciel ou le Nirvana, qu’importe vous voulez l’appeler. Si vous comprenez cela, vous lisez ceci et dites que la mécanicité commence à l’intérieur du Nirvana, alors même à l’intérieur du Nirvana il y a le commencement de la mécanicité, même dans le Paradis, il y a un certain niveau de mécanicité. Bien sûr, la différence entre six lois du Nirvana et quarante-huit lois de notre expérience commune est assez grande. Nous expérimentons beaucoup plus de mécanicité. Donc, si nous devions expérimenter le monde de six lois ce seraient comme une expérience mystique – une expérience dans le Nirvana, une expérience dans le Paradis. Et cela est possible – nous pouvons nous libérer des 48 lois et avoir une expérience dans le monde de six lois. Nous pouvons avoir une expérience dans le monde de trois lois.

Le monde des six lois est l’endroit où se produit le premier aspect de l’individualité. Comme je l’ai déjà dit, l’intelligence a la capacité de voir toutes les possibilités et de différencier l’unité, d’avoir la possibilité de la différence. Parce que la seule loi est l’unité universelle, trois lois sont une expression pure et abstraite de la seule loi suprême. Ensuite, à six lois, il y a l’individualité de notre Esprit ou Monade individuele. Notre Monade, notre Esprit unique, se passe dans six lois.

Néanmoins, vous pouvez avoir une expérience dans le monde de trois lois. C’est une expérience au-delà de votre Esprit individuel; ce serait une expérience de la Conscience Cosmique, la Conscience que nous partageons tous. Vous seriez conscient et expérimenter le prétexte même de l’expérience de lui-même. Et puisque nous partageons tous cela, c’est une capacité à voir dans l’expérience de quiconque. Donc, dans ce monde, parce que tout le monde est un dans ce monde, si vous êtes pleinement présent et conscient dans ce monde, vous pouvez voir n’importe quelle Monade, dans n’importe quel Esprit, dans n’importe qui. Encore une fois, c’est possible. Pourquoi ferions nous cela? Pas pour jouer à des jeux, ni pour le pouvoir, mais pour notre propre auto-connaissance et compassion. Les Êtres du plus haut niveau possèdent cette capacité facilement. Ce sont les Christs, les Ressuscités, les Nirmanakayas, les Sambhogakayas et les Dharmakayas. Mais nous pouvons aussi avoir cette expérience, si nous savons comment méditer et comment travailler avec nos énergies vitales.

Comprenez que l’énergie descend d’une loi à de nombreuses lois. Le monde de notre Esprit est lié à six lois, le monde de notre Âme est lié à six lois, 12 lois, 24 lois et 48 lois. Nos corps physiques se rapportent à 48 lois. Nos émotions sont liées à Hod, qui est le monde de 24 lois. Notre intellect est lié à Netzah, qui est 12 lois. Qu’est-ce que cela veut dire? Cela signifie que nous avons plus de liberté avec nos émotions et notre intellect que nous avons avec notre corps physique.

Nous pouvons penser à des choses abstraites très profondes que nous ne pouvons jamais voir physiquement. N’est-ce pas? Les grands philosophes peuvent se référer à des réalités qu’ils n’ont jamais vécues, car ils utilisent leur intellect de manière profonde. Vous pouvez utiliser votre intellect pour le bien ou pour le mal, cela ne signifie pas que, simplement parce que vous pensez quelque chose, que c’est vrai. Mais l’intellect a ce type de liberté. De la même manière, avec le monde émotionnel de 24 lois – les émotions peuvent nous amener au sommet de l’expérience mystique. Mais surtout, nos émotions ne vibrent pas avec 24 lois, et surtout, presque toujours, notre intellect ne vibre pas avec 12 lois. Il est en train de vibrer entre 96 et 864 lois.

Au commencement de cette conférence, j’ai parlé de vouloir résoudre nos problèmes et nous avons cette lourdeur. Nous avons souvent l’envie de résoudre un problème – nous avons un problème avec notre famille, nous avons un problème au travail, nous avons un problème avec le gouvernement, nous avons un problème spirituel, nous voulons les résoudre. Mais notre mental, notre psyché, notre âme est piégé dans beaucoup de lois. C’est pourquoi il est si difficile de s’en sortir. Si vous avez étudié une quelconque des mythologies (la mythologie Gréco-Romaine), vous connaissez être dans le labyrinthe, la catacombe du Minotaure et être dans un labyrinthe. En essayant de sortir de ce labyrinthe, partout où vous tournez se trouve plus de labyrinthe, plus de confusion, pas sûr de ce qui est juste ou de ce qui ne va pas, de ce qui se passe. C’est parce que notre âme, notre psyché est piégée dans beaucoup de lois. C’est ce qu’on appelle le Tritocosmos ou l’Enfer.

Nous avons des éléments psychologiques très lourds. Vous voyez cela dans notre société. Vous regardez simplement les nouvelles, regardez l’une des institutions qui s’écroule dans le monde entier – il y a beaucoup de choses effrayantes et des choses difficiles dans le monde, beaucoup de problèmes qui doivent être résolus, mais ils sont ainsi tout simplement parce que nous possédons tous cet ego. C’est une chose de reconnaître que nous avons un ego, c’est une autre chose de le comprendre et de se libérer de ces lois.

Cette diapositive ici – la densité des atomes du Cosmos – est juste une explication picturale de ce dont je viens de parler. C’est quelque chose de relatif, ce n’est pas quelque chose à prendre comme absolu, car il s’agit d’une façon dont il semble littéralement. En réalité, il s’agit de la représentation de ce qu’une loi ou un principe ressemblerait à 48. De trois, à six, à 24, à 48. Donc, vous pouvez voir qu’une loi devient les trois, devient très bien et enveloppée, et alors les trois deviennent six et les six deviennent 12 et avec le temps nous arrivons à 48, chaque activité, chaque mouvement de cette intelligence est limité par quarante-huit facteurs, nous pourrions dire. Alors cette intelligence travaille d’une manière très mécanique.

Il y a quelque chose que nous tirons de cela. Il y a quelque chose que nous devons tirer parti de l’expérience d’être dans un monde plus lourd. Pourquoi est-il nécessaire de créer un tel monde mécanique? Pourquoi le Divin crée comme cela? Pourquoi un Ciel et une Terre, pour ainsi dire? Et la réalité est que les différentes lois offrent une capacité à cette intelligence unie à se voir de différentes manières. Si une intelligence unie se sépare et se divise en plusieurs façons, elle interagit avec elle-même de plusieurs manières.

Si vous regardez en vous-même, vous trouverez vos propres contradictions internes. Vous trouverez où vous vous contredisez, vous trouverez votre propre hypocrisie intérieure. N’est-ce pas? Ce conflit intérieur est ce qui engendre un conflit extérieur. Par exemple: Je suis frustré par moi-même et je finis par avoir une dispute avec quelqu’un d’autre. C’est un genre de chose très simple. Si nous devions regarder cela d’une manière très paresseux, nous dirions: «Eh bien, cette personne était juste un abruti ce jour-là,» ou nous pourrions même dire: «Eh bien, j’étais juste de mauvaise humeur ce jour-là.» Mais il y a quelque chose de beaucoup plus profond. Ce conflit, tout problème que nous ayons, vous pouvez presque penser comme une enclume frappant le fer, ou, un phénomène créant un son. Une qualité émerge du conflit. Si vous observez, si voyez la façon dont vous interagissez avec le monde, qui donne une étincelle de lumière. De la même façon que le marteau vient vers le bas, frappe l’enclume de fer – qu’est-ce qui se passe? Une étincelle. Pourquoi l’étincelle apparait? Est-ce que vous savez pourquoi? Parce qu’il y a des impuretés dans le fer, et le forgeron travaille pour enlever les impuretés. Vous frappez ce fer encore et encore, vous martelez les impuretés.

Nous devons tirer parti de cela, nous ne devons pas seulement répudier, et ne pas vouloir regarder notre conflit, nous allons effectivement en lui. Sans justifier, pas desans condamner, mais comprendre réellement, «Pourquoi fais-je cela? Pourquoi est-ce que cela arrive à moi?» Si vous ne le faites pas, vous le répétez. Et vous faites cela depuis plusieurs décennies, vous n’irez nulle part pendant que votre corps perd de l’énergie.

Nous avons parlé de tout le chemin jusqu’à 48 lois, mais comme je l’ai dit, il y a jusqu’à 864 lois. Pourquoi donc? Eh bien, il y a un cosmos final, qui est quand nous allons du monde extérieur, sur la planète, et l’être humain, et nous avons l’enfer atomique. Il y a une relation avec l’intérieur de ce monde, mais pas l’intérieur physique de ce monde – une autre dimension. De la même manière que les dimensions supérieures sont liées au Ciel ou à Nirvana, il y a des dimensions inférieures aussi. Nous expérimentons ces dimensions inférieures tout le temps – quand nous sommes rouge de colère, quand nous avons un mauvais rêve, quand nous avons un cauchemar, lorsque vous êtes poursuivi par quelqu’un dans un rêve, vous rencontrez l’énergie très lourd, et c’est effrayant. Notre ego est cela.

mots_03_the_inferno_laws

Dans ce cosmos final – Tritocosmos – nous avons l’ensemble de l’Arbre de Vie inversée comme une ombre. Nous avons cela à l’intérieur de nous-mêmes, chaque création a cette ombre à l’intérieur d’elle-même. C’est une chose de l’avoir, c’est une autre chose d’être plein de cette énergie lourde. Et nous sommes pleins de toute cette énergie lourde. Ainsi, dans la condensation finale de l’énergie chacun de ces Sephiroth devient plus mécanique. Cela commence après les 48 lois du corps physique, au premier niveau du Tritocosmos à 96 lois. Puis 96 est multiplié par 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, où 9 × 96 = 864. D’un point de vue Alchimique, nous pouvons rapporter cela à différentes influences planétaires, nous pouvons être très kabbalistique aussi au sujet de cela et parler un peu. On ne va pas faire cela; nous allons nous dire qu’il y a une relation là et les symboles planétaires ou Arcane (on peut dire) ont une relation avec notre psyché aussi.

Alors la mécanicité devient assez compliqué. Nous vibrons avec une énergie très forte et c’est la raison pour laquelle nous avons des problèmes; non seulement nous personnellement, mais je parle de ce monde, cette société. Nous vibrons avec tant d’énergie lourde que nous sommes en train d’arracher cette énergie lourde et elle est un peu manifestée physiquement. De la même façon que je l’ai dit, lorsque vous avez un conflit psychologique, le conflit intérieur engendre un conflit extérieur. Dans un sens très naïf nous aimons penser «d’autres personnes nous causent des problèmes», mais ce qui est un problème pour une personne, avec l’ensemble des circonstances ne sont pas un problème pour une autre personne. Donc, ce ne sont pas les circonstances extérieures, c’est notre nature à l’intérieur de notre soi.

Notre nature à l’intérieur de nous-mêmes est très compliquée, donc nous trouvons des problèmes avec tout. Comme nous causons juste individuellement des problèmes dans notre vie en raison de l’état de notre mental, en tant que société, en raison de tous les problèmes que nous avons, nous commençons à faire toute une société et des cultures qui causent des problèmes. C’est donc non seulement un autre groupe ou une autre personne qui pose des problèmes et que nous devons les pointer du doigt et se débarrasser d’eux. C’est un moyen très dangereux et inutile de faire face à nos problèmes. On peut voir que c’est ce qui se passe, malheureusement.

Nous devons savoir, comment sortir de ce pétrin, comment sortir du labyrinthe que nous sommes? Comment notre mécanicité se rapporte à notre Intelligence Divine? Nous avons un corps physique, nous avons des émotions et de l’intellect, nous avons la volonté; nous avons la capacité ou le désir d’agir aussi. Et quand nous arrivons à ce niveau nous avons aussi ce que j’ai dit, notre discernement et notre capacité à percevoir. Vous avez donc votre perception, votre discernement et votre désir ou votre volonté d’agir. Ce sont les principes très fondamentaux de ce que nous sommes. Si nous pouvions arriver à cela, nous savons ce que ce serait, d’avoir une expérience de Conscience libérée. Comment pouvons-nous arriver à cela? C’est ce que nous appelons la Science de l’Éveil.

Il y a des facteurs qui nous a mis dans notre état actuel et des facteurs qui peuvent nous libérer de cet état. Il y a beaucoup de façons dont nous parlons dans de nombreuses conférences différentes: «Comment pouvons-nous nous éveiller? Comment pouvons-nous nous transformer?» Dans les deux conférences précédentes qui faisaient partie de cette série, nous avons parlé de la transformation des impressions, nous avons parlé de l’auto-observation. Où le mot pleine conscience devient très populaire à cela, et c’est bien, c’est très bien; nous avons besoin, nous devons devenir conscients; nous devons apprendre à être présent à chaque instant.

C’est un niveau fondamental de l’enseignement – la pleine conscience. Vous ne pouvez pas sauter, mais c’est aussi fondamental. Par cela je dis que c’est seulement en utilisant la pleine conscience comme le seul moyen à une fin est très limitée. Être très conscient de votre vie est un point de départ, mais il faut aussi avoir une direction, un chemin pour vous changer. La pleine conscience elle-même vous donnera les faits, vous donnera une réalité, et aussi formera votre Conscience, entraînez-vous pour être capable d’être présent, car sans la pleine conscience nous sommes juste en train de dormir, nous ne faisons pas attention. Cependant, il ne suffit pas de devenir conscients que nous sommes dans le labyrinthe du mental. Nous devons aussi savoir comment nous libérer de ce labyrinthe.

Il y a une expérience très commune de réfléchir sur les cinq ou dix dernières années, et l’expérience arrive avec la déclaration: «Je ne peux pas croire à quelle vitesse le temps est passé.» Qu’est-ce cela? Qu’est-ce que cela veut dire? Quelle est la source de cela? «Je ne peux pas croire à quelle vitesse ce temps est passé, je ne peux pas croire que c’était il y a dix ans…» Et puis, malheureusement, cette expérience se répète et c’est: «Je ne peux pas croire que c’était il y a vingt ans. Je ne peux pas croire que c’était il y a trente ans.» Ce n’est pas parce que le temps va plus vite, c’est parce que notre mental est de plus en plus mécanisé, c’est parce que nous nous retrouvons avec moins de perception, nous sommes moins conscients. À mesure que notre vie devient de plus en plus mécanisée, nous devenons de plus en plus endormi, et la routine se répète juste, et cela se sent comme il se répète plus vite et plus vite. Et c’est presque comme si le temps s’accélère le plus quand nous voulons le ralentir le plus. Quand vous êtes jeune, vous ne pouvez pas attendre pour devenir plus vieux, et quand vous êtes vieux, vous souhaitez d’être beaucoup plus jeune.

Une telle expérience est le résultat de ne pas être conscient, ne pas être présent, ne pas être attentif, ne pas être ici et maintenant, et toujours en attente pour la prochaine chose. Une autre expérience attend toujours la chose suivante, qui pourrait être le prochain projet au travail à terminer, un autre délai, travailler dur pour atteindre le niveau de succès, la richesse, ou le respect. Parce que nous sommes fascinés par cela, parce que nous voulons nous prouver, ou parce que nous voulons prouver quelque chose au patron, ou parce que nous voulons prouver quelque chose à notre famille, nous voulons atteindre, atteindre, atteindre… et attendre la prochaine chose, et la prochaine chose, et la prochaine chose. Nous pourrions monter au sommet de cette échelle, mais nous avons ce sentiment, «Où est passé tout le temps?» Vous n’y étiez pas, vous n’étiez jamais présent, vous étiez toujours en attente du future. Voilà ce que c’est.

Quand nous arrivons dans la voiture et que nous ne pouvons pas attendre d’être hors de la voiture, nous voulons arriver à notre destination; nous arrivons à la destination, bien qu’est-ce que le programme dit dans notre mental? «Je ne peux pas attendre la prochaine chose.» Nous avons pléthore de divertissements, nous nous mettons juste en face de l’écran, puis les extrémités du salon. «Je ne peux pas attendre le prochain.» Le week-end se termine. «Je ne peux pas attendre pour le week-end prochain.» Les vacances se terminent. «Oh, je ne peux pas croire que les vacances sont déjà finie. Je ne peux pas attendre les prochaines «Il y a le poison là-dedans. Il y a une maladie là-dedans. C’est notre maladie: nous ne sommes pas présents; nous perdons toute notre vie. Pourquoi?

Nous savons que nous pourrions nous identifier avec cela, et voir que c’est très vrai, mais c’est si facile de se perdre et juste revenir à attendre la prochaine chose; c’est parce que nous sommes fascinés par quelque chose; fascinés par cette prochaine étape, le but, la réalisation, etc. Comme je l’ai dit, cette fascination peut-être parce que nous voulons prouver quelque chose à nous-mêmes, ou parce que nous voulons plus d’argent ou quelque chose. Il y a quelque chose d’autre qui nous conduit. Nous sommes fascinés par tout ce disque. Nous ne réfléchissons et ne regardons pas: «Eh bien, si je continue à suivre ce disque – la dernière fois que j’ai terminé quelque chose, cela ne m’a pas fait plaisir. Je suis une sorte de contentement, mais il est allé loin.» Nous ne réfléchissons jamais à ce sujet, nous répétons, et nous continuons dans notre tombe. Cela ne veut pas dire que vous devez tout abandonner, mais nous devons savoir pourquoi nous faisons ce que nous faisons. N’est-ce pas? Parce que parfois, la première réaction aux déclarations que je fais est: «Eh bien, je devrais essayer de réaliser quelque chose, je devrais tout abandonner. Je ne devrais pas avoir une carrière et je ne devrais pas faire cela, je ne devrais pas le faire.» Cela n’est pas comprendre, c’est juste réagir dans le sens inverse. C’est mécanicité. Au lieu d’aller de cette façon, vous revenez juste et détournez. Vous ne comprenez pas vraiment pourquoi vous êtes conduit à faire les choses que vous faites tous les jours.

Si vous ne rentrez pas dans cela, vous ne vous libérez pas de votre propre mécanicité. Et c’est très, très subtile, et c’est difficile. Il est faux de dire simplement: «Eh bien, je ne devrais pas faire cela, quelque chose de négative, mais je me vois faire cela de toute façon…», puis vous vous récriminer en faisant cela: «C’est sans valeur, sans espoir, le chemin de l’éveil de la Conscience est trop dur!» Tout cela est une évasion pour ne pas comprendre réellement votre processus intérieur. Si vous vous trouvez à le faire (quelque chose de négatif), ne vous récriminer pas, ne justifiez pas, ne réprimez pas, ne vous cachez pas de cela, ne l’ignorer pas – contemplez, réfléchissez. Réfléchissez.

Réflexion – Qu’est-ce que c’est? Je vois mon reflet dans un miroir, c’est un phénomène de luminosité, c’est un phénomène de la lumière, et à l’intérieur, il y a quelque chose de très similaire. Comme je l’ai dit – le Microcosmos et le Macrocosmos. Il y a une capacité pour nous de réfléchir la lumière à l’intérieur de nous-mêmes, nous voyons, c’est comment vous arrivez à vous connaître. Vous apprenez à vous connaître, vous pouvez vous libérer de ces lois, les lois psychologiques.

Comment Effectuer notre Devoir Cosmique

Il y a quelque chose appelé notre devoir cosmique, qui a ce mot qui sonne très ésotérique, Devoir Partkdolg de l’Être. Cela signifie notre devoir cosmique. Pourquoi sommes-nous ici? Que devons-nous faire ici? Je peux vous dire, vous n’êtes pas ici pour simplement faire de l’argent. Je vous dis, vous n’êtes pas ici juste pour expérimenter toutes les sensations possibles que vous pouvez, comme dire: «Je vais juste faire tout mon possible, je vais expérimenter tout et je vais mourir.» Si cela vous convient, je ne vais pas dire que vous n’allez pas le faire, mais je dis ce n’est pas votre devoir cosmique.

Notre devoir cosmique est de retourner avec la Conscience à ces trois lois, revenir à cette unique loi. Tout d’abord de 48 à 24, puis de 24 à 12, de 12 à six, de six à trois. C’est le travail d’autoréalisation, c’est notre devoir cosmique – de se connaître.

Nous relions ce devoir avec la façon dont nous en pratique vivons d’instant en instant et encore, dans des conférences précédentes, nous avons parlé de ce que nous avons appelé nos trois cerveaux ou trois systèmes nerveux: intellectuel, émotionnel, et le cerveau moteur-instinctif-sexuel. Le mot cerveau semble étrange aux gens, mais le cerveau est juste un système nerveux. Donc nous nous lions au monde d’une manière intellectuelle, nous avons écrit ici:

    «Ne laissez pas les concepts intellectuels de passer à travers notre mental d’une manière mécanique; en d’autres termes, nous devenons conscients de toutes les données intellectuelles qui viennent au mental. Comment pouvons-nous prendre conscience de ces données? Cela se fait au moyen de la Méditation. Donc, si nous lisons un livre, nous devrions méditer, essayer de le comprendre.»

Nous avons la mauvaise habitude liée à notre centre intellectuel: nous pensons et pensons et pensons, nous nous inquiétons; il y a un mot, rumination. Le mot rumination a une relation avec la mastication de quelque chose, comme une vache rumine le foin qu’elle mange, elle va juste autour et autour et autour et autour. Notre mental rumine, notre centre intellectuel rumine, nous ne savons pas comment gérer nos pensées, nous ne savons pas comment le déposer parfois, surtout si vous posez votre tête sur l’oreiller, qu’est-ce qui se passe? Le mental commence à penser et vous ne pouvez pas arrêter de penser, souvent nous n’avons pas la capacité de le faire arrêter, il agit mécaniquement.

De même, nous avons toutes ces impressions, toutes ces informations, nous sommes dans le monde, une ère de l’information, l’information instantanée sur à peu près tout. Nous devons être conscients de toutes les choses que nous prenons. Si ce n’est pas conscient alors c’est juste un peu comme d’être déposé au hasard dans notre subconscience de façon désordonnée. Si nous essayons de nous changer, si nous essayons d’accomplir un travail spirituel, nous devons faire plus que simplement lire au hasard des choses. Regardez ici, lire là-bas, etc. Vous pouvez allez quelque part en faisant cela, mais si vous êtes sérieux, vous devez commencer à méditer. Vous devez étudier en fait, vous devez mettre réellement le travail et comprendre les choses que vous mettez dans votre intellect. Si vous laissez les choses dans le mental, vous les oubliez. Elles ne deviennent pas une partie de votre Âme, elles ne deviennent pas consciente. Donc assurons-nous que nous utilisons notre centre intellectuel de façon appropriée. Ne gaspillons pas de l’énergie à travers l’intellect. Il y a beaucoup de façons dont nous pouvons gaspiller l’énergie à travers l’intellect: vous venez avec des ragots, nous pouvons penser à des choses auxquelles nous savons que nous ne devrions pas vraiment penser, nous ne devrions pas faire une hypothèse sur quelqu’un d’autre, c’est comme si nous ne savons pas si c’est vrai ou non, mais nous créons une sorte d’histoires et créons beaucoup de problèmes. C’est un abus du centre intellectuel. C’est également un abus du centre émotionnel, parce que l’émotion veut sentir cela – sentir les potins et le drame, elle est fascinée par cela.

Nous avons aussi le centre émotionnel et le conseil est:

    «Nous devons être conscients de toutes les activités de notre centre émotionnel. Il est regrettable de voir comment les gens se déplacent sous l’impulsion d’émotions, d’une manière complètement mécanique, sans aucun contrôle. Donc, nous devons devenir auto-conscient de toutes les émotions.»

On peut facilement voir l’état émotionnel d’autres personnes plusieurs fois, facile de voir quelqu’un dans une très mauvaise humeur, mais nous avons beaucoup de difficultés à remarquer cela de nous-mêmes. Une façon que nous pouvons faire c’est quand nous remarquons que quelqu’un d’autre agit à travers une impulsion émotionnelle, ce qui est négatif, nous devons nous rappeler – je pourrais être dans cet état d’esprit en ce moment aussi, surtout si vous vous trouvez ennuyé avec quelqu’un d’autre. Mécaniquement, nous voulons juste voir cette autre personne comme étant un problème pour nous. Nous ne parvenons pas à vouloir comprendre la question «qu’est-ce que de moi qui a cette résistance, ou cette agitation qui est en dedans de moi.» Cette agitation à l’intérieur de vous, personne ne vous l’a donné. L’autre personne est l’autre personne. Ils peuvent être polis, ou ils peuvent être impolis, ou ils peuvent être de mauvaise humeur. Mais fondamentalement personne ne peut vous donner des émotions. Quand quelqu’un d’autre est dans une mauvaise humeur, cela ne signifie pas que vous devriez vous sentir agité ou sentir la haine ou la jalousie, quelque soit cette émotion. Nous pensons naïvement qu’ils nous l’ont donné: «Eh bien, ils ont agi comme cela, je suis justifié.» Bien sûr, vous pouvez justifier vos émotions, mais vous ne les comprendrez pas si vous les justifiez. Si vous êtes satisfait où vous êtes émotionnellement, vous pouvez les justifier ou vous pouvez les ignorer. Si vous voulez changer, vous devez regarder comment vous réagissez mécaniquement au monde. Vous ne pouvez pas dire simplement: «Eh bien, il ou elle me l’a fait.» C’est une autre façon de dire: «Je suis justifié de se sentir ainsi.» Ce n’est pas le point. Le point de notre devoir cosmique n’est pas de dire à la fin de la journée: «Je suis justifié dans tout ce que j’ai fait.» Ce n’est pas le point. C’est sur le pourquoi ai-je fait cela? Pourquoi ai-je cette impulsion? Pas même pourquoi suis-je allé et fait quelque chose physiquement. Pourquoi ai-je cette impulsion émotionnellement, que je cache, peut-être, à tout le monde?

Vous ne le cacherez pas de votre intelligence intérieure; votre Mère Divine intérieure sait bien sûr. Elle est la seule raison pour laquelle vous pouvez manifester des pensées en premier lieu.

Des émotions – nous éprouvons beaucoup d’émotions négatives. Beaucoup de gens seraient d’accord que quelque chose comme la colère, la haine, la jalousie, sont des émotions négatives. Il y a aussi beaucoup d’émotions, que nous ne pouvons pas percevoir comme étant négatif, mais qui sont très mécaniques à l’intérieur de nous. De telles choses liées à la fierté, l’orgueil mystique, être fier de ne pas être fier; cela peut du genre de tourner sur lui-même. Avec le centre émotionnel et le centre intellectuel, cela ne sent pas toujours la négativité. Si nous savons que nous ne voulons pas être une personne odieuse, mais que nous nous retrouvons avec la haine, alors il est facile de dire: «Eh bien, je veux comprendre cela,» mais il y a beaucoup d’autres fois, quand il est beaucoup plus difficile de voir ce qui est faux, parce que nous n’avons pas un problème avec la façon dont nous agissons. Nous sommes juste totalement ignorants de ce qui se passe réellement. Nous ne nous sentons pas mal de la façon dont nous sommes, parce que nous ne voyons pas comment cela fait autour de notre dos et nous fait mal; nous voyons quelque chose d’aussi bien, mais en réalité elle est mauvaise. C’est celui qui est beaucoup plus difficile à comprendre. Il est plus facile de comprendre les choses que nous savons que nous avons eu tort: «Je sais que je ne devrais pas faire cela, mais je continue à le faire. Je veux juste savoir pourquoi. Je vais méditer et réfléchir à cela et prier ma Mère Divine Intérieure, je vais chercher à comprendre «Mais il y a un autre niveau, qui est beaucoup plus difficile, qui est la suivante: Vous ne saviez pas que vous faites quelque chose de mal. Pourquoi ne réalisons-nous pas? La connexion qui était plus loin de notre intelligence intérieure – l’action est arrivé d’une zone plus mécanique de notre psyché. Un espace psychologique de plus de lois et plus de mécanicité. La lumière qui dirige la compréhension est encore plus loin et il est plus difficile de le comprendre; c’est beaucoup plus profond. Ce sont ceux qui nous gardent vraiment dans la souffrance.

Le premier type, où vous savez que vous faites quelque chose de mal et que vous voulez arrêter de le faire – beaucoup de gens peuvent comprendre une partie de ce genre de choses juste en parlant de cela dehors. En parlant de cela, en ayant quelqu’un pour vous écouter. C’est très bien, il n’y a rien de mal à cela, mais il y a une zone très limitée à cela, parce que la couche suivante est: vous ne soupçonnez même pas que vos actions sont à l’origine d’un problème pour vous, vous ne voyez seulement pas, vous ne pouvez pas voir la façon dont vous vous êtes comporté a provoqué la réaction à quelqu’un d’autre, qui maintenant les a fait agir d’une manière qui est toujours obtenir de votre manière. Il y a une réelle limitation de parler de psychothérapie. La thérapie peut aider avec beaucoup de problèmes dans la vie, et elle est très bénéfique pour ceux qui l’utilisent, mais il n’y a pas grand-chose qu’elle peut faire pour provoquer l’éveil de la Conscience et l’autoréalisation de l’Être.

La seule façon d’arriver à des niveaux profonds de compréhension c’est à travers la Méditation. Vous n’allez pas simplement le voir, à moins que vous cultivez ou accéder à une qualité particulière du mental. Sauf si vous avez accès à une qualité particulière du mental, vous ne serez pas capable d’arriver à cette mécanicité avec la Conscience. La Méditation est pour cela. Nous avons beaucoup de conférences sur la Méditation, et vraiment aller dans cette profondeur. Avec la Méditation vous arrangez le corps physique, qui est de nos 48 lois, vous réglez les émotions de 24 lois, vous réglez l’intellect de 12 lois. Donc toutes ces choses, vous pensez comme des flaques d’eau qui sont voraces et ils sont enfin installées vers le bas. Il n’y a plus d’énergie dans le corps physique qui est en mouvement, une activité très subtile, très légère du corps. Ensuite, le centre émotionnel – parfaitement paisible. Le centre intellectuel – parfaitement paisible.

Qu’est-ce qui reste? Vous avez six lois, votre Conscience, qui maintenant que tout est très calme et détendu, et vous êtes encore éveillé, maintenant vous pouvez voir. Mais pour faire cela demande de la pratique, vous devez réellement vous assoir et apprendre à comment méditer, cela ne se produit pas seulement parce que vous voulez que cela se produise.

Ensuite, nous avons trois autres centres – centres moteur, instinctif et sexuel.

    «Nous devons devenir auto-conscient de toutes nos activités, de tous nos mouvements, de nos habitudes, et ne rien faire d’une manière mécanique.»

Donc, si vous lisez cette phrase: «Ne faites rien de manière mécanique.» Très difficile en fait. Savez-vous comment vous vous brossez vos dents? Que faites-vous lorsque vous brossez vos dents? Le faites-vous mécaniquement? Pouvez-vous faire cela tous les jours avec la pleine conscience totale? Chaque action, chaque étape que vous prenez, pouvez-vous le faire avec une pleine conscience totale? Nous devons nous efforcer de le faire. C’est incroyablement transformateur. Il y a de la psychologie même dans notre centre moteur, même dans notre centre instinctif, il y a quelque chose à laquelle nous sommes reliés, même la manière dont nous bougeons a quelque chose lié à notre psyché, quelque chose lié à notre âme.

Par exemple, qu’est-ce que cela signifie si quelqu’un est en train de taper leur pied? Cela signifie qu’ils sont probablement agités. Qu’est-ce que cela signifie si je tapais mon pied? Cela signifie sans doute que je suis agité. Qu’est-ce que cela signifie si je ramassais mes ongles, ou si j’accorde mes dents? Comment savez-vous que vous faites ces choses, si vous n’êtes pas encore conscient? Deveniez conscient et vous remarquerez que vous faites quelque chose que vous êtes en train de sonner vos mains. Pourquoi je fais cela? Si vous êtes présent dans un moment, vous avez ce petit fil qui peut vous tirer dans l’élément subconscient qui était actif. Mais si vous ignorez votre centre moteur et que vous ne regardez pas la façon dont vous vous comportez, à ce moment, il se perd dans la subconscience. Ainsi, vous pouvez être à votre bureau au travail, ou vous pourriez être en ligne au super-marché, ou vous pourriez être au volant de votre voiture, ou à pied dans la rue, et vous remarquez quelque chose sur la façon dont vous vous déplacez et cela est un indice dans votre état d’esprit.

    «Nous devons devenir seigneurs de nos instincts et les soumettre. Nous devons les comprendre en profondeur, intégralement. Nous devons transmuter l’énergie sexuelle. Nous transmutons nos énergies créatrices au moyen de certaines procédures alchimiques.»

Nos instincts sont quelque chose avec lesquels nous travaillons aussi. Ce type de travail est très difficile à parler. Nous réfléchissons sur nos instincts tandis que dans la Méditation, sur la façon dont nos instincts travaillent, et aussi liés à la façon dont nous réagissons instinctuellement. Il n’y a pas beaucoup d’intellect ou même d’émotion dans ces moments-là. C’est une réaction très brutale, comme une réponse «combat ou fuite». Si vous êtes dans un accident de voiture ou quelque chose de soudain se produit, vous ne pensez pas, vous n’avez pas de sentiments à ce sujet, vous répondez instinctivement. Il y a beaucoup de types de peur instinctif, que lorsque vous les rencontrez, vous devez travailler avec aussi. Les craintes instinctives liées à la mort, la sécurité, et la fin de l’ego.

Enfin, avec le centre sexuel, il faut transmuter l’énergie sexuelle. «Nous transmutons les énergies créatrices par certaines procédures alchimiques.» L’énergie sexuelle est liée à l’un des Sephiroth en bas, par rapport à 48 lois, liées à la Kabbale à Yesod, qui est le mot qui signifie «fondation». Ceci est la première pierre. C’est la pierre sur laquelle les gens trébuchent.

L’énergie sexuelle est les 48 lois déposées à l’intérieur de nous qui a un lien direct avec notre énergie spirituelle. Les gens ne veulent pas entendre cela, mais cela est la vérité. L’énergie sexuelle est très créatrice. C’est là que nous avons un moment pour agir en tant que créateur. Notre créativité racine vient de notre énergie sexuelle, mais nous ne savons pas comment l’utiliser. Nous l’enveloppons juste, ou elle est enveloppée dans tous nos désirs, et nous exprimons seulement au hasard. Nous sentons une agitation sexuelle, et nous voulons nous débarrasser de l’agitation. Donc, nous trouvons quelqu’un d’autre ou autre chose pour se débarrasser de l’agitation en se débarrassant de l’énergie.

Encore une fois, ce n’est pas quelque chose à croire ou à rejeter. Je vous dis, si vous travaillez avec cette énergie, il vous transformera, et il transformera votre mental. Elle est un lien direct avec cette intelligence. C’est un type d’énergie très émoussé et aveugle. Elle s’exprimera et sortira par n’importe quel chemin de moindre résistance. Alors, sexuellement et instinctuellement nous nous trouvons directement attirés vers certaines choses, ou nous avons de très fortes influences sexuellement, dans notre psychologie à faire certaines choses. Si nous faisons cela, si nous suivons tout cela, nous sommes inféodés à cela, nous sommes aveugles, nous sommes endormis à cela. Mais à l’intérieur de cette énergie sexuelle, la raison pour laquelle elle est si forte, parce qu’elle a un lien direct vers l’esprit, de notre énergie spirituelle.

Nous devons savoir comment libérer l’énergie, nous devons pratiquer la transmutation sexuelle. Nous avons beaucoup de conférences à ce sujet. Ce n’est pas quelque chose que nous croyons, c’est quelque chose que vous faites. Voilà pourquoi nous l’appelons une science. C’est aussi une science dans le sens que: si vous placez certains facteurs en mouvement, ils transformeront votre état d’esprit. Vous pouvez faire l’expérience par vous-même. Nous savons que notre énergie sexuelle a certaines glandes qui s’y rattachent; nous savons que ces glandes sont liées à d’autres glandes. Si nous apprenons comment transformer cette énergie, non seulement la gaspiller au hasard, notre psyché se transformera. Le problème est que, beaucoup de gens ne savent pas comment faire, ou ils ont beaucoup de désinformation. Si nous expulsons seulement cette énergie chaque fois que nous avons l’agitation, vous perdez la plus grande ressource que vous avez pour l’expérience spirituelle, parce que l’énergie sexuelle est le carburant racine.

C’est de la même façon que l’huile est le carburant de base pour l’essence. Vous devez aller à une raffinerie de pétrole et vous le raffinez. Le raffiner en essence, kérosène, différents types de chaînes de molécules se forment dans le processus de raffinement qui lui donnent la capacité de faire marcher des machines électriques. De la même manière l’énergie sexuelle a le pouvoir de notre expérience spirituelle en elle. Et c’est la raison pour laquelle vous trouverez tout ce – le type sexuel de protocole dans les religions. Le problème est – ils ne savent pas ce qu’ils font, ils ont oublié, ils ne l’ont pas, vraiment, aucune idée de ce qu’ils font. Voilà pourquoi il y a aussi beaucoup de problèmes dans les religions traditionnelles, en ce qui concerne le sexe. C’est un sujet d’une autre conférence que nous aurons probablement la prochaine fois.

Maintenant, il y a deux autres centres. Nous avons parlé de centre intellectuel, émotionnel et moteur-sexuel-instinctif. Les centres intellectuel et émotionnel ont leurs composantes supérieure. Nous avons le centre intellectuel supérieur et le centre émotionnel supérieur. Ce sont des centres auxquels notre ego ne peut jamais avoir accès; seulement notre Conscience libérée. Si nous avons un rêve qui est très profond et que nous savons que cela signifie quelque chose. C’est comme une expérience mystique. Ce serait une expérience liée à notre centre émotionnel supérieur. Le centre intellectuel supérieur est un type de raisonnement objectif qui n’est pas influencée par notre ego subjectif. Il est très hautement mystique et profond et direct. Nous pouvons avoir des expériences avec ces centres si nous vivons correctement, si nous ne perdons pas notre énergie, si nous ne sommes pas englués dans notre ego tout le temps, si nous méditons. Nous pouvons avoir une activité liée aux 24 lois, et aux 12, parce que les émotions supérieures sont liées à 24 lois et l’intellectuel supérieur est lié à 12 lois. Nous pouvons avoir ces expériences. Ce sont des expériences de cette Intelligence Divine qui descend dans nos centres, et dans ces moments-là, nous pouvons avoir une très profonde, véritable expérience.

Toutefois, si nous sommes assis dans notre ego toute la journée, et que nous sommes endormis, et que nous faisons tout ce que nous voulons, et que nous agissons juste mécaniquement, nous n’aurons pas la possibilité d’avoir ces expériences.

La citation ici est de Samaël Aun Weor:

    «Le «Moi» exerce un contrôle sur les cinq centres inférieurs de la machine humaine; ces cinq centres sont les suivants: intellectuel, émotionnel, moteur (mouvement), instinctif et sexuel. Le «Moi» ne peut pas contrôler les deux centres supérieurs de l’être humain, qui sont le Mental Supérieur et l’Émotion Supérieure. Si nous voulons dissoudre le «Moi», nous devons l’étudier à travers les centres inférieurs; nous avons besoin de la compréhension.»

Voilà ce que j’ai parlé: s’étudier soi-même, acquérir la compréhension. Donc, normalement, nous vibrons avec au moins 96 lois, qui est ce monde inférieur. Très rarement nous éxpérimentons même les 48, les 24 ou les 12, mais nous pouvons et nous devrions, ceci est notre droit, ceci est notre devoir cosmique aussi.

Si nous pouvons apprendre à vivre en équilibre ici physiquement, ce qui signifie: nous ne devenons pas identifiés avec ce monde, nous cessons de gaspiller de l’énergie liée à ce monde inférieur. Ainsi, en n’étant pas identifié, ce qui signifie: vous devenez présent et vous devenez conscient de votre propre mécanicité, comment vous répéter les choses et comment vous voyez les modèles dans votre propre vie, comment ils se répètent. Se répétant année après année, se répétant de jour en jour. Regardez votre jour: ce jour-là est votre vie en miniature. Alors vous regardez votre jour, «Ai-je pratiqué quelque chose de spirituelle aujourd’hui? Est-ce que je me souviens de mon rêve, le rêve que j’avais hier soir? Comment avais-je agit aujourd’hui?» Prenez ce jour-là et étendez-le, c’est-ce que votre vie sera si vous ne changez pas. Nous voulons changer, je veux dire, nous voulons nous espérons changer, parce que jour après jour nous vivons dans le brouillard et la nébulosité.

Si nous faisons ce changement et que nous devenons équilibré, de sorte que nous pouvons apprendre à résoudre l’équation de cette vie physique, ce qui signifie que nous avons une profession, ou nous avons un moyen d’avoir de l’argent, nous avons un toit au- dessus de notre tête. Si nous ne sommes pas constamment assaillis par tant de problèmes, que nous ne pouvons même pas poser les pieds sur le sol, et maintenir la Conscience, comment pouvons-nous aller de l’avant dans la spiritualité? Nous devons apprendre à mettre les pieds sur le sol, et ne pas être dépassé par toutes les vagues, les tentations et les tempêtes de la vie.

Ce qui arrive souvent est que quelque chose de stressant se produit et nous sommes totalement identifié à notre dernier problème, et une autre chose se passe, et nous sommes tout à fait identifié à ce problème suivant. Comme je l’ai dit, puis, l’année se poursuit, et la décennie avance, et il y a une tendance à être totalement identifié au problème du moment, nous ne sommes donc pas conscients de ce qu’est notre scénario cosmique. Mais si vous devenez conscient, vous apprendrez à prendre tous ces problèmes dans le monde physique, vous devenez capable de garder vos pieds sur le sol, et garder votre équilibre psychologique, alors vous avez l’énergie à consacrer du temps à des pratiques spirituelles.

Si vous avez une situation dans votre vie où vous avez zéro temps pour faire des pratiques spirituelles, cela dit quelque chose. Dans ce cas, vous devez travailler en réorientant votre vie. Vous devez travailler psychologiquement pour orienter votre vie, afin que vous ayez l’occasion et le temps de pratiquer. Parce qu’alors, lorsque vous êtes capable de pratiquer, vous allez dans plus de niveaux. Toutefois, si vous avez un mode de vie constamment avec tant de problèmes, vous devrez travailler très dur, très dur, ce n’est pas simple. Cela ne demande pas un seul jour ou une semaine. Vous pouvez travailler et orienter votre vie en permanence, toujours, année après année, de sorte que vous avez de plus en plus de temps pour vous consacrer à des pratiques qui libérera votre Conscience. Vous devez utiliser votre vie comme un grand enseignant. Vous devez voir votre expérience comme votre état d’esprit.

Ce qui se révèle être le cas, est que cette partie de nous veut, mais d’autre part nous voulons juste vivre exactement comment nous sommes. Nous sommes très fasciné par notre vie comme elle est, l’histoire que nous avons dans notre mental. Nous sommes tous un peu protagoniste dans le grand drame. Nous aimons vivre ce drame comme un type de film interne. Nous ne voulons simplement pas de nous en débarrasser. Nous tenons trop à ce drame. Si le drame n’a pas eu lieu dans la vie qui serais-je? Si je n’ai pas quelqu’un à qui se plaindre – qu’est-ce que je ferais avec moi-même? Cela semble ridicule, mais si vous réfléchissez, cela ne sonnera pas si ridicule. Avoir tous les problèmes dans la vie est un moyen pratique d’être jamais présent avec vous-même. Si vous avez constamment dans la vie des drames à rencontrez, comment c’est commode, parce que vous n’avez le temps de vous regarder vous-même, parce que vraiment, inconsciemment, certains d’entre nous ont ce facteur, «Je ne veux pas savoir qui je suis.» Vous pouvez dire que vous voulez, mais il y a un autre facteur à l’intérieur de vous-même, qui a tout à fait peur de savoir. «Je ne veux pas savoir si je peux avoir la Libération, parce que si je ne peux pas?» C’est une réalité qui est trop effrayante à tenir pour certains. Vous trouverez peut-être cela. Regarder «Je ne veux pas ouvrir cette porte.» Ainsi, même si la façade est «Je suis tellement spirituelle», la réalité peut être trop terrifiante de réellement la regarder. Mais bien sûr, cela scelle le sort, parce que nous ne la regardons pas – qu’est-ce qui est arrivé hier? La même chose encore et encore.

Il y a beaucoup de facteurs, mais en synthèse, vous devez apprendre à méditer, vous devez transformer les impressions, vous devez avoir de pratique spirituelle. Oui – mais il y a des obstacles qui nous empêchent de cliquer simplement nos cicatrise et de claquer les doigts pour réorienter notre vie, et vivre de la meilleure façon, commencer joyeusement à monter à travers ces niveaux plus élevés de Conscience. La raison est parce que nous avons toute cette complication, mécanicité, dans notre psyché. Nous avons une impulsion à être spirituelle, mais nous ne réalisons pas qu’il y a une autre impulsion qui est très fascinée par la vie de la façon dont «Je» veux aujourd’hui. «Je veux des potins sur cette autre personne quand ils font quelque chose, parce qu’ils font toujours cette chose stupide. Il se sent vraiment bien en ayant des potins à ce propos. Pourquoi ne devrais-je pas le faire? Je veux le faire et cela fait du bien.» C’est la rhétorique de l’ego. En ce moment, il se sent vraiment bien, il (l’ego) veux juste continuer la mécanicité, mais nous le faisons seulement pour notre propre péril, et nous pouvons seulement le faire si nous ignorons ce qu’est la conséquence. Parce que plus tard nous nous sentons vide à l’intérieur, nous n’avons aucune expérience spirituelle, nous nous sentons perdus, et nous voulons demander pourquoi. Nous prions et nous implorons et nous prions, «Montrez-moi quelque chose.» Nous ignorons nos décisions avant d’agir à l’intérieur de notre ego en disant: «Oh, je veux faire ce que je veux faire.» C’est un gaspillage d’énergie.

Lorsque vous perdez votre énergie, Dieu dit: «Il n’y a pas d’énergie ici, je ne peux pas être connu à l’intérieur de vous. Il n’y a pas d’énergie en vous. Vous avez gaspillé. C’est parti. Je vous ai donné l’énergie et vous l’avez dilapidé.»

Dieu entre en nous à travers des processus fluidiques et moléculaires de notre système nerveux. Notre fluide cérébro-spinal, notre cerveau entier dans la colonne vertébrale flotte dans le liquide cérébro-spinal. Cette fluidité a ces propriétés, avec quoi, dans cette doctrine, nous savons comment travailler, travailler avec l’énergie, travailler avec la transmutation. Nous avons cet aspect moléculaire et fluide de notre système nerveux qui peut apporter l’expérience de Dieu dans le système nerveux, mais cependant quand vous perdez votre énergie de quelque manière que vous voulez, agissant égoïstement, elle n’est pas là. Voilà pourquoi nous disons que cela est plus qu’une simple croyance. Comme, «Vous devez croire en faisant cela, vous devez croire en faisant cela.» À la place regarder les faits et les conséquences; vous devez utiliser correctement votre énergie.

Pour conclure, nous pouvons dire les choses suivantes au sujet de notre devoir cosmique: Le coût de l’autoréalisation est la vie elle-même. Nous devons nous appuyer sur nous-mêmes et décider ce que je veux de ma propre expérience, de ma propre vie. Ce que je veux? Est-ce que je veux me connaître? Est-ce que je veux avoir cette expérience? Cela coûte la vie elle-même. Le coût de l’autoréalisation est la vie elle-même. C’est pourquoi nous sommes ici.

En tant qu’esprit, nous sommes descendus, en tant qu’âme nous sommes descendus, mis dans ce monde pour nous connaître, pour nous autoréaliser. Cela coute la vie elle-même. Telle est la raison pour laquelle nous sommes ici.

D’autre part, les lois supérieures effacent les lois inférieures à travers le sacrifice. Dans la conférence précédente, nous avons parlé de sacrifice et de transformation. Nous sacrifions ce désir de l’ego (vouloir faire quelque chose que nous savons que nous ne devrions vraiment pas), nous sacrifions cela et nous libérons l’énergie. Nous libérons l’énergie, nous avons une plus grande activité dans les mondes supérieurs, nous expérimentons de nouvelles choses. Vous ne pouvez pas acquérir un nouvel état de conscience sans laisser derrière un autre état de conscience. Notre mental est extrêmement une chose compliquée. Ainsi, certaines parties de notre mental, si vous voulez qu’une partie de votre mental soit plus libéré, il y a un processus de mort, il y a un processus de lâcher prise.

Enfin, effectuez votre devoir sacré, parce que c’est le point. Ce que cela signifie en général c’est de transformer l’énergie et de vous connaître et de connaître votre Être Intérieur, mais pour chacun de nous, individuellement, ce devoir est différent. Tout le monde a ses propres qualités et ce devoir, lorsque vous effectuez votre devoir sacré, vous devenez une personne très brillante, qui brille avec de belles qualités. Une personne qui fait ce qu’ils font, et vous pouvez voir ce qu’ils font. De grands artistes, de grands génies, des géants spirituels, vous pouvez voir des éclairs de leur beauté et gloire. Personne d’autre n’a fait ce que cette personne a fait, ils ne copient pas, ils ne cherchent pas à être quelqu’un d’autre, ils n’ont pas cherché à impressionner; ils ont fait ce qu’ils ont fait. Nous avons donc cette capacité, mais si nous voulons entrer en contact avec cela, nous devons accomplir notre devoir sacré.

Questions et Réponses:

Public: Vous avez parlé d’être dans l’instant présent. On se perd beaucoup dans l’instant, c’est la fantaisie de l’instant. C’est donc une chose d’être dans le moment, avec vos sens tout autour de vous. Lorsque vous regardez la télévision ou un film ou en regardant les plats, nous ne pouvons pas être dans une humeur négative, mais nous sommes juste perdus dans l’instant.

Instructeur: Donc, la pleine conscience est quelque chose qui est difficile. Nous sommes dans le corps physique, nous faisons quelque chose dans le corps physique, nous devons garder la pleine conscience de nos sens sensuellement, de notre expérience, mais quand nous allons méditer, nous reposons le corps physique et nous voulons en fait juste l’oublier, devenir conscient de notre propre processus intérieur. Ainsi, la pleine conscience est juste une capacité de ne pas oublier ce que vous ne voulez pas oublier. Quand nous sommes dans le corps physique, nous ne voulons pas oublier que nous sommes ici et maintenant, parce que quand vous allez méditer vous pouvez réellement devenir extrêmement conscient d’un courant de pensée, d’une expérience et que vous suivez très réellement, avec beaucoup de clarté, et rien ne vous distrayant. Mais vous n’avez pas la pleine conscience de votre corps physique, il est parti. Vous ne voulez pas mettre toute votre pleine conscience dans le corps physique, vous voulez totalement cela dans votre mental.

Maintenant, quand vous êtes conscient de vous-même et que vous commencez à rêver, vous n’êtes pas conscient de votre corps physique, vous étiez juste fasciné. Vous n’aviez pas l’intention d’avoir une rêverie, la rêverie commence à se produire. Pourquoi la rêverie arrive? Pourquoi cela se produit-il? Pourquoi voulez-vous commencer à rêver de quelque chose? J’ai utilisé ce mot plusieurs fois dans cette conférence – fascination. Le niveau très simple d’être fasciné c’est vers l’objet brillant, mais la fascination est conceptuelle ou émotionnelle. Il y a quelque chose au sujet de ce concept ou cette émotion, qui nous fascine, il tire notre attention ou notre pleine conscience loin, et nous commencons ce processus mécanique de rêverie de cette chose. Et parfois, la rêverie n’est même pas agréable. C’est une chose si la rêverie est agréable, mais c’est étrange d’avoir une rêverie d’anxiété ou de peur? Nous rêvons de choses qui sont extrêmement désagréables, des choses qui nous préoccupent, des gens qui sont inquiets; ce n’est même pas amusant, ce n’est même pas agréable.

Si vous êtes vraiment inquiet pour quelque chose, votre cœur va là-bas. Le fait est que, nous devons devenir conscients de ce processus. Lorsque vous faites la vaisselle, nous disons que vous devez seulement garder la pleine conscience à la vaisselle que vous fêtes à cet instant, mais votre mental ou votre cœur balade vers cette personne pour laquelle vous êtes inquiet. Mais ne vous récriminez pas et juste dire: «Eh bien, c’est mauvais, je dois garder la pleine conscience» Il y a un morceau de quelque chose, vous devez reconnaître: «Je suis toujours inquiet au sujet de cette personne, je dois comprendre pourquoi je ne peux pas la laisser là bas.»

Public: Nous avons beaucoup d’animation fantastique et des films de bande dessinée ces jours-ci. Il semble que tout le monde est fasciné par ces personnages.

Instructeur: En réponse à tous les médias que nous avons aujourd’hui, oui, il semble que tout le monde est fasciné par certains personnages. Il y a beaucoup d’investissement émotionnel. Auparavant, cette expression créative était faite pour nous apprendre quelque chose. Les vieux drames dans les cultures antiques, ils essayaient d’enseigner des vérités cosmiques dans le théâtre, dans une pièce de théâtre, dans un opéra, dans un rituel. Et ce fut de façon très belle et fertile d’enseigner des vérités cosmiques à l’Âme. On voit rarement cela dans un média moderne, nous voyons seulement des choses qui sont amusantes. Je ne veux pas dire que nous ne devrions pas avoir du plaisir, ce n’est pas vraiment ce que je veux dire, mais les choses qui sont tout simplement fascinant pour nous, mais elles ne donnent pas de satisfaction durable. Ce sont juste des choses qui peuvent nous distraire de notre moment.

Réfléchissez à ce sujet, si vous vivez dans le Nirvana ou vivez dans les mondes supérieurs, vous pensez que c’est une expérience ennuyeuse? Ou est-ce plein de beauté? Pourquoi nous ennuyer avec notre expérience, et pourquoi nous avons un désir incessant de nous distraire de notre expérience? Ce n’est pas tant d’essayer de tout simplement ne pas se laisser fasciné par tous nos médias. C’est une méthode régressive. Cela ne marchera pas. Nous avons besoin de compréhension et de réflexion profonde. Il est préférable de regarder l’impulsion, «Pourquoi j’ai cette impulsion juste pour me distraire de manière répétitive? Encore et encore. Qu’est-ce qui se passe dans ma vie que c’est la meilleure chose que je veux faire pour moi-même? Est-ce juste pour me distraire tout le temps.» Mais il y a beaucoup de gens qui deviennent très impliqués dans ce type de médias, ou des sports, ou toute autre chose. Il fournit une distraction. Tout le monde a ses propres impulsions qu’ils veulent suivre. Ces enseignements sont pour ceux qui veulent se libérer, ce qui est une déclaration très populaire tout le temps.

Public: Pouvez-vous parler un peu de certains types de médias modernes qui semblent avoir un message spirituel?

Instructeur: Eh bien, il y a encore des réverbérations ou echos des principes cosmiques dans nos contes de fées. Aujourd’hui, nous créons ou recréation, un mythe moderne basé sur les personnages de super-héros. L’original de Super-Man est l’homme qui est supérieur, qui est l’homme illuminé – le Bouddha, le Christ, mais nous prenons ce qui est un authentique principe cosmique et nous distillons et ajoutons une charge. Nous modifions encore et encore, puis il nous reste quelque chose de cette partie de nous-mêmes ou notre psyché s’identifie encore avec ce drame, le drame du héros, le drame de la rédemption. Notre psyché répond à cela. Cependant, le message est déformé. Tout un tas de violence, ou, des manières de se comporter, se livrant à la luxure, la colère, la jalousie, la violence, etc., qui n’aidera pas vraiment quelqu’un d’atteindre l’expérience spirituelle. Nous sommes attirés par ces histoires parce que le drame du héros défaillant, puis se rachetant, c’est un drame cosmique. Tel est le drame de l’intelligence descendant dans la matière, devenant brutalisé, se déformant et devenant piégée dans l’enfer, puis se libérant. Quand on voit cela, une certaine représentation de cela dans les médias, nous répondons à cela, mais il y a de belles façons de le présenter, et il y a des façons qui sont faussées pour faire de l’argent. L’histoire est cooptée aux choses du marché. Vous avez donc cette belle histoire qui a une sorte de principe, mais nous commercialisons toutes ces choses, et nous tombons amoureux de ces personnages, et nous remplaçons ces principes divins avec des animaux en peluche et des logos sur notre t-shirt. C’est notre désir d’âme pour cette sorte de connexion cosmique, une grande histoire, mais nous ne savons pas où est l’histoire réelle.

Ils peuvent être certains principes, mais ils sont déformés, cela a été reconfiguré et déformé, répété, et il y a encore quelques principes de base, mais il n’y a souvent pas le bon contenu pour nous spirituellement. C’est juste quelque chose à grignoter pour notre ego, pour être distrait. Quelque chose comme Star Wars, qui est sorti il y a trente ans, qui frappe sur des choses très profondes dans les gens, parce que intentionnellement c’était basé sur le travail de Joseph Campbell, et Joseph Campbell avait un lien avec Krishnamurti. L’Idée de base de Campbell du drame du héros: le héros vit le monde inférieur, le monde du milieu, et dans le monde supérieur, et George Lucas a pris certaines de ces choses et il les a mis tous ensemble et connecté avec les gens. Je ne dis pas que c’est quelque chose de bien ou mal, je ne fais pas de commentaire que ce soit bien ou mal, je dis simplement que dans les médias modernes, nous avons des histoires qui se connectent avec nous parce que notre Âme veut retrouver notre Être. Nous devons discerner. «J’ai ce sujet avec une histoire; Je suis identifié avec elle – mais est-ce sain pour moi? Le contenu est-il vraiment sain pour moi?» Tout comme les aliments modernes, comme quand une pomme est magnifique, mais quand vous mordez dedans, il a un goût de carton. Où est le goût réel? C’est parti. Ainsi, les médias modernes peuvent être comme cela; il peut effectivement être très beau, mais le goût n’y est pas. Et il pourrait y avoir des choses ici et là, qui pourraient être un principe positif quelque part, mais en général, c’est un peu très loin entre les deux.

Public: Le marketing est une influence très puissante en nous.

Instructeur: Nous pouvons certainement dire qu’il est très évident que le marketing est très répandu et il fonctionne. Il fonctionne très bien, et tous nos médias est commercialisé à nous-mêmes. Nous devons donc travailler très difficilement pour savoir quelles sont les impulsions pour acheter quelque chose. Demandez-vous, pourquoi est-ce que je veux cette chose? Pourquoi est-il bon pour moi d’obtenir cela? Pourquoi devrais-je dépenser plus d’argent sur cela à nouveau? Je reçois des messages qui disent que je devrais acheter tout le temps, mais si nous suivons juste naïvement cela, nous pensons vraiment: «Si je reçois toutes ces choses je serai heureux. Cette autre personne a le nouveau téléphone…» Si nous ne nous remettons pas en question nous suivons tout ce genre de chose.

Certes, il a été prouvé, nous savons que lorsque des relations publiques et le marketing ont commencé à évoluer, il a évolué de la théorie psychanalytique des pulsions de la sexualité, et la nécessité de plus de choses, et il y avait une activité très consciente des personnes, qui produisaient choses: «Eh bien, si nous les vendons comme cela, nous pouvons réellement leur faire acheter plus de choses.» Et cela marche; il n’y a pas de doute, cela fonctionne. C’est en fait la forme la plus utilisée de la psychologie aujourd’hui, nous faire acheter des choses et commercialiser des choses. Cela vous montre, cela est une preuve de la façon dont notre société est malade, parce que nous pourrions être en train d’étudier le mental pour nous améliorer. Nous avons cela comme une façade, mais en réalité, l’application réelle de la théorie psychanalytique (l’application la plus répandue) était d’aider notre économie à croître, pour produire plus de widgets, ou quelque chose comme cela. Mais ce n’est pas ce qu’est notre devoir. Notre devoir c’est de ne pas aider cette société à faire plus de choses et par plus de choses. Soyons prudents dans nos déclarations, car inévitablement certains d’entre nous allons nous trouver dans les domaines du marketing ou de la publicité, ou vous travaillez à un endroit qui fait un peu de produit et votre travail dépend de la vente de ce produit ou quelque chose comme cela. Que chacun, avec conscience, discerne ce qui est utile et ce qui ne l’est pas. Chacun de nous doit décider de nous-même ce qui est la bonne chose à faire. Tel est le point de l’ensemble, ne nous contentont pas d’écouter et se dire «… parce que celui-ci et celui-la dit, donc je ne devrais pas faire cela et je dois faire cela, je dois arrêter», parce que vous venez de mécaniser cela dans votre mental et devenez un nouveau robot. Ce n’est pas le point. Le point est que vous devez questionner, analyser et comprendre vous-même. Mais oui, si vous regardez beaucoup un écran, on vous avait trop commercialisé; devenez conscient de cela, prenez conscience de cela. Ensuite, faites le choix, à chaque instant, sur la façon de gérer votre mental. Liberez l’intelligence de la mécanicité.

Vous pouvez retrouver cet article en version anglaise : Machinery of the Soul 03: Intelligence and Mechanicity