Pacte de Feu

abraham-sarah-hagar
Abraham, Sarah, Hagar

Rappelons-nous comment la Genèse, écrite par Moïse, explique alchimiquement ce que nous appelons initiation.

Le mot Mitsrayimah מצרימה ou מצרים Misrahim, qui en Français est traduit par Égypte, est un mot qui cache les mystères de l’initiation.

Si nous visualisons la terre d’Égypte en Afrique, qui, en Hébreu se rapporte au mot Mitsrayimah מצרימה ou מצרים Misrahim, nous allons alors découvrir que son principal élément est המים Mayim, les eaux, qui indique précisément le Fleuve Nil et le delta qui se déverse dans la mer Méditerranée. Comme nous l’avons déjà expliqué dans les conférences précédentes, ces eaux se rapportent aux fluides de notre système nerveux central.

Quand nous lisons la Bible, nous trouvons que le fondateur du Judaïsme, dont le nom selon la Genèse est Abraham, était le prophète venu de la ville d’Ur, qui est écrit אור Aur, prononcé Or et signifie «lumière»; Comme il est écrit:

    «Je suis יהוה qui t’a fait sortir d’אור Ur des כשדים Kashaddaim, pour te donner cette terre pour l’hériter.» – Genèse 15: 7

Abraham représente la sephirah Chesed de l’Arbre de Vie qui émane du triangle Logoïque ou Sainte Trinité, qui est une avec l’Ain Soph Aur ou troisième aspect de l’Absolu. Ainsi, d’un point de vue alchimique kabbalistique, Abraham, Chesed, notre Intime, notre Être intérieur, a émané de la ville céleste de אור Ur desכשדים Kashaddaim.

    «Et Abram voyagea, continuant vers le sud. Et il y eut une famine sur la terre; et Abram descendit en Mitsrayimah מצרימה Égypte pour y séjourner; Car la famine était pénible sur la terre.» – Genèse 12: 9, 10

De אור Aur des כשדים Kashaddaim, Abram partit vers le sud, vers le bas dans le pays d’Égypte, qui en Hébreu est Mitsrayimah מצרימה.

Mitsrayimah מצרימה contient le mot צר tzar, «forme», entre מי Mi et מה Mah. Mi («qui») et mah («quoi») contiennent la lettre Mem, qui représente les eaux supérieures et inférieures de la Genèse. Le mot המים Ha-Mayim signifie «les eaux».

Le mot מרים Miriam, qui est le nom Hébreu de la mère de Jésus, est caché dans le mot Mitsrayimah מצרימה Hébreu pour Égypte. Mitsrayimah מצרימה représente la sephirah Malkuth.

Le mot Tzadik, signifiant «juste» et Tzedek «justice» sont symbolisés dans la lettre Tzaddi de Mitsrayimah מצרימה.

Donc, המים Ha-Mayim, מרים Miriam, et Tzadik ou Tzedek sont des mots cachés dans Mitsrayimah מצרימה. Les eaux המים Ha-Mayim et מרים Miriam tiennent Tzaddi «justice» et «justice». Ils contiennent la signification de la conférence dont nous allons parler.

La lettre צ Tzaddi se rapporte à la Chasteté et à la justice; C’est la lettre qui se rapporte à Tzadik, l’Être juste, l’initié juste, l’alchimiste. Le Tzedek, Tzadik, le juste, n’est pas un fornicateur. C’est un alchimiste. C’est pourquoi il est écrit:

    «Le juste héritera de la terre, et y habitera éternellement.» – Psaume 37: 29

Malkuth, Mitsrayimah, מצרימה Égypte appartient au juste. Malkuth se rapporte à notre physicalité et à la terre ou tissu que nous avons dans notre système nerveux central. Mitsrayimah מצרימה s’appelle Égypte en Français. Les eaux du Nil représentent les fluides sur lesquels notre cerveau et notre moelle épinière flottent. Ces eaux ou fluides s’écoulent dans «la mer Méditerranée» ou les fluides sexuels que nous avons au «milieu de notre terre» ou physicalité.

Imaginez la mer Méditerranée et le Nil, et imaginez le système nerveux central d’un alchimiste humain. En face de cet Être humain se trouve l’Arabie, qui est la mer rouge. Évidemment, le premier mot que nous trouvons ou la terre que nous trouvons après l’Égypte est ce que nous appelons la montagne du Sinaï en Arabie. De ce point de vue, pour aller à la terre d’Arabie ou Sinaï (ce dont parle la bible dans l’Exode), nous devons être des alchimistes. C’est pourquoi, lorsque nous entrons dans l’initiation, nous entrons d’abord dans les mystères de l’Égypte.

Ce n’est pas comme beaucoup de gens pensent, qu’une certaine race est sortie de certaines terres de Chaldée avec Abraham, etc., et finalement ils s’arrêtent en Égypte, et là leurs descendants ont construit les pyramides d’Égypte. C’est en effet une interprétation littérale de la Genèse. Une telle conception n’a rien à voir avec la description archétypique et alchimique que Moïse a écrit. La Genèse est un guide alchimique pour les alchimistes; nous parlons d’Alchimie à travers les différents préceptes que nous abordons. La Bible est pleine de déclarations archétypiques en rapport avec cette science de l’Alchimie que, malheureusement, les gens ignorent. Mais nous les connaissons, et c’est pourquoi nous donnons ces explications, afin que chacun de nous sache comment entrer dans l’initiation.

Si nous entrons dans l’initiation alors nous entrons dans la lettre צ Tzadi dans le pays de Mitsrayimah מצרימה, Égypte, pour travailler avec les eaux du fleuve Nil et de la mer Méditerranée, symboles de notre système nerveux central, qui est le trône de Abraham.

Abram doit voyager du nord (Chesed) vers le sud (Geburah) afin d’acquérir צדיק Tzedek (justice). Ainsi, en tant que צדיק Tzadik (juste), il est descendu comme la lettre צדי Tzaddi dans les eaux du Mitsrayimah מצרימה Malkuth, Égypte. Telle est précisément la descente initiatique de l’esprit dans notre physicalité pour commencer à manipuler המים Ha-Mayim, les eaux de מרים Miriam. Chesed est précisément le Ruach Elohim qui, au commencement, selon Moïse, planait sur la surface de המים Ha-Mayim, les eaux. Nous répétons: המים Ha-Mayim, les eaux, sont représentées par les fluides dans notre système nerveux central et dans les glandes sexuelles. Ce sont המים Ha-Mayim, les eaux sexuelles créatrices de מרים Miriam que notre esprit Chesed, le צדיק Tzadik doit contrôler de l’intérieur.

Selon les écrits de Moïse, Brith Esh ברית אש est le pacte de feu qui commence avec Chesed, Abraham interne de l’Alchimiste, qui, dans le triangle de l’éthique (Chesed-Geburah-Tiphereth), à travers Brith Esh ברית אש, le pacte de feu, développe ses archétypes, à savoir Isaac et Jacob.

tree-of-life-2-0-abraham

    «A la naissance d’Isaac, (צדק Tzedek) justice (Geburah) est devenu uni à (חסד Chesed) miséricorde; Ces attributs divins, symbolisés par les patriarches Isaac et Abraham, se sont mêlés à la personne de Jacob, leur descendance; et, par conséquent, il est écrit: «Tu es mon serviteur, ô Israël, où je serai (תפארת Tiphereth) glorifié.» (Ésaïe 49: 3).» – Zohar

Ensuite, au niveau du triangle de la prêtrise (Netzach-Hod-Yesod) les צדיקים Tzadikim, alchimistes, développent leur Joseph intérieur et ensuite leur Aaron intérieur et Moïse. Ainsi, lorsque le צדיק Tzadik ou alchimiste à l’intérieur de son Corps Causal ou Moïse intérieur atteint la sixième dimension, le sommet de Eloah Va Daath (Tiphereth, la cinquième initiation des Mystères Majeurs), il voit, en Daath, le Tout-Puissant Iod-Hei-Vav-Hei, qui lui dit.

    «Je suis le Dieu de ton père (ta Monade, à savoir), le dieu d’Abraham (Chesed), le dieu d’Isaac (Geburah), et le dieu de Jacob (Tiphereth)…

    «J’ai bien vu l’affliction de mon peuple qui est en (Malkuth) Mitsrayim מצרים Egypte…

    «Et je suis descendu (à l’intérieur de vous) pour les délivrer du Iod de (Malkuth, la dixième sephirah) Mitsrayim מצרים Égypte, et porter leur (Iod) hors de la terre (tridimensionnelle) jusqu’à une bonne et une grande terre, à une terre (tetradimensionnelle) où coule du lait et du miel…» – Exode 3: 6, 7, 8

Ainsi, Abraham, Isaac et Jacob (notre Monade intérieure) avec Moïse (le Corps Causal) contemple les deux voies, à savoir, les chemins direct et en spirale, et doit décider laquelle des deux voies suivre. Moïse a écrit au sujet de ces deux chemins d’une manière symbolique.

Comprenons qu’une fois le juste (l’Alchimiste juste) atteint Tiphereth (l’âme humaine, la cinquième initiation des Mystères Majeurs) l’alchimiste dans la sixième dimension est confrontée au dilemme de suivre le chemin en spirale ou le chemin direct. C’est précisément ce que nous appelons le second aspect de l’Exode.

Les Trois Sélections

Le Maître Samaël Aun Weor a déclaré que les hiérarchies célestes doivent faire trois sélections.

La première sélection est quand les initiés à travers Brith Esh ברית אש (le pacte de feu, l’Alchimie Sexuelle) entrent dans l’initiation. Pour comprendre Brith Esh ברית אש, le pacte de feu, les étudiants doivent recevoir des conférences. Ils doivent comprendre la doctrine de l’Alchimie. Ils doivent décider de marcher sur le chemin de la science de l’Alchimie. C’est ainsi qu’ils entrent dans l’initiation, c’est ainsi qu’ils entrent dans Mitsrayimah מצרימה, Égypte, afin de contrôler les eaux de leur Nil et leurs «eaux méditerranéennes» en eux-mêmes. Rappelez-vous que la Méditerranée signifie «le milieu de la terre», donc les eaux ou les fluides dans «le milieu de notre terre» ou la physicalité sont les fluides cérébraux et génitaux où notre Esprit est en train de planer. Ainsi, ce sont les eaux sexuelles que les initiés, les alchimistes de la première sélection doivent contrôler pour réaliser les première, deuxième, troisième, quatrième et cinquième initiations.

Alors, lorsque son Moïse intérieur et son Abraham intérieur (son Intime) atteignent la cinquième initiation des Mystères Majeurs, il doit décider sur lequel des deux chemins il poursuivra son travail alchimique. L’alchimiste doit décider de suivre ou non la deuxième sélection, c’est-à-dire la deuxième sélection de l’Exode, qui est un travail très important que l’alchimiste doit accomplir après avoir atteint la maîtrise. Ces deux chemins sont représentés dans la Genèse par la vie charitable d’Abraham. En ce qui concerne la déclaration précédente, lisons la citation suivante, écrite par ce grand alchimiste et kabbaliste Paul de Tarse:

    «Dites-moi, vous qui avez voulu être sous la loi, n’entendez-vous pas que la loi est appliquée? Car il est écrit, qu’Abraham [Chesed] avait deux fils, l’un de la servante, l’autre d’une femme libre.

    «Mais celui qui était de la servante est né par la [loi de la réincarnation dans la] chair; mais celui de la femme libre était par la promesse [en Daath].

    «C’est une allégorie, car ce sont les deux alliances; Celui du Mont Sinaï, qui [à travers la voie en spirale] engendre à l’esclavage, qui est Hagar. Car cette Hagar est le Mont Sinaï en Arabie, et répond à Jérusalem qui maintenant est, et est en servitude avec ses enfants [les Bouddhas Pratyeka]. Mais Jérusalem, qui est au- dessus [en Daath] est libre, qui est [Elah-Yam] la mère de nous tous [les Bodhisattvas].

    «Car il est écrit: «Réjouis-toi, fille stérile qui ne porte pas; Éclatez et criez à haute voix, vous qui n’êtes pas dans le travail [physique]! Car les enfants du désert [en Malkuth] seront plus que ceux de celle qui a un mari [en Daath].»

    «Maintenant, nous, frères [צדיק Tzadik alchimistes], comme l’était Isaac, sont les enfants de la promesse [en Daath].» [«Isaac, qui est sur (Geburah) la main gauche (en dessous de la sephirah Daath), préside le Beth Din ou tribunal de (צדק Tzedek) Justice, d’où sont émis des décrets et des jugements.» – Zohar ]

    «Mais, comme alors celui qui est né par la [loi de la réincarnation dans la] chair (Malkuth) persécutait celui qui est né [en Geburah-Daath] par le [Saint] Esprit, de sorte qu’il est maintenant. Néanmoins que dit l’Écriture? Chasse l’esclave et ses enfants: car les enfants de l’esclave ne sont pas héritiers [de Chokmah comme] avec les enfants de la femme libre. Ainsi donc, frères, nous [Bodhisattvas] ne sommes pas des enfants de la servante, mais des enfants de la libre.» – Galates 4: 21-31

Paul de Tarse s’adresse aux initiés, aux alchimistes, pas aux croyants. La citation ne concerne pas ce que les gens pensent ou croient ou quelque chose du genre, mais avec la volonté de ceux qui font déjà le travail alchimique sexuel.

Néanmoins, la plupart des alchimistes qui atteignent la cinquième initiation des Mystères Majeurs choisissent d’être soumis à la loi de la réincarnation. Qu’est-ce cette loi? C’est la loi du karma. Ceux de la voie en spirale se réincarnent périodiquement en Malkuth afin de payer ce qu’ils doivent karmiquement et pour annihiler leur ego. Lentement ils montent vers l’Absolu à travers de nombreux jours cosmiques.

L’initié qui choisit le chemin du sacrifice pour l’humanité engendre Isaac, le fils de Geburah à partir de la femme libre. Sarah, la femme libre, représente Aima Elohim en Daath. Hagar est Malkuth, la roue du Samsara qui se rapporte à la loi de l’évolution et de l’involution; c’est la roue où de nombreux Bouddhas Pratyekas se réincarnent parce qu’ils sont toujours avec l’ego. Ce sont les צדיקים Tzadikim, alchimistes qui se sont développés sous la loi. Tant que les צדיקים Tzadikim ont des défauts, des vices et des erreurs, ils sont sous la loi du karma, car la loi du karma contrôle l’ego. Le Karma contrôle les forces négatives de Geburah. Mais, la femme libre, qui représente précisément Aima Elohim, les forces suprêmes de la Mère Divine, est représentée dans cette allégorie par Sarah, la femme d’Abraham, qui est celle qui a engendré Isaac.

Isaac représente צדק Tzedek (justice, Geburah, l’âme spirituelle) qui est devenu uni à חסד Chesed (miséricorde, l’Esprit), et dont les attributs divins ou archétypes (symbolisés par Israël) sont devenus mélangé à Jacob (leur progéniture ou l’âme humaine), qui représente l’initié qui crée le Corps Causal (Moïse). Ainsi, Moïse descend avec toutes les puissances de Jehovah Elohim afin de libérer Israël par la réalisation de la grande œuvre alchimique. Israël est libéré au moyen de l’annihilation de tous les défauts et vices, qui sont représentés dans l’exode par les gens qui servent les lois mécaniques de Malkuth. Ceci est fait dans le but de parvenir à l’auto-réalisation complète au moyen de l’annihilation total de פה-רע Phe-Ra (pharaon, «la bouche mauvaise», l’ego), afin d’être complètement propre du karma.

Oui, pour être complètement propre du karma, nous devons annihiler l’ego, parce que l’ego est sous la loi. Mais il y a beaucoup de milliers d’initiés qui préfèrent aller sur le chemin en spirale plus facile. Ils ne suivent pas le chemin direct parce qu’il est très strict et exigeant. Les initiés du chemin direct incluent Abraham, Moïse, Jésus, Bouddha, Krishna, etc. Ils montrent et enseignent toujours comment tuer, comment annihiler, nos défauts, vices et erreurs. Leurs méthodes sont écrites dans des livres de manière symbolique, comme par exemple le Mahabharata, que seuls les alchimistes savent lire. En lui Krishna parle à Arjuna de ses parents ou des agrégats psychologiques que nous portons dans notre psyché, qui sont nos egos. C’est précisément le point dans cette affaire lié à Abraham et Brith Esh ברית אש, le pacte de feu.

Le Pacte de Feu

Le mot Barashyth בראשית, qui est traduit dans la bible par Genèse, est un anagramme qui a été expliqué dans de nombreuses conférences et de différentes manières. Ainsi, le point principal de cette conférence est Brith Esh ברית אש, le pacte du feu, est une autre anagramme de Barashyth בראשית. Il se rapporte à la circoncision. Le pacte de feu que nous devons tous suivre est la Chasteté. Le point principal de la circoncision ou l’élimination de cette chair, ce prépuce qui couvre la tête de l’organe masculin, est de comprendre la signification de la Chasteté qui est ce que nous expliquons ici comme Alchimie Sexuelle. Circoncision en Alchimie signifie éliminer l’animal ou la sensation de désir de l’organe sexuel. Ainsi, dans l’acte sexuel, nous devons éliminer la sensation de désir et la remplacer par la sensation de volonté; Cela se fait lorsqu’on apprend à transmuter l’énergie sexuelle.

À ce stade, nous devons comprendre ce que Brith Esh ברית אש, le pacte de feu, signifie précisément. Il est lié à la lettre י Iod, la dixième lettre de l’alphabet Hébreu.

La lettre י Iod dans l’alphabet Hébreu est un point qui représente la sephirah Kether, la première émanation de l’Ain Soph Aur, la lumière absolue abstraite. Kether est un point dans l’espace. Voilà pourquoi le saint nom de Dieu יהוה Iod-Hei-Vav-Hei commence par י Iod. Si nous comptons les sephiroth de Kether jusqu’à Malkuth (sans compter la sephirah Daath qui représente l’Arbre du bien et du mal), nous comptons dix. Ainsi, le nombre dix représente la lettre Iod. Donc, si nous regardons la lettre Iod comme Kether, elle représente le phallus, mais il faut aussi savoir que Malkuth qui est la sephirah numéro 10 représente IO, Ram-Io, la lettre Iod de אדני Adonaï.

   «Que la lumière soit» יהי אור Yehi Aur.

«Le mot יהי Yehi est composé de trois lettres, à savoir Iod étant les première et troisième lettres, et Hei vient entre elles. Le Iod représente les principes masculin et fémini. Le mot complet est donc un symbole du divin Père (Kether) et Mère (Malkuth), le Iod final étant le même que le premier, afin de montrer que tous les trois aspects ou formes comme indiqué, en vertu de laquelle l’Ain Soph (אור Aur) opère dans la création et la production de l’univers, étaient seulement les manifestations d’un seul et même Être divin (androgyne).» – Zohar

La citation précédente selon les lettres et des nombres. Donc, la lettre Iod cache beaucoup de mystères que nous devons comprendre. Comme il est écrit:

abraham

    «Car comme l’éclair qui sort de l’Orient (Kether), et brille jusqu’à l’Occident (Malkuth); Ainsi sera aussi la venue de (Abraham) le Fils de (Adam Kadmon) l’homme.» – Matthieu 24: 27

La citation précédente signifie alchimiquement que la lumière, le rayon de la création qui émerge de l’intérieur du Iod de Kether qui dans l’Arbre de Vie descend «comme l’éclair de l’Orient, et brille (au Nord, Chesed et descend vers le Sud, Geburah) jusqu’à l’Occident» (Malkuth), est le même אור Aur, lumière ou Iods, ou cornes de יהי Yehi, leתי Tayish de Barashyth ברא-שית (le ברא-תיש, le Iod du שית Tayish d’Abraham ou le Iod ou la lumière de ביום B’Iom jour de B’Hebaram בהבראם de la Genèse 2: 4), et la lumière de יהי אור ויהי-אור Yehi Aur Va-Yehi Aur «Que la lumière soit et la lumière fut.» de Genèse 1: 3

Lorsque cette lumière ou Iod atteint Malkuth, elle continue d’être le Iod, la lumière dans le Vav, notre colonne vertébrale. Cette lumière est le Iod du Hei, Malkuth. Ce Iod est le dixième, un dixième, ou ce que nous appelons «la dîme». Alchimiquement parlant le Iod est le 10% de l’énergie du Christ venant du divin inconnaissable dans le plan physique à l’intérieur de notre énergie sexuelle.

Donc, kabbalistiquement et alchimiquement parlant, le Iod de יהוה Iod-Hei-Vav-Hei représente le lingam et le Hei représente la yoni. Vav représente l’homme et Hei représente la femme. La lettre Hei est très importante, car elle est écrite deux fois dans l’orthographe du nom sacré de Dieu. Donc, la lettre Hei représente également Malkuth ou Assiah, le quatrième des quatre mondes de l’Arbre de Vie, à savoir Atziluth, Briah, Yetzirah et Assiah. La quatrième lettre du saint nom de Dieu est Hei. Ainsi, lorsque nous nous référons à Malkuth, nous nous référons aussi à Assiah et de même nous nous référons à Hei. Ce Hei est Malkuth, notre physicalité.

Mais lorsque nous nous référons à la lettre Iod alchimiquement parlant, nous nous référons au Shakti potentielle de notre physicalité. En d’autres termes, si nous voulons trouver l’énergie la plus puissante dans notre physicalité, nous la trouvons représentée par la lettre Iod, qui est précisément le dixième ou la dîme, l’énergie solaire Christique à l’intérieur de nous-mêmes. Ceci est très important à comprendre afin de comprendre les préceptes de l’Alchimie. Il est écrit:

    «Dans l’antique livre d’Enoch, le cours de [Nahera נהרה] le fleuve céleste de la vie [mieux dit, fleuve céleste de la lumière] est décrit comme ressemblant à la lettre Iod י (ou Shakti potentielle créatrice) qui entre dans la composition des soixante-douze noms divins [de Iod-Hei-Vav-Hei] imprimés sur le corps d’un enfant au moment de la naissance, et désigne sa pureté.

    «La première lettre Iod [ou Shakti potentielle ardente] ouvre [Yesod, la fondation de l’Arbre de Vie, la colonne vertébrale] comme il était l’utérus de la seconde, le Hei, au moyen de laquelle le Iod [la Shakti potentielle ardente] devient fructueuse [le long de l’Arbre de Vie, le Vav, la colonne vertébrale].» – Zohar

Le livre d’Enoch décrit le fleuve qui vient de Kether, la tête de l’ancien des jours vers le bas dans Malkuth comme un fleuve de vie ou fleuve de lumière, en d’autres termes, l’extension de la lettre Iod ou fleuve céleste de lumière devient la lettre Vav de ויהי-אור Va-Yehi Aur, le Iod, la lumière qui descend de la couronne de notre tête tout au long du canal médullaire et devient le Iod de יסוד Yesod, dans nos organes sexuels. C’est pourquoi Jehovah dit à Moïse:

    «Sanctifie-moi tous les premiers-nés, ouvrant un ventre parmi les enfants d’Israël, parmi Adam et parmi la bête; Il est à moi.» – Exode 13: 2

Alchimiquement, nous traduisons le paragraphe suivant comme suit:

    «Sanctifie-moi dans chaque forge, que [Shakti potentielle, ou Iod, du spermatozoïde] qui clive le ventre [de chaque femme-esclave Malkuth] parmi [les alchimistes, c’est-à-dire] les enfants [archétypes] d’Israël [qui sont piégés dans מצרים Misrahim], parmi Adam [en Tiphereth, le cœur] et parmi בהמה Behemah [la puissance sexuelle bestiale]; Il est à moi.» – Exode 13: 2

La citation précédente nous apprend à se libérer et retourner dans la forge de Vulcain (le Saint-Esprit, le Theomertmalogos) la lumière du Iod de יסוד Yesod (sexe), la lumière du Iod de Chai חי (vie), la lumière du Iod de notre Yam ים (mer), la lumière des deux Iods ou principes masculins et féminins de Chaim חיים (vie divine) de nos gonades sexuelles, de retour à l’Ain Soph Aur ou Absolue Solaire.

Ainsi, en d’autres termes, «Sanctifie-moi dans chaque forge.» Quelle forge? La forge de Vulcain, l’acte sexuel, où l’homme et la femme travaillent avec le feu. Alchimiquement parlant, cela signifie «sanctifiez mon alliance dans chaque acte sexuel, donnez-moi cette Shakti potentielle sexuelle ardente qui est à l’intérieur du spermatozoïde et de l’ovule.» Car habituellement dans l’acte sexuel animal ce que l’organisme du couple envie c’est d’atteindre l’orgasme physiologique animal, et à travers l’orgasme homme et femme perdent leur feu, qui est la Shakti potentielle sexuelle ardente que la nature et le cosmos ont stockés à travers le métabolisme dans leurs glandes sexuelles. Ainsi, lorsque nous lisons dans le livre de l’Exode «Sanctifie-moi dans chaque forge», c’est-à-dire, dans chaque acte sexuel, «ce qui clive l’utérus», c’est-à-dire la Shakti potentielle sexuelle ardente, comprenez que ce qui clive l’utérus dans chaque acte sexuel est le spermatozoïde que l’homme éjacule. Ainsi, le spermatozoïde clive l’utérus, l’utérus de la femme, pour créer la vie physique.

Mais, alchimiquement parlant, lorsque nous sommes dans l’acte sexuel, nous transmutons le spermatozoïde en énergie, alors l’énergie ou la Shakti potentielle sexuelle ardente clive un utérus, mais un utérus spirituel que nous avons tous; C’est la moelle épinière. En Alchimie, la moelle épinière est un utérus, où la Shakti potentielle sexuelle ardente du Saint-Esprit s’élève; en Sanskrit cette Shakti potentielle sexuelle est appelée Kundalini. Dans le livre des Nombres, Moïse a nommé cette Shakti potentielle sexuelle ardente, le serpent d’airain. Moïse a écrit:

    «Et יהוה Jehovah envoya הנחשים השרפים le Nahashim Seraphim, des serpents brûlants (Shakti potentielle sexuelle ardente) parmi les gens, et ils mordaient le peuple; et beaucoup de gens d’Israël sont morts.»

Ils sont morts parce que Moïse, dans le livre de la Genèse a écrit:

    «Et (נחש Nahash) le serpent était plus subtil que tous les animaux des champs, que יהוה אלהים Jehovah Elohim avait fait. Et il dit à la femme: Oui, Elohim a-t-il dit: Vous ne mangerez pas de tous les arbres du jardin? Et la femme répondit au serpent: Nous mangeons du fruit des arbres du jardin: Mais du fruit de l’arbre qui est au milieu du jardin, Elohim a dit: Vous ne mangerez pas de celui-ci, et ni vous le toucherez, vous mourrez» – Genèse 3: 1-3

    «Le peuple vint à Moïse, et dit: Nous avons péché, car nous avons parlé contre יהוה Jehovah et contre toi; priez יהוה Jehovah, afin qu’il éloigne de nous ces serpents. Et Moïse pria pour le peuple. Et יהוה Jehovah dit à Moïse: Fais-toi un (שרף Seraph) serpent brûlant, et mettez-le sur une perche (moelle épinière): et il arrivera que quiconque sera mordu, lorsqu’il regarde sur elle, vivra. Et Moïse fit un (נחש נחשת Nahash Nahashoth) serpent d’airain, et le mit sur une perche (moelle épinière), et il arriva, que si un serpent avait mordu un homme, lorsqu’il vit (נחש נחשת Nahash Nahashoth) le serpent d’airain, il vivait.» – Nombres 21: 6-9

En Hébreu, נחש Nahash signifie un serpent et נחשת Nahashoth signifie laiton, Mais, puisque נחשת Nahashoth est écrit au féminin pluriel, il indique deux serpents; ainsi, ensemble נחש נחשת Nahash Nahashoth désigne trois serpents. Le premier serpent est נחש Nahash, qui est le résultat de נחשת Nahashoth, la fusion des deux autres serpents sur une croix, car la précédente lettre ת Tav du mot נחשת Nahashoth, qui indique grammaticalement deux serpents, était représenté par une croix. Voilà pourquoi נחש נחשת Nahash Nahashoth indique trois serpents sur une perche. Ainsi, le שרף Seraph, serpent de feu, que Jehovah avait ordonné à Moïse de faire et de le mettre sur une perche, signifie, fait un שרף Seraph sur le canal Sushumna, à l’intérieur de la moelle épinière. Le שרף Seraph est le résultat ddu laiton ou de la fusion alchimique de deux éléments métalliques, à savoir le cuivre et le zinc, rouge et bleu, Yin et Yang, Ida et Pingala, Ob et Od, etc. Ainsi, le serpent d’airain est en fait le serpent de laiton, le résultat de l’alliage de deux métaux, masculin et féminin. Le serpent de laiton représente la Shakti potentielle sexuelle ardente qui clive l’utérus, mais l’utérus spirituel, qui est la moelle épinière ou une perche, Caducée de Mercure. Voilà pourquoi Moïse fit le serpent de l’airain sur une perche. À cette fin, le serpent d’airain est le (שרף Seraph) serpent de feu ou Shakti potentielle sexuelle ardente, la Présence Divine, laשכינה Schekinah, le résultat de נחשת Nahashoth, le laiton, qui est l’alliage sexuelle de l’homme et de la femme, Adam et Eve.

Comprenez ce symbole alchimique, car c’est נחש נחשת Nahash Nahashoth, le serpent d’airain qui donne naissance au premier-né, Isaac, qui ouvre l’utérus (notre utérus spirituel, la perche, la moelle épinière) parmi les enfants d’Israël qui sont piégés dans Malkuth.

Alchimiquement nous écrivions: «ouvre tout ventre de chaque femme esclave dans Malkuth,» parce que, alchimiquement parlant, que nous soyons homme ou femme, notre physicalité est appelée «la femme.» Ainsi, «la femme» (notre physicalité) est esclave des forces sexuelles créatrices de la nature ou de ce que Moïse a appelé les הנחשים השרפים Nahashim Seraphim, qui, dans notre physicalité sont les forces les plus subtiles qui représentent notre désir sexuel ardent, notre puissance sexuelle en Yesod.

En outre, notre désir sexuel ardent est «parmi Adam» donc nous devons transmuter aussi le désir sexuel ardent qui est parmi Adam en Tiphereth (le cœur).

    «Car de l’intérieur, du cœur d’Adam, sortent les mauvaises pensées, les adultères, les fornications, les meurtres.» – Marc 7: 21

«Et parmi les bêtes,» parmi בהמה Behemah, qui représentent les désirs sexuels bestiaux ב-המה Be-Hamah «qui rugissent» dans notre ventre; rappelez-vous qu’il est écrit:

    «Et נחש Nahash, le serpent était plus subtil que tous les animaux des champs, que יהוה אלהים Jehovah Elohim avait fait.» – Genèse 3: 1

Ainsi, le הנחשים השרפים Nahashim Seraphim est non seulement lié à Yesod (sexe), mais aussi à Adam (Tiphereth, le cœur), et בהמה Behemah, qui est le centre émotionnel inférieur ou l’énergie solaire dans Hod ; notre plexus solaire se rapporte aux désirs animaux de Behemoth. En effet Behemoth dilapide les forces solaires, la manne du ciel. Les archétypes d’Israël, les Israélites vivaient dans le désert, se nourrissant de cette manne pendant quarante ans. Les Alchimistes font de même lorsqu’ils savent comment transmuter leurs appétits bestiales physiques et leur principale et plus subtile force qui est l’énergie sexuelle.

De cette façon, nous comprenons ce que le Zohar déclare à propos de…

    «… La lettre Iod י ou Shakti potentielle créatrice qui entre dans la composition des soixante-douze noms divins de Iod-Hei-Vav-Hei imprimés sur le corps d’un enfant au moment de la naissance, et désigne sa pureté.» – Zohar

four-worlds-ihvh
Nous avons déjà expliqué comment les 72 noms de Dieu sont liés aux Quatre Mondes de la Kabbale. Ces noms sont représentés par les lettres saintes de יהוה le saint nom de Dieu. 10 est Iod dans Atziluth. 15 est Iod Hei en Briah. 21 est Iod Hei Vav dans Yetzirah. 26 est Iod-Hei-Vav-Hei dans Assiah-Malkuth. Ainsi, en ajoutant les valeurs des lettres de יהוה Iod-Hei-Vav-Hei nous avons 26, qui est en outre réduite comme 2 + 6 = 8, ∞, le signe de l’infini. En ajoutant les valeurs des lettres de chacun des quatre mondes, à savoir, 10 + 15 + 21 + 26 = 72 noms de Dieu. Puis 7 + 2 = 9. Les 72 noms de Dieu sont synthétisés en Yesod יסוד, la neuvième sephirah. Lors de l’ajout de la valeur des lettres de Yesod יסוד nous avons 10 + 60 + 6 + 4 = 80 = 8, ∞, le signe de l’infini. Voilà comment «la lettre Iod י en Yesod יסוד entre dans la composition des soixante-douze noms divins de Dieu, qui sont imprimés sur le corps de l’enfant» Isaac au moment de sa naissance en Geburah, ce qui dénote sa pureté sexuelle. Cela se fait par extraction de la lettre ס Samech («l’Ouroboros») à partir des lettres qui définissent le mot Yesod יסוד, qui devient le mot יוד Iod (י). Le ס Samech («l’Ouroboros») est la Shakti potentielle sexuelle ardente la שכינה Schekinah le שרף Seraph du הנחשים השרפים Nahashim Seraphim, ou les forces solaires cachées dans le יוד Iod (י), que nous avons en יסוד Yesod nos organes sexuels. Ainsi, Yesod יסוד est ce que nous devons sanctifier.

Alors, ne cherchez pas יהוה אלהים Jehovah Elohim à l’extérieur de vous. Binah, יהוה אלהים Jehovah Elohim, est le créateur de Yesod (sexe), ainsi יהוה אלהים Jehovah Elohim est l’énergie. Jehovah Elohim יהוה אלהים est la force créatrice en chacun de nous et aussi en dehors de nous. Jehovah Elohim יהוה אלהים est partout. Par conséquent, si vous voulez profiter de la force de Jehovah Elohim, alors apprenez la science pratique de l’Alchimie. Cette explication est très importante pour comprendre le douzième précepte de l’Alchimie. Selon le livre du Tarot ou Torah, l’homme pendu est le douzième.

Le Douzième Précepte

Le douzième précepte concerne les dîmes [les dixièmes, les Iods ou graines] sur les arbres fruitiers, comme il est écrit:

    «Et tout arbre dans lequel se trouve le fruit d’un arbre semé, pour vous, il est pour la nourriture.» – Genèse 1: 29

Quand les gens lisent Genèse 1:29 littéralement, sans aucune explication alchimique, ils pensent: «Eh bien, selon la Genèse, si je suis dans ce monde physique, je suis prêt à manger les fruits de tous les arbres pour nourrir ma physicalité.» Voilà une bonne idée, mais cela n’a pas besoin d’être écrit dans l’Écriture. Il y a beaucoup d’animaux qui savent comment manger les fruits de nombreux arbres et ils n’ont pas besoin de lire la Genèse pour le faire. Les singes le font. Mais, ils n’ont même pas la moindre idée de ce qu’est l’Alchimie, qui est ce que nous sommes en train de parler ici. Ainsi, alchimiquement nous disons:

    «Et (le Chaiah חיה  vie, qui est le Iod, l’âme de Binah, le Saint-Esprit, l’âme du mercure ou Shakti potentielle) chaque arbre (de la connaissance), dans lequel se trouve le fruit d’un arbre qui donne (זרע zera, sperme en Hébreu, ou le mercure brute ou) semences (solaires); pour vous (pendant Alchimie Sexuelle ) il sera pour la nourriture.» – Genèse 1: 29.

Donc, alchimiquement, nous nous référons au zera de זרע, le semen, la graine. Rappelez-vous que alchimiquement parlant nous sommes des arbres agréables à la vue. Il est écrit:

    «Et de האדמה ha-Adamah, le sol, יהוה אלהים Jehovah Elohim fit croître (toutes les physicalité, qui est alchimiquement) tout arbre qui est agréable à la vue, et bon pour la nourriture. Et l’Arbre de Vie בתוך bethuk «à l’intérieur» du jardin (notre physicalité) et l’Arbre de la Connaissance du bien et du mal.» – Genèse 2: 9.

Donc, il y a deux arbres à l’intérieur de notre physicalité qui la rendent agréable à la vue. L’Arbre de Vie, qui représente la moelle épinière, et l’arbre du bien et du mal, qui sont les organes sexuels. Le Iod de ces deux arbres qui sont à l’intérieur de nous est ce que nous devons prendre soin. Ces arbres contiennent le Iod, auquel ce commandement se réfère. Cela signifie que des graines de ces deux arbres, nous pouvons manger. Mais malheureusement, les gens qui ne connaissent pas l’Alchimie ne mangent pas de ces arbres. Ils ne savent pas comment mettre en activité les chakras par exemple qui sont dans la colonne vertébrale afin de manger la lumière solaire et d’éveiller d’autres sens et donc de comprendre la vie universelle. Quand ils vont à l’acte sexuel, au lieu de transmuter l’énergie sexuelle comme un alchimiste ils jouissent en atteignant l’orgasme des bêtes. De cette façon, les Chrétiens, Juifs, Musulmans, Brahmanes, Bouddhistes, etc. n’éveilleront jamais leur Conscience. Le Iod est la nourriture de l’âme humaine, l’âme (qui en Alchimie et dans la Bible est appelée Israël). Ainsi, si nous voulons nourrir Israël à l’intérieur de nous, nous devons manger le Iod, la graine de ces deux arbres. Manger ces graines signifie transmuter le Iod. Nous ne devrions pas manger cela comme les animaux le font. Il est écrit:

    «Et יהוה אלהים Jehovah Elohim prit Adam (l’âme humaine), et le mis dans le jardin d’Eden (la physicalité) pour le cultiver et pour le garder. Et יהוה אלהים Jehovah Elohim commanda Adam (l’âme humaine), en disant, de tous les arbres du jardin (vous physicalité) vous pourrez manger: Mais de l’Arbre de la Connaissance du bien et du mal (votre sexualité), vous ne mangerez pas de celui-ci (comme une bête): car le jour où vous en mangerez, (comme une bête), vous mourrez.» – Genèse 2: 15-17.

Ou, en d’autres termes:

    «… Mais il est illégal [selon la loi Trogo-auto-egocratique cosmique commun] de garder ce qui est consacré à moi [l’Ain Soph Aur] Je vous permets de manger [mieux dit, de transmuter sexuellement] le dixième [le Iod ou Shakti potentielle] des produits de la terre [votre physicalité], que ce soit des grains [sperme] ou [des] arbres [de la vie et de la connaissance], afin qu’ils puissent servir à la nourriture spirituelle pour vous [mieux dit, à votre Conscience] et non aux générations futures [en d’autres termes, ne pas générer à travers la fornication, car les gens utilisent la force sexuelle pour générer comme des animaux].» – Zohar

    «Par conséquent, la dîme [le dixième, le Yod] devient un complément pratique et nécessaire du principe dynamique qui émane de l’étude profonde du dixième commandement, autrement dit: (vous ne devriez pas convoiter les biens de vos voisins): Nous devons considérer le mystérieux Iod qui est caché au milieu du delta central (système nerveux central) du sanctuaire de notre Être, comme une fontaine, le printemps, et la providence spirituelle de tous les centres intérieurs et divins de notre [Chaiah חיה] vie…

    «Voici ici le douzième Arcane du [Torath] Tarot. Voici ici l’union de la croix avec le triangle. Voici ici la Magie sexuelle. Voici ici le travail réalisé, l’être humain vivant qui ne touche pas la terre [Malkuth], mais seulement avec la pensée.» – Samaël Aun Weor

tarot-12

Donc, en d’autres termes, afin de ne pas toucher la terre, mais «seulement avec la pensée» dans l’acte sexuelle, nous devons être très doux et contrôler le mental et transmuter le Iod à notre cerveau, à notre tête. Si vous transmutez le Iod et la Shakti potentielle de votre énergie sexuelle, sans renverser une seule goutte de votre force sexuelle, vous êtes alors en train de «toucher la terre seulement avec vos pensées.» Telle est la signification alchimique de celui-ci.

    «Par conséquent, [dans la copulation alchimique sexuelle] le Ish איש [leי Iod, la dîme, la Shakti potentielle, du feu אש] quittera [יה Jah] son père et sa mère [spermatozoïde et ovule, leurs récipients physiques], et [le long de la colonne vertébrale leי Iod, la dîme] doit [ouvrir le ventre, la colonne vertébrale et] cliver [la tête comme Hei ou אשה Isha, la Kundalini, le serpent d’airain] sa femme: et ils [Ish et Isha, איש ו אשה, le feu de יה Jah, Abba et Aima Elohim] sont un [feu dans le ו Vav du mari et de la femme, qui est, dans la moelle épinière de leur Hei, leur] chair [leur physicalité].» – Genèse 2: 24

Le douzième précepte est d’abord au moyen d’Alchimie Sexuelle faire élever dans votre colonne vertébrale la Shakti potentielle des fruits de Daath (Arbre de la Connaissance) et ensuite rayonner la lumière – qui est, les fruits de Chaim, l’Arbre de Vie – dans tous les domaines de notre vie, comme une vraie bénédiction pour toute l’humanité. Ainsi, dans la soirée, nous effectuons la connexion sexuelle positive de יה Jah avec notre חוה Chavah, car une telle transmutation alchimique sera le don de force de la graine pour le reste de la journée, étant donné que le soir et le matin sont un jour; donc:

    יום ליום יביע אמר ולילה ללילה יחוה דעת

    «Jour après jour, prononcez un discours, et nuit après nuit expérimentez la connaissance.» – Psaume 19: 2

Ce que le psaume précédent déclare c’est notre devoir alchimique. Car c’est ce que nous les alchimistes faisons, jour après jour, nous prononçons la doctrine, et lorsque nous allons et pratiquons l’Alchimie Sexuelle nuit après nuit, nous expérimentons la connaissance (Daath, Gnose).

    «En fait, qu’est-ce que l’homme sait? Rien, et en même temps, il est permis de ne rien ignorer. Dépourvu de connaissance, il est appelé à connaître tous. Maintenant, la connaissance suppose la duade – un être qui connaît et un objet connu. La duade est le générateur de la société et du droit: elle est aussi le nombre de Gnose. La duade est l’unité se multipliant dans le but de créer, et donc dans  le symbolisme sacré de Eve à partir de l’intérieur d’Adam. Adam est le tétragramme humain, résumé dans le mystérieux Iod, un type de phallus kabbalistique. En ajoutant à ce Iod le nom triadique d’Eve, le nom de Jehovah est formé, le Divin Tétragramme, qui est le mot éminemment kabbalistique et magique, יהוה, étant ce que le grand-prêtre dans le temple prononca IODCHAVAH.» – Eliphas Levi

Iod-Chavah יחוה est un mot très important que nous devons comprendre. Iod-Chavah יחוה est orthographié Iod-Chet-Vav-Hei et prononcé Jahchavah, qui signifie «expérimenter». Nous devons expérimenter la connaissances nuit après nuit. Daath est la connaissance; l’Arbre de la Connaissance du bien et du mal. Iod-Chavah יחוה signifie expérimenter l’Alchimie Sexuelle nuit après nuit.

Jour après jour les kabbalistes intuitifs prononce la connaissance. C’est ce qu’on appelle רצון לתת Ratzon L’tet, «la volonté de donner.» Et nuit après nuit nous expérimentons, la volonté de recevoir, רצון לקבל Ratzon L’kabel, nous apprenons, nous recevons de Chokmah en Daath.

Comprenez, si durant la nuit nous recevons et ne donnons pas durant le jour, alors il n’y a pas d’harmonie dans notre travail solaire. Voilà pourquoi nous donnons cette connaissance. Nous devons la donner. Ceci est רצון לתת Ratzon L’tet, la volonté de donner. Dans la nuit, nous expérimentons רצון לקבל Ratzon L’kabel, la volonté de recevoir le Iod, la lumière, de Malkuth, notre Chavah, notre physicalité et le Iod de Yesod, notre sexualité. Les organes génitaux est également appeler Chavah, Eve, que ce soit dans l’homme ou dans la femme.

Donc, nuit après nuit mari et femme reçoivent le dixième, la dîme, le Iod, la lumière. La dîme, le Iod de la lumière, appartient à Kether, parce que selon la Loi Trogo Autoegocratique Cosmique Commune tout ce qui descend d’en haut (l’Ain Soph Aur, l’Absolu Solaire) doit revenir à l’Absolu Solaire. Donner et recevoir est un cycle cosmique solaire. Tout l’univers est en sous cette loi solaire; voilà comment la vie de l’univers est soutenue.

Notre physicalité fonctionne sous cette loi solaire. Nous recevons l’énergie solaire; le soleil nous nourrit à travers la bouche, le nez, à travers des impressions que nous recevons à travers les sens. Nous remplissons les organes génitaux de notre physicalité avec cette force sexuelle solaire. Ainsi mécaniquement parlant, nos physicalities reçoivent et transforment cette énergie solaire et donnent à la terre pour se nourrir, et la terre retourne cette énergie solaire à l’Absolu Solaire. Voilà comment l’univers est soutenu alchimiquement parlant. Ainsi, l’énergie solaire que nous sommes en train de parler est le Iod Kether solaire, qui appartient à la lumière de l’Ain Soph Aur.

    «Alors, quel profit a l’homme (qui fornique) de tout son travail qu’il prend sous le soleil? Une génération passe, et une autre génération vient: Mais, la terre au fil de l’âge est debout. Et le soleil se lève, et le soleil se couche et retourne à sa place (l’Ain Soph Aur) où il se lève.» – Ecclésiaste 1: 3-5

Voilà pourquoi le douzième commandement se rapporte au douzième précepte qui concerne les dîmes (les dixièmes, les Iods ou graines) sur les arbres fruitiers, comme il est écrit:

    «Et tous les arbres qui porte le fruit d’une graine d’un arbre semé, pour vous, il est pour la nourriture.» – Genèse 1: 29

Alors, prenez les dixièmes, pour vous, il est pour la nourriture. Qu’est-ce que les dixièmes? Quelqu’un pourrait l’interpréter littéralement et dire: c’est le 10% de votre revenu; mais, alchimiquement cela signifie: Prenez pour votre illumination le Samech, l’Ouroboros, la lumière solaire qui est caché dans le יוד Iod de יסוד Yesod, votre organe sexuel; oui, le Iod, qui est la dixième lettre dans Malkuth, votre physicalité.

Maintenant, parlons de Jésus, Marie, sa mère, et Jean, son disciple, étant donné qu’ils se rapportent au douzième précepte ou commandement qui stipule:

    «Tu feras briller ta lumière.»

Voilà comment nous apprendrons comment accomplir certaines étapes des stations de la croix. L’une des stations de la croix est lorsque Jésus parle à sa mère Miriam et à son disciple Jean.

Ainsi, à travers la croix alchimique Adam (notre cerveau) connaîtra חוה Chavah (notre sexe) sa femme, qui va dire:

    «J’ai obtenu un homme de יהוה Jehovah Dieu.» – Genèse 4: 1

D’autres traductions disent: «un homme venant du Seigneur.»

Mais alchimiquement nous disons:

    «J’ai obtenu un Ish איש (un י Iod, ou Shakti potentielle, du feu אש) de Iod-Chavah יחוה.» – Genèse 4: 1

Cela signifie que l’Alchimiste finira par créer Isaac à l’intérieur de lui-même à partir de la croix alchimique, ce qui signifie, à partir de Iod-Chavah יחוה.

Ainsi, en n’éjaculant pas Chaiah חיה vie, la vie de יה Jah, l’alchimiste fait de la lumière de l’Ain Soph Aur sa propre lumière, qui fleurit dans son cœur comme sagesse et connaissance. Cette sagesse et connaissance est Iohannes Ra, le fils de חוה Chavah, la mère de חי Chai, tous les vivants. Iohannes Ra est le résultat de notre חיה Chaiah sublimée, l’âme de Binah ou l’âme du mercure qu’à travers l’Alchimie Sexuelle nous prenons de notre semence sexuelle, le Iod ou le mercure brute.

    «Par conséquent, lorsque יהשוה Yeshua (le Shin, le feu de Chokmah) a vu sa mère (Aima Elohim en Daath), et son disciple (l’âme humaine) debout, qu’il aimait, il dit à sa mère, (אשה Isha, l’ardente) Femme, voici ton fils (l’âme humaine en Tiphereth)!

    «Puis il dit à son disciple: Voilà ta mère (Elah-Yam, אלה-ים la Déesse de la Mer en Daath)! Et à partir de ce moment, le disciple (ou Bodhisattva) l’a (le serpent d’airain) pris dans son propre cœur.» – Jean 19: 26, 27

Tel est précisément le mystère de cette parole du maître Jésus sur la croix.

Dans le Christianisme, ils parlent des quatorze étapes de la croix. En Alchimie la croix est importante: le faisceau vertical représente le lingam (organe sexuel masculin), et l’horizontal représente la yoni (organe sexuel féminin). Lorsqu’ils sont unis, ils forment une croix et effectuent les 14 étapes de l’Alchimie entre Jésus et Marie-Madeleine, qui se rapportent aux préceptes alchimiques qui sont expliqués dans le livre du Zohar de manière kabbalistique alchimique, mais qui sont également montrés dans les Évangiles du Seigneur.

La Mère Divine ou la Bénie Mère Marie ou Mariam en Hébreu représente אלה-ים Elah-Yam, la Déesse de la Mer. Même en ce jour, ils adorent la mère de Jésus comme la vierge du Carmel, la vierge de la mer. Ceci afin de pointer alchimiquement qu’elle représente l’aspect féminin des forces de אלהים Elohim; qui est précisément אלה-ים Elah-Yam, «la Déesse de la Mer», en Hébreu.

Ainsi, lorsque l’initié atteint la cinquième initiation des Mystères Majeurs, et choisit de suivre le chemin direct, il devient Jean, Iohannes Ra, ou Johannan, parce qu’il reçoit un cadeau de Ra, Dieu.

Puis Osiris Ra, le Christ dit à l’âme humaine: voici ta mère et il dit à la mère, la femme libre, voici ton fils. Ainsi, le Christ, Osiris Ra, se réincarne dans l’âme humaine, et Jean, l’âme humaine, devient un avec Osiris Ra, ce qui signifie Jean devient Iohannes Ra. Ceci est un mystère de l’Alchimie que nous apprenons à travers ces préceptes alchimiques.

Maintenant, entrons dans l’étude du treizième précepte.

Le Treizième Précepte

    «Le précepte treizième concerne le travail alchimique de rachat ou d’achat du premier né [Israël, dont les archétypes sont en esclavage en Misrahim, l’Égypte] et rendant ainsi sa vie assurée [en les connectant à Tiphereth à travers Chaiah le pouvoir de Otz Chaim, l’Arbre de Vie], car il y a deux anges, dont l’un est le maître de la vie [Chaiah], l’autre le seigneur de la mort [Maveth], planant toujours autour au moment de la naissance [de tout maître de cinquième degré]. Lorsque [le Kether de] un homme [comme Moïse] rachète son enfant [Israël] du pouvoir de la [seconde] mort [au moyen du rituel alchimique de la vie et de la mort, ce qui implique la séparation de la Conscience du processus de la seconde mort] alors elle [la seconde mort] n’a pas de pouvoir ou d’influence sur la vie de sa progéniture [les archétypes d’Israël]. Ainsi, lorsqu’un alchimiste rachète sa Conscience, il la rachète de Klipoth, et la prend hors du contrôle de la mort. Tel est la signification ésotérique des mots:

    «Et Elohim vit tout ce qu’il [Asher ou Qui] avait fait [à travers Assiah ou Mah, la Mère], et voici, il était טוב מאד très bien. Et Yehi le soir, et Yehi le matin, le sixième jour.» – Genèse 1: 31

    «Le mot טוב tob, bien désigne אוד l’ange seigneur de la vie, le mot מאד tout l’ange seigneur de la mort אוב, nécromancie.

    «Par la rédemption, l’un [Od = Chai] est renforcé, l’autre [אוב Ob = mort] est affaibli, comme nous venons de le dire, n’a plus de pouvoir sur l’enfant [Israël].» – Zohar

Le précepte treizième est lié à la אוב mort et à la אוד vie. Lorsque nous parlons de Ob et Od en tant que les deux témoins Ida et Pingala du point de vue alchimique, nous les écrivons comme עד et עבד avec la lettre Ayin ; mais nous les avons écrit avec la lettre Aleph parce אב Ob et אד Od représentent les deux polarités Abbah et Ima de celui qui entre dans la cinquième initiation des Mystères Majeurs. Nous les avons écrit avec Aleph parce que le mot טוב Tob qui signifie bien est le אב Ob de אברהם Abraham, le père noble, et le Od de מאד Meod est la אד brume féminine de מ Mem, les eaux de האדמה Ha-Adamah, le sol, le מה Mah, la femme.

moses-bush-angels
Ainsi, comme nous le lisons אב Ob et אד Od sont représentés par deux anges, la vie et la mort. 13, la mère mort suit celui qui entre dans la voie directe, qui est synthétisée dans la lettre Mem de אברהם Abraham, le treizième précepte. C’est la raison pour laquelle il y a beaucoup de superstitions liées au nombre 13, parce qu’il se rapporte à la Divine Mère Mort, l’un des aspects de la Mère Divine. Oui, elle, la Mère Divine, donne la vie et l’enlève aussi; c’est le cycle de la nature, qui est son domaine. Mais pour l’initié qui suit le chemin direct, 13 est טוב מאד Tob Meod, un «très bon» nombre, car à chaque fois que la mère mort tue ou mieux dit, initiatiquement parlant, lorsque nous sommes tués, dans les plans internes par la mère mort, une étincelle de lumière, une vertu, un pouvoir, naît à l’intérieur de la Conscience.

tarot-13
Dans tous les livres religieux, comme par exemple la Bible, nous lisons comment David tue dix mille et Saul mille. Dans le Mahabharata de l’Inde, nous lisons au sujet de l’annihilation, la mise à mort des parents d’Arjuna; et dans le Coran d’Arabie la frappe des mécréants, les déloyaux. Écoutez: alchimiquement, nos parents, les mécréants, les déloyaux, ne sont pas à l’extérieur de nous, mais à l’intérieur de nous, ils personnifient nos défauts psychologiques, les vices et les erreurs et tous les aspects animaux que nous devons annihiler. Nous devons les tuer, mais à l’intérieur, à travers l’Alchimie Sexuelle, en sachant comment travailler avec les forces masculines et féminines de notre feu sexuel, qui sont symbolisées dans le buisson ardent de Moïse. Le feu solaire de Ra est le Shin dans le Iod d’Israël qui libère notre El Dieu des forces mécaniques de Malkuth.

    «Et tu diras à Pharaon: Ainsi parle, יהוה Israël est mon fils, mon premier-né.» – Exode 4: 22

Pour comprendre Ob et Od, le Zohar déclare:

    «Telle est la signification ésotérique des mots: «Et Dieu vit tout ce qu’il avait fait et voici, cela était טוב מאד Tob Meod très bien.» Le mot טוב «Tob» bien désigne l’ange seigneur de la vie, le mot מאד «Meod» très, l’ange seigneur de la mort».

Ainsi, le Zohar associe Od אד avec le mal et la femme. Il est écrit: «Et le serpent était plus rusé…. Et il dit à la femme. «(Genèse 3: 1) Le premier verset signifie: והנחש היה ערום – Vav, le serpent était rusé. Le deuxième verset signifie: ויאמר אל-האשה Vav dit à la femme.» Le désir sexuel, est le mot מאד très, qui est l’ange seigneur de אוב mort. Ainsi מאד Meod, «très» est la אד brume féminine de מ Mem, les eaux de האדמה Ha-Adamah, le sol, notre physicalité. Donc, מאד Meod «Très» sont les allures sexuelles du serpent dans notre physicalité qui a tenté Eve notre sexualité.

Le mot Hébreu אוד Od signifie «Braise», il contient le Vav, le serpent de droite au milieu; mais, le mot Hébreu אוב Ob signifie «sorcellerie», il contient le Vav, le serpent de gauche au milieu. Ce sont אוד Od et אוב Ob, les deux serpents. Il est écrit que par le biais de l’éveil de la brume du sol, אוב Ob était le serpent qui a tenté Eve à travers la sorcellerie; אוב Ob est une force lunaire qui a trait à la procréation.

C’est pourquoi de nombreux alchimistes hommes, à travers l’éveil de la brume de leur sol et du corps féminin, leur femme, sont tentés par אוב Ob, la force lunaire, en particulier à travers la procréation. Naturellement, la femme veut accomplir son destin d’être une mère. Tout son être psychosomatique aspire à la grossesse. Mais, lorsque les femmes contrôlent ce besoin naturel de Meod, comme Madame Blavatsky ou Jeanne d’Arc a fait, elles deviennent des maîtres. L’homme doit aussi combattre contre sa propre physicalité, contre Meod מאד le désir d’être père, ce qui est naturel et n’a rien de mal à ce sujet; mais en Alchimie nous devons donner toutes nos dîmes, les 10% de ce que nous recevons physiquement de l’univers et de la nature à notre Dieu intérieur. À cette fin, donner à Dieu notre dixième, notre Dîme, notre Iod signifie:

    «Tu aimeras Jehovah ton אלהים Elohim de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta puissance (Meod sexuelle מאד).» – Deutéronome 6: 5

    «Dans Atziluth (le monde des archétypes, le monde du devenir), le fils premier né (Israël) est le Iod dans lequel se trouve le Shin ou la Shakti potentielle de Ra, l’Ain Soph Aur qui se manifestent à travers El – Kether ; en Briah (le monde de la création) et en Yetzirah (le monde de la formation), elle plane avec El (Chesed, Abraham) au-dessus de Yesod pour travailler alchimiquement avec les eaux de la vie et de la mort en Assiah. Ainsi, le feu du Iod de Ra protège le El de tous les alchimistes qui sont nés et morts à travers ces préceptes alchimiques sexuels.» – Zohar

Quand nous disons qu’ils sont nés et morts, cela ne signifie pas physiquement, mais alchimiquement. Lorsque nous transmutons le Iod, la Shakti potentielle sexuelle, nous naissons spirituellement à la lumière, parce que l’énergie sexuelle peut donner naissance. Mais, nous pouvons aussi appliquer la force sexuelle pour annihiler nos défauts et vices. Voilà comment nous mourons sur la croix sexuelle, qui est précisément le croisement de Ob et de Od, les deux forces qui entrent en activité dans tout maître qui entre dans la cinquième initiation et qui prend le chemin direct; pour eux, il est obligatoire de travailler avec la mort. Les maîtres de la voie en spirale meurent psychologiquement peu à peu, mais ceux du chemin direct travaillent avec la mort très souvent, ils doivent se nettoyer complètement de l’ego. Ainsi, Ob et Od sont précisément ce que Moïse a trouvé dans le buisson ardent devant son Dieu intérieur, représenté par deux anges, l’un à droite et l’autre à gauche, l’un de la vie et l’autre de la mort, le dernier pour annihiler toute cette sorcellerie que nous avons tous à l’intérieur, qui est appelé אוב Ob.

    «Partout où dans l’écriture le mot יהי ‘Yehi'(devenir) est utilisé, il se réfère à la Lumière Divine (אהיה -Eheieh-Kether-l’Ancien des Jours) tant à l’intérieur (Chesed, l’Intime de) ce monde et le (Logos du) monde en devenir (Atziluth). Alors יהי Yehi la lumière divine et la splendeur [Tiphereth], bien que réfractée et réfléchie par les Sephiroth, est un seul et même.» – Zohar

Le mot יהי Yehi est composé de trois lettres, à savoir Iod étant la première et la troisième lettre et la lettre Hei vient entre eux. Les deux lettres Iod représentent la Shakti potentielle sexuelle de Kether et de Malkuth, Adam et Eve, sexuellement unis par leurs organes génitaux, représentés par la dernière lettre Hei de Iod-Hei-Vav-Hei, formant ainsi sexuellement un être divin androgyne illuminé. Finalement, au moyen d’Alchimie Sexuelle, le premier Iod de יהי Yehi transforme la lettre Hei en une lettre ח Chet, et transformant ainsi la lumière de יהי Yehi en חי Chai vie. Car, lorsque la lumière ou le Iod de Vav et de Zain sont transmutés dans l’acte alchimique sexuelle, ils forment une seule lumière ou Iod qui les unis à la fois, formant ainsi la lettre ח Chet. Comme il est écrit:

    «Et (Iod) Adam (le cerveau) a appelé (les organes génitaux masculin et féminin) ses אשת Ishoth femmes, et (les) a nommé חוה Chavah Eve; parce qu’elle (les organes génitaux masculin et féminin en Malkuth) est la mère de toute vie חי ». Genèse 3: 20.

Par conséquent, par cet acte alchimique sexuel de rédemption, qui est, par cette mort alchimique psychologique, Od la lumière ultraviolette est renforcée et Ob la lumière infrarouge est affaiblie. À travers la mort psychologique on achète la lumière solaire pour soi-même, comme cela a été mentionné, de sorte que la lumière lunaire Klipothique quitte l’Alchimiste et ne s’accroche plus à lui.

    «Et Elohim appela la lumière Jour…. Et יהי Yehi le soir et יהי Yehi le matin, le premier  jour [lumière].» – Genèse 1: 5

Lorsque les alchimistes éliminent complètement l’ensemble de l’ego, ils n’ont plus le problème d’apprendre à transmuter leur énergie sexuelle. Mais, maintenant, nous devons apprendre à transmuter notre énergie sexuelle parce que nous avons à l’intérieur beaucoup de ce qui est appelé אוב Ob, à savoir, beaucoup de sorcières lubriques, des sorciers et des démons à l’intérieur. Les gens pensent toujours que toutes ces sorcières, sorciers et démons que la Bible mentionne avec le Coran et d’autres livres sacrés, sont des gens qui sont là-bas en train de faire de la méchanceté; oui, nous comprenons qu’il y a des gens méchants qui font des choses mauvaises là-bas, car beaucoup de gens qui aiment pratiquer la sorcellerie existent dans ce monde. Mais, lorsque la Bible et d’autres livres sacrés se réfèrent à la méchanceté, ils se réfèrent à nous tous, parce que toute cette méchanceté est à l’intérieur de chacun de nous, aussi, et très vivante. C’est ce que nous apprenons honnêtement lorsque nous étudions ces préceptes alchimiques du Zohar. Alors, soyons honnêtes psychologiquement et ne devenons pas des Pharisiens hypocrites, à savoir, des démons qui se présentent comme saints.

Nous savons tous qu’il y a des gens qui pratiquent la sorcellerie.

    «Que cela semble incroyable, il est bon de savoir que beaucoup de gens honorables et religieuses portent le Moi de la sorcellerie à l’intérieur d’eux.

    «En d’autres termes, nous pouvons affirmer que les gens honnêtes et sincères qui, en dépit de ne rien savoir au sujet de l’occultisme, de l’ésotérisme, etc. dans leur existence actuelle, portent néanmoins à l’intérieur d’eux l’ego de la sorcellerie. Il est évident que cet ego se rend souvent à travers le temps et l’espace pour causer des dommages à d’autres. Un intérêt passager dans la sorcellerie dans n’importe quelle vie passée aurait pu créer un tel ego.

    «Cela signifie qu’il y a beaucoup de gens dans le monde qui, sans le savoir, pratiquent inconsciemment la sorcellerie. En vérité, je vous le dis il y a beaucoup de dévots du chemin qui portent aussi en eux-mêmes l’ego de la sorcellerie. Nous concluons cette… en disant: «Tous les êtres humains, même s’ils sont sur le chemin en fil du rasoir, sont plus ou moins noirs à l’intérieur aussi longtemps qu’ils n’ont pas éliminé l’ego pluralisé.» – Samaël Aun Weor

C’est la raison pour laquelle l’alchimiste doit mourir sur la croix alchimique, dans l’acte sexuel, dans le Brith Esh, pacte de feu. Le feu sexuel est ce qui compte et ce que nous devons contrôler. Nous devons voler le feu ou Shakti potentielle de notre physicalité, de notre luxure, qui est le diable, le כשדים Kashaddaim, que nous portons à l’intérieur.

    «Le «Moi» est le démon que nous portons à l’intérieur. En ce qui concerne cette affirmation, nous pouvons dire que le travail de la dissolution du «Moi» est vraiment le travail avec le démon. Ce travail est très difficile. Lorsque nous travaillons avec le démon, les entités ténébreuses lancent de terribles attaques contre nous. Ceci est vraiment le chemin de l’homme astucieux, le fameux quatrième chemin, le chemin du Tao. L’origine du «Moi» pécheur se trouve dans la luxure. L’ego, Satan, est soumis à la loi de l’éternel retour de toutes choses. Elle renvoie à de nouvelles matrices pour satisfaire les désirs de chacun de ses vies. Le «Moi» répète les mêmes drames, les mêmes erreurs. Le «Moi» se complique au fil du temps, à chaque fois de plus en plus pervers.

    «La mort de Satan se fait à travers la croix alchimique. Le Satan que nous portons à l’intérieur est composé d’atomes de l’ennemi secret. Satan a eu un commencement; Satan a une fin. Nous avons besoin de dissoudre Satan pour revenir à l’étoile intérieure qui nous a toujours souri. Cela est la vrai libération finale. C’est seulement en dissolvant le «Moi» [à travers la croix alchimique] que nous pouvons atteindre la libération absolue.» – Samaël Aun Weor

Ainsi, dans le 13ème précepte, le Seigneur meurt sur la croix.

Maintenant, étudions les lumières d’Abraham et d’Isaac par rapport à ce type d’annihilation.

    «Et Elohim appela la lumière Jour et il appela les ténèbres Nuit…. Et Yehi le soir [Isaac] et Yehi le matin [Abraham], le premier jour». – Genèse 1: 5

Le Zohar déclare:

    «La lumière émanant du Divin [Ain Soph Aur] est exprimée dans le mot בראשית Barashyth [mieux dit: ברא-תיש Bera Tayish]» dont la première partie, ברא Bra, contient les premières lettres du nom אברהם Abraham [Chesed], auquel se réfère l’Écriture: «Et יהוה apparu à אברהם Abraham alors qu’il était assis à la porte de sa tente dans la chaleur du jour (lorsque le soleil est à son zénith).» – Genèse 18: 1

    «La signification ésotérique de cela est la suivante: Lorsque Abraham [a créé Isaac, il] était assis à la porte de sa tente (Chesed); qui est (le Nord), à la porte [de Daath] qui sépare les mondes supérieurs et inférieurs, symbolisés par les (deux Iods dans la forme de la) lettre א Aleph, il sentit la grande chaleur du jour [la chaleur du jour est lorsque le soleil est à son zénith, qui est le nord]; c’est, il est devenu mentalement et spirituellement illuminé par la (l’élévation de la) lumière divine du [Kether, dont le royaume est dans le premier triangle] Premier Logos (l’Orient).

   «La lumière de [Chokmah, dont le royaume est dans le second triangle] le Deuxième Logos [se réfère à תיש -tayish la deuxième partie de בראשית Barashyth, qui] a été vu par Isaac lorsque, dans la fraîcheur du soir, lorsque le soleil (de minuit, Chokmah) allait vers le bas (vers le Sud), il a prié pour la venue de cette lumière [en Malkuth, l’Occident], comme il est écrit: Et Isaac [Geburah] est sorti pour méditer dans les champs dans la soirée (lorsque le soleil descend dans Geburah).» – Genèse 24: 63

    «La lumière du Troisième Logos (Binah), qui le procède des deux autres, qui a été vu par Jacob (Tiphereth), comme il est écrit: «Et comme il passait, Peniel le soleil se levait sur lui et il s’arrêta sur sa cuisse» (Genèse 33: 31). À Eventide il vit la lumière appelée et connue comme la victoire d’Israël, et il s’arrêta sur sa cuisse, parce que cette lumière d’origine Sephirothique constitue (Netzach) la cuisse dans la figure Sephirothique (qui est dans le troisième triangle, le royaume de Binah)».

abraham-isaac-ram

La lumière de תיש Tayish, symbole de יהי Yehi (Binah), apparaît comme un איל Eil, bélier (Geburah), retenu dans un buisson par son Iod ou cornes, lorsqu’Abraham allait sacrifier Isaac; en d’autres termes, un bélier apparaît lorsque Chesed, l’Intime de l’initié qui travaille avec ces deux lumières, Iod ou cornes, allait sacrifier le soir, Isaac, la lumière de Geburah qui définit dans le ה Hei de Malkuth, dans la première initiation des Mystères Majeurs.

Le soir et le matin sont les deux cornes, lumières ou Iods de יהי Yehi dans les première deuxième, troisième, quatrième, cinquième et sixième jours ou initiations de la Genèse. Maintenant, selon Zohar :

    «Le mot kabbalistique «את Ath» composé des première et dernière lettres de l’alphabet Hébreu, représente אלהים aussi Elohim qui habite dans les cieux.» – Zohar

    ברא-שית אל-ברא-הים את השמים

    Bera Tayish El-Bra-Haim Ath Ha-Schamayim

    Bera Tayish, Dieu créa la mer et Ath, les cieux.

Le mot בראשית Barashyth, mieux dit ברא-תיש Bera Tayish, est divisé en deux parties, ברא bera qui contient les premières lettres du nom אברהם Abraham [Chesed] et שית qui contient les lettres de תיש tayish (Geburah) qui absorbe ברא Bera (Abraham) et אלהים את Elohim Ath, qui habite dans les cieux.

Abraham qui est Chesed sur le côté droit de l’Arbre de Vie, spirituellement illuminé par la lumière divine de Kether le Premier Logos, représente le matin du premier jour ou la lumière émanant de la ville d’Ur ou Ain divine Soph Aur exprimée dans les trois premières lettres, à savoir ברא Beth, Reish, Aleph, qui cachent le nom d’Abraham dans le mot בראשית Barashyth, qui est traduit par Genèse.

Isaac est Geburah sur le côté gauche de l’Arbre de Vie ; il tient la lumière de la soirée, Chokmah, le Deuxième Logos, et se rapporte aux autres lettres de בראשית Barashyth, à savoir, תיש Tav, Iod, Shin, qui en Hébreu se prononce Tayish, un mot qui pointe à deux animaux, un bouc ou un bélier. Le sacrifice d’Isaac par Abraham renferme le mystère de ces deux lumières. Comme il est écrit:

    «Et Abraham (אל בראהים El Brahim, Chesed) étendit sa main (son Iod יוד – ידו Iod, sa lumière), et a pris את «Ath», pour le consommer, pour abattre את «Ath», (Elohim Ath אלהים את ) son fils. Et (de Geburah) l’ange de יהוה Jehovah (Binah) l’a appelé depuis השמים Ha-Schamayim, les cieux, et dit: Abraham, Abraham, et il dit, me voici (effectuant Bara-shyth Bara ברא-שית ברא). Et il dit: Ne pose pas ta main (ton Iod יוד – ידו Iod, ta lumière) sur l’enfant (corps physique), ne fait rien sur lui: car je sais maintenant que tu craint אלהים Elohim (Gibor), tu ne n’as pas refusé que את «Ath», ton fils, ton fils unique את «Ath», soit pour moi (Geburah). Et Abraham leva les yeux, et regarda, et voici derrière lui un איל Eil, bélier (le י Iod de אל Dieu) pris dans un buisson par les cornes; et Abraham alla prendre את «Ath», le איל Eil, bélier, et l’offrit en holocauste à la place de (corps), son fils (Isaac).» – Genèse 22: 10-13.

Le précédent récit est une relation alchimique des deux lumières ou Iods de יהי Yehi dans la première initiation des Mystères Majeurs où l’on voit le dilemme de ne pas être digne ou suspendant physiquement une telle initiation, parce que notre âme incarnée conserve encore dans le corps physique beaucoup de défauts, vices et erreurs, donc Abraham à travers un holocauste (Alchimie Sexuelle) doit sacrifier le Iod, le feu de Malkuth et le remettre à Geburah, dans ce processus, le corps physique de cette âme par la loi doit mourir. Ainsi, au lieu de perdre sa vie physique, et ainsi remplir le karma de la fornication, qui devrait être la mort de sa physicalité, l’initié «voit derrière lui un bélier retenu dans un buisson par les cornes», le bélier symbolise le feu du Bélier, le feu de Geburah capturé par les systèmes nerveux parasympathique et central, l’Arbre de la Connaissance et l’Arbre de Vie. Chesed offre le feu de את Ath, Chokmah (l’Alpha et Omega) comme une offrande de feu à Geburah, ce qui signifie que par le sacrifice volontaire de l’ego animal, Chesed surmonte, pendant un certain temps, le karma de son âme, qui est la mort de sa physicalité, car Chesed doit encore marcher sur le chemin de la sainteté ou de la réalisation du reste des jours ou des initiations de la Genèse; voilà pourquoi le bélier de Geburah et le bouc de Binah apparaît, non seulement dans cette partie de la Genèse, mais dans d’autres parties de la Bible, où nous lisons comment le bélier ou le bouc doit être sacrifié; ces animaux symbolisent le feu de la colonne de gauche de l’Arbre de Vie ; Tayhish se rapporte au feux de Binah et איל Eil, bélier aux feux de Geburah piégés dans Malkuth notre physicalité.

La lettre Tav de תיש Tayish, est la dernière lettre de Malkuth et de l’alphabet Hébreu, le Iod est la Shakti potentielle en Malkuth, et la lettre Shin représente le feu dans le Iod. Alors Brith Esh, ברית אש, le pacte de feu, est la façon dont les deux Iods de INRI, le sacrifice du feu, où nous sacrifions notre chair animale et les animaux psychologiques que nous portons à l’intérieur au moyen de INRI, le double feu de la croix de la chasteté. Au moyen des deux Iods de INRI la croix de la Chasteté nous transmutons notre énergie sexuelle, par l’intermédiaire des deux Iods de INRI la croix de la Chasteté nous éliminons notre ego. Voilà comment nous devenons un Tzadik, un juste. Comme il est écrit:

    «Le צדיק Tzadik (juste) gouverne dans la crainte de Dieu.» – 2 Samuel 23: 3

Ainsi, voilà comment nous comprenons que איל Eil, le bélier, qui est le symbole du Bélier et תיש Tayish, le bouc, qui est le symbole du Capricorne, représentent le feu. Le Bélier est la maison de Mars-Geburah-mort, et le Capricorne la maison de Saturne-Binah-mort. Les deux animaux font le travail alchimique que nous devons accomplir pour que le karma soit surmonter. Pourquoi le karma? Parce que Isaac représente Geburah et Geburah est la loi, le karma; de sorte que nous devons payer ce que nous devons en sacrifiant notre animalité dans l’acte sexuel. Mais, si nous atteignons le spasme ou l’orgasme des bêtes, nous ne sacrifions pas notre animalité, mais seulement si nous l’évitons, et sublimons les Iods de תיש Tayish et איל Eil; c’est seulement de cette façon que nous sacrifions les Iods de איל Eil le bélier et deתיש Tayish le bouc, leur feu sexuel; ainsi, par l’annihilation de תיש Tayish notre luxure animale, notre ego animal devient תש tash «affaibli», et en effectuant l’holocauste du Iod de איל Eil, notre Abraham devient un dieu אל.

Ne tombons pas dans l’interprétation erronée de croire qu’en sacrifiant physiquement un agneau ordinaire, bélier ou bouc, nous recevons le pardon de notre karma, car il y a des gens qui pensent comme ça et qui effectuent ces sacrifices, et restent avec leur ego animal très gras et vivant. Les sacrifices de mort des animaux irrationnels et rationnels apaisent seulement les forces de la nature, mais ceux qui les réalisent restent encore sous la loi du karma.

Ainsi, c’est seulement en effectuant ces sacrifices sexuels alchimiques sur la croix que nous sortons de la loi du karma, qui est, nous surmontons la loi du karma. Les vertus de la paix, de l’amour, de la foi sont sous les lois supérieures qui lavent la loi du karma. La loi du karma ne va pas vous punir lorsque vous êtes charitables, mais seulement lorsque vous volez, convoitez les biens du voisin, alors la loi du karma vous tombe dessus. Donc, nous avons besoin d’acquérir la charité, et pour l’acquérir nous avons besoin d’annihiler la convoitise, et pour cela nous avons besoin de la compréhension.

Le feu de איל Eil, le bélier, représente le feu de Samael-Geburah que nous devons contrôler pour expier notre propre karma, nos péchés, donc nous avons besoin de l’épargner. Mais, si vous prévoyez de ne pas l’épargner, comment voulez-vous que INRI, le feu du Christ, vous aidera à annihiler votre ego? L’agneau de Dieu qui efface les péchés du monde est INRI, le feu du Christ. Lorsque nous accumulons ce feu en nous et l’appliquons sagement en nous il efface nos péchés.

Le Quatorzième Précepte

Entrons maintenant dans le mystère du quatorzième précepte qui se rapporte au Sabbath, le septième jour de la Genèse en comptant les sephiroth de Chesed jusqu’à Malkuth.

Donc, le Sabbath est lié au travail alchimique que Chesed Abraham réalise sur Malkuth, notre physicalité. Kabbalistiquement et alchimiquement, Chesed se rapporte au premier jour de la Genèse, et Malkuth au septième. Au commencement du jour cosmique, Chesed, l’esprit, a été créé en premier lieu, et ensuite notre physicalité; car physiquement, nous avons été créé il y a quelques années dans l’acte sexuel. Ainsi, notre physicalité est le Sabbath; parlant d’une manière générale, il faut savoir que tous ces préceptes vont directement à notre physicalité. Donc, ces préceptes sont directement liés à la pratique de l’Alchimie Sexuelle.

Ceux qui suivent les règles strictes du Judaïsme orthodoxe n’effectuent l’acte sexuel que le vendredi soir qui est la soirée du Samedi, parce que la lumière du soleil de Samedi est le matin, donc, le Sabbath se termine lorsque le soleil se couche à nouveau. Comme le dit la Genèse, «et le soir et le matin un jour.» Malgré cela, nous allons aborder le Sabbath alchimiquement afin que nous comprenions tous ces symboles que nous lisons dans le livre de la Genèse et d’autres livres de la Bible.

    «Le quatorzième précepte a le respect du repos de travailler [notre alchimie sexuelle] à [l’aube] du jour du Sabbath, comme Elohim [parce que sur זאת Zoth, cette Vénus Elohim] se reposa de son travail de création. Comme il est écrit: מי זאת Mi Zoth «Qui est celui qui sort du désert.» – Cantique des Cantiques 3: 6

    «Les deux mots מי זאת Mi Zoths, «qui» et «ce» se réfèrent à deux êtres saints intimement associés et reliés entre eux par un lien qui est appelé olah (sacrifice).» – Zohar

    «Sa bouche est plus douce: oui, il est tout à fait charmant. Ce [זה] est mon bien-aimé, et ce [זה] est mon ami, filles de Jérusalem. – Cantique des Cantiques 5: 16

    «Et sur [Zoth זאת] ce septième jour [lumière] Elohim a terminé son travail qu’il avait fait; et il se reposa [זאת Zoth] ce [Zain Aleph Tav, la שבת, la fille, le] septième jour [lumière] [lumière saturnienne ou jour saturnien] de toute son œuvre qu’il [אשר asher] avait fait [à travers Zain Aleph Tav, עשה Assiah, Malkuth].

    «Et Elohim béni [Zain] le septième jour [lumière ou saturnien], et il le sanctifia, parce que sur [זאת Zoth] ce [Zain Aleph Tav, עשה Assiah, le שבת, la septième lumière, la lumière saturnienne] il se reposa de tout son son travail dont il [אשר asher] avait créé et fait [en עשה Assiah].» – Genèse 2: 2,3 – Zohar

    «Et cette הזאת Hazoth pierre, que je mets pour un pilier, sera la maison de Dieu: et de tout ce que tu me donneras je te donnerai sûrement la dîme.» – Genèse 28: 22

Zain est la septième lettre de l’alphabet Hébreu. Les deux Hei de Iod-Hei-Vav-Hei est la lettre qui est dans le nom d’Abraham qui représente Chesed, et ce [זאת Zoth] Malkuth, donc, alchimiquement parlant les lettres qui précisent «ce» [זה en Hébreu] représentent Chesed et notre physicalité. Donc, Zain, la septième lettre, ainsi que la lettre Hei indique en-haut et en-bas, Chesed et Malkuth.

Ainsi, «Qui est ce qui sort du désert.» Devrait être traduit alchimiquement comme «Qui est ce [זה] qui vient là par la parole de Dieu.» – Cantique des Cantiques 3: 6

Alors, qui est ce [זה] Chesed qui engendre [Zoth זאת] cette lumière. Lorsque nous travaillons alchimiquement sur notre Sabbath, notre physicalité, nous devons nous concentrer sur notre Dieu, sur notre Chesed, sur notre Abraham, sur notre Intime, et le supplier d’engendrer sa lumière sur notre physicalité. Voilà ce que le cygne représente dans l’histoire de Leda et le cygne. Leda est notre physicalité et le cygne est l’Esprit Saint. Ce mythe tient le même mystère de l’immaculée conception.

leda-swan
Il est écrit:

    «Au sixième mois, l’ange Gabriel (Geburah El) a été envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, à une vierge fiancée à un homme dont le nom était Joseph, de la maison de David; et le nom de la vierge était Marie. Et l’ange entra chez elle et dit: Salut, toi qui es très favorable, le Seigneur est avec toi: tu es bénie entre les femmes. Et lorsqu’elle le vit, elle fut troublée par sa parole, et a jeté dans son esprit ce que cette salutation devrait être. Et l’ange lui dit: Ne crains point, Marie; car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Et voici, tu concevras dans ton ventre, et tu enfanteras un fils, et tu lui donneras le nom Yeshuah, Jésus» – Luc 1: 26-31.

Le cygne ou la blanche colombe représente les forces de Kether, descendant à travers Chesed pour travailler dans notre physicalité. Voilà pourquoi Salomon dit:

    «Sa bouche est plus douce: oui, il est tout à fait charmant. Ce [זה] est mon bien-aimé (le Saint-Esprit), et ce [זה] est mon ami, filles de Jerusalem (nos physicalités). – Cantique des Cantiques 5: 16

Lorsque nous lisons la précédente cantique nous savons que Salomon parle de l’Alchimie Sexuelle, le caractère sacré du sexe, qui jette également la lumière dans le livre de la Genèse chapitre 2, où Jehovah Elohim qui est le cygne (le Saint-Esprit, Binah dans l’Arbre de Vie) a fait tout à travers Chesed le septième jour, Malkuth.

    «Et sur [Zoth זאת] ce septième jour [lumière] Elohim a terminé son travail qu’il avait fait; et il se reposa [זאת Zoth] ce [Zain Aleph Tav, la שבת, la fille, le] septième jour [lumière] [lumière saturnienne ou jour saturnien] de toute son œuvre qu’il [אשר asher] avait fait [à travers Zain Aleph Tav, עשה Assiah, Malkuth].»

En effet, nous avons tous été physiquement fait le septième jour, qui est, nous avons été faits dans l’acte sexuel des physicalités de notre père et mère, qui n’ont pas sanctifié leurs sabbaths, leurs corps, parce que nous avons été créés comme les animaux, c’est-à-dire à travers l’orgasme, la fornication. Les sept du père et les sept de la mère font les 14 préceptes de l’Alchimie. Voilà pourquoi Elohim se reposa le septième dans le but de faire tout ce qui est décrit dans le livre de la Genèse.

    «Ce précepte est subdivisé en deux autres: un repos réjouissant [qui est, éviter l’orgasme lorsqu’au repos alchimiquement] sur [זאת Zoth] ce שבת Sabbath [lumière], l’autre «ce [זה] nous enseigne à le sanctifier.» – Zohar

Le garder saints signifie remplir les règles de l’Alchimie. Le Zohar continue:

    «En ce qui concerne le repos [notre travail alchimique sexuelle] le Sabbath [le septième corps, Malkuth, notre physicalité], nous l’avons déjà dit, il a été ordonné, parce que [אשר asher] l’Être divin [le Saint-Esprit] se reposa [sur עשה Assiah, Chavah, pour faire] son travail dont il a ensuite terminé.» – Zohar

    «Quand, cependant [sur le continent Mu] יהוה אלהים provoqua un profond sommeil sur Adam et il a dormi, et il prit une de ses côtes [ו ז], et referma la chair à sa place; Et de la nervure [ז], qui יהוה אלהים avait été prise d’Adam, il fit une femme, et il l’amena vers l’homme. Et Adam dit: Ce Zoth זאת est maintenant l’os de mes os et chair de ma chair! Pour ce זאת Zoth elle sera appelée femme, car d’un homme ce  זאת Zoth a été pris» (Genèse 2: 21-23).

    «Alors le [premier travail alchimique sexuelle sur] Sabbath a commencé [entre l’homme et la femme, mais] il y avait certaines créatures [démons d’autres rondes] qui n’a pas reçu les corps dans lesquels s’incarner. La question peut se poser ici, le Saint ne pouvait-il pas retarder [parmi les âmes des animaux] l’approche du [travail alchimique sexuelle sur] Sabbath et donc leur [ces démons ] fournir avec des gaines ou des corps physiques? La vérité est, l’Arbre de la Connaissance du bien et du mal [le sexe] les avait excité à la révolte [contre la Chasteté] avant même l’incarnation, à travers leur grand désir [lascif] de descendre dans le monde [de Malkuth] ou sur la terre, et se faire seigneurs et maîtres de ceux-ci. Le Saint a ensuite divisé les [âmes animales] en deux classes dont il a placé l’un, le bien [chaste, la droite, le juste, le Tzadik], par l’Arbre de Vie, et l’autre, le mauvais [le fornicateur, la gauche, l’injuste] par l’Arbre de la Connaissance du bien et du mal. Alors que l’intention [en Lémurie] sur présentation de l’ancien avec des formes corporelles, le [initiation du travail alchimique sexuelle le septième jour] le jour du Sabbath apparut, et donc le travail [pour leur fournir des gaines ou des corps physiques] a été interrompu et suspendu.» – Zohar

Le précédent récit explique lorsque l’humanité androgyne a été divisée en deux sexes. Au commencement l’humanité était androgyne, ayant les forces sexuelles créatrices masculine et féminine dans un seul corps. Mais lorsqu’ils ont été divisés en homme et femme, les âmes humaines ont dû être instruit à transmuter leur énergie sexuelle et comment procréer au moyen des mystères du Sabbath, qui est le septième corps Malkuth. Ils ont dû apprendre à procréer à travers le Sabbath sans atteindre l’orgasme, selon le quatorzième précepte. Lorsque cela est arrivé, il y avait certains démons d’autres rondes cosmiques qui flottaient dans l’atmosphère qui voulaient aussi des corps physiques, mais si ces démons reçoivent des corps physiques, ils ruineront le Sabbath, parce qu’ils ne voulaient pas transformer leur force sexuelle. Comme le Maître Samaël Aun Weor explique dans Le Livre Jaune :

    «Les lucifers ténébreux de l’ancienne Terre-Lune a enseigné aux humains comment éjaculer le sperme. Voilà comment les humains ont perdu leurs pouvoirs. Ceci est représenté par le départ d’Adam et Eve de l’Eden.»

Ces démons étaient ravis de voir l’humanité divisée en deux sexes, et voyant les femmes ils les convoitaient. Comme il est écrit:

    «Et il arriva, quand les hommes ont commencé à se multiplier sur la surface de la terre, et les filles leur sont nées, que les fils de Dieu virent que les filles d’Adam étaient belles; et ils en prirent pour femmes parmi toutes celles qu’ils choisirent. Et Jehovah dit: Mon esprit ne restera pas toujours avec Adam, parce qu’il est également de la chair.» – Genèse 6: 1-3.

Alors le jour du Sabbath a commencé et ils ont été mis de côté afin de ne pas ruiner la procréation ou le but de l’Absolu Solaire, qui est de créer des hommes solaires à partir de ces âmes animales qui entraient dans la physicalité du Sabbath ou le travail de Shiva, le destructeur des démons. C’est Shiva (Binah, le Saint-Esprit) qui avec les forces de l’Absolu Solaire ou la Shakti potentielle du ‘Iod commence toujours dans le monde de la création les mystères du Sabbath. Rappelez-vous que c’est Shiva (Binah, le Saint-Esprit) qui représente les deux forces, mâle et femelle, Shiva Shakti dans l’acte sexuel. Zohar continue:

    «Si ces rebelles [lubriques] et ambitieux [lunaires démoniaques] esprits [des autres rondes cosmiques] avaient acquis des corps, alors le [objectif solaire divin du] monde n’aurait pas continué d’exister, même pour un moment. Le Saint avait toutefois fourni un remède contre cette catastrophe prospective en hâtant [sur les âmes des animaux] la venue du [travail alchimique sexuelle sur le] Sabbath et donc le monde existe et continue [avec un objectif solaire divin]. Ce que ces méchants [lubriques] esprits [ou démons ] pensaient faire par [des moyens de] leur procréation [orgasmique animal] en remplissant le monde avec leur progéniture [démoniaque lascive] a été accompli par [Chesed, Abraham ou] ces bons esprits [ou Monades] par l’Arbre de Vie, qui à partir de la nuit [de leur côté gauche] de la première œuvre alchimique sexuelle [sur le] Sabbath déchargé de cette obligation [à travers la Chasteté].» – Zohar

En d’autres termes, à ce moment-là, les Chesed (Abraham ou l’Intime) de ces âmes ont appris à procréer sans orgasme. A cette époque, les femmes ne souffraient pas de douleur lors de l’accouchement, parce que leurs enfants ne sont pas engendrés par le désir. Voilà comment l’humanité dans le temps de la Lémurie se multipliaient à travers la Chasteté ; on appelle cela le pouvoir du Kriya Shakti, le pouvoir de la volonté et du Yoga.

    «Voilà pourquoi les sages et ceux [les alchimistes] qui comprennent [l’Alchimie Sexuelle], restreignent leurs relations conjugales à la [lumière secondaire au] jour [ou à l’aube] du Sabbath [qui est, à Chavah, Ela-Yam, Binah] pour que les esprits méchants [de] Klipoth peuvent reconnaître comment ils sont inférieurs à ceux qui, étant incarnés, sont en mesure de remplir les fonctions conjugales [à travers la Chasteté]. Ce sont ces esprits méchants qui [de Klipoth] vont dans leurs hordes dans le monde entier [de Malkuth] avec l’espoir de surprendre tout [Alchimiste] qui [à travers l’orgasme] viole et porte atteinte à l’injonction ésotérique sur l’acte conjugal [de Chasteté], la progéniture qui devient affligée d’épilepsie [à savoir, souffrant d’un trouble dans leur système nerveux central – ou leur Arbre de Vie – caractérisé par la perte de la Conscience divine] en devenant obsédé par Lilith, la grande mère des démons, qui [au moyen de l’orgasme] tue et détruit [Cupidon, Eros, Anael] l’enfant [de Shiva, le Saint-Esprit, ou véritable amour chaste entre époux].» – Zohar

Voilà pourquoi le soir, qui est la période de diminution de la lumière du jour entre l’après-midi et la nuit, de chaque vendredi, est lié à la lumière secondaire, la lune. Sous cette lumière secondaire, le Sabbath de toutes les sorciers, tous les adeptes de Lilith, sont très actifs. Ces mauvais esprits sortent dans leurs hordes et attaquent sexuellement ceux qui pratiquent la Chasteté, ce qui signifie l’Alchimie Sexuelle, afin de les forcer à forniquer; leurs victimes souffrent alors de pollutions nocturnes. Nous sommes conscients de cela, et c’est la raison pour laquelle, pour le bien de notre âme, nous enseignons de puissantes conjurations et des cercles magiques afin de nous protéger à l’avance de ces cas où nous allons commencer à réaliser notre chaste travail. Ces mauvais esprits sont encore très actifs, surtout en cette époque, où nous trouvons des millions de fidèles de Lilith, qui adorent la sodomie, la fornication, l’adultère, et qui font même de leur sodomie une religion. Nous sommes tous conscients de cela, et c’est la raison pour laquelle nous enseignons le chemin de la Chasteté. En ce qui nous concerne, nous ne sommes pas des anges, mais nous essayons de nous débarrasser de notre dégénérescence intérieure en pratiquant le chemin de la Chasteté. Nonobstant, la plupart de l’humanité suivent le chemin large, le chemin qui mène à l’abîme, et qui est représenté par Lilith, la mère de la fornication à travers la sodomie, etc.

En ce qui concerne le chemin de la Chasteté le jour du Sabbath, le Zohar continue:

    «Dès que, cependant, le jour du Sabbath [la lumière de Saturne se lève ou] commence [à s’élever dans la colonne vertébrale], et tandis qu’il endure, ces esprits méchants deviennent remplis de terreur, volent rapidement loin et se cachent, à l’exception de l’un d’eux, nommé Assimon [alchimiquement prononcé אסים און Asim Aun, le pouvoir du terminateur] qui, avec [Lilith et] ses [luxurieux] préposés [met fin à l’alimentation d’un alchimiste; il] est autorisé à passer à travers le monde [de Yesod] afin de rechercher et de trouver [les fornicateurs et les adultères ou] transgresseurs de la loi relative à la pratique [alchimique] conjugale [c’est-à-dire, ceux qui échangent leurs dîmes divines pour les plaisirs de la chair]. Cependant, lorsque la nuit est passée, il est obligé d’aller se cacher lui-même dans le grand abîme de ténèbres. Le [alchimique sexuelle] Sabbath a pris fin, les armées de démons [lubriques] réapparaissent dans le monde, et donc pour conjurer et résiter contre leur influence maléfique et annuler leur pouvoir, la lecture du Psaume 91 a été enjoint.» – Zohar

Le Psaume 91 est lié au travail alchimique sexuel chaste que nous enseignons ici.

Le nom Hébreu Delilah s’épelle דלילה et signifie «affaibli», ד-לילה «de nuit», de לִילִית Lilith, les forces obscures de la lumière secondaire de la nuit qui a finalement vaincu Samson ou שמשון Shamshon, mieux dit, שמש און Shemesh Aun «Virilité du Soleil», ou la force et la virilité de la lumière solaire. En d’autres termes, lorsque nous transmutant l’énergie sexuelle ou la force solaire qui est notre Iod (notre graine, notre semen, notre spermatozoïde et ovule), la lumière de Shemesh (שמש «soleil» en Hébreu) s’accroît à l’intérieur de nous. Notre און Aun, virilité, notre שמשון Shamshon, Samson, notre volonté solaire se développe en nous. Ainsi, שמש און Shemesh Aun était la source de la force cachée de Samson que, finalement, il a révélé à Delilah, la suiveuse de Lilith. À cette fin, dans l’acte sexuel Samson a éjaculé le Iod, la graine, le און Aun de שמש Shemesh, le Soleil, sa force, et par conséquent a perdu sa chasteté, sa puissance, et il l’a donné à Assimon, qui met fin à son pouvoir. Assimon est notre luxure; oui, notre luxure est autorisée à se rendre ici, là, et partout à travers le monde pour rechercher et trouver des transgresseurs, des adultères de la loi relative à la santé Alchimie Sexuelle ou à la pratique conjugale.

Comprenez, nous conjurons ici, là et partout pour nous protéger contre l’attaque des forces ténébreuses qui peuvent nous forcer à forniquer, c’est ok, ainsi nous nous débarrassons, nous nous libérons, de toute éventualité avec ces mauvais esprits et donc en toute sécurité pratiquons l’Alchimie Sexuelle ; mais, il y a un mauvais esprit qui est toujours ici, là et partout à l’intérieur de nous, c’est notre propre luxure, c’est celui que vous devez être plus conscient. Rappelez-vous Samson, il avait détruit tous les ennemis intérieurs et extérieurs de son Dieu intérieur, ainsi s’accroissant puissamment spirituellement, mais il a oublié son Assimon intérieur ou אסים און Assim Aun, qui est le contraire, celui qui met fin à שמש און Shemesh Aun, la puissance du soleil, à l’intérieur de nous, et le donne à Lilith, Delilah דלילה, la nuit. Donc, soyons conscients que le pire ennemi que nous allons trouver sur le chemin de la Chasteté est nous-mêmes, nos egos luxurieux, que nous portons à l’intérieur, et qui sont représentés par Delilah, notre propre Lilith intérieure, nos propres ténèbres. Le résultat sera la cécité spirituelle, où nous ne verrons plus la lumière du Seigneur et nos propres ennemis, nos egos nous mèneront à travers la roue du Samsara jusqu’à ce que nous récupérons און Aun, notre force intérieure dans la lumière.

Lisons le Psaume 91:

    «Quiconque habite dans [Daath] le lieu secret du Très-Haut repose à l’ombre de Shaddai. Ils diront de יהוה, «Il est mon refuge et ma forteresse, mon Dieu, en qui je fais confiance. Car il me délivre du filet de l’oiseleur, et de la peste mortelle. Il me couvrira de ses plumes. Sous ses ailes Je me réfugie. Sa fidélité est un réfuge et un bouclier. Tu n’auras pas peur de la terreur de Lilah, ni de la flèche qui vole de jour; ni de la peste qui marche dans les ténèbres, ni de la destruction qui térasse en plein midi. Mille tombent à ton côté [gauche], et dix mille à ta droite; mais il ne viendra pas près de chez toi, tu regarderas seulement avec tes yeux, et vois la récompense des méchants. Car tu as dit, יהוה est mon refuge, et as fait du Très-haut ton lieu d’habitation, aucun mal ne t’arrive, ni aucun fléau ne viendra près de ta demeure. Car il mettra ses anges s’occuper de toi, pour te protéger dans tous tes chemins. Ils te porteront dans leurs mains, de sorte que tu ne trébucheras pas ton pied contre une pierre [Yesod]. Tu marcheras sur le lion et le cobra. Tu piétineras le jeune lion et le serpent sous les pieds. «Parce qu’il a mis son amour sur moi, donc je le délivrerai. Je le protégerai, parce qu’il connaît mon nom. Il fera appel à moi, et je lui répondrai. Je serai avec lui dans la détresse. Je le délivrerai et le glorifierai. Je vais le satisfaire avec une longue vie, et lui montrer mon salut.» – Psaume 91

    «Dès que les démons [lubriques] observent les enfants d’Israël [ou alchimistes] engagés dans la prière et la lecture de celui-ci et tenant dans leurs mains une coupe de vin [et sans renverser une seule goutte de ceci], ils se précipitent à la hâte et disparaissent loin dans les déserts et les lieux solitaires [ou dans l’infraconscient de notre propre nature psychologique] dans lequel ils font leurs tanières et cachettes. »- Zohar

    «Que le Saint [Graal] nous garde et nous préserve [par la mort psychologique] à  jamais du [les fornicateurs et] leur pouvoir [lascif] et de l’influence nocif! Nos maîtres et grands maîtres (leurs noms et leurs souvenirs soient à jamais bénis) nous admonestent qu’il y a trois façons différentes par lesquelles un être humain peut encourir la culpabilité et attirer le mal: soit en invoquant des malédictions [c’est-à-dire, מארות Maruts, lumières Klipothiques] sur lui-même [à travers le Tantra noir]; en laissant couler inutilement du pain ou des miettes sur le sol [Adamah, notre physicalité; ou mieux dit: en laissant couler la manne, le Iod, du ciel], qu’elles soient si petites [comme le spermatozoïde ou n’importe quelle graine, qui est sur la surface de toute la terre]; et aussi à la conclusion du [travail alchimique sexuel sur] Sabbath en allumant une bougie [de feu passionnel] avant la première lecture ou la récitation du Psaume ou liturgie [alchimique sexuelle] de «séparation» et en faisant ainsi, provoquant les feux [passionnels] de la Géhenne à s’illuminer avant leur temps.

    «Il y a dans la Géhenne une place réservée à ceux qui enfreignent et profanent le [travail alchimique sexuel sur] Sabbath et qui jouissent d’un répit de sa punition de feu tandis que le Sabbath endurent et expriment leurs malédictions à ceux qui allument une bougie [passionnelle] avant l’heure prescrite, en disant: «que Dieu te précipite dans sa fureur et te conduira là et ainsi soit ballotté comme un ballon de telle sorte que tu devient un objet de honte et de réprobation à ton ami et proche.» – Zohar

Les précédentes citations sont expliquées magnifiquement par le Maître Jésus en relation avec le mariage de Cana, où il a appris à transmuter les eaux en vin; nous avons parlé beaucoup sur la façon de transmuter les eaux sexuelles en vin de l’esprit. Afin de réaliser ce miracle en nous nous ne devons pas laisser tomber une seule goutte de notre coupe hermétique. Ceci est également symbolisé dans l’eucharistie. Lorsque nous mangeons du pain de blé et buvons le jus de raisin de l’eucharistie, nous ingérons la substance du Christ Solaire qui est dans le Iod, la graine du blé et du raisin. De même, nous mangeons et buvons le pain et le vin de la transsubstantiation lorsque nous allons à Yesod, le sexe, les racines de l’arbre du bien et du mal, pour réaliser l’acte sexuel; il nous faut manger et boire la substance du Christ au moyen de la transmutation sexuelle. Nous le transmutons en n’ atteignant pas l’orgasme des animaux, sinon nous allons perdre la lumière solaire et serons éjectés dans les ténèbres de Lilith.

Pour être plus explicite lisons «Solutio Perfecta», la solution idéale pour la compréhension du Sabbath.

solutio-perfecta

    Il est écrit: «Vous observerez mes שבתת Shabatoth, Sabbaths, et vous révérerez mon sanctuaire; אני יהוה Ani Jehovah.» – Lévitique 19: 30

    «Le mot שבתת Shabatoth montre clairement qu’il y a deux Sabbaths: un céleste [אל-הים El-Hayam, Binah] et une terrestre [אלה-ים Elah-Yam, Malkuth, Assiah]; mais sont-ils [אלהים Elohim], tous les deux semblables dans leur signification ésotérique. Mais, il y a un autre Sabbath – un troisième, non mentionné dans l’Écriture, et qui n’a pas été honoré. Ce Sabbath dit au Saint: «Tu es mon créateur, et je suis appelé Sabbath. Maintenant, il n’y a pas de jour sans nuit. Qu’il y une nuit de Sabbath ou de veille, ainsi qu’un jour de Sabbath, être observer.» A quoi le Saint répondit:

    «Mon enfant, Sabbath tu es, et Sabbath tu seras appelé. Je vais encore orner trois avec un grand honneur et beauté.» Puis fit une proclamation, et dit: «Révérez mon sanctuaire (organe sexuel)» C’est-à-dire le jour de veille de Sabbath [de la puissance sexuelle], qui est aussi d’être révéré et conservé; le nom du Saint [יהוה] se trouve [alchimiquement actif dans la Sainte-copulation] dans le monde [de Yesod].

    Je vais maintenant vous expliquer comment mon père m’a expliqué cela. «Imaginez, dit-il, «un carré dans un cercle, symbolisant deux formes divines, qui, bien que distinctes, ne sont pas séparées; car il n’y a pas de division ou de séparation dans l’essence divine.

    Une ressemblance terrestre à cette union divine est celle entre Jacob et Joseph. Il y a aussi une ressemblance dans la répétition du mot paix, dans ce verset de l’Écriture, «Paix à ceux qui sont loin et paix à ceux qui sont proches,» Esaïe 57:19. Ceux qui sont loin fait allusion à Jacob (Tiphereth) et ceux qui sont proche à Joseph (Yesod), symbolique du Sabbath (Tiphereth) et la veille du Sabbath (Yesod), qui se distingue par «Garder le Sabbath» Deutéronome 05:12 Exode 20: 8 et «rappelez-vous le jour du Sabbath. Mais les mots, «Révérez mon sanctuaire», désigne un point au milieu du cercle et le carré (La croix révèle la place ou la quadrature dans Yesod, la neuvième sphère ou neuvième sephirah, le cercle qui est le ס Samech («l’Ouroboros») la clé du mouvement perpétuel (en Malkuth). Le mouvement perpétuel de la croix ou acte sexuel de Melek et Malkah est seulement possible à travers le point, la lettre Iod, la force sexuelle du Saint-Esprit, Binah qui est le plus sacré de tous, par conséquent, celui qui (fornique) viole et brise ce commandement est passible d’une (deuxième) mort, comme il est écrit: «Quiconque (dans l’acte sexuel atteint l’orgasme des bêtes) viole doit être mis à (la deuxième) mort (en Klipoth) ; Exode 31:14 c’est-à-dire, qui entre dans (les mystères de Yesod, la neuvième sphère ou neuvième sephirah) le cercle et le carré (c’est-à-dire la croix) au point milieu (la force sexuelle de Jehovah) et le profane. Par conséquent, il est dit, «Vous révérez», car ce point milieu est (le Iod י et) est appelé אני Ani (Moi, mieux dit אוני Aun-i, ma virilité). Qui n’est autre qu’un autre terme ou nom du Grand Inconnaissable, l’Être Divin (le Saint-Esprit).» – Zohar

Alchimiquement, la lune et le soleil sont le soir et le matin des sept jours de la Genèse, car il n’y a pas de jour sans nuit. Mais, il y a un autre Sabbath qui est le résultat de notre transmutation sexuelle, quelque chose qui sera créé en nous, qui est le symbole d’Eros, Anaël, l’ange de l’amour, qui est un autre Sabbath, qui est le Christ qui émerge de notre Binah et Malkuth, le résultat des deux lumières, l’homme et la femme, qui ont allumé les sept serpents de lumière ou initiations Vénuste à l’intérieur du véritable être humain, qui a été formé de la poussière de Malkuth, le sol, le jour du Sabbath. Voilà pourquoi le septième jour Dieu acheva son œuvre qu’il avait faite; et il se reposa le septième jour de toute son œuvre qu’il avait faite; et celui qui émerge du septième, Malkuth (qui est Miriam), est Yeshuah, (le sauveur à l’intérieur de nous), qui est aussi appelé le troisième Sabbath, parce Yeshuah se rapporte aux deux Sabbaths, deux corps, Melek et Malkah, l’homme et la femme, qui, dans la journée du Sabbath fera le miracle de la transsubstantiation à l’intérieur de nous.

    «La sainteté du Sabbath aussi longtemps que cela dure impose un repos absolu [sur la lumière saturnienne] à la fois dans les mondes supérieurs et inférieurs, au cours duquel, les punitions des méchants et leurs spectateurs restent inactifs jusqu’à ce que les enfants d’Israël ont terminé de réciter les mots: «Béni sois-tu oh Seigneur qui sépare le sacré du profane». Sur celui, cependant, qui n’allume pas sa bougie [de feu passionnel] ils invoquent des bénédictions. Les citations bibliques suivantes nous aident à comprendre cela: Genèse 27:28; Deutéronome 28: 3; Psaume 14: 1.

    «Dieu te donne de la rosée du ciel et de la graisse de la terre et beaucoup de grains et de vin. Bénis sois-tu dans la ville et bénis sois-tu dans le champ…»

    «Heureux l’homme qui considère les pauvres, le Seigneur le délivrera en temps de trouble.»

    «Pourquoi l’Écriture utilise les mots «en temps de trouble», au lieu de «le mauvais jour»? Parce que l’esprit du mal est alors en mesure d’obtenir la maîtrise sur l’âme d’un être humain, et c’est alors le Seigneur qui va le délivrer. Par le mot dal (faible), on entend l’humble âme malade du péché qui se repent de ses péchés [lubriques] contre le Saint. Une autre et une interprétation plus poussée des mots: «Le Seigneur le délivre en temps de trouble» est qu’ils font allusion au [Saint-Sépulcre dans la 8ème initiation des Mystères Majeurs ou] le dernier ou le jour du jugement.» – Zohar

Dans le précédent graphique «Solutio Perfecta», nous voyons שבתאי Shabbatai, Saturne, Binah, le Seigneur du Sabbath, et Malkuth, Rhea, sa femme, qui lui offre un enfant.

Selon la mythologie Greco-Gnostique, la lumière secondaire de Shiva-Saturne-Binah avale la plupart de ses enfants dans Klipoth, parce que sinon ils détruiraient la vie sur la surface de Malkuth, la terre, sa femme. Il prenait la vie du Iod d’Uranus (son père), qui gouverne les glandes endocrines sexuelles. Cependant Zeus (Jésus) n’est pas dévoré par Klipoth, car sa mère, Rhéa, Malkuth, a donné naissance à lui dans l’alliance secrète du Sabbath par la grâce de sa lumière primordiale, le Saint-Esprit. Ainsi, elle présente simplement Saturne la pierre de Yesod, la pierre de la Chasteté, enveloppée dans les pagnes de la Chasteté. Ainsi, Saturne pendant la copulation sexuelle alchimique avec Rhea, avale la Shakti potentielle du Iod, qui est la lettre ס Samech, l’Ouroboros, le résultat du יוד Iod, la pierre de יסוד Yesod, sachant que cette Shakti potentielle est son fils Zeus (Jésus), qui plus tard retourne et bat en lui-même la lumière secondaire de Saturne et libère ses frères et sœurs (archétypes) qui sont piégés à l’intérieur de lui.

Ainsi, la personne qui effectue le Sabbath, qui effectue tout le travail de la mort de l’ego, qui doit être fait le jour du Sabbath comme Jésus, doit être avalé par sa mère Rhéa, puis transformé en le Serpent d’Airain, entre dans le saint sépulcre, et plus tard est avalé par l’aigle Binah (le Saint-Esprit) et ressuscite comme un «Quetzalcoatl» (le «serpent à plumes»).

shin2
C’est le mystère de Saturne Binah en Daath avalant le ס Samech, l’Ouroboros, depuis la pierre de יסוד Yesod et Zeus, Jupiter apparaissant comme le roi des Dieux solaires, c’est-à-dire, apparaissant comme Jésus, le Roi de Judah, la lumière solaire.

Donc, une personne qui se purifie dans le Sabbath est celui qui annihile tous ses agrégats physiologiques, ses egos. Se purifier dans le Sabbath signifie être purifié dans le travail alchimique sexuel le jour du Sabbath, votre physicalité. Parce que tout le travail alchimique que nous devons faire est fait le jour du Sabbath, Malkuth, le septième corps. Voilà ce que signifie alchimiquement:

    «Observez le jour du Sabbath pour le sanctifier, comme Jehovah, ton Elohim, te l’a commandé. Six jours vous travaillerez, et faites tout votre travail. Mais le septième jour est le Sabbath de Jehovah, ton Elohim, etc…» – Deutéronome 5: 12-14

Alchimiquement nous disons: Depuis le premier jour de la Genèse, Dieu a appelé le «Jour», lumière «Observez le jour du Sabbath pour le sanctifier» signifie sanctifiez la lumière, le Iod, de votre Malkuth, physicalité, comme Jehovah, ton Elohim, Binah, qui règne sur Yesod, le sexe, vous a commandé. Cela se fait en six jours ou six initiations où vous ferez le travail alchimique, et faites tout votre travail alchimique sur Malkuth, votre septième, votre physicalité. Mais, le septième jour ou septième initiation est le Sabbath de Saturne-Binah, Jehovah, ton Elohim, qui règne sur Yesod, le sexe, en lui, vous devez psychologiquement mourir dans vos péchés,… etc…

Lorsque nous aurons terminé le travail de Saturne le jour du Sabbath, nous entrons alors dans le saint sépulcre. Ensuite, nous sommes tout à fait propre et comme Moïse et Jésus, nous sommes engloutis par Saturne, le Saint-Esprit et ressuscitons en Terre Sainte. Comme Paul le Rabbin de Tarse a dit:

    «Lorsque ce périssable a été revêtu de l’incorruptibilité, et que ce mortel revêtu d’immortalité, alors la parole qui est écrite va se réaliser: «La mort a été engloutie dans la victoire. Où, ô mort, ta victoire? O mort, où est ton aiguillon?» Car l’aiguillon de la mort est le péché, et le pouvoir du péché est la loi (du karma). Mais grâce soit rendu à Dieu. Qui nous donne la victoire à travers notre Seigneur Jésus-Christ. Alors, mes chers frères et sœurs, soyez forts et inébranlables, travaillez toujours avec enthousiasme pour le Seigneur, car vous savez que rien de ce que vous faites pour votre Seigneur (intérieur) n’est inutile.» – 1 Corinthiens 15:.. 54-58

Saturne est celui qui se rapporte à la création, au commencement de la Genèse, le commencement des rondes; et celui qui termine tout travail alchimique le jour du Sabbath.

    «Il y a dans la Géhenne une place réservée à ceux qui enfreignent et profanent la [œuvre sexuelle alchimique sainte dans le] Sabbath. Ceci est lié à allumer une bougie à la fin de la [sainte œuvre sexuelle alchimique sur le] Sabbath avant la première lecture ou la récitation du psaume ou la liturgie de la «séparation» et en faisant ainsi, provoquent leurs feux (lubriques) de la Géhenne à s’allumer avant leur temps (Et ils tentèrent Dieu dans leur cœur en demandant la viande selon leur désir.» – Psaume 78:18).

    «Si on allume une bougie à la fin de notre saint travail sexuelle alchimique le jour du Sabbath, nous attirons le mal, les malédictions sur nous pour avoir allumer la bougie passionnelle des rapports sexuels avant le délai prescrit.»

Relatif à allumer une bougie à la fin du saint travail sexuel alchimique sur le Sabbath le Maître Samaël Aun Weor a écrit:

    «Nous devons avertir que nous ne devrions jamais pratiquer l’Alchimie Sexuelle deux fois de suite dans la même nuit. Il est seulement autorisé à pratiquer une fois par jour. Car, il y a «violence contre nature» lorsque l’Alchimie Sexuelle est pratiquée deux fois de suite dans la même nuit, violant la loi de la «Pause magnétique Créatrice». Il est également urgent de savoir, qu’il ne faut jamais forcer notre épouse à pratiquer le Sahaja Maïthuna lorsqu’elle est malade ou lorsqu’elle est menstruée, ou à l’état de grossesse, car c’est un délit de violence contre nature. La femme qui a donné naissance à une créature ne peut pratiquer le Sahaja Maïthuna que 40 jours après l’accouchement. Il y a aussi violence contre nature lorsque l’homme ou la femme oblige son partenaire à effectuer la copulation alors que l’organisme du mari ou de la femme n’est pas dans des conditions aptes à cela. Il y a un tel crime lorsque sous prétexte de pratiquer l’Alchimie Sexuelle, ou même avec les meilleures intentions pour l’autoréalisation, que l’homme ou la femme s’auto-forcent eux-mêmes à effectuer la copulation, alors que les organes créateurs n’est pas dans l’instant amoureux précis et dans des conditions harmonieuses favorables, indispensables à la copulation.» – Samaël Aun Weor

Donc, en Alchimie, «allumer une bougie» à la fin de notre saint travail sexuel alchimique le jour du Sabbath est d’allumer à nouveau les feux sexuels dans la même nuit. Lorsque notre transmutation sexuelle en Malkuth a pris fin, toute la lumière des deux feux de Shabbathai venant du Iod s’est élevé à Binah, donc il n’y a plus de lumière à prendre pour Elohim. Mais, si nous allumons nos feux sexuels et pour réaliser à nouveau l’acte sexuel, alors nous brisons la pause magnétique naturelle du Sabbath, notre physicalité. Nous devons attendre jusqu’à ce que notre corps récupère sa force sexuelle naturelle et devient sexuellement fort. Mais certains pratiquants néophytes de l’Alchimie Sexuelle sont tentés par leur Assimon à effectuer à nouveau l’Alchimie Sexuelle. Après avoir mis fin à leur transmutation sexuelle, après avoir donné grâce à leur Dieu intérieur, etc., ils effectuent à nouveau l’acte sexuel immédiatement. Leur Sabbath, leur corps physique, leur sanctuaire, n’a rien à transmuter, parce que leur énergie créatrice a déjà été élevée jusqu’à leur cerveau. Ainsi, ils allument les feux de la Géhenne, les feux de leur Assimon, leur luxure.

Donc, nous devons attendre 24 heures jusqu’à ce que le corps récupère à nouveau sa force sexuelle.

Les adeptes de Lilith et de Nahemah dans leur Sabbath de sorciers forniquent, parce qu’ils répandent leur Iod, leur sperme, leur force sexuelle, à travers leur orgasme animal, un à quinze fois et plus par jour, voilà comment ils développent leur organe Kundartiguateur, la queue de Satan. Voilà ce qu’ils se font à eux-mêmes, parce qu’ils ne savent pas qu’ils ne savent pas.

Donc, nous devons donc apprendre l’Alchimie Sexuelle pour comprendre ces quatorze préceptes du Zohar ou les quatorze stations de la croix, selon le Christianisme.

    «O Dieu, les Païens (les adeptes de Lilith et de Nahemah) sont venus dans ton héritage (Pacte de Feu); ils ont souillé ton temple (leur physicalité) saint; ils ont fait de Jérusalem (toute l’humanité) des tas. Ils ont donné les cadavres de tes serviteurs (les avatars) en pâture aux oiseaux du ciel, la chair de tes saints (les prophètes) aux bêtes de la terre. Leur sang ont été versé comme de l’eau autour de Jérusalem (toute l’humanité); et il n’y avait personne pour les enterrer. Nous sommes devenus un objet d’opprobre pour nos voisins, de mépris et de risée pour ceux qui nous entourent. Jusqu’à quand, Jehovah? Veux-tu être en colère pour toujours? Et ta jalousie brûle-t-elle comme le feu? Répands ta fureur sur les nations (les fornicateurs) qui ne te connaissent pas, et sur les royaumes qui n’invoquent pas ton nom. Car ils ont dévoré Jacob (Tiphereth, l’âme humaine), et ravagé sa demeure (Yesod). Ô ne te souviens plus de nos iniquités passées! Que tes tendres compassions nous préviennent rapidement, car nous sommes très malheureux. Aides-nous, ô Dieu de notre Yeshua (Jésus), Salve, pour la gloire de ton nom. Délivre-nous, et pardonne nos péchés, à cause de ton nom. Pourquoi les nations (les fornicateurs) disent-ils: Où est leur Dieu? Qu’il soit connu parmi les Païens (les fornicateurs) à nos yeux par la vengeance du sang de tes serviteurs qui est répandu. Que les gémissements des captifs parviennent jusqu’à toi; par la grandeur de ta force sauve ceux qui sont voués à la mort; Rends à nos voisins sept fois dans leur sein Les outrages qu’ils t’ont fait, O Seigneur. Et nous, ton peuple, le troupeau de ton pâturage te louerons à jamais: nous allons montrer ta louange à toutes les générations.» – Psaume 79

 

Vous pouvez retrouver cet article en version anglaise : Pact of Fire